Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

logement reloué 3 mois après notre départ


Moskita

Messages recommandés

Bonjour,

J’ai besoin de toutes vos connaissances et de toute votre aide pour savoir ce que je peux faire fasse à mon ancienne propriétaire qui s’est moquée de moi…

Ma propriétaire m’a fait savoir par courrier avec AR qu’elle souhaitait vendre la maison qu’on lui louait, conformément a la loi etc… mon bail se terminant au 31/01/2010 après 6 ans de location.

A l’automne nous nous sommes mis à la recherche d’un logement étant donné que nous ne pouvions pas acheter la maison au prix souhaité et quitte à démenager autant le faire dans une région que l’on souhaite, mon conjoint intérimaire dans le bâtiment, il y avait du travail…

Le temps passant rapidement, cumulant les visites infructueuses et des kms tout les weekends nous nous sommes rabattu sur un logement ne nous satisfaisant pas spécialement (froid) et cher, avec pleins de petites surprises, les enfants devaient reprendre l’école a la rentrée ne voulant pas les perturber d’avantages nous avons fait vite. Nous sommes allés dormir chez mes parents le temps de déménagé les affaires, repeindre et faire propre pour l’EL.

Le 30/12 l’EL est fait, la propriétaire fait brièvement le tour sans vraiment s’intéresser à l’état du logement. Vient la question argent où elle nous reproche de partir trop tôt, elle qui comptait sur le mois de janvier et une facture d’eau non acquittée normal puisqu’on ne l’avait jamais reçu, nous la déduisons donc de la caution…

Nous nous sommes installés sauf qu’avec les intempéries aucuns chantiers n’ont démarré, mon conjoint est allé travaillé à 300km et maintenant nous sommes dans la galère mes parents nous ont avancés de l’argent etc.…

Je reviens à Pâques rechercher des affaires chez mes proches, et apprend que le logement a était complètement refait enfin presque (choses que qd nous avions demandé s’était impossible) et le comble c’est qu’il est RELOUE:mad:.

Je sais que j’ai des droits et je voudrais savoir ce que je peux faire ? Comment procéder ? Ce que ca me couterait ? Sachant que je suis pas la première locataire a qui elle fait le coup.

Je vous remercie par avance pour toutes vos réponses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 46
  • Création
  • Dernière réponse

etes vous sur que le logement est bien reloue, et qu'il n'a pas ete vendu (avec entree dans les lieux avant reiteration de l'acte) ?

 

si vous pouvez prouver que le logement a bien ete reloué (avec temoignages, constat d'huissier), il faudra assigner votre ex proprietaire en vue de demander des DI pour reparer le prejudice que vous avez subi (financier et moral)

 

Vous pouvez deja commencer par faire une LRAR a cette ex proprietaire en lui indiquant que la relocation du logement etant interdit, puisque congé donné pour vente, vous souhaitez un arrangement afin de determiner le montant de l'indemnisation a laquelle vous pourrez pretendre du fait du congé frauduleux que vous avez recu (puisque logement reloue 3 mois apres votre depart), en precisant qu'a defaut d'accord amiable ou de reponse sous x jours, vous entendez engager une procedure judiciaire a son encontre

 

Si le logement a bien ete vendu, votre ex proprietaire s'empressera de vous faire parvenir un justificatif de son notaire pour mettre fin a vos pretentions ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

vous trouverez sur ce lien un reponse a ce que doit faire obligatoirement votre Proprietaire

une fois son bien vendu si tout fois elle l'a vendu

ce qui ne semble pas le cas

 

je crois que vous avez un recours qui risque de lui couter gros

cordialement

 

[Edit de l'Equipe de Modération]

Retrait d'un lien commercial

[/edit]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci merci je pensais pas avoir des reponses si rapidement...

 

Vero, je suis sure qu'elle a reloué parce qu'elle a déjà eu cette pratique il y a une bonne dizaine d'année mais comme les personnes etaient agées et pas au courant elles n'en ont rien fait (je le sais parce que c'est les bo-parents de ma grande soeur) la maison a été entretenu les abords le jardin egalement et tout ca qui a été fait autour de la maison ce sont les locataires qui l'ont fait, nous l'avons agrementé aussi d'ailleurs.

Je le sait parce que ma chère voisine a eu qq accros avec elle il y a tres longtemps et depuis elle ne la lache pas, d'ailleurs c'est elle qui m'a conseillé de le faire avant mm de partir, et je n'ai pas osé sur le coup. De plus son mari est allé voir le mari de la proprio qui fesait les travaux et lui a fait visiter pour voir les changements et lui a mm parlé des nouveaux locataires et du loyer qu'il comptait leur demander. Qd mon vosin lui a demandé pk il loué il a juste dit qu'ils avaient essayé mais n'avait pas trouvé acheteur (200000€ pour une maison mitoyenne au nord:rolleyes:).

Jeromus merci pour ton info, mon pb c'est que je ne sais pas par quoi et où commencer en fait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

voici ce que vous devez faire :

 

- en premier :

tentez l'approche "amiable" comme je vous le disais precedemment

 

si cela echoue (ou pas de reponse) :

- faites constater par huissier (en sus des temoignages demontrant que les occupants sont locataires) que le logement est reloue (et pas vendu)

- assignez vos ex bailleurs devant le TGI pour faire constater que le congé que vous avez recu est frauduleux

- et demandez a etre indemnise pour tous les prejudices que vous avez subis (votre avocat saura vous aider dans le chiffrage de ce prejudice entre : frais de demenagement, augmentation de votre loyer, frais de resiliation et branchement - electricite, telephone, gaz etc- frais de changement d'adresse, carte grise,travaux dans votre nouveau logement, nouveaux rideaux (et j'en passe), augmentation de vos frais de transport pour aller travailler, changement d'ecole, nourrice etc, etc, etc...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc ce qu'il faut c'est que j'estime moi-meme le prejudice pour ma requete amiable, chose que je ne sais pas faire:(. Combien cela vaut sans exagerer et etre sur d'avoir un retour

Comment évaluer le préjudice moral parce que malgré tout il y en a un. Ca me dépasse un peu j'ai du mal à gérer, je ne veut pas etre malhonnete alors qu'elle ne s'est pas géné pour nous, j'ai posé ma question au hasard nje n'en étais pas vraiment sur et là chiffré ce que je vie depuis 5 mois arrgh

Je sais pas si vous comprenez, c'est pas evident...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toutes façons, votre histoire n'est pas limpide non plus.

Inutile de facturer un déménagement à l'autre bout de la France ou un changement total d'existence. Ça ne passera pas.

Vous vous êtes conduits comme une famille qui souhaitait changer totalement d'existence et qui aurait pu tout aussi bien donner congé.

 

Pour peu que les propriétaires aient mis le bien en vente et aient été contraints de remettre en location, faute de moyens financiers, vous auraient perdu pas mal de temps et quelqu'argent en déplacements et frais de procédure.

Mais si ça vous amuse, n'hésitez pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toutes façons, votre histoire n'est pas limpide non plus.

Inutile de facturer un déménagement à l'autre bout de la France ou un changement total d'existence. Ça ne passera pas.

Vous vous êtes conduits comme une famille qui souhaitait changer totalement d'existence et qui aurait pu tout aussi bien donner congé.

 

Pour peu que les propriétaires aient mis le bien en vente et aient été contraints de remettre en location, faute de moyens financiers, vous auraient perdu pas mal de temps et quelqu'argent en déplacements et frais de procédure.

Mais si ça vous amuse, n'hésitez pas.

 

Bien sur, nous aurions peut-etre donné congé dans un an peut-etre pour acheter, mais pas tout de suite sachant que je venais d'accoucher de mon quatrieme enfant et encore moins en plein hiver.

J'aurais fait les choses clairement aurait mis de l'argent de coté pour mes cautions, aurait choisit l'été pour permettre la rentré de mes 3 autre enfants et un déménagement plus simple.

Et ne croyez pas que ca m'amuse, pensez bien que j'ai autre chose a faire, mais quand je vois que pdt 6 ans nous avons demandé pour refaire les menuiseries et autres isolations et que ca n'a jamais etait fait, excusez moi... que ce soit remit en état pour gagner au taux de vetuster sur la vente suis d'accord mais là c'etait attentionnel, la totalité du confort a été refait.

J'estime qu'elle n'a pas été honnete. et je vais qd mm me renseigner

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc ce qu'il faut c'est que j'estime moi-meme le prejudice pour ma requete amiable, chose que je ne sais pas faire:(.

 

cela, nous ne pouvons pas le faire pour vous.

il faut vous prendre en main - a savoir:

 

installer vous avec votre mari et une feuille de papier.

 

vous faites la liste des depenses que vous avez eu suite à ce congé donné, et que vous n'auriez pas eu si vous n'aviez pas demenagé. ce n'est pas trop compliqué, il faut juste reflechir à haute voix tous les 2, et noter la liste ...

 

puis ensuite, vous mettez pour chaque element de cette liste, le montant que cela vous a couté (vous devez avoir les factures: c'est donc facile).

 

pour la partie morale c'est un peu plus difficile mais comme dit Vero, votre avocat va vous aider.

 

car la 1ere chose apres avoir envoyé une belle LRAR a votre ex bailleur, sera de rechercher un avocat qui vous représentera au TGI. avocat specialisé en immobilier bien sûr.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis loin d'etre une profiteuse ou proceduriere bien au contraire c'est pour ca que je ne sais pas comment m'y prendre

Je me prends en main je vous rassure il y a qq tps je n'aurais jamais osé poser ces questions;)

J'ai gardé toutes les factures donc je vais me mettre au travail et verrais bien ce que ca donne.

En tout cas merci bcp

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis loin d'etre une profiteuse ou proceduriere bien au contraire c'est pour ca que je ne sais pas comment m'y prendre

Je me prends en main je vous rassure il y a qq tps je n'aurais jamais osé poser ces questions;)

 

J'ai gardé toutes les factures donc je vais me mettre au travail et verrais bien ce que ca donne.

En tout cas merci bcp

 

Je n'ai jamais sous-entendu que vous étiez une "profiteuse" :cool:

mais j'ai dit que nous ne pouvions pas évaluer à votre place, votre préjudice ... et je vous ai donné la méthode pour y arriver, ou du moins commencer á y réfléchir.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais sous-entendu que vous étiez une "profiteuse" :cool:

mais j'ai dit que nous ne pouvions pas évaluer à votre place, votre préjudice ... et je vous ai donné la méthode pour y arriver, ou du moins commencer á y réfléchir.

 

Oui bien sur le message precedent de sardineb m'avait un ti peu vexée partant du principe que je cherchait info et aide simplement.

Je vous remercie pour votre comprehension. Bonne soirée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toutes façons, votre histoire n'est pas limpide non plus.

Inutile de facturer un déménagement à l'autre bout de la France ou un changement total d'existence. Ça ne passera pas.

Vous vous êtes conduits comme une famille qui souhaitait changer totalement d'existence et qui aurait pu tout aussi bien donner congé.

 

Pour peu que les propriétaires aient mis le bien en vente et aient été contraints de remettre en location, faute de moyens financiers, vous auraient perdu pas mal de temps et quelqu'argent en déplacements et frais de procédure.

Mais si ça vous amuse, n'hésitez pas.

Désolé Sardine, mais personne ne peut vous suivre sur ce terrain. Un bailleur qui donne congé à son locataire pour vente et qui remet en location 3 mois après (après avoir effectué des travaux et augmenté sensiblement le loyer au passage), n'est pas défendable. La manœuvre frauduleuse est évidente.

Il peut arriver qu'un bailleur de bonne foi n'arrive pas à vendre son bien et soit contraint de relouer ensuite, mais pas dans un délai de 3 mois. Il faut pour cela qu'il puisse prouver qu'il a tout mis en œuvre pour vendre et qu'il ait insisté pendant plus de 3 mois (il me semble que la JP fixe le délai à 1 an ou 18 mois).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Obtenir un dédommagement pour un déménagement dans les environs avec augmentation de loyer ou de frais de transports ou les deux. D'accord.

Obtenir le remboursement d'un changement d'existence à 300km de là, avec mésaventures successives, j'en doute.

ils obtiendront bien quelque chose, mais pas à hauteur de leurs espérances.

 

Donner congé pour vendre, c'est parfois le seul moyen de récupérer un logement qu'un loyer trop modique ne permet pas de rénover, voire d'entretenir, comme le savent tous les heureux propriétaires d'un logement bail 48.

Et eux n'avaient même pas la ressource de prendre ce risque.

 

On ne fait pas des travaux pour relouer plus cher.

On reloue plus cher pour tenter d'amortir des travaux nécessaires.

Ceux que je viens de faire seront amortis en...50 mois et ce sont de modestes travaux de rafraichissement.

Quand on commence à toucher à l'isolation, aux menuiseries, l'amortissement se compte en nettement plus d'années encore.

 

A quoi vient s'ajouter la pénalité offerte au locataire.

Mais ça, c'est souvent un moindre mal comparé à la mise en demeure d'effectuer des travaux avec l'argent qu'on a pas par le tribunal du coin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Obtenir un dédommagement pour un déménagement dans les environs avec augmentation de loyer ou de frais de transports ou les deux. D'accord.

Obtenir le remboursement d'un changement d'existence à 300km de là, avec mésaventures successives, j'en doute.

ils obtiendront bien quelque chose, mais pas à hauteur de leurs espérances.

Tout à fait d'accord

Donner congé pour vendre, c'est parfois le seul moyen de récupérer un logement qu'un loyer trop modique ne permet pas de rénover, voire d'entretenir, comme le savent tous les heureux propriétaires d'un logement bail 48.

Et eux n'avaient même pas la ressource de prendre ce risque.

Ca n'en reste pas moins une manœuvre frauduleuse, moi qui croyais que vous étiez un bailleur respectueux de ses locataires (du moins c'est l'image que vous essayez de donner ici).

On ne fait pas des travaux pour relouer plus cher.

Dans le cas présent, je pense surtout que l'on donne un faux congé pour vente pour relouer plus cher...

On reloue plus cher pour tenter d'amortir des travaux nécessaires.

Ceux que je viens de faire seront amortis en...50 mois et ce sont de modestes travaux de rafraichissement.

Quand on commence à toucher à l'isolation, aux menuiseries, l'amortissement se compte en nettement plus d'années encore.

 

A quoi vient s'ajouter la pénalité offerte au locataire.

Mais ça, c'est souvent un moindre mal comparé à la mise en demeure d'effectuer des travaux avec l'argent qu'on a pas par le tribunal du coin.

Perso, je n'amortis pas les travaux. Je les fais quand ils sont nécessaires et cela ne me change pas pour autant les loyers. Seul intérêt, ils me permettent de faire baisser mes impôts sur le revenu foncier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord

 

Ca n'en reste pas moins une manœuvre frauduleuse, moi qui croyais que vous étiez un bailleur respectueux de ses locataires (du moins c'est l'image que vous essayez de donner ici).

 

Dans le cas présent, je pense surtout que l'on donne un faux congé pour vente pour relouer plus cher...

 

Perso, je n'amortis pas les travaux. Je les fais quand ils sont nécessaires et cela ne me change pas pour autant les loyers. Seul intérêt, ils me permettent de faire baisser mes impôts sur le revenu foncier.

 

 

J'ai tenté d'expliquer que l'appat du gain n'est pas obligatoirement la seule explication de cette fraude.

Pour ce qui me concerne, je fixe mes loyers de façon à ne pas en arriver là.

Je l'ai conseillé à un vieil homme dont le bien partait en lambeaux et qui ne pouvait pas assumer les travaux avec le minuscule loyer qu'il recevait.

Il s'était laissé attendrir à la signature du bail. 20 ans après, il payait sa générosité au prix fort.

Les loc' se sont débattus comme de beaux diables contre toute offre amiable d'achat.

Ce n'était pas leur intérêt, disaient-ils et je les crois volontiers.

Ça s'est terminé par un congé pour vendre.

Ils ont couiné comme des malades et ont finalement acheté.

S'ils ne l'avaient pas fait, je ne sais pas si le vieux monsieur aurait réellement vendu ce bien familial.

Et c'est de grand coeur que j'aurais payé pour lui cette espèce d'amende si les choses en étaient venues là.

 

 

Vous êtes d'une mauvaise foi à couper au couteau, très cher: cette intervenante est surtout furieuse parce que les travaux ont été mis en route après leur départ.

C'est elle qui le dit.

D'où mon explication sur la relation de cause à effet travaux / augmentation du loyer.

 

Pour ce qui me concerne, je me mets en position de ne pas en arriver là. Mais j'y pense en fixant le prix du loyer.

Et quand je fais le calcul de ce que coute le "coup de frais", j'arrive à 50mois d'indexation...

Mais naturellement, mon "coup de frais" sera à renouveler bien avant.

36mois grand max, si je loue à des anges.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sardine,

Vous comparez toutes les situations par rapport à votre expérience de bailleur et ce que vous pensez sur le sujet. Peu importe si à l'occasion de ce congé, les locataires décident de changer de region, voyons !

 

voyons les choses de facon chronologique et surtout sur un plan légale ! :rolleyes:

 

le locataire recoit congé pour vente ....

 

OK :( ==> a partir de là se pose la question de leur depart legitime; s'ils envisagent un changement de situation ou de région, ce n'est pas à vous ni a personne d'ailleurs, de revenir sur ce point. ils peuvent faire ce qu'ils entendent faire de leur vie. c'est l'opportunité qui fait le larron.

 

une fois démenagés, ils s'apercoivent que le bailleur n'a non seulement pas mis en vente le logement, mais a fait des travaux !!! (ce qui prend du temps) et 3 mois apres de nouveaux locataires occupent leur logement.

 

1) dans quelles agences / site internet le logement a t-il été mis en vente par le bailleur ? (facile a verfier)

 

2) combien de visites faites ?

 

3) combien ont duré les travaux ???? :rolleyes: car ca se commande un certain temps à l'avance, on demande plusieurs devis bref .... ca prend plusieurs mois entre le moment ou on lance les demandes et la fin des travaux ! ce qui tend a aller dans le sens que la procedure de vente n'a été que l'excuse á donner à un congé frauduleux.

 

pour moi donc le congé (assez clairement) était frauduleux. le bailleur voulait se debarrasser de ses locataires - point : L'affaire s'arrête lá, c'est aux juges de decider ce qu'il convient de faire et surtout si dedomagement à faire par le bailleur, à combien doit-il se monter.

 

 

Pourquoi ergoter sur des considérations annexes ? :eek: ca n'a rien à voir avec le probléme posé. Moskita vient sur un forum juridique et d'entraide pour savoir comment prendre un probléme. et nous lui repondons dans ce sens, sans avoir à juger si son demengement rapide et loin du logement en question est valable, ou non : ce n'est pas la question.

vous embarquez sur des considérations de travaux de logement loi 48 dont personne n'a que faire (du moins ici), et des considérations qu'un bailleur peut finalement faire ce qu'il veut a condition de faire semblant de respecter la legislation, tout en la contournant allégrement.

 

Pourquoi ne pas rester focus sur le probléme soulevé a savoir comment aider quelqu'un qui veut contester un congé - qui semble - frauduleux ?

 

cela aidera tout le monde ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'essaie de faire passer le message, relativement limpide et totalement occulté qu'un propriétaire n'est pas un bénévole qui loge sans profit.

Et qu'à plus forte raison il ne peut s'offrir le luxe de louer à perte. En tous cas, pas longtemps.

 

Et que cela peut amener à se conduire de façon illégale.

Pour se dégager d'une situation sans issue.

 

On avait quoi, là?

Des locataires qui demandaient des travaux.

Des propriétaires qui ne les faisaient pas et ont donné congé pour vendre.

 

Des propriétaires qui ont entrepris les travaux dès le départ des locataires. Et ils avaient eu effectivement 6 mois pour les programer.

 

Et des propriétaires qui ont cependant conservé leur bien et l'ont reloué plus cher.

 

Je dis, et je maintiens qu'ils n'ont pas donné congé pour une rentabilité supérieure, mais pour ce donner les moyens de faire les travaux, dont chacun en a financé connait le prix.

 

Que celui qui est en position d'en tirer légalement bénéfice par quelques indemnités, le fasse.

C'est de bonne guerre.

 

Mais qu'on ne vienne pas nous jouer le sketch de l'innocent locataire confronté à la malignité du méchant propriétaire.

 

Rien de plus, rien de moins mais cela, j'y tiens.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Jinko
C'est du civil. Pas de préjudice moral.
Bien sûr que si ! La notion de préjudice, qu'il s'agisse de préjudice matériel ou moral est une notion de droit purement civile.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'essaie de faire passer le message, relativement limpide et totalement occulté qu'un propriétaire n'est pas un bénévole qui loge sans profit.

Ah bon ? Ca fait un paquet d'années que je suis bailleur et je n'ai encore jamais fait de profit avec une location. Aucun loyer n'a jamais été, jusque là, supérieur à mes remboursements d'emprunt. Sans parler des frais supplémentaires comme, effectivement, des travaux.

Et qu'à plus forte raison il ne peut s'offrir le luxe de louer à perte. En tous cas, pas longtemps.

Voir ma réponse ci-dessus. Je crois que vous confondez 2 notions, celle de bailleur professionnel dont vous êtes surement, et pour qui, il est effectivement primordial de faire du bénéfice, et celle de bailleur privé non professionnel (comme moi et comme beaucoup de petits bailleurs), dont la rentabilité n'est pas le maitre mot.

Alors désolé, mais bien sur que si, on peut tout à fait louer à perte et pour longtemps. Perso, mon seul gain, c'est l'investissement immobilier, pas les loyers.

Et que cela peut amener à se conduire de façon illégale.

Pour se dégager d'une situation sans issue.

Mais non, on ne peut pas vous laisser dire ça ! Sinon, c'est la jungle la plus totale. Alors comme ça, on peut se conduire illégalement du moment que c'est dans son intérêt. Mais c'est ce que font tous les escrocs, ils se conduisent illégalement pour leur intérêt !

On avait quoi, là?

Des locataires qui demandaient des travaux.

Des propriétaires qui ne les faisaient pas et ont donné congé pour vendre.

 

Des propriétaires qui ont entrepris les travaux dès le départ des locataires. Et ils avaient eu effectivement 6 mois pour les programer.

 

Et des propriétaires qui ont cependant conservé leur bien et l'ont reloué plus cher.

 

Je dis, et je maintiens qu'ils n'ont pas donné congé pour une rentabilité supérieure, mais pour ce donner les moyens de faire les travaux, dont chacun en a financé connait le prix.

 

Que celui qui est en position d'en tirer légalement bénéfice par quelques indemnités, le fasse.

C'est de bonne guerre.

 

Mais qu'on ne vienne pas nous jouer le sketch de l'innocent locataire confronté à la malignité du méchant propriétaire.

 

Rien de plus, rien de moins mais cela, j'y tiens.

Mais dans quel monde vous vivez vous ! Bien entendu qu'on a ici affaire à un bailleur "voyou" ! Je ne vois pas quel autre dénomination pour qualifier cela.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Jinko
J'essaie de faire passer le message, relativement limpide et totalement occulté qu'un propriétaire n'est pas un bénévole qui loge sans profit.

Et qu'à plus forte raison il ne peut s'offrir le luxe de louer à perte. En tous cas, pas longtemps.

 

Et que cela peut amener à se conduire de façon illégale.

Pour se dégager d'une situation sans issue.

...

C'est de bonne guerre.

L'initiateur du sujet demandait des informations d'ordre juridique et là, nous en sommes très loin.

 

Pensez-vous que, devant un tribunal, vous pourriez l'emporter avec de tels arguments ?

 

Mais qu'on ne vienne pas nous jouer le sketch de l'innocent locataire confronté à la malignité du méchant propriétaire.

 

Rien de plus, rien de moins mais cela, j'y tiens.

Cependant, l'innocent locataire confronté à la malignité du méchant propriétaire, c'est une situation assez courante et le cas présenté nous en donne un bon exemple.

 

Il est vrai aussi que le propriétaire honnête face à un locataire indélicat est aussi une situation courante. Mais, dans le cas présent, je ne vois pas ce qu'on peut reprocher aux locataires. On n'est même pas face à la situation économiquement absurde que vous évoquez d'un bien loué à un prix dérisoire qu'on n'arrive pas à valoriser : le bail n'avait que six ans.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah bon ? Ca fait un paquet d'années que je suis bailleur et je n'ai encore jamais fait de profit avec une location. Aucun loyer n'a jamais été, jusque là, supérieur à mes remboursements d'emprunt. Sans parler des frais supplémentaires comme, effectivement, des travaux.

 

Voir ma réponse ci-dessus. Je crois que vous confondez 2 notions, celle de bailleur professionnel dont vous êtes surement, et pour qui, il est effectivement primordial de faire du bénéfice, et celle de bailleur privé non professionnel (comme moi et comme beaucoup de petits bailleurs), dont la rentabilité n'est pas le maitre mot.

Alors désolé, mais bien sur que si, on peut tout à fait louer à perte et pour longtemps. Perso, mon seul gain, c'est l'investissement immobilier, pas les loyers.

 

Mais non, on ne peut pas vous laisser dire ça ! Sinon, c'est la jungle la plus totale. Alors comme ça, on peut se conduire illégalement du moment que c'est dans son intérêt. Mais c'est ce que font tous les escrocs, ils se conduisent illégalement pour leur intérêt !

 

Mais dans quel monde vous vivez vous ! Bien entendu qu'on a ici affaire à un bailleur "voyou" ! Je ne vois pas quel autre dénomination pour qualifier cela.

 

 

Il y a deux façons de faire des profits: la votre est l'augmentation de votre capital. La mienne de vivre des bénéfices puisque je n'ai plus d'emprunt.

Mais j'ai aussi connu l'époque où ces petites choses vidaient mon compte bancaire plus qu'ils ne le remplissaient.

Je n'avais pourtant pas le sentiment de travailler à perte. J'investissais pour l'avenir. Ce que vous faites.

 

Ceux qui ne travaillent que pour accumuler des déficits jusqu'à la ruine finale feraient mieux de livrer l'ensemble de leurs biens à une cause qui saurait les gérer pour le bien de tous.

 

je vis dans un monde ben ordinaire où il faut parfois sortir de l'impasse d'un coup d'épaule.

La règle du jeu étant de ne pas se mettre dans l'impasse, de ne pas en arriver à n'avoir d'autre solution que de se mettre hors la loi.

Donc à anticiper et se couvrir préventivement.

C'est plus habile, pas plus glorieux pour un sou.

 

Ces propriétaires auraient-ils reloué la maison telle quelle que je serais aussi sévère que vous.

Le fait qu'ils aient fait les travaux me donne un tout autre éclairage.

 

Pour le propriétaire voyou, c'est étrange qu'on ne parle jamais de locataire voyou...

pourtant, personnellement, je les renvoie dos à dos.

Il y a de tout, ici bas.

 

Bref, ces propriétaires ont fauté. Ils vont payer une somme quelconque aux locataires qui seront bien contents.

Pour eux, l'essentiel est acquis: reprendre leur bien et le remettre en état. Le louer au prix du marché pour un bien dans un état donné.

 

La prochaine fois, ils seront plus prudents en établissant un bail: juste prix, juste locataire.

 

mais leur jeter la pierre, surement pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour le propriétaire voyou, c'est étrange qu'on ne parle jamais de locataire voyou...

Où avez-vous vu qu'on ne parle jamais de locataires voyous ? On en parle quand c'est le cas. Ici, c'est le propriétaire qui s'est comporté en voyou, donc il est normal de parler de propriétaire voyou...

Le locataire est la victime dans le cas présent, pas un voyou...

 

---------- Message ajouté à 16h01 ---------- Précédent message à 16h00 ----------

 

Ces propriétaires auraient-ils reloué la maison telle quelle que je serais aussi sévère que vous.

Le fait qu'ils aient fait les travaux me donne un tout autre éclairage.

Je ne vois absolument pas la différence ! Donner congé pour vendre, ce n'est pas donner congé pour faire des travaux ! D'ailleurs ce motif de congé n'existe pas je vous le rappelle...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...