Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Frisqua

Messages recommandés

Bonjour,

Je me tourne vers vous car j'ai vraiment besoin d'un avis impartial.

Il s'agit d'une situation un peu particulière puisque concernant une maison de vacance.

Il y a presque 20 ans, mes parents ont acquis une ancienne ferme avec un grand terrain, au cours de leurs séjours ils ont fait connaissance d'une personne habituée du bâtiment (car petite fille d'une occupante précédente).

Cette dame et son mari se sont proposé à titre "purement amicale" afin d'aider pour les travaux et conseils divers pour les entreprises du coin...

Au fil des années la situation est devenue ce qui suit, ils s'occupent du potager (pour mes parents car ils ne prennent quasi rien de la récolte malgré une surproduction évidente), entrepose leur bois de chauffage (en échange de quelques stères pour la maison), s'occupe des bricolages et rénovation parfois sans même l'avis, l'accord ou la présence des propriétaires.

Ou cela devient franchement curieux c'est qu'il s'octroient aussi le droit de placer leur propres cadenas sur des barrières empêchant ainsi que nous puissions accéder à certaines parties(malgré une demande claire de notre part), arrivent à toute heures du jour sous prétexte de s'occuper du jardin assez souvent avec des personnes inconnues à qui il font faire le tour du propriétaire.

On réquisitionné la grange afin d'entreposer leur affaires personnelles.

Entrepose du matériel agricole à l'année (remorque et parfois tracteur) sur le terrain.

S'arrange d'une manière plus que claire pour que le plus de personnes possible soient au courant de leur présence dans les lieux.

Pour raison professionnelle je n'avait pas dans les années précédentes pu venir régulièrement occupé la maison, les choses ayant changé cela m'est maintenant possible....à leur plus grand déplaisir si j'en crois certaine réflexion extrêmement désagréable et plusieurs mensonges raconter à mes parents après mes passages.

Outre le fait que leur attitude entraine des tensions et un certain malaise, j'aimerais savoir si sur un plan juridique leur occupation du terrain ne risque pas de se voir transformée en bail par un juge de paix puisque ils pourraient invoquer le fait que mes parents en tire des avantages en nature (ce qui si j'ai bien compris ne pourrait en aucun cas exister en cas de prêt à usage).

Je suis peut être trop suspicieuse, voir un peu parano, mais de multiples choses me font penser que cette dame est occupée à "investir" les lieux d'une façon définitive et compte bien y régner en maitresse de maison.

Désolée pour la longueur du message, mais cette situation me stress au plus haut point et j'ai vraiment des craintes devant cette attitude si curieuse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 11
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

Je suis tout à fait d'accord avec vous, ces personnes sont en train d'embobiner vos parents !! :eek:

 

A vous de les conseiller afin qu'ils fassent cesser au plus tôt toutes ces vélléités via reprise des lieux immédiate et effective !!

 

:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai connu une situation extrèmement similaire avec 1 membre un peu agé de ma famille (maison de famille restaurée, meubles dans la grange...)

 

vous risquez de devoir vous heurter à vos parents en plus de vous heurter aux voisins

 

une solution avec l'accord de vos parents serait de preter souvent la maison à des amis de confiance pour des petits sejours de vacances afin de réoccuper le terrain

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'espère pouvoir y parvenir, le soucis c'est qu'au fil des ans ils se sont arrangés pour devenir indispensables, fournissant le bois, la partie champs confiée à un agriculteur dans le temps est devenue une prairie à tondre....

Sans compter la gestion des travaux dirigés et organisés de main de maître par cette personne.

En fait ce que j'aimerais surtout savoir c'est si il y a un risque même minime que si mes parents décidaient de reprendre un peu les choses en main il ne se retrouveraient pas confronter à un problème juridique puisque ces personnes utilisent le terrain ainsi que certaines dépendances depuis plusieurs années.

Ce qui me semble curieux et incompréhensible est de vouloir affirmer à ce point leur présence dans les lieux et même plus que nécessaire(par ex j'ai proposé de faire moi même l'arrosage pour leur éviter des déplacements inutiles, ce qui fut refusé tout net).

Bien entendu cela necessite un voir deux passages par jour.

Autre ex, c'est elle qui se charge des achats (pas du payement) des plantes et arbres, en précissant bien pour quelle destination...

J'ai vraiment l'impression curieuse que cela cache quelque chose que je n'arrive pas à comprendre pour l'instant.

 

---------- Message ajouté à 12h26 ---------- Précédent message à 11h48 ----------

 

Le comportement de ces personnes à justement changé assez radicalement en apprenant que je pouvais maintenant être beaucoup plus souvent sur place.

Malheureusement même en faisant notre possible pour avoir des rapports amicaux, il semble que notre présence dérange pas mal.

Après un séjour précedent j'ai donc appris par hasard que nous avions été accusés de certaines dégradations, ce qui est totalement faux.

Ce qui me dérange en fait n'est pas le bois ou la présence de matériel sur le terrain mais bien la façon dont ils se comportent, leur attitude n'a plus rien à voir avec du gardiennage ou même une aide occasionnelle mais est bien celle de propriétaire possessif.

J'aurais bien entendu une discution avec mes parents sur le sujet pour éviter d'aller à l'encontre de leur volonté, mais j'aimerais avant tout savoir si cette présence constante dans les lieux leur donne au point de vue du droit un quelque avantage juridique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

vous craignez sans doute que le jour où vos parents espaceront ou cesseront momentatnément pour x raison de venir en vacances, ces voisins se prévalent d'un bail oral

 

mon parent, le jour où il a ouvert les yeux, a eu tellement la trouille (beaucoup de gens du voisinage pensait que la maison n'était pas à lui mais à son proche qui faisait le tour du proprio, vendait les chênes :eek: louait les terrains) qu'il a demandé à son notaire "s'il ne pouvait pas vendre la maison en faisant croire que c'était la sienne"

 

attention aux taxes locales, abonnements d'eau d'électricité, courrier à leur nom à votre adresse

 

sinon de mon point de vue le reste c'est du pret à titre gratieux, révocable à tout moment, c'est assez courant à la campagne

 

nous on avait contacté la mairie et le notaire pour se prémunir de toute entourloupe (dans notre cas le type désirait clairement installer sa fille dans la maison) et... on est fâché de manière définitve avec

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement quelque chose dans ce gout là que je crains, il semble que de savoir que je serais plus souvent présente attise la jalousie et la colère.

Je ne pense pas vraiment à la jouissance de la maison, mais bien sur tout ce qui l'environne et auquel il ont accès sans restrictions, comme je pense je l'avais déjà dit ils ont placé des cadenas dont ils sont seul détenteur des clés :mad: et qu'ils ne pretendent pas laissés ouvert malgré nos demande.

Je ne sais pas vraiment pourquoi ni sourtout comment mais je sens vraiment quelque chose de pas net dans leur comportement, disons simplement beaucoup de petites choses mises bout à bout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui arrive à vos parents est un grand classique: la rançon du service rendu.

 

Il faut savoir être clair: on emploie les gens et on les rétribue ou on se passe de leurs services.

Même, et surtout si ce sont eux qui proposent.

 

Vous ne vous en tirerez qu'en occupant les lieux, en les faisant occuper par des amis, en récupérant l'usage des granges pour y garer des voitures etc, etc...

 

Et en leur proposant un contrat de travail précis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Personnellement je ne suis pas trop demandeuse d'aide en tout genre, si ces personnes ont pu prendre les choses en main de cette façon c'est que mes parents n'étaient que très peu sur place, j'ai pour ma part tendance à essayer de me débrouiller par mes propres moyens, aussi va t'on tenter de regagner du terrain tranquilement à commencer par un arrosage goutte à goutte avec programateur, cet automne nous acheterons notre bois à un marchand et enfin nous attaquerons nous même les travaux d'entretien en fonction de nos choix.

Pour ce qui est des cadenas, j'ai ma petite idée, je sens que je vais m'amuser un peu (rien de bien méchant).

Je tiens par égard pour mes parents à éviter le clash, mais il faut tout de même avouer que la situation n'a rien de normale et que lorsque l'on est "chez soi" on n'a pas à supporter d'être traité de cette façon.

Je vous remercie tous pour les avis donnés et l'aide apportée, le fait d'avoir pu parler de mon problème m'a permis de me calmer et d'y voir plus clair pour la suite.

Bonne soirée à tous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Vivi697
      Bonjour, 
      Mon voisin vient de tailler sa haie qui dépasse chez moi (je l'ai bien sûr, autorisé à rentrer chez moi pour le faire)  et a enlevé  ses déchets de taille sur mon terrain. Toutefois, il m'a indiqué  que l'année  prochaine, il laisserait les coupes au sol car oui, il sait que la taille lui incombe mais il dit qu'aucun texte de loi ne l'oblige à évacuer les déchets. La logique veut que sans SA haie, les déchets verts n'existeraient pas.  QUEL TEXTE DE LOI puis-je lui opposer si j'ai raison de penser qu'il est tenu de laisser mon terrain tel qu'il l'a trouvé  avant sa taille ou vers qui dois-je me tourner pour obtenir une réponse certaine ? Merci pour votre réponse 
    • Par dellber
      bonjour,
      J'ai acquis une maison avec une grange attenante.
      La grange est constituée d'un seul tenant avec la grange du voisin.
      La structure du toit est tenue par un ensemble de poutres reliées entre elles (colombages).
      Il n'y a que des morceaux de murs, partiellement en mauvais état qui séparent les deux propriétés. L'état du colombage est également mauvais.
      Les limites de propriété ne sont pas très claires (les murs présents sont discontinus et non alignés).
      Je souhaite démolir les constructions sur mon terrain (maison et grange).
       
      Je me suis renseigné en mairie : pas besoin de permis de démolir. Une déclaration sur l'honneur semble suffire.
       
      Pour séparer les deux granges, j'envisage de construire un mur (sur ma propriété) qui permettra de reprendre la toiture du voisin.
      Le voisin de son coté essaie de vendre sa propriété, mais il n'a pas accepté mon offre.
       
      Questions :
      ai-je besoin d'une autorisation formelle du voisin pour réaliser ces travaux ?
      puis je réclamer au voisin une participation aux frais de construction d'un mur mitoyen ?
    • Par Solvejg
      Bonjour,
      Cette fois-ci j’aurais une question concernant une petite histoire de voisinage, comme il y en a plein…
      Dans notre résidence (tous locataires), on a des abris-linge communs pour le séchage du linge. Selon le réglement de la résidence, ces abris couverts sont réservés uniquement à cet usage, mais quelques voisins indélicats les utilisent aussi pour stocker leurs motos, scooters et autres barbecues, malgré plusieurs rappels de la part de plusieurs personnes.
      Hier je suis allée récupérer mon linge propre et… deux vêtements étaient tâchés d’un liquide gras, de couleur marron foncé, et ces tâches ne sont pas parties au lavage malgré tous les produits. Hasard, le voisin avait déplacé/réparé( ?...) sa moto pendant que mon linge était en train de sécher.
      Evidemment je n’en ai aucune preuve. En plus, la valeur de ces vêtements abîmés est beaucoup trop faible (env. 50 euros), pour envisager une quelconque procédure. Maintenant, j’ai deux questions :
       
      Premièrement : si le montant des dégâts était plus important, par ex. si c’était une parure de lit de quelques centaines d’euros, est-ce que j’aurais un recours, et si oui, auprès de quelle autorité ? Juge de proximité ?
       
      Deuxièmement : j’aimerais bien faire un petit mot aux locataires de notre résidence, histoire de leur rappeler les règles en la matière et éviter qu’ils recommencent, éventuellement les menaçant gentiment de poursuites si la même chose se reproduit. Est-ce que vous trouvez que ça pourrait être une bonne idée ?
    • Par jt3dst
      Bonjour,
      Mon voisin possède un jardin dont l'accès n'est possible qu'à travers sa maison.
      Il est venu me demandé s'il pouvait aménager un passage d'un mètre de large sur mon terrain le long du pignon de sa maison (5m² au total). Ceci pour faciliter la circulation de ses chiens, et lui permettre d'accéder à son jardin avec sa tondeuse sans passer par sa maison.
      Sur le principe je suis d'accord, a condition qu'il mette une palissade le long du passage afin je puisse garder mon intimité.
      Seulement, histoire de faire les choses bien, il souhaite couler une dalle pour rendre le passage praticable...
      Là je me pose plusieurs questions :
      - N'est-il pas plus intéressant pour moi de vendre se passage ?
      - Faut-il passer par un notaire et un géomètre pour officialiser se passage ?
      - Cela ne peut-il pas poser problème si l'un de nous souhaite vendre sa maison ?
       
      Merci pour vos réponses, en espérant avoir été clair.
    • Par Bambbou
      Bonjour à tous !
      Nous donnons en location un pavillon situé sur un terrain de 850 m² environ.
      Nous venons d'être informés que les voisins construisent une maison. Cette maison se trouve à 20 m environ de la nôtre, sur le terrain voisin.
      Cette maison se trouve à 2,50 environ du mur mitoyen de notre jardin.
      Il y a 2 fenêtres de cette maison en construction qui auront vue sur notre jardin, notre terrasse et notre maison.
      Il y a également des fenêtres "velux" sur leur toit qui donnent sur le jardin.
      Question :
      Est - il légal que la construction de cette maison se fasse à 2,50 m du mur mitoyen de notre jardin?:o
      Que faire pour que les fenêtres de cette maison en construction donnant sur notre jardin soient "murées" ? afin d'éviter les regards des nouveaux résidants sur notre jardin, terrasse et maison?:o
       
      Le permis de construire a été apparemment octroyé en bonne et due forme.
       
      En vous remerciant par avance de toutes vos réponses très attendues !:)
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...