Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

assurer l'avenir d'un fils handicapé psychique


Savoyarde

Messages recommandés

Bonjour

 

 

Nous avons 3 enfants dont l'un est handicapé psychique et perçoit l'AAH et le complément pour autonomie. Il n'est pas sous protection juridique car stabilisé depuis 3 ans mais en cas de rechute il peut dilapider tout son argent.

 

Nous sommes propriétaire d'une maison dont la valeur est d'environ 280 000€ , un studio évalué à 35 000€ et d'économies sur des livrets A, LEP , codevi et petit PEL .

 

Quelle solution avons nous pour que ce fils ne percoive pas à notre décès sa part d'héritage en une fois? Pouvons nous trouver une solution pour lui assurer un logement ou une rente mensuelle sans qu'il perde l'aah?

 

Pouvons nous constituer une SCI avec nos 3 fils pour la maison ( dont nous envisageons de louer une le second étage pour améliorer notre retraite).

 

Merci de nous aiguiller car nous "nageons" et sommes inquiets pour l'avenir de ce fils handicapé.

 

Merci d'avance

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 3
  • Création
  • Dernière réponse

A partir du moment où votre fils sait se gérer, sur le plan financier, aussi bien pour ses dépenses journalières, que mensuelles ou annuelles, si vous n'avez pas besoin de lui rappeler la date à la quelle il doit payer son loyer, et son assurance, ou mettre en place ou stopper un prélèvement mensuel, remplir sa déclaration d'ilmpôts et les payer, il ne relève effectivement pas de mesures d'aide sur le plan financier, que ce soit une tutelle ou une curatelle.

 

Dans ce cadre, vous ne pourrez donc lui imposer aucune mesure sur le plan financier ou sur le plan de son héritage, car la prodigalité n'est plus aujourd'hui une cause de mise sous tiutelle ou de mesure prise dans le cadre d'une succession. Vous pouvez mettre en place une SCI, s'il veut en sortir et récupérer l'argent, il le fera, point barre.

 

Mais s'il n'est pas autonome sur le plan financier, alors ce qu'il faut, c'est avec son accord, aller vers des mesure de curatelle a minima avec lui, et puisqu'il est majeur, lui faire admettre. Ce n'est pas le plus facile. Mettre en place ces mesures au plus tôt vous permettra de vérifier, alors que voius êtes vous même en pleine possession de vos moyens, que l'organisme tutélaire est un bon organisme. A mois qu'un de ses deux frères ait déjà depuis longtemps décidé qu'il prendra son frère en charge totalement après le décès, ce qui est une très loiurde charge.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...