Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Divorce - juge jusqu'où peut on aller ?


Stargate

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

je suis dans une situation telle que mes deux filles et moi ne pouvons manger décemment plus de 15 jours par moi, tout cela à cause d'une situation provoquée par une juge qui a sciemment ignoré les documents qui lui ont été fournis.

 

J'ai contacté, la Garde des Sceaux, le Conseil Supérieur de la Magistrature, le président : personne ne peut (veut ?) agir au non de la sacro-sainte indépendance de la justice. :eek:

 

Je demande a être jugé par quelqu'un d'autre... pas moyen. Je me demande si maintenant mon seul recours n'est pas de sortir de la légalité. Mon idée, provoquer la juge afin qu'elle soit obligée de porter plainte contre moi et du coup déchargée de mon affaire.

 

Quels sont les risques ? Que faire pour ne pas trop dépasser les bornes ?

 

Je suis désespéré et prêt à tout pour en finir.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 12
  • Création
  • Dernière réponse

Bonsoir,

 

Même si vous êtes désespéré, ne faites pas n'importe quoi. Il y a sûrement d'autres solutions que de vous en prendre au juge et sortir de l'illégalité. Quel est votre problème exactement?

Vous vous retrouvez dans la "mouscaille" suite à la décision d'un juge, c'est cela? un juge qui a ignoré vos documents? vous verrez de multiples témoignages à ce sujet. Donnez-nous quelques détails pour que l'on puisse (j'espère) vous aider.

 

Cordialement,

 

Just.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

effectivement, mon souci actuel c'est que personne ne semble se pencher sur mon cas, toutes les personnes que je contacte sont atterrées par ce qui se passe, j'étais à mon compte, j'avais un revenu confortable, dès le départ j'ai expliqué (il y a 4 ans !!!!!) que j'allais droit au mur.

 

Aujourd'hui la seule réponse que l'on me donne c'est l'aumône sociale, et encore, hier une copine de ma fille nous a offert un poulet rôti, je n'ai même plus les moyens de manger décemment.

 

Coté justice, rien, je suis coincé avec une juge qui a pris fait et cause pour Madame, alors que : les psychologues, les preuves matérielles, les enfants, sa propre famille, démontre qu'elle est complètement en dehors de la réalité. Elle nargue ma fille cadette en lui montrant ses dépenses (sacs, vêtements). Ma fille ainée a couper les liens et ma fille cadette ne veut plus la voir.

 

Pour la situation brièvement : je suis criblé de dettes, je ne pourrais les acquitter que lorsque la liquidation du patrimoine sera faite (l'argent existe mais est bloqué chez un notaire) Du coup, je suis poursuivi par une armée de huissiers pour de très grosses sommes.

Du coup, si je reprend le travail, saisie immédiate, donc je me retrouve avec la même somme disponible, mais beaucoup plus de dépenses, sans compter que mon travail est du type 12h / jour. Je n'ai déjà plus les moyens de vivre comment faire ?

 

Je suis en appel de la dernière décision (qui me condamne à payer 20000€ soit 1000€/mois de retard - avec un revenu de 700 €/mois sur la période !!!) J'ai fait les démarches en temps et en heure, mais la juge déclare l'inverse malgré le fait que son propre cabinet m'a envoyé des courriers suite à mes courriers recommandés. Elle s'ignore elle même (c'est fort !)

L'appel devrait durer pas loin d'un an, et d'après mon avocat, aucun moyen d'accélérer la procédure.

Après, il y aura jugement sur le fond (que je vois mal parti compte tenu du parti-pris de la juge), puis appel de cette décision éventuel et enfin liquidation du patrimoine soit environ encore 2 à 4 ans d'attente.

 

Tout cela en prenant en compte que je ne peux plus nourrir décemment mes enfants, et que je n'ai pas les moyens de les habiller. Alors oui, je suis prêt à faire un scandale sur la juge pour la forcer à se dé-saisir de l'affaire.

 

En l'attaquant personnellement (en parole pour ne pas risquer trop gros), elle portera plainte contre moi et du coup, je pense qu'elle ne pourra plus me juger.

 

Il faut parfois savoir perdre pour gagner...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je comprends que vous êtes dans une situation est très difficile, mais je ne pense pas qu'insulter la juge soit la bonne solution ; tout comme écrire à la Garde des Sceaux, au Conseil Supérieur de la Magistrature, au président ...

 

Dans vos différents post, vous ressassez votre rancoeur contre votre ex et la justice mais vous n'expliquez pas clairement votre situation.

 

J'ai effectivement la garde de mes deux filles, j'avais été condamné à payer 1000 € à madame au titre du devoirs de secours, et la lenteur de la justice à fait que je me retrouve au RSA sans pension alimentaire. ............

Le plus fou dans mon cas, c'est que je peux payer mes créanciers, mais c'est madame qui bloque l'argent avec le concours de la justice (somme consignée chez un notaire - issue de la vente d'un bien immobilier)

 

Que votre épouse ait juré "de vous pourrir la vie" ne justifie pas une telle situation ? Pourquoi de telles décisions ? Quelle était votre situation professionnelle au début de votre divorce ? Avez-vous été accusé d'avoir organiser votre insolvabilité ? Pourquoi les fonds provenant de la vente de votre bien sont-ils bloqués chez le notaire ? Quels sont les revenus de votre ex puisque vous ne pouvez pas payer les 1000 € mensuels de devoir de secours et que selon vos dires elle dépense largement en sorties et achats de vêtements ? Pourquoi avez-vous changé 4 fois d'avocat en 4 ans ?

 

Je pose beaucoup de questions mais votre situation semble tellement incompréhensible... il est possible qu'un juge soit de parti-pris, mais à ce point là ???

 

Cordialement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Que votre épouse ait juré "de vous pourrir la vie" ne justifie pas une telle situation ? Pourquoi de telles décisions ? Quelle était votre situation professionnelle au début de votre divorce ? Avez-vous été accusé d'avoir organiser votre insolvabilité ? Pourquoi les fonds provenant de la vente de votre bien sont-ils bloqués chez le notaire ? Quels sont les revenus de votre ex puisque vous ne pouvez pas payer les 1000 € mensuels de devoir de secours et que selon vos dires elle dépense largement en sorties et achats de vêtements ? Pourquoi avez-vous changé 4 fois d'avocat en 4 ans ?

 

Je pose beaucoup de questions mais votre situation semble tellement incompréhensible... il est possible qu'un juge soit de parti-pris, mais à ce point là ???

 

Cordialement.

 

Effectivement, j'ai du mal à comprendre, comme beaucoup d'ailleurs.

 

J'étais indépendant en informatique à l'époque. Je comprend que la juge me soupçonne d'avoir organiser mon insolvabilité (c'est malheureusement classique), sauf que malheureusement seuls mes connaissances peuvent attester qu'ils ont du me forcer à accepter de déposer le bilan, car je ne voulais pas baisser les bras. Je vous passe les détails de ma descente aux enfers, mais elle a été provoquée par les différents rebondissements du divorce.

Dans mon cas j'ai notamment précipité ma perte en payant pendant un an une pension trop forte par rapport à mes revenus.

 

Dès le départ, lorsque j'ai donné mes revenus lors de ma demande en divorce, la somme demandée par la juge était déjà une hérésie. Alors quand mes revenus ont baissés !

 

Pour les fonds, c'est Madame qui refuse que les sommes soient débloquées (par l'intermédiaire de son avocate) et qui ne discute même pas sur la répartition, elle est contre point.

Pour le divorce, idem, elle est contre point. Elle ne répond à rien.. Elle se contente de dire non, à tel point que la juge refuse à présent d'avancer tant qu'il n'y aura pas d'accord écrit de Madame sur le principe du divorce (jusqu'à quand !!!!)

 

Mon premier avocat, m'avait promis que la pension ne pourrait décemment dépasser 500 € compte tenu de mes revenus, lorsque la juge a exigé, 1000 € rien n'a été fait.

Le second a juste empoché 500 € et n'a strictement rien fait, même pas contacter la partie adverse (j'ai eu le tord de faire confiance à une connaissance)

Le troisième avocat, a refusé de contester la décision du juge, cela ne se fait pas apparemment en France les juges ont toujours raison, au bout de 8 mois, il a déposé un incident, et les choses ont trainé (car Madame a désiré obtenir la garde d'une des filles).

Quand j'ai du demandé l'aide juridictionnelle, il a refusé de me défendre d'avantage.

 

Ironiquement, depuis que je suis défendu par un avocat dans le cadre de l'aide juridictionnelle, j'ai enfin le sentiment d'être entendu. Il prend en compte mes demandes et mes remarques.

 

Mon avocat actuel me dit que mon dossier est mal parti, car au départ, compte tenu de mon état psychologique (j'étais harcelé depuis des années), j'étais juste préoccupé par le désir d'en finir et de 'sauver' mes filles de l'enfer dans lequel nous vivions.

 

Mon souci actuel est de pouvoir m'expliquer, d'avoir face à moi quelqu'un qui m'écoute et dans des délais qui permettent à mes filles de vivre. Car une chose est sure : aujourd'hui, elles souffrent beaucoup de cette situation, elles se privent en permanence et le temps de la justice n'a rien d'humain (mes filles sont peut être trop luxueuse car elles mangent trois fois par jour et pas deux fois par an !!)

 

Quand à la juge, je lui reproche d'être partie sur des a-priori (que je peux comprendre), de refuser de se remettre en question et surtout de ne pas consulter ses dossiers.

 

Pour ce qui est des éléments factuels :

Madame : sans revenus officiels

Monsieur : RSA et je ne vois pas comment travailler (poursuivi par huissiers)

Enfants : ne peuvent choisir leur avenir à cause du manque de moyen

Argent issu de la vente bloqué par Madame

Divorce bloqué par Madame

Sommes bloquées chez le notaire (suffisantes sur ma part pour payer mes dettes !)

Appel en cours (ordonnance de mise en état) qui selon mon avocat ne peut qu'aboutir compte tenu des éléments fournis (je ne peux donner plus que je ne reçoit d'une part et j'ai (traces à l'appui) fait largement le nécessaire avant la cessation de paiement)

 

Quant à la juge, je la crois définitivement partiale dans cette affaire (mon dossier n'est pas un cas unique)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

sur le sujet financier, déposez un dossier de surendettement ( sauf si vous avez des dettes professionnelles )et demandez un gel de la dette tant que la liquidation de la communauté n'est pas effectuée, celà vous protegera des huissiers

sur le plan de l'onc, vous n'avez pas d'autre choix que d'attendre le résultat de l'appel et en attendant que madame accepte le principe du divorce

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

sur le sujet financier, déposez un dossier de surendettement ( sauf si vous avez des dettes professionnelles )et demandez un gel de la dette tant que la liquidation de la communauté n'est pas effectuée, celà vous protegera des huissiers

sur le plan de l'onc, vous n'avez pas d'autre choix que d'attendre le résultat de l'appel et en attendant que madame accepte le principe du divorce

 

Mes dettes sont pour la plupart professionnelles (pas de bol) : ce sont les organismes qui ont refusés de mettre une hypothèque sur mon bien (conseil de mon notaire), pour des raisons soit-disant éthiques sont ceux qui précisément me poursuivent aujourd'hui, les autres ont été payés...

Quand au fait que je doive attendre, on revient au problème du départ... que mangent mes filles en attendant, et comment faire pour les habiller (elles ont heureusement fini de grandir) ?

 

Bref, si la loi ne peut plus rien faire pour moi, il est temps de changer de stratégie (pour le moment, je reste à chercher une solution raisonnable)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Votre récit ne me surprend pas Stargate, même si cela peut paraitre abherant, et ça l'est. Une PA versée pour ne pas léser l'autre, et qui signifie que vous avez les moyens même si vos revenus baissent, une situation de "blocage" sur la communauté parce-que l'ex refuse telle mesure, tel prix, un Juge qui affirme et décide que... malgré les preuves du contraire. Je ne vais pas m'étendre davantage. Surtout que le sujet est "que faire en attendant?", et c'est bien là le problème dans les longueurs des procédures. A croire que l'on peut manger que quand les dossiers sont enfin passés dans tous les étage, à travers toutes les mains.

 

Que vous dire? suivre la démarche de Zigot. Assistantes sociales, dossier de surendettement et jonglage permanent avec les banques, organismes, factures à payer, demandes de délais, de découverts etc... pour tenir, en attendant... et manger en attendant...

Quel âge ont vos filles?

 

Cordialement,

 

Just.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand au fait que je doive attendre, on revient au problème du départ... que mangent mes filles en attendant, et comment faire pour les habiller (elles ont heureusement fini de grandir) ?

 

 

Permettez moi de vous répondre sur ce point.

 

Le mieux serait de prendre rendez-vous avec une assistante sociale de votre localité qui vous dirigera (après avoir vérifié votre situation) vers un organisme caritatif, resto du coeur si vous etes dans une grande ville par exemple, epicerie sociale (avec contrat renouvelable) où vous aurez quand même le choix de prendre ce dont vous aurez besoin pour environ 10% du prix réel. Vous pouvez aussi demander des colis alimentaires à votre mairie.

Pour les vêtements ce sera la même filière à moins que vous n en parliez à l école de vos enfants, l assitante sociale de l école peut aussi vous faire des bons vêtements.

Surtout n ayez pas honte, affrontez cette période avec la tête haute, ne pensez pas devoir vous rabaisser car cela peut arriver soudainement à tous le monde.

 

Bon courage à votre petite famille

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, j'ai lu avec intérêt l'ensemble des posts.

Bien que je ne sois pas professionnellement compétente, je me permets de demander:

-ne peut on pas demander une avance sur la liquidation future? puisque la somme existe?

-ne peut on pas, au moment du jugement, demander la collégialité, pour échapper à la vision d'un seul juge?

De plus, je me demande pourquoi Stargate dit que "le juge a demandé" ceci ou cela en matière de pension, je pense que c'est votre femme qui a demandé? Il me semblait que le juge statuait sur les demandes et pas au delà? Vous me direz que ça ne change rien au final, mais enfin...

Et depuis combien de temps cela dure t il? Ne pourrez vous pas fonder le divorce sur la rupture du lien conjugal au lieu d'attendre une acceptation qui ne viendra jamais?

Bon courage , Stargate, il n'y a qu'un excellent avocat , dévoué et imaginatif qui pourra vous aider à hater la séparation définitive.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

-ne peut on pas demander une avance sur la liquidation future? puisque la somme existe?

Malheureusement non, le fait que Madame bloque tout, rien n'est possible et sauf erreur de ma part, seule la juge pourrait éventuellement débloquer la situation

-ne peut on pas, au moment du jugement, demander la collégialité, pour échapper à la vision d'un seul juge?

C'est uniquement le cas en appel, pour le jugement (et c'est la juge actuelle qui le fera) il n'y a pas moyen de changer de juge malgré les preuves que j'ai fournies au CSM, ou à la garde des sceaux qui sont eux responsables du bon fonctionnement de la justice.

De plus, je me demande pourquoi Stargate dit que "le juge a demandé" ceci ou cela en matière de pension, je pense que c'est votre femme qui a demandé? Il me semblait que le juge statuait sur les demandes et pas au delà? Vous me direz que ça ne change rien au final, mais enfin...

En fait Madame, devant, le juge a demandé le total de mes revenus, la maison. Quand l'avocat représentant les enfants a souligné que les enfants seraient sans ressources, Madame s'est exclamée : "je m'en fout, elles ont choisi d'aller chez leur père, elles n'ont qu'à assumer", le tout sans réaction de la juge et avec un jugement qui laissait dès le départ 1000€ pour madame et compte tenu de mes frais de l'époque (maison,...) 192€ pour nous trois !

Et depuis combien de temps cela dure t il?

Quatre ans (22 mai 2006)

Ne pourrez vous pas fonder le divorce sur la rupture du lien conjugal au lieu d'attendre une acceptation qui ne viendra jamais?

C'est ce que j'ai demandé, mais apparemment, le fait que la procédure soit en cours, ne le permet pas !

 

Pour répondre à un autre message, j'ai eu droit à l'épicerie sociale (j'y ai même rencontré des personnes formidables), mais il y a d'autres demandes et pour le moment, vu que j'y ai eu droit pendant un an (déjà exceptionnel), le prolongement n'a pas été effectué.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Stargate,voyez avec votre avocat: j'avais dans l'idée qu'aux termes de l'article 255 du cide civil, vous pourriez demander au juge de vous accorder des provisions à valoir sur vos droits lors de la liquidation du régime matrimonial, en démontrant l'urgence pour vous.

Par ailleurs , j'aimerais qu'un professionnel confirme, mais il me semble bien que vous pouvez demander la collégialité au moment du jugement , et pas seulement pour l'appel.

Dans votre cas, ça me parait indispensable.

Effectivement, si vous avez introduit l'instance sur l'acceptation de la rupture du mariage, vous vous êtes, me semble t il, coupé d'une possibilité "d'escalade"...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Pangassius
      bonjour je suis divorcée depuis peu mais avant notre séparation nous avions acheté une voiture a mon nom et elle cautionnaire solidaire apres notre séparation elle s est vu attribué la voiture avec elle la charge de payer le restant du du credit
      vu qu elle ne paie pas la maison de credit m ennui sans cesse pour payer et aujourd hui j ai recu une injonction de payer le solde qu est qui peut m arriver sachant que je n habite pas chez moi a l heure actuelle que tout ce qui se trouve ne m appartient pas
      merci de me repondre rapidement car je m inquiete merci d avance
    • Par Alex.29
      Bonjour, je voulais savoir si c était possible de mettre un enfant a soi majeur à la porte. Je vous explique la situation, je suis le deuxième frère j'ai 18 ans et mon frère en a 20, il passe c est journée dans son lit ou à sortir, il ne travail pas non pas parce qu'il peut pas mais parce qu'il n'a pas envie et qu'il ne en ressens pas le besoin. Il passe c est journée dans la provocation dès qu'il a la moindre remarque et on se fait traité de tout les nom, des menaces de tout genre ( déjà eu des menaces de mort ). Et plusieurs fois où c est partit dans la violence avec mon père et lui mais on sait plus quoi faire mes parents ne veulent pas payer si il le mettent dehors mais de toute les questions que j'ai vu on en revient toujours a se que les parents paye parce que l enfant ne "peut pas " subvenir à ses besoin. Je me tourne vers vous pour savoir si il y avait un autre moyen pour le mettre dehors sans avoir à payer parce que monsieur ne veut pas travailler . Merci pour toute réponse .
    • Par mathieu19
      Bonsoir,
       
      après avoir lu les carnets secrets de mon père je vois qu'il se plaint que sa copine car elle le dépouille de tout son argent (parfois, il lui donne de l'argent pour aller faire des courses et avec cet argent, elle achète un cadeau pour son fils). Elle lui fait prêter (donnc ?) énormément d'argent (au moins 60 000 euros, à vérifier). Quand elle vient à la maison de mon père, elle ne paye strictement rien (ni la nourriture, ni toutes les dépenses loirs, etc.). Elle sort même en ville avec son porte monnaie sans prendre le sien !
      Elle essaye de l'isoler des membres de sa famille et de ses amis qu'elle dénigre allégrement (comme la maison sauf quand elle la transforme). Elle ne veut voir personne de son entourage à lui. Mon frère et moi même étant locataire d'une partie de cette maison, celle-ci fait pression sur mon père pour nous virer (alors que nous payons le loyer).

      Elle essaye de rapprocher mon père des membres de sa entourage à elle ( famille, amis). Quand je parle au téléphone avec mon père, elle essaye toujours derrière pour écouter ce qui est dit (même quand je demande à ce qu'elle ne soit plus là).
      Il est fou amoureux d'elle et répond oui à toutes ses requettes (mais râle en cachette) car elle est lui fait du chantage affectif ("tu fais ce que je te demande ou tu ne me revois plus"). Elle le domine et il lui est totalement soumis. Ainsi, il rédige des lettres et fait des démarches adminstratives nocives pour son entourage et lui même (même s'il ne va pas forcément s'en rendre compte).

      Parfois, elle lui parle très mal. Elle essaye aussi de lui donner l'impression qu'elle est irremplacable et qu'il est entouré de gens nocifs. Elle lui parle extrêmement souvent en répétant en boucle les mêmes choses et en s'énerve de plus en plus quand il ne cède pas. Alors qu'il commence à vraiment être faible physiquement et qu'il a du mal à marcher, elle le fait souvent trimer à la maison (cuisine, ménage, transport de marchandise), etc.
      Elle n'arrête pas de lui dire qu'elle n'est pas amoureuse de lui (aucun signe d'affection de sa part) mais ils projettent de se marrier. Elle a visiblement l'air de beaucoup aimer la maison de mon père dans laquelle elle se sent de plus en plus chez elle et dans laquelle elle projette de vivre définitivement. D'ailleurs, c'est maintenant lui qui lui demande la persmission pour faire des choses à l'intérieur.

      Elle est très autoritaire, possessive, freak control, dominatrice et sadique (aime insulter, critiquer et faire souffrir les gens). Elle peut suciter la peur et est très manipulatrice (ment souvent, aime à se faire passer pour une personne de grande vertue, invente des défaults ou méfaits imaginaires aux autres et met au point des plans sadiques souvent liés à la vengance).

      Mon père qui commence à se faire assez vieux ne me semble pas en pleine possession de ses capacités intelectuelles (énormémes problèmes de mémoire et de logique). Il est complètement aveuglé par elle et arrive même à la trouver gentille !

      Personne ne m'aide. Je me sens seul au monde. Que faire ?

      Cordialement
    • Par 2002juju
      Bonjour,
      Mon amie (avec qui je suis pacsée) est divorcée depuis février 2008.
      Au moment du divorce, il a été convenu que chaque ex-époux, solde (grâce à la vente de leur appartement) les crédits qu'il avait contractés.
      Chose que ma compagne s'est empressée de faire.X (banque de son ex-mari) pour des mensualités qui sont impayées.
      X lui rappelle qu'elle est co-empruntrice de ce crédit.
      Crédit qui était sensé être soldé.
      Donc son ex-mari n'a pas tenu ses engagements.
      En regardant le jugement de divorce, rien n'est indiqué au sujet de ce crédit, aucune mention.
      A savoir qu'il s'agissait d'un divorce par consentement mutuel et qu'un seul avocat s'est occupé de celui-ci.
       
      Aujourd'hui, y'a t-il une possibilité qu'elle se désolidarise de ce crédit ?
      Quelle procédure peut-on envisager ? Y'a t-il un moyen de se "retourner" contre son ex-mari ?
      Y’a-t-il eu un défaut dans la procédure de divorce ?
       
      Par avance, merci pour vos réponses !
       
      Cordialement,
    • Par Mamblues
      Bonjour,
      Il y a 5 ans j'ai contracté un crédit immobilier pour la l'achat d'une petite maison en réinvestissant une petite partie de la somme récupérée sur la vente d'une première maison lors de mon divorce. A l'époque je vivais avec mon compagnon, mais ce dernier n'était que séparé de sa femme, pas divorcé et donc ne pouvait pas intervenir lors de cette achat. Nous possédons chacun 4 enfants d'un premier mariage.
      Depuis il a divorcée et actuellement je suis en train de revoir mon prêt immobilier pour obtenir un taux moins élevé et surtout en reduire la durée. Mon conjoint voudrait se porter caution.
      Ma question est la suivante, n'étant ni mariés ni pacsés et ayant chacun des enfants, si je décédais que lui arriverait-il ? Pourrait-il rester dans la maison ? Faut-il mieux se marier ou se pacser pour le préserver et sous quel contrat ? Par contre lors de la successsion, je ne voudrais pas que ces enfants héritent de quoi que ce soit car cette maison je l'ai construite pour laisser un héritage a mes enfants, mais je ne voudrais pas non plus que ces dernier puissent le mettre a la porte car nous partageons les dépenses communes et celles de la maison et donc pour moi elle lui appartient en partie.
      Mon compagnon est de 17 ans mon ainé et il est peu probable que ce soit moi qui disparaisse la première mais la maladie, l'accident etc.....ne regarde pas a l'âge.
      Merci de vos conseils:p
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...