Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

En conflit avec un avocat


Resa

Messages recommandés

Bonjour à vous,

J'ai contacté un avocat recommandé par le barreau,pour avoir des renseignements sur les démarches à suivre dans le cas d'une agression(26 septembre 2009)que je conteste.

Bref il m'a soutiré 1794euros le premier jour.500 euros HT et1500 euros HT dossier civil.

Quinze jours après le15 Janvier 2010, je reçois une notification de rappellà la loi.Je retourne le voir pour lui demander d'arrêter toutes actions.

Rien n'y fait,il fait la sourde oreille.Je ne me démonte pas,une première lettre recommandée avec Ar le 2/03/2010,évidement pas de réponse.je ne me décourage pas,une deuxième en date du 27/04/2010 lui rappellant le maintien des décisions prises, une copie de la réponse de ma fille et une facture détaillée de ses appointements et miracle,une réponse! je vous montre

PROVISIONS SUR FRAIS ET HONORAIRES DUS

Rendez vous(2).............................100.00e

Dossier pénal

consultation du dossier

au tribunal et démarches.......400.00e

Dossier civil

Mise en demeure................250.00e

Projet d'assignation............750.00e

-----------

TOTAL HT......................................1500.00e

TVA 19,6%......................................294.00e

 

TOTAL TTC......................................1794.00e

Je trouve incompréhensible le manque de clarté de la facture.J'ai le sentiment d'être berné .Est-'il possible que dans le milieu de la justice de telles pratiques existes.

Je voudrais récupérer mon dossier et avoir le détail et le cout de chacune des interventions et datées. Comment faire?

Parce que 250e une assignation à ma fille c'est pas donné!

Et rien ne justifie la poursuite de ses interventions.

 

MERCI à CEUX QUI POURRONS M'AIDER:(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 25
  • Création
  • Dernière réponse

La seule solution pour connaître les détails des sommes facturées est de demander des explications à votre avocat, sur chaque chiffrage : une nouvelle lettre recommandée est nécessaire.

Indiquer que vous ne pouvez tenir compte des mentions indiquées que si vous en connaissez la nature exacte et demandez des justificatifs précis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Apparemment,peu de personne ont de problèmes avec leur avocat.

J' en suis content, mais pour moi c'est apparemment un manque de chance.J'aurai souhaité avoir plus de conseils, surtout des personnes qui en ont bénéficié.

Merci :( :(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Apparemment,peu de personne ont de problèmes avec leur avocat.

J' en suis content, mais pour moi c'est apparemment un manque de chance.J'aurai souhaité avoir plus de conseils, surtout des personnes qui en ont bénéficié.

Merci :( :(

 

 

Bonjour,

 

A force, on ne sait plus quoi dire : il s'agit de corporatisme et il semble qu'il n'y ait aucun système de contrôle en mesure de faire régner un minimum de correction et d'ordre dans cette profession.

 

Pour connaître les capacités à traiter sérieusement mes affaires et ne pas me retrouver totalement coincé faute d'avoir agi convenablement en temps et en heure, après divers déboires (actions et conseils nuls, honoraires par tranche de 1000€, coût total 40.000€ sur 7 ans) ) j'ai dû finir par faire questionner un haut magistrat en poste sur la place pour savoir à qui (ne surtout pas) m'adresser.

 

C'est édifiant et les connaissant quasiment tous, j'avais ma propre opinion, quasiment identique, bien que manquant des éléments de la "coulisse" : un est considéré comme un escroc vis à vis de la clientèle à qui il extorque des provisions sans les défendre sérieusement, d'autres comme des buses inertes, d'autres comme ne s'occupant que d'affaires "importantes" ce qui sous entend que la défense des intérêts d'un "simple" particulier ne les intéresse pas, d'autres enfin, comme hors de prix, tout en lançant les clients dans des procédures inutiles vouées à l'échec et seuls quelques jeunes avocats traitent avec sérieux des problèmes personnels de particuliers.

 

Comme de plus, chaque barreau est particulier, vous comprenez qu'il soit quasi impossible de donner un avis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'Ordre des avocats est là pour protéger ses ouailles, envers et contre tout.

Sa capacité de jugement et de condamnation est artificielle.

Ce qui signifie qu'il est pratiquement impossible de faire sanctionner un avocat, vos arguments n'ont aucun poids face à ceux de ce professionnel (il peut inventer n'importe quoi pour se défendre d'accusation, c'est toujours pris pour argent comptant).

Comme dans toute profession, il y a des gens consciencieux, dévoués, compétents, et à l'opposé des personnes qui n'ont pas les capacités morales souhaitables pour exercer une telle activité.

Le pauvre citoyen naïf qui est abusé croit d'abord qu'il sera entendu en portant plainte, mais il comprendra vite que cet organisme ne prendra pas en compte la réalité des faits.

Avec ce parti pris systématique, le justifiable sera victime, en finale, d'une double injustice.

L'Ordre des avocats refusant de faire le ménage parmi ses adhérents, c'est la profession entière qui supporte la réputation de ses brebis galeuses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'Ordre des avocats est là pour protéger ses ouailles, envers et contre tout.

Sa capacité de jugement et de condamnation est artificielle.

Ce qui signifie qu'il est pratiquement impossible de faire sanctionner un avocat, vos arguments n'ont aucun poids face à ceux de ce professionnel (il peut inventer n'importe quoi pour se défendre d'accusation, c'est toujours pris pour argent comptant).

Comme dans toute profession, il y a des gens consciencieux, dévoués, compétents, et à l'opposé des personnes qui n'ont pas les capacités morales souhaitables pour exercer une telle activité.

Le pauvre citoyen naïf qui est abusé croit d'abord qu'il sera entendu en portant plainte, mais il comprendra vite que cet organisme ne prendra pas en compte la réalité des faits.

Avec ce parti pris systématique, le justifiable sera victime, en finale, d'une double injustice.

L'Ordre des avocats refusant de faire le ménage parmi ses adhérents, c'est la profession entière qui supporte la réputation de ses brebis galeuses.

 

Autant le savoir : pour le moment, il n'y a quasiment aucun recours, et chaque affaire lamentablement menée laisse le client, souvent exsangue, incapable de mettre en route la moindre action en réparation.

 

Cet état de fait touche au scandale et sans constitution d'une "franc maçonnerie clients utilisateurs" se communiquant les informations, elle perdurera.

 

Encore englué par les séquelles de procédures mal ficelées il y a dix ans emmanchées en dépit du bon sens puis abandonnées au milieu du gué, il me semble néanmoins indispensable d'avoir sur internet une sorte de "guide Michelin" de chaque barreau, où des notes annuelles seraient données, par les clients, en fonction des différents secteurs considérés : droit commercial, pénal, civil.

 

Les conséquences pour le "client" sont beaucoup trop graves et lourdes pour s'aventurer à s'adjoindre un "conseil" assez cher, sans connaître sa valeur, à qui on s'adresse et le concours qu'on pourra en attendre compte tenu de l'expérience des "clients".

 

En principe, en cas de faute caractérisée, la caisse de garantie des avocats indemnise, mais la saisine de cette caisse est pour le moment obscure, par des voies de droit onéreuses et complexes fautes d'explications, ce qui ne peut que décourager la victime de procédures sabotées une fois perdues après dix ans de procédures, et qu'ils sont ruinés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de vos commentaires peu encourageant mais édifiant,

Je vais un peu plus loin sur mes déboires,dans le but d'éviter à d'autres de se faire manipuler comme je l'ai étè.Confiant dans la justice,je n'en revient toujours pas du déroulement de l'ensemble de ce qui s'est passé.Un conflit avec un individu pervers narcissique qui vit chez ma fille et mes trois petit enfant est à l'origine de mes ennuis.Celui ci nous à bousculé(ma femme et moi)avec sont véhicule, par trois fois,pour nous faire partir de chez lui,et oui de chez lui,et va porter plainte.La machine est en route,quinze jours plus tard je bénèficie d'un rappel à loi pour violences volontaires!Entre temps m'attendant à etre convoqué au TGI,je suis allé chercher au tribunal l'adresse d'un avocat,pas de problémes, on me donne une adresse avec comme hameçon,le premier RDV gratuit.Je prends RDV et lui explique en détail mon probléme.Il m'écoute,prends quelques notes,et sans complexes m'annonce,bon

500€pour le penal et 1000€pour le civil,cela fait donc 1794€TTC.Surpris par la rapidité de calcul,je le lui fais remarquer.Reponse:c'est l'habitude;

J'ai compris trop tard,il m'emméne vers deux procédures qui, n'aurons jamais lieu et inutiles.Il savait pertinement que je n'encourais rien sinon un rappel a la loi.Comme dit Ectoplasme ,la création d'un guide(type MICHELIN)est judicieux et dans le domaine du possible avec l'aide de NET-IRIS qui peut éventuellement lancer un sondage.Je cautionne cette idée magnifique et qui permettra à certain de nos avocats de ne plus profiter impunément de la méconnaissance des arcanes de la justice et des lois

Merci de cautionner cette idée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le dénigrement de la profession d'avocat ne sera pas tolérée sur ce forum:cool:

 

De nombreux écueils existent, et il faut éviter une diffusion publique qui serait considérée comme diffamatoire, néanmoins l'idée me parait à creuser, la communication de renseignements privés en direct devant être possible et le besoin de renseignements préalables avant de se défendre et devoir confier ses intérêt à quelqu'un de sûr risquant de se développer par temps de crise

 

Et ça peut se faire par un site dédié en forme d'annuaire, avec accès à certaines informations pour abonnés, moyennant une cotisation de principe.

 

Evidemment, le corporatisme se déclenchera immédiatement à son encontre, aussi une prudence de serpent s'impose.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est exact qu'il ne faut absolument pas dénigrer une profession, quelle qu'elle soit et donc mettre tout le monde dans le même panier.

Mais témoigner d'expériences malheureuses peut faire réfléchir et rendre plus prudent.

Mon plus grand conseil est de ne jamais utiliser les services d'un professionnel de justice que l'on ne connait pas personnellement ou recommandé par quelqu'un de confiance.

Parfois des personnes isolées n'ont pas d'autre choix que de consulter des listes fournies pour trouver le conseil dans la spécialité adaptée à leur problème, et là c'est extrémement risqué !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de vos commentaires peu encourageant mais édifiant,

Je vais un peu plus loin sur mes déboires,dans le but d'éviter à d'autres de se faire manipuler comme je l'ai étè.Confiant dans la justice,je n'en revient toujours pas du déroulement de l'ensemble de ce qui s'est passé.Un conflit avec un individu pervers narcissique qui vit chez ma fille et mes trois petit enfant est à l'origine de mes ennuis.Celui ci nous à bousculé(ma femme et moi)avec sont véhicule, par trois fois,pour nous faire partir de chez lui,et oui de chez lui,et va porter plainte.La machine est en route,quinze jours plus tard je bénèficie d'un rappel à loi pour violences volontaires!Entre temps m'attendant à etre convoqué au TGI,je suis allé chercher au tribunal l'adresse d'un avocat,pas de problémes, on me donne une adresse avec comme hameçon,le premier RDV gratuit.Je prends RDV et lui explique en détail mon probléme.Il m'écoute,prends quelques notes,et sans complexes m'annonce,bon

500€pour le penal et 1000€pour le civil,cela fait donc 1794€TTC.Surpris par la rapidité de calcul,je le lui fais remarquer.Reponse:c'est l'habitude;

J'ai compris trop tard,il m'emméne vers deux procédures qui, n'aurons jamais lieu et inutiles.Il savait pertinement que je n'encourais rien sinon un rappel a la loi.Comme dit Ectoplasme ,la création d'un guide(type MICHELIN)est judicieux et dans le domaine du possible avec l'aide de NET-IRIS qui peut éventuellement lancer un sondage.Je cautionne cette idée magnifique et qui permettra à certain de nos avocats de ne plus profiter impunément de la méconnaissance des arcanes de la justice et des lois

Merci de cautionner cette idée.

 

 

Je ne peux dire qu'une chose : en gros, une affaire partant en justice coute, avec passage au tribunal en première instance, puis éventuellement appel, à environ à 5 à 6.000€ d'honoraires. Si vous allez en cassation comptez 6.000€ de plus, le tout sans aucune garantie de gagner, ni combien vous pouvez gagner.

 

L'ensemble peut durer une petite dizaine d'année, par procédure.

 

C'est sans doute pourquoi le vieil adage dit : mieux vaut un mauvais arrangement qu'un bon procès.

 

Sans connaître les arcanes de votre affaire, compte tenu de ce que vous décrivez, je ne m'embarrasserais pas de procédure et irais directement à la police, dénoncer violences et des voies de faits.

 

Recevoir une convocation à la police, "pour affaire vous concernant" puis être entendu, ça peut calmer, surtout si il y a des antécédents par ailleurs que vous pouvez ignorer : foncer sur quelqu'un avec une voiture n'est pas un geste anodin.

 

---------- Message ajouté à 19h39 ---------- Précédent message à 19h28 ----------

 

Il est exact qu'il ne faut absolument pas dénigrer une profession, quelle qu'elle soit et donc mettre tout le monde dans le même panier.

Mais témoigner d'expériences malheureuses peut faire réfléchir et rendre plus prudent.

Mon plus grand conseil est de ne jamais utiliser les services d'un professionnel de justice que l'on ne connait pas personnellement ou recommandé par quelqu'un de confiance.

Parfois des personnes isolées n'ont pas d'autre choix que de consulter des listes fournies pour trouver le conseil dans la spécialité adaptée à leur problème, et là c'est extrémement risqué !

 

C'est toute la difficulté : demander des infos "en direct" sur les comportements professionnels est souvent sans résultat, les personnes questionnées évitant de se mouiller directement où ne diffusant que des oui-dires récupérés ça et là, que tout le monde peut connaitre.

 

Par exemple, un expert comptable (imbriqué dans le milieu local et "en affaires" avec des juristes) s'est toujours révélé incapable de me donner un renseignement fiable à ce type de question. A la limite, il m'induisait en erreur en conseillant, d'une manière dithyrambiques, des gens mauvais pour moi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Et si nous demandions à des avocats évidement volontaires de nous donner leur avis sur un éventuel (guide de compétence).Il ne faut pas
  • se leurrer, nous avons besoin d'eux,comme ils ont besoin de nous,ça secourra le cocotier et les meilleurs en sortirons grandis.Dans toutes professions il y a le premier et le dernier de la classe,et on peut
  • penser légitiment qu'il n'y a pas le meme niveau de compétence .Reliser le post d'ectoplasme du22/05/2010 de18 heures 28 ou 31;idées a prendre très au sérieux et sensées.A ceux qui nous lisent ,je vous demande de participer à ces réflexions et ces débats.
  • Etes vous prét à donner votre avis sur la mise en oeuvre d'une classification du type(MICHELIN)Des problémes éxiste puisque plus de 330 personnes ont consultés les débats.A vous de participer!

  • Deux types de réponses vous sont proposées:
  • 1)je cautionne cette idée.
  • 2)je ne cautionne pas cette idée.
  • Merci à vous.:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est bizarre qu'aucun avocats ne donne son point de vue sur cet aspect du

probléme .Ne nous laisser pas penser que vous etes prisonnier de vos idées et du corparatisme qui vous régente?

 

J'ai découvert les conclusions dites en "copié/collé".

 

A certaines périodes sensibles pour les rentrées financières, il importe de pouvoir facturer n'importe quel client qui se présente. Mais les "Conseils" ne peuvent être spécialistes de toutes les matières juridiques : Droit commercial, pénal, civil (divorces, troubles de voisinage, faillites).

 

Il faut alors faire des conclusions (à facturer) dans un domaine dans lequel on est pas spécialiste et dont on ignore les détail fins de fonctionnement courant, que seul peut connaître celui qui évolue dans cette matière et en connait les dernières réactions et jugements des protagonistes magistrats auprès desquels il peut avoir une cote plus où moins bonne. Compter sur des transferts d'information via renseignements transmis entre confrères, concurrents sur le terrain, est aussi aléatoire que s'attendre à ce qu'une entreprise transmette à son concurrent direct le détail des tarifs concédés à un même client en vue de lui permettre de s'y implanter à son détriment.

 

Il y a des sortes de conclusions "types" par cas juridique, ou il suffit de changer les noms propres, mais qui ne tiennent pas compte des réalités du "terrain". Ainsi, on produit des conclusions, mais dont les chances de succès sont des plus aléatoires, dans la mesure où elle ne tiennent pas compte des habitudes. Impossible à détecter pour un client aux abois, qui n'a ni le temps ni les moyens de faire vérifier les conclusions par "un spécialiste".

 

Et le client se fait "étendre" en 1ère instance, en appel, en cassation après 10.000€ d'honoraires et 5 ans de vie pourrie.

 

Puis le "Conseil" disparait après l'appel (perdu), ayant annoncé laconiquement sur un ultime courrier que "malheureusement les magistrats n'ont pas cru devoir se rendre à nos raisons" et en demandant que soit "réservé le meilleur accueil à la note d'honoraires de 1.000€ jointe à la présente".

 

D'où la nécessité de savoir préalablement chez qui on met les pieds si on le peut : donc anticiper systématiquement.

 

Exemple vécu : conflit avec la banque sur la validité d'une caution extorquée lors de difficultés de l'entreprise ayant entrainé liquidation.

 

La conclusion/type évoque le soutien abusif de la Banque et demande au tribunal de le constater et d'annuler cette caution.

 

Or, il apparait que dans certains barreaux, le soutien abusif de la banque, pour être valablement pris en considération par les magistrats, doit être demandé par le mandataire liquidateur, pour la sauvegarde des créanciers. Invoquer un tel moyen de cette manière est quasiment voué à l'échec sans éléments de preuve (telles que photos et enregistrements policiers démontrant à la Cour qu'on aurait été victime d'un racket quasi maffieux, l'idéal serait une photo de la signature de la caution ou on verrait l'employé de banque de face pointant un revolver sur la tempe du signataire).

 

Il s'avère après coup que le "Conseil" a lancé son client dans une "bataille" onéreuse de plusieurs années ayant toutes les chances d'être vouée à l'échec, et qui le "rincera" suffisamment pour qu'il ne puisse (malheur au perdant) tenter une procédure auprès de la caisse de garantie pour faute professionnelle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comment voulez-vous identifier la valeur (technique/humaine) d'un avocat, en sachant que la plupart ne sont motivés que par le montant des honoraires qu'ils vont percevoir.

Si vous êtes en aide juridictionnelle, celui-ci peut aller, au pire, à vous ignorer complétement et donc ne jamais agir pour vous, pendant l'année qui vous est impartie.... vous obligeant à redemander ensuite un autre remplaçant.

Par contre celui-ci peut être un as du barreau s'il se sent valorisé par ce que lui rapporte une affaire.

Le premier dira de lui que c'est un individu peu recommandable et le second le recommandera comme très qualifié !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comment voulez-vous identifier la valeur (technique/humaine) d'un avocat, en sachant que la plupart ne sont motivés que par le montant des honoraires qu'ils vont percevoir.

Si vous êtes en aide juridictionnelle, celui-ci peut aller, au pire, à vous ignorer complétement et donc ne jamais agir pour vous, pendant l'année qui vous est impartie.... vous obligeant à redemander ensuite un autre remplaçant.

Par contre celui-ci peut être un as du barreau s'il se sent valorisé par ce que lui rapporte une affaire.

Le premier dira de lui que c'est un individu peu recommandable et le second le recommandera comme très qualifié !

 

Le fait que les domaines d'intervention professionnels et les spécialités ne soient pas connus ni étalonnés pose problème pour faire un choix en connaissance de cause.

 

On ne demandera pas à un médecin généraliste de faire de la chirurgie, or un avocat sans connaissances de bases peut devenir conseil d'entreprise et lâcher subrepticement le dossier quand il devient trop lourd pour lui, sans encourir le moindre problème de responsabilité.

 

Sans infos professionnelles, ne restent que ouï-dires et les plaques au fronton des immeubles. Et quand on tombe sur un avocat qui a obtenu le titre après 20 ans de secrétariat professionnel et un ou deux certificats, mieux vaut connaître son cursus exact et sa personnalité avant de voir son cabinet lui confier un dossier trop complexe.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans ma région, les avocats sont listés par spécialités : donc ce n'est pas de là que vient le problème !

Par contre, lorsque le doyen de l'Ordre attribue un avocat ( nommé d'office) à un demandeur d'AJ, il ne se préoccupe pas de faire coïnsider avec ses compétences spécifiques.

Exemple : Pour une affaire de succession, il prend un spécialiste en droit des affaires, fiscaliste, pour une affaire de baux immobilier, il prend un spécialiste en prud'homme, pour une affaire pénale, il prend un avocat en droit de la famille qui ne fait que des divorces.

Déjà que ces derniers répugnent a être obligés de travailler pour des clopinettes, en plus ils se trouvent souvent dans des domaines qu'ils n'ont jamais vraiment abordés !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Du courage ,il en faut! il est possible de sortir de dogmatisme en consolidant notre vécu;merçi à vous ,qui avez témoigné des situations fallacieuses subies.

Seul je n'y arriverai pas ;à vous de me dire s'il faut continuer nos débats,constructifs pour ceux qui nous ont lus.Il est certain que nous devons,faire une analyse des commentaires reçus,pour éventuellement aller plus loin

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à vous;

je suis convaincu après les débats que nous avons us,que nous ne parviendrons jamais à sortir de mon probléme si la profession d'avocat ne se prend pas elle meme en charge,avec des règles vraiment déantologiques et sérieuses.Ce qui il y à de génant c'est que beaucoup de personnes sont ou seront un jour dans la meme situation que celle que je vis.

Un conseil très pertinent.Soyait très attentif quand vous serait contraint d'avoir recourt à un avocat.

AU REVOIR.:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,

 

Il y a 5 ans, un jugement a fait cesser le versement d'une pension alimentaire à un enfant, majeur, et qui ne justifiait pas de ses études, ni de ses besoins.

 

Mon avocate a "oublié" de faire siginifier ce jugement, et moi, de bonne foi, j'ai cessé les versements.

 

Aujourd'hui, au bout de 5 ans, on me réclame pratiquement 15.000 € de retard !!

 

Je tombe des nues, j'écris au Tribunal de grande instance,pour avoir des explications, et on me répond de voir avec mon avocate, qui, elle, s'en fout complètement, il n'y a pas d'autre mot.

 

Elle me dit "vous n'avez qu'à porter plainte auprès de mon assurance".

 

Comment faire pour lui faire payer cette somme ?

 

Quels sont les recours ?

 

Vers qui m'adresser ?

 

J'ai déjà contacté l'Ordre des Avocats à son sujet, pour une autre grosse erreur, mais on me répond "on a écouté Maître .... qui s'est expliquée"

 

Mais, malgré les preuves, ils ne vont pas se retourner contre un des leurs !

 

Quelqu'un a-t-il la solution miracle ?

 

Merci d'avance.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement, un jugement non signifié est inexistant.

Attendre 5 ans pour réclamer son dû, c'est vicelard et parait prémédité.

Déjà assurez-vous vraiment que le délai de prescription est passé pour votre affaire.

Si ce n'était pas le cas, faites signifier vous-même.

Si c'est trop tard, essayez de voir si vous ne pourriez pas faire une autre procédure qui remettrait les choses en place.

La réaction de l'Ordre des Avocats est classique, quoi qu'ils aient fait, ils sont protégés de toute sanction. Ce qui est scandaleux c'est que l'on ne peut pas recourir à un Tribunal classique contre eux. L'appel de la décision de l'O.A. ne fait que confirmer, de toutes les façons. Votre avocat a très bien pu dire : "je n'ai pas signifié parce que mon client m'avait dit qu'il allait le faire lui-même". Et entre votre parole et la sienne .....

Mais effectivement l'idée de l'assurance est à creuser : essayez de trouver les coordonnées et s'adresser à eux directement !

Rapportez-nous les résultats de ce type d'initiative, cela peut être intéressant pour tout le monde.

En attendant, si vous craignez d'être harcelé par les huissiers, demander soit au juge de l'exécution ( des facilités de paiement) ou au juge d'instance, un délai de grâce, qui peut vous permettre de suspendre jusqu'à 2 ans l'obligation de vous acquitter de votre condamnation (Art. 1244-1 et 2 du Code Civil).

Courage !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci GENIA -

 

si les articles 1244 - 1 et 2 peuvent me faire gagner jusqu'à 2 ans,

cela m'enlèverait une grosse épine du pied.

 

je viens de recevoir un recommandé de mon avocate, ( je lui avais demandé des explications, savoir pourquoi elle n'avait pas fait signifier ce jugement, ou alors les justificatifs si elle l'avait fait, et que c'était la partie adverse qui prétendait que non ), elle me répond "vous avez récupéré l'intégralité des pièces de votre dossier, comprenant les pièces de procédure"

 

Effectivement, l'année dernière, vu le nombre de ses "erreurs", j'ai changé d'avocat, et elle m'a rendu mon dossier.

 

Mais elle avait "fait le ménage", il n'y a rien dedans, sauf les pièces que je lui ai données, moi.

 

Donc, effectivement, elle s'en fout.

 

J'ai une toute, toute petite entreprise. Si par malheur, je faisais quelque chose de mal, un travail mal fini, mes clients porteraient plainte, avec dommages et intérêts, etc ... car, nous, pauvres petits, nous sommes responsables.

 

Les avocats, c'est RESPONSABLE pas COUPABLE !!!

 

Ca ne vous rappelle rien ?

 

Et ça ne doit pas les empêcher de dormir !

 

Je vous tiens au courant si j'arrive à faire quelque chose avec son assurance. Il faut bien qu'elle serve à quelque chose !

 

Bon courage à tous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Invité Adoai
      Par Invité Adoai
      Bonjour à tous ,
       
      Je pense que ma question est bête mais bon je le pose quand même au cas où
       
      [Je suis un jeune majeur]et il y a quelques jours avec un ami on est allé sur un site de cam en ligne pour rigoler un peu et quand on a vu un homme on a décidé de se faire passer pour une fille de 17 ans pour voir s il mord à l hameçon (juste pour rigoler) il nous dit qu il a 18 ans
       
      Donc on a une conversation avec lui ou il nous fait jouer à des jeux et ou le gagnant donne un gage en gros on lui fait haha enlève ton tee shirt lui aussi nous dit ça (sachant que forcément on a pas de caméra nous)
       
      A un moment on fait croire qu on doit avoir notre première relation avec notre supposé copain le week end qui arrive et qu on a jamais vu de .... et que ça serait bien que j en vois une avant le jour fatidique, a un moment dans son jeu il fait allusion au fait qu il pourrait montrer la sienne mais évidemment on dit non désolée pas ici (parce qu en vrai on voulait pas voir) et ensuite on parle juste comme ça et il me donne des « conseils » et encore une fois on discute un peu (rien de trash juste des bêtises sur la taille des trucs comme ça)
       
      Et enfin je ne sais plus comment il vient à nous dire qu il avait en fait 17 ans et quasiment 18 ans mais pas vraiment 18 ans (mineur en gros) là on a de suite quitté la conversation
       
       
      Ma question qui est sûrement bête mais je suis très anxieux dans la vie donc j ai besoin de demander et d avoir quelques réponses est : Est ce que vu qu il est mineur et qu on a un peu parlé de sexe peut être répréhensible ? Sachant que je pensais qu il avait 18 ans qu il y a rien eu de trash et qu on a rien vu de plus qu un torse nu, je vis encore chez mes parents et j aimerais éviter des problèmes...
       
      Merci d avance pour vos réponses et désolé pour le message un peu long
       
      Bonne journée
    • Par mediana
      Bonjour 
      J'ai le même soucis nous avons un conciliateur qui ne veut pas donner de constat d'échec .
      La conciliation dure depuis le mois d'octobre  et c'est un échec pour le conciliateur qui n'arrive pas à faire comprendre à l'autre partie et nous en subissons les retombées financières.
      Notre avocat a écrit au conciliateur afin de lui réclamer qu'il acte que la conciliation est infructueuse et nous n'avons pas de retour.
      Que faire nous sommes au bord du désespoir ?
      En vous remerciant pour votre conseil.
      Cordialement
    • Par Ac21
      Bonsoir 
      Je vous écrit car j avais un crédit avec ma banque et on m'as clôturer mon compte et envoyer mon crédit à un huissier qui était de 5000 euros 
      Je paie par mensualité tout les mois depuis 1 ans, 150 euros par mois mais l'huissier charger de mon dossier m'as pris à l'année plus de 2000 euros de pénalité légale , d'échange de crédit et intérêt 
      Résultat je me retrouve avec un montant de 7000 euros à payer après un an a payer tout les mois 
      Je me suis renseigner on me dit que ce n'est pas normale 
      Car je n'arriverais jamais a rembourser la totalité si malgres le fait que je rembourse déjà tout les mois . Mes remboursements ne couvrent même pas les frais 
      Pouvez m'aider s'ilvous plait 
      Merci 
    • Par Airikota
      Salutations, il y avait ce soir une soirée chez un ami. Nous sommes tous des mineurs de 15/16 ans. Deux adolescents de 16 ans ont pris la clé de la voiture (une camionnette) à la mère de mon ami. Ils étaient sous l'effet de l'alcool et avaient du THC dans le sang et n'ont évidemment pas le permis et ne font pas la conduite accompagnée.
      Sachant que c'est leurs premiers délits, qu'encourent ces deux individus si mon ami porte plainte contre eux ?
       
      Quelle démarche devrait faire mon ami, y aura-t-il dédommagement? Et surtout, que risquent-ils VRAIMENT, que va-t-il réellement leur arriver?
       
      Je vous remercie d'avance, bonsoir.
       
       
      [...]
    • Par Emilie69
      Bonjour 
      J ai une question 
      J ai retirer une plainte contre une personne et aujourd'hui je viens de recevoir une convocation est ce que si il aurai des poursuite la personne aurai été convoquer à ma place ? 
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...