Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

de psy en psy


Valinco

Messages recommandés

Bonjour, durant le temps de la procédure de divorce qui dure depuis plusieurs années, un des parent emmène l'enfant en garde altérnée chez tous les psy de la ville. A chaque visite il lui est répôndu que l'enfant va bien et n'a besoin d'aucun suivi psy, ce parent va alors en trouver un autre et ainsi de suite ( on arrive à 11 psy différents). Cet enfant en âge de construction (13 ans) est obligé de céder et y de suivre devant les menaces du parent et raconte cela aux différents psy. Ces derniers disent qu'ils ne peuvent rien faire et ne pouvoir empêcher le parent de le conduire chez un autre psy s'il n'est pas satisfait de la réponse.

Le juge est informé depuis le début, diverses attestations (dont la nounou, parrains, amis , employés etc etc) en font état.

Ma question est : que peut on faire pour arrêter ce "massacre" qui en est un pour cet enfant à qui on dit sans cesse qu'il est mal, qu'il a besoin d'un psy .... ? Cet enfant "décompresse" chez l'autre parent une semaine sur 2, la situation est bien connue des psy qui en sont conscient, mais ....

On pourrait admettre que l'enfant est en danger moral à force de subir ces pressions et manipulations. Ne peut on rien faire pour qu'officiellement quelqu'un réagisse et prenne une décision. Un parent a t il tous les droits sur son enfant ? Pleins de questions posées et je lirai avec attention vos conseils si quelqu'un a été confronté à cette situation.

Merci.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 3
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Azukiyo

un enfant de 13 ans peut etre entendu par un juge, il pourrait donner son avis sur la question voir meme eventuellement demander a vivre chez l'autre parent en totalité

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pourquoi ne prenez vous pas rendez vous avec tous ces psy pour obtenir un certificat médical attestant que votre enfant est normal et que toutes ces consultations nuisent à la santé de votre enfant.

 

Vous êtes titulaire de l'autorité parentale vous aussi, et vous ne devriez même pas à emmener votre enfant puisqu'il l'on déjà vu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir et merci de vos réponses.

L'enfant a été lors de l'ONC , entendu par le JAF et avait demandé à rester avec moi, ce qui fut fait ,avec sa soeur. Le pauvre continue à payer cet affront fait à l'autre parent.

Par la suite, il a été demandé une expertise psy qui a eu pour résultat de séparer les enfants. La petite avec la mère et le garçon en garde alternée.

(l'expert psy ayant été contacté par une patiente de la mère a pris son parti, reconnaissant que Mme avait de la haine mais que la petite devait vivre avec elle (coàntrairement à la demande des enfants). Actuellement j'ai fait une incidence pour que les enfants soient réunis à nouveau, en garde alternée les 2.

Toujours est il que c'est le garçon qui fait les frais de l'esprit revanchard de Mme (qui a quitté le domcile avec un plus jeune de 15 ans !!!! en laissant les enfants durant 2 mois ..... bref !!!)

LE juge est au courant, les enfants ne peuvent prendre leurs vêtements quand ils sont chez moi, Mme déshabille la petite et la change avec toujours les mêmes vêtements, sans aucun change. Personne ne bouge, c'est traumatisant pour eux.

Mme a même fait faire une attestation par son père (qu'elle a recontacté pour ça aprés une brouillede plusieurs années) pour lui faire dire que le garçon était méchant et violent, ainsi que pervers avec sa soeur ( il n'a vu son petiti fils que 2 fois en 10 ans.: ça a été dit et prouvé au juge.)

Mme ne désarme pas, malgré qu'elle soit fachée avec tout le monde, y compris ses 2 associées qui dissolvent la SCM pour se séparer d'elle.

Elle s'en prend à notre fils, qui est solide car nous parolons beaucoup ensemble et il est bien entourée d'autre part, mais à la longue, que va t il se passer ?

Les psy ne font pas d'attestation selon leurs dires, sauf pour dire qu'ils ont vu l'enfant tel jour, mais sans commentaire. Mme arrive pourtant à produire par ses connaissances des attestations de médecins où il est dit que le mode de garde n'est pas bien pour des enfants etc etc.

Il semblerait que selon qu'on soit puissant ou misérable, les portes s'ouvrent différemment.

Mais surtout , qu'attendent les juges (on en est au 3°) pour réagir, y compris quand je prouve les mensonges avec des photos et documents; il hochent la tête sans faire de commentaire. Je les trouve laxistes voire incompétents, de laisser une situation s'aggraver ainsi de semaine en semaine, et si un jour quelque chose de grave arrive, je les tiendrai pour responsables. On est fragiles à 13 ans et il ne faut pas grand chose pour faire basculer.

Je ne sais plus à quelle porte frapper. C'est désolant.

Merci et bonne soirée.

 

---------- Message ajouté à 21h09 ---------- Précédent message à 21h08 ----------

 

J erajouterai que lors d'une audience le juge lui a dit qu'il ne fallait pas compter sur lui pour ordonner un suivi psy au garçon, qu'il en avait déjà vui assez. Ca n'a rien empeché, elle continue.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...