Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

[Litige] Plomberie sur partie commune - Mon propriétaire ne veut pas payer


Zephiros

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Il y a à peu près deux mois, j'ai eu une fuite au niveau d'un des joints au niveau de ma salle de bain. Je m'en suis rendu compte par le biais du propriétaire de l'immeuble d'à côté car l'eau d'était infiltré chez lui. En effet, en déplaçant un meuble je me suis rendu compte qu'une petite flaque d'eau s'était créée et étant sur une partie poreuse, l'eau a préférée faire confiance à la gravité plutôt qu'à s'étendre sur le carrelage.

J'ai contacté ma proprio (par lettre car elle ne veut pas nous donner son numéro de téléphone; ayant une SCI avec 100 locataires, elle n'a pas les moyens de se payer un téléphone professionnel...). Du coup elle me donne le numéro de son plombier et un rendez vous est conclu pour la semaine suivante (la fuite n'étant pas importante, la technique du bol sous la fuite pour récupérer l'eau suffisait à peu près.

 

Pour des raisons professionnelles, je n'ai pas pu être là pour le rendez vous, j'ai donc demandé de déplacer le rendez vous 4 jours plus tard (selon disponibilité du plombier). Mais 2 jours plus tard, je me suis rendu compte que la fuite était beaucoup plus importante ce qui imposait une intervention d'urgence (un bon goutte à goutte et personnellement je n'avais pas l'intention d'éponger ma salle de bain toute la nuit. J'ai donc rappelé le plombier qui m'a dit qu'il ne pouvait pas venir car en déplacement et qu'il n'avait pas le numéro de la propriétaire. J'ai donc appelé le numéro d'urgence et sachant que c'était après 20h30 autant dire que ça allait casquer.

 

EN EFFET ! j'ai du payer un truc dans les 660€ pour une coupure d'eau générale, une vidange de l'immeuble, le changement d'un joint et le re remplissage... En effet, la fuite étant avant l'arrivée d'eau, couper l'eau ne changeait pas grand chose au problème. Le plombier me fait payer la facture et me dit que étant donné que c'est dans les partie communes cela devrait être à la charge de la propriétaire.

 

J'envoie donc une LRAC à la proprio avec une photocopie de la facture (car elle était à mon nom) ainsi que l'explication lui demandant de la prendre en charge. J'ai donc proposé de ne pas payer mon loyer d'avril et de réduire le reste sur le loyer de mai.

 

Une semaine après (car le seul moyen de communiquer étant d'envoyer des lettre...) elle m'appelle pour m'engueler, que je lui dois un loyer et qu'elle ne paiera pas.

 

Bien entendu pour l'instant je suis en tort vis à vis du règlement de loyer mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour faire pression sur la prorpriétaire. En effet, on paie des charges mais l'entrée n'est pas entretenue, la rampe de l'escalier est cassée et n'a jamais été réparé (ma copine ayant manqué de tomber dans les escaliers une fois).

 

Donc voilà je ne sais pas trop quoi faire :mais j'ai cru comprendre que je suis dans mon droit en demandant à la prorriétaire de prendre en charge la facture.

 

Voici une photo de l'endroit qui a fuit pour me confirmer que ce n'est pas "chez moi" et que c'est bien considéré comme partie commune.

 

imag0035.png

 

Merci pour avoir eu la patience de lire tout ça mais je voulais enlever tout flou sur une histoire qui me semble un peu compliquée.

 

Zeph.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 43
  • Création
  • Dernière réponse

Il n'y a pas de syndic dans votre immeuble pas de gardien d'immeuble que vous pouviez prévenir ?

C'est le Syndic qui s'occupe des parties communes et des fuites à ce niveau ?

Pourquoi ne pas avoir rappelé le plombier de la propriétaire et non pas un numéro d'urgences et au moins attendu le lendemain matin en mettant un seau et des serpillères dans une SDB cela ne risquait pas grand chose

 

En absence d'autorisation de sa part pour l'intervention vous devez payer la facture, il vous faudra sinon prouver le caractère urgent de l'intervention mais ce n'est pas gagné !

 

Avez-vous fait une déclaration de Dégât des eaux auprès du Syndic dans les 5 jours ?

C'est l'assurance de la copropriété qui s'en occupera

Je ne comprends pas comment ça a pu s'infiltrer dans cet immeuble pour un joint:confused::eek:

N'y a t'il pas une fuite plus importante ailleurs il faut le signaler au Syndic

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour le syndic je n'en ai aucune idée mais la propriétaire a l'air de gérer tout toute seule. Tout le reste je l'ai énoncé dans mon premier post :

- le plombier de l'immeuble n'était pas disponible car c'est à priori un professionnel qui bosse dans des chantiers. Je l'avais appelé le soir même pour lui demander s'il était possible de passer en urgence mais il était en déplacement et ne pouvait être disponible que 2 jours plus tard.

 

- J'ai donc demandé le numéro de téléphone de la propriétaire mais il ne l'avait pas. En effet, la propriétaire ne veut pas nous donner son numéro de téléphone. On a juste une ligne fixe qui renvoie vers une adresse obscure car en regardant sur Street View, l'adresse de la SCI donne sur un batiment tout pourri avec limite les fenêtres et les portes condamnées. Et étant donné qu'elle n'y est pas tous les jours... Du coup je ne pouvais pas me permettre de laisser un message sur le répondeur et d'attendre qu'elle me répondre et de rester dans la salle de bain pour éponger (la fuite coulait le long des tuyaux donc pas moyen de récupérer l'eau dans un récipient. Et le fait de couper l'eau ne changeait rien car la fuite était avant la valve d'arrivée. Ou alors je me serais sagement couché a attendre que ça innonde mon appartement et que ça s'infiltre chez le voisin d'à côté...

 

Donc pour résumer : plombier indispo, propriétaire indispo...

 

Que fallait il faire à part laisser couler et passer 2 nuits blanches et une journée complète pour régler le problème?

 

Merci pour votre feedback :)

 

P.S.: Ah oui et pour l'infiltration c'est simple : dans ma salle de bain il y a du carrelage mais à un endroit il y a une partie "louche" où il y a une partie poreuse comme de la terre mais en moins friable. En gros l'installation est dégueulasse (cf le background de la photo) c'est à base de mousse isolante qui durcit en séchant (désolé je ne connais pas les termes techniques). Du coup l'eau est passée par la partie poreuse pour infiltrer le mur mitoyen.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouais du coup je vais essayer de régler ça à l'amiable...

Mais il y a pas moyen de faire pression sur le fait que parce qu'elle n'a pas voulu donné de quoi la joindre cela m'a un peu forcé la main à prendre la décision?

Parce que personnellement je ne trouve pas normal de devoir avoir à faire à une boite vocale avec réponse dans les 15 jours pour avoir ma proprio en urgence...

 

Merci :(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouais du coup je vais essayer de régler ça à l'amiable...

Mais il y a pas moyen de faire pression sur le fait que parce qu'elle n'a pas voulu donné de quoi la joindre cela m'a un peu forcé la main à prendre la décision?

Parce que personnellement je ne trouve pas normal de devoir avoir à faire à une boite vocale avec réponse dans les 15 jours pour avoir ma proprio en urgence...

 

Merci :(

 

Il n'y a pas d'autre solution que de payer votre facture.

 

Il se peut que personnellement, elle ne trouve pas normal qu'on puisse la déranger à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Si l'appart' était géré par une agence, il faudrait bien vous contenter des heures et des jours ouvrables.

 

 

Après tout, vous trouvez bien qu'il est hors de question de rester à éponger une fuite...chacun ses faiblessses, n'est ce pas ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc en gros je vais devoir payer pour avoir éviter un inondation chez moi et chez mon voisin?

C'est quand même hallucinant...

Non... vous allez devoir payer pour avoir voulu éviter de passer une nuit à éponger (mais vous auriez tout aussi bien pu mettre une 10zaines de serviettes éponges autour :rolleyes:), et pour avoir choisi vous-même le fournisseur de votre proprio... :cool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc en gros je l'ai dans l'os car elle n'a pas voulu donner ses coordonnées personnelles? Et donc en cas d'explosion d'un ballon d'eau ou même des canalisations principales, il faudrait envoyer un pigeons voyageur, une lettre ou un message sur sa boite vocale en attendant sa réponse et laisser inonder la cave voir plus pour ne pas avoir à prendre la responsabilité d'appeler quelqu'un pour régler le problème?

 

Désolé de résonner par l'absurde mais ça permet de faire ressortir l'absurdité du raisonnement. ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc en gros je l'ai dans l'os car elle n'a pas voulu donner ses coordonnées personnelles? Et donc en cas d'explosion d'un ballon d'eau ou même des canalisations principales, il faudrait envoyer un pigeons voyageur, une lettre ou un message sur sa boite vocale en attendant sa réponse et laisser inonder la cave voir plus pour ne pas avoir à prendre la responsabilité d'appeler quelqu'un pour régler le problème?

 

Désolé de résonner par l'absurde mais ça permet de faire ressortir l'absurdité du raisonnement. ;)

 

Non, dans ce cas, on appelle les pompiers qui sont habilités à couper l'eau de l'immeuble.

Le syndic est prévenu et joint les propriétaires concernés.

Ceci dit, mes locataires disposent de mes coordonnées. Mais j'ai du une fois changer de numéro...à cause d'un seul qui me pensait à son service 24h/24.

 

De plus en plus on confond locatif et hotellerie. Les locataires sont censés être adultes, capables d'initiatives et de choix: passer une nuit blanche ou payer, par exemple.

Ou vivre à l'année dans un hotel dont la catégorie vous dispense de tout souci d'intendance.

Dans des circonstances similaires, ma fille a passé deux jours et demie et trois nuits à vider des casseroles dans un appartement où il faisait -8, faute de chauffage et le robinet d'arrivée d'eau de l'appart' étant cassé.

La rupture s'est produit un vendredi soir. La régie gestionnaire ne réouvrait que le lundi à 10h.. Le plombier était là à 13h.

 

---------- Message ajouté à 15h02 ---------- Précédent message à 14h57 ----------

 

Il vous reste une dernière chance d'être remboursé: que la copropriété prenne en charge une partie de la facture puisque c'est une fuite sur partie commune.

Mais ils ne prendront pas en charge à ce tarif là, de toutes façons.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas faire une généralité : dans mon cas je pourrais aussi dire que les propriétaires (surtout sur Paris) confondent locataires et chèque mensuel... J'avoue que certains locataires sont à prendre par la main quand il fait 18°C chez eux en hiver mais en un an et demi c'est la première fois que je l'ai par téléphone ou par écrit. Un propriétaire n'a pas que des droits, il a aussi des devoirs je pense. En gros je ne vois que la résolution à l'amiable.

Il suffit de ne pas se braquer (ce n'est pas mon genre; contrairement à elle qui a été quelque peu très agressive au téléphone à peine décroché...).

 

Du coup je vais payer mes deux loyers (chose que j'avais prévu de faire) et négocier intelligement (en espérant qu'elle le soit aussi)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les deux loyers, vous n'avez de toutes façons pas le choix ! On ne se fait pas justice soi-même...

 

Et pour le plombier vous le saurez pour la prochaine fois : n'appelez jamais un professionnel (surtout en urgence !) sans l'accord express (et écrit si possible) de votre bailleur, en pensant vous faire rembourser ensuite (ou même lui faire envoyer la facture, ça ne marcherait pas non plus).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouais je vais jouer la carte de la double responsabilité. Je reconnais solenellement avoir pris une décision dans l'urgence sans accord préalable de mon propriétaire car n'ayant aucun moyen de la joindre. En contrepartie, j'espère qu'elle aura la correction de reconnaitre qu'elle a délibérement refusé de fournir ses coordonnées la rendant ainsi (indirectement voir directement non mais !) responsable de ma prise de décision :p

 

Comme quoi certains locataires savent être responsables...

 

P.S.: c'est vraiment agréable d'avoir un forum où les intervenants savent écrire français sans faire de fautes :)

 

P.S.S: dans mon cas j'avoue avoir eu tort de ne pas payer mon loyer mais c'est le seul moyen de pression que j'ai trouvé pour avoir une réponse de sa part. C'est dommage d'en arriver là pour faire valoir ses droits. N'empèche que dans certains cas, certains locataires devraient faire justice soit même quand on voit l'état et le comportement de certains propriétaires...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais ça reste un état des lieux. Et pourquoi n'y a t'il jamais d'état des lieux des parties communes? Parce que vous verriez l'état... Mais bon comme pas d'état des lieux, pas de constatation... Bref, là n'est pas le propos ^^

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouais du coup je vais essayer de régler ça à l'amiable...

Mais il y a pas moyen de faire pression sur le fait que parce qu'elle n'a pas voulu donné de quoi la joindre cela m'a un peu forcé la main à prendre la décision?

Parce que personnellement je ne trouve pas normal de devoir avoir à faire à une boite vocale avec réponse dans les 15 jours pour avoir ma proprio en urgence...

 

Merci :(

 

De toutes façons, il était 20h30.

Que vouliez vous que fasse la propriétaire?

La même chose que vous à ses frais, je me doute.

Mais il va de soi qu'il n'en était pas question.

Vous avez pris un risque en déplaçant le rdv du plombier, en plus. Dans ses cas là, on se débrouille pour être là ou confier ses clés à quelqu'un.

 

Propriétaires/locataires à Paris, il y a de tout.

Une chose est néanmoins certaine: il vous aurait fallu trois vies pour fréquenter autant de propriétaires que moi de locataires.

Disons qu'il y en a 1/4 qu'on est heureux d'avoir logé dans de bonnes conditions.

Il en reste les 3/4 qui vont du médiocre à l'horreur absolue.

Statistiquement il doit en être de même pour les propriétaires. Parce que là, je viens de faire visiter un studio et j'en ai entendu de vertes et pas mûres sur les trucs...qu'ils n'ont pas loué.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rejoins bien entendu les autres intervenants.

Lorsque le locataire prend l'initiative de commander les travaux, il en assume la facture sauf cas d'urgence (et l'urgence est loin d'être, en la matière, ce que considère généralement le locataire). Dans le cas présent, il n'y avait aucune urgence...

De plus, vous reprochez au bailleur de ne pas être joignable, mais dans le cas présent, cela n'aurait pas changé grand chose puisque vous avez vous-même appelé son plombier qui vous a dit ne pas pouvoir intervenir avant 2 jours. Si vous aviez pu joindre le bailleur, la réponse aurait été la même...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous avez pris un risque en déplaçant le rdv du plombier, en plus. Dans ses cas là, on se débrouille pour être là ou confier ses clés à quelqu'un.

 

Désolé d'avoir des obligations professionnelles et aussi de ne pas avoir la délicatesse de demander à quelqu'un de prendre une demie journée pour tenir la chandelle à un plombier.

 

Propriétaires/locataires à Paris, il y a de tout.

Une chose est néanmoins certaine: il vous aurait fallu trois vies pour fréquenter autant de propriétaires que moi de locataires.

 

[Mode coup de gueule]

Loin de là de vous manquer de respect mais c'est typiquement le genre de réplique qui m'énerve et que ma proprio m'a déjà sorti : "J'ai tout vu tout fait et quelque soit ton expérience de vie il t'en faudra 3 ou 4 pour m'arriver à la cheville.

[/Mode coup de gueule]

 

Comme vous le dites des propriétaires et des locataires c'est comme à la loterie, on tombe rarement sur le gros lot.

 

P.S. : sans rancunes pour le coup de gueule, il est général. :rolleyes:

 

---------- Message ajouté à 17h01 ---------- Précédent message à 16h59 ----------

 

Je rejoins bien entendu les autres intervenants.

Lorsque le locataire prend l'initiative de commander les travaux, il en assume la facture sauf cas d'urgence (et l'urgence est loin d'être, en la matière, ce que considère généralement le locataire). Dans le cas présent, il n'y avait aucune urgence...

De plus, vous reprochez au bailleur de ne pas être joignable, mais dans le cas présent, cela n'aurait pas changé grand chose puisque vous avez vous-même appelé son plombier qui vous a dit ne pas pouvoir intervenir avant 2 jours. Si vous aviez pu joindre le bailleur, la réponse aurait été la même...

 

Ok donc la prochaine fois je ne fais rien et j'attenderai que les assurances fassent leur boulot. C'est dommage.

 

En tout cas merci pour l'info. Comme quoi "ne jamais prendre d'initiative".

 

---------- Message ajouté à 17h06 ---------- Précédent message à 17h01 ----------

 

Juste pour information : si une telle fuite arrive de nouveau (avant valve de coupure d'eau) et que le plombier ne peut se déplacer que dans 2 jours et que je laisse couler et que ça s'infiltre chez le voisin et que j'ai pas de dégats chez moi j'aurais pas à m'inquiéter pour mon porte feuille ni pour assurance c'est ça?

 

Ok c'est pur et simplement de la mauvaise fois mais je voulais vérifier si je suis dans mon droit. :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Désolé d'avoir des obligations professionnelles et aussi de ne pas avoir la délicatesse de demander à quelqu'un de prendre une demie journée pour tenir la chandelle à un plombier.

 

 

 

[Mode coup de gueule]

Loin de là de vous manquer de respect mais c'est typiquement le genre de réplique qui m'énerve et que ma proprio m'a déjà sorti : "J'ai tout vu tout fait et quelque soit ton expérience de vie il t'en faudra 3 ou 4 pour m'arriver à la cheville.

[/Mode coup de gueule]

 

Comme vous le dites des propriétaires et des locataires c'est comme à la loterie, on tombe rarement sur le gros lot.

 

P.S. : sans rancunes pour le coup de gueule, il est général. :rolleyes:

 

---------- Message ajouté à 17h01 ---------- Précédent message à 16h59 ----------

 

 

Ok donc la prochaine fois je ne fais rien et j'attenderai que les assurances fassent leur boulot. C'est dommage.

 

En tout cas merci pour l'info. Comme quoi "ne jamais prendre d'initiative".

 

 

Qu'auriez vous fait si vous aviez été propriétaire de votre appartement?

On parie que vous auriez pris une demi journée pour l'attendre, ou que vous lui auriez confié vos clés...

 

 

C'est très mignon votre coup de gueule, mais votre propriétaire et moi disons l'exacte vérité.

A moins que vous ne soyiez Highlander soi même, je doute que vous ayiez eu l'occassion d'occuper...allez, je vous le solde à 400 logements.

 

Paris est compliqué. Beaucoup d'immeubles y sont anciens et de qualité médiocre et c'est là que se trouvent une grand partie des studios parce que c'étaient à l'origine de très petits logements ouvriers.

Ils étaient jusqu'à il y a peu occupés majoritairement par des personnes agées et pauvres. Petits propriétaires qui n'avaient pas un sou à conscrer à l'entretien des parties communes.

Ça bouge beaucoup depuis 10 ans avec le rachat par des investisseurs plus fortunés. Auxquels viennent s'adjoindre quelques "vilains petits canards" qui veulent investir sans en avoir les moyens et freinent ces réfections nécessaires de canalisations et électricité communes...

je sais bien que c'est une cuisine interne dont les locataires ne sont pas responsables et qu'ils subissent.

Mais à moins de tout raser et reconstruire et tant qu'il y aura plus de demande que d'offre, je ne vois pas trop comment faire autrement que...au mieux.

Pour mon compte, je sévis dans quelques immeubles qui ont frolé la ruine et il faut avouer que c'est un grand plaisir que de les voir renaitre de leurs cendres. Un plaisir ruineux, d'ailleurs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Qu'auriez vous fait si vous aviez été propriétaire de votre appartement?

On parie que vous auriez pris une demi journée pour l'attendre, ou que vous lui auriez confié vos clés...

 

Je ne sais pas je ne suis pas dans ce cas. Je peux vous retourner la question :)

 

C'est très mignon votre coup de gueule, mais votre propriétaire et moi disons l'exacte vérité.

A moins que vous ne soyiez Highlander soi même, je doute que vous ayiez eu l'occassion d'occuper...allez, je vous le solde à 400 logements.

 

J'ai dit sans rancunes. Je ne vous fait pas un procès; je trouve ma situation frustrante et trouve dommage qu'avec un si gros partimoine on ne soit pas capable de créer une ligne professionnelle avec un numéro à disposition des locataires. C'est tout.

 

 

Paris est compliqué. Beaucoup d'immeubles y sont anciens et de qualité médiocre et c'est là que se trouvent une grand partie des studios parce que c'étaient à l'origine de très petits logements ouvriers.

Ils étaient jusqu'à il y a peu occupés majoritairement par des personnes agées et pauvres. Petits propriétaires qui n'avaient pas un sou à conscrer à l'entretien des parties communes.

Ça bouge beaucoup depuis 10 ans avec le rachat par des investisseurs plus fortunés. Auxquels viennent s'adjoindre quelques "vilains petits canards" qui veulent investir sans en avoir les moyens et freinent ces réfections nécessaires de canalisations et électricité communes...

je sais bien que c'est une cuisine interne dont les locataires ne sont pas responsables et qu'ils subissent.

 

Mais à moins de tout raser et reconstruire et tant qu'il y aura plus de demande que d'offre, je ne vois pas trop comment faire autrement que...au mieux.

 

Pour mon compte, je sévis dans quelques immeubles qui ont frolé la ruine et il faut avouer que c'est un grand plaisir que de les voir renaitre de leurs cendres. Un plaisir ruineux, d'ailleurs.

 

C'est tout à votre honneur. Mais je le répète, je ne fais pas d'amalgames. Car c'est comme tout : c'est bien d'avoir un gros patrimoine immobilier mais si on est pas capable de le gérer on délègue. Cela s'applique pour tout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Juste pour information : si une telle fuite arrive de nouveau (avant valve de coupure d'eau) et que le plombier ne peut se déplacer que dans 2 jours et que je laisse couler et que ça s'infiltre chez le voisin et que j'ai pas de dégats chez moi j'aurais pas à m'inquiéter pour mon porte feuille ni pour assurance c'est ça?

 

Ok c'est pur et simplement de la mauvaise fois mais je voulais vérifier si je suis dans mon droit. :p

 

Hélas oui, vous pouvez faire comme ça. Aussi idiot que cela paraisse.

Dans des circonstances idéales de rapports, le locataire connait le syndic, ce qui lui permet de le joindre directement et de faire intervenir le plombier de l'immeuble puisque là, il s'agissait des parties communes.

D'un autre coté, vous parlez de joints et les joints sont des réparations locatives, donc à votre charge.

Les joints dans les parties communes, je ne sais pas.

De toutes façons, j'appelle mon plombier et il répare illico presto, y compris chez le voisin du dessus, et à mes frais parce que j'ai horreur des DDE et d'avoir les peintures à refaire. Mais pour ça, il faut que les locataires autorisent à entrer chez eux, ce qui est encore un autre chapitre. Et pas simple.

 

---------- Message ajouté à 17h50 ---------- Précédent message à 17h29 ----------

 

Je ne sais pas je ne suis pas dans ce cas. Je peux vous retourner la question :)

 

Mais je le répète, je ne fais pas d'amalgames. Car c'est comme tout : c'est bien d'avoir un gros patrimoine immobilier mais si on est pas capable de le gérer on délègue. Cela s'applique pour tout.

 

Et bien vous verrez quand vous le serez: on commande le plombier, on l'attend et on le paye.

Vous avez commis une faute majeure en déplaçant le rdv du plombier. Vous le saurez la prochaine fois.

 

Il est certain que le patrimoine qui peut être géré en solo, correctement, doit être limité et circonscrit dans un périmètre précis.

 

Au delà on délègue...ouais, attendez de vous retrouver confronté à un agence de gestion et vous deviendrez fanatique de l'artisanat. A lire ce qui s'écrit ici, parfois.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions. En effet, les conditions n'étaient pas optimales mais c'est le jeu comme on dit. Mais là le plombier de l'immeuble n'était même pas en région parisienne selon lui. Il a quand même réfléchit pour me dire qu'il n'était pas sur la région et en écoutant le fond sonore, j'avais cru entendre une voix féminine et la TV. Après peut être que le plombier ne voulait il peut être pas se déplacer et profiter de sa soirée mais loin de moi l'idée de juger de quoique ce soit.

 

En fait à la base le problème sur lequel je voulais appuyer est que la fuite concernait les parties communes mais portait atteinte à mon logement. C'est pour cela que j'aimerai régler ça à l'amiable.

Faire un genre de 50-50 (dans le pire des cas car je voudrais quand même ne pas avoir à prendre en change les réparations des parties communes, les chanrges servant à ça.) :

- 50% pour moi car j'ai pris l'initiative dans l'urgence de faire réparer la fuite (une sorte de cas de force majeure car la fuite ne provenait pas de mon appartement à proprement parler mais commençait à inonder mon appartement)

- 50% pour ma propriétaire car c'est une fuite sur les parties communes.

 

Qu'auriez vous fait dans ce cas?

 

P.S.: considérer faire une faute majeure en changeant le rendez vous pour des raisons purement professionnelles c'est faure la faute d'être professionnel dans son métier. J'étais en déplacement pour une affaire urgente hors Paris. :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Qu'auriez vous fait dans ce cas?

 

En fait, vous ne payez pas les réparations des parties communes dans vos charges. Cela relève des charges "propriétaire."

 

L'emplacement de la fuite impliquait de couper l'eau de l'immeuble. Votre zig qui ne le connaissait pas a du bien chercher...à vos frais.

D'où l'intérêt du plombier immeuble qui sait où sont les choses, et vous torche ça pour 80€

 

Ce que j'aurais fait? En premier vous calotter sec pour avoir osé déplacer le rdv du plombier.

Ensuite, j'aurais préféré que vous en appeliez un plutôt que laisser les canalisations montantes se déverser dans l'immeuble.

Le reste aurait dépendu grandement de nos relations...ceux à qui je pardonne beaucoup compte tenu de leurs qualités et ceux que j'envoie au Diable parce qu'ils ne méritent pas mieux.

Le fait du Prince quoi, puisque stricto sensu, elle ne vous doit rien.

 

Argumentez sur vos craintes de graves détériorations chez "elle" et chez votre voisin...avec moi ça pourrait marcher.

Mais je ne suis pas elle (je vous aurais déjà reconnu:D:D)

 

PS. Chez "elle" stt. Il y a des instants où il est favorable de rappeler que vous prenez soin de "son bien".;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Force est de constater que l'on ne lit pas bien mes message... :p

J'ai dit 3 ou 4 fois que j'ai du annuler pour des raisons professionnelles importantes qui ont fait que je me suis retrouvé du jour au lendemain hors de Paris pour régler une affaire urgente.

 

Pour la coupure de l'eau, la logique veut que cela se trouve au plus bas dans l'immeuble c'est à dire dans la cave. On l'a trouvé en 2 minutes montre en main (l'eau vient généralement du bas sauf pour la pluie :))

 

En ce qui concerne mes relations avec ma propriétaire cela a toujours été cordial au téléphone au point qu'elle me raconte sa vie.

Dans la lettre que je lui ai envoyé je lui ai tout expliqué point par point pour en conclure que ce n'était pas à moi de payer car la fuite était dans les parties communes. Au téléphone elle est partie en furie à peine décroché me laissant aucune seconde pour en placer une. Je ne l'ai pas trouvé très cordiale pour le coup voir irrespectueuse. Son plombier je l'ai trouvé très limite car il lui a dit qu'à priori la fuite n'était pas dans les parties communes alors que je lui avais tout expliqué et fait valider par téléphone lors de mon premier appel...

 

Elle a aussi appelé l'agence de plomberie, les a traité de voleurs; sachant que le patron aurait fait un geste si elle n'avait pas été aussi insultante j'avais de quoi être vert (elle m'a rappelé juste après pour me le dire). Je vais peut être commencer par creuser de ce côté là avant de refaire une proposition à la propriétaire.

 

Qu'en pensez vous?

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Albertinho
      Bonjour 
      je paye mon loyer pour un appartement et il est inclus une cave elle devait être libre trois mois après la signature ( le temps de le laisser débarrasser et vider celle-ci)
      donc cela fait 13 loyers payer dont 10 sans avoir pu bénéficier de la cave puis-je les déduire du loyer ? 
    • Par Sev161109
      Bonjour ma mère fait une coloc avec sa sœur qui arrive plus tard que ma mère dans le logement mais elle et violente avec ma mère que peut elle faire
    • Par jac1980
      Bonjour
      Ma mère décédée avait hypothéqué sa maison au profit de mon frère et sa femme continue à payer l hypothèque .
      Comment peut se régler la vente de cette maison en faveur des héritiers et l' hypothèque doit elle continuer à être payée par la personne redevable ?
      L' hypothèque s' éteint elle au décès de celle qui s' est porté é caution avec sa maison ?
      Merci de me répondre
      Cordialement
      ****
    • Par Vinl
      Bonjour,
       
      A la suite d'une situation personnelle compliquée, [...] en centre d'hébergement [...]
       
      Pour me sortir de cette situation, j'ai pu retrouver, de moi-même et par l'intermédiaire d'une agence immobilière, un appartement.
       
      Pour rentrer dans les lieux, payer ma caution et les frais d'agence ainsi que le premier loyer, j'ai dû faire appel au Fonds Solidarité Logement qui m'a accordé un prêt et s'est aussi porté garant (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est le principe de cet organisme) [...]
       
      A la visite de l'appartement, j'ai bien vu que c'était un appartement avec des hauteurs de plafond importantes, sans double-vitrage, ni volets mais il y a des choses auxquelles je n'ai pas fait attention [...]compte par la suite, en y vivant :
      - humidité, présence de moisissures dans un coin de l'appartement et infiltrations d'eau au niveau [de la fenêtre de toit]
       
      - mauvaise isolation (appartement situé au-dessus du hall d'entrée de l'immeuble et en dessous des toits) car j'entends tous les bruits avoisinants et extérieurs et j'ai assez froid malgré la présence de chauffages électriques qui ne me semblent pas suffisants en quantité et étant donné la hauteur des plafonds (plus de 3 mètres), les dépenses énergétiques vont être très conséquentes et obligation de mettre un chauffage d'appoint (poêle à pétrole car je n'ai que ça) qui est toxique et produit de l'humidité
       
      - absence de détecteur de fumée et disjoncteur général en dehors du logement dans le hall d'entrée au rez-de-chaussée)
       
      A la signature du bail, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ne m'a pas été communiqué mais j'avoue ne pas avoir pensé à le demander non plus.
       
      Quelques temps après, je l'ai réclamé et ai obtenu le DPE du logement voisin (l'adresse n'est pas la même). J'ai alors contacté l'agence immobilière pour lui demander de me fournir le Dossier de Diagnostic Technique (DDT) qui doit comporter le fameux DPE. L'agence immobilière m'a bien envoyé ledit DDT correspondant à mon appartement, excepté que le DPE intégré est à nouveau celui de l'appartement voisin.
       
      Je sais que le DPE n'est, pour l'instant, pas opposable (il le deviendra en janvier 2021) sauf, d'après ce que je comprends, s'il a été volontairement caché : ce qui constitue un DOL. Peut-on considérer que c'est le cas, ici ?
       
      Pour l'état de l'appartement, j'ai effectué un Relevé d'Observation du Logement (RLO) que j'ai transmis au Plan Départemental de Luttre contre l'Habitat Indigne (PDLHI), j'attends la suite.
       
      Je soupçonne mon agence immobilière d'être volontairement malhonnête à plusieurs sujets et je m'en explique :
       
      [;..]J'ai fait l'état des lieux et suis rentrée dans mon appartement le 16 juillet 2018 or je constate, sur l'historique de mon compte locataire, que pour mon loyer du[année date] L'agence a décompté, sur le prêt qui m'était alloué, un prorata de loyer de 17/31 jours.. Or [...] il y a 16 jours [...] et non 17 jours.
      De plus l'état de lieux est édité au[1 jour avant la bonne date]mais je l'ai bel et bien signé [1 jour après](j'ai l'attestation du centre d'hébergement qui atteste les dates de mon hébergement [date]
       
      [...]
       
      Mon agence immobilière était parfaitement informée que j'avais droit à l'aide au logement parce que lors de la constitution de mon dossier à ce sujet, elle a dû remplir une partie et a demandé à ce que l'aide au logement soit versée directement sur son compte bancaire (à partir du moment où j'étais bénéficiaire du FSL, je ne pouvais m'opposer à ce versement direct) et c'est elle-même qui m'a dit que l'aide au logement allait probablement débuter [2 mois plus tard]
       
      [or en 2 mois après], l'agence immobilière a prélevé sur mon compte bancaire [...]ce prélèvement abusif a fini par mettre mon compte bancaire en situation de découvert non-autorisé (en effet, il n'était pas prévu dans mon budget que cette somme soit débitée) ce qui, d'une part, m'a empêché de retirer de l'argent, de payer quoi que ce soit et donc de vivre alors que je sortais à peine d'un centre d'hébergement (et l'agence immobilière le savait !) et, d'autre part, ce prélèvement abusif, mettant mon compte bancaire en situation de découvert non-autorisé, a généré des frais bancaires : rejet de chèques, agios.... Dès que je me suis rendue-compte de cette situation, j'ai contacté l'agence immobilière qui m'a confirmé qu'elle avait effectivement bel et bien perçu mon aide au logement mais qu'elle n'avait pas été informée des dates de prélèvement de la CAF et que les prélèvements automatiques des loyers étaient paramétrés en fin de mois précédent...Or l'agence immobilière savait pertinemment que j'allais probablement percevoir l'aide au logement en Septembre 2018 puisque c'est elle-même qui me l'a dit et pouvait donc paramétrer un prélèvement de 97€ quitte à ce que je régularise ensuite si le versement de l'aide au logement n'avait pas été effectuée !
       
      D'autre part, lorsque j'ai réclamé à l'agence immobilière le remboursement du trop-perçu, dans un premier temps elle m'a proposé de le conserver au crédit de mon compte locataire pour m'éviter de futurs prélèvements. J'ai refusé et elle m'a donc dit qu'elle me rembourserait par chèque en le postant ce jour ou le lendemain. Or, dans un second temps, l'ai téléphoné à l'agence immobilière deux jours après pour savoir si elle avait bien posté ledit chèque de remboursement, celle-ci m'a rétorqué que non mais qu'elle allait le faire ce jour, je l'ai recontacté deux jours ensuite et le chèque n'était toujours pas posté et elle me promettait, comme au cours des appels précédents, de me le poster le jour-même...
      Comprenant que cette situation allait certainement volontairement perdurer et accentuer mon découvert non-autorisé par des frais engendrés par la situation et étant dans l'impossibilité de retirer le moindre argent depuis plusieurs jours, j'ai envoyé un e-mail à l'agence immobilière exigeant le remboursement immédiat du trop-perçu et par virement en lui rappelant mon contexte de vie à ce moment-là ainsi que les conséquences du prélèvement abusif de loyer, et j'ai également demandé, sur présentation d'un justificatif établi par mon conseiller bancaire, le remboursement des frais bancaires générés par la responsabilité de l'agence immobilière. Celle-ci m'a bien remboursé, par virement, le trop-perçu de loyer mais a toujours refusé de me rembourser les frais bancaires.
       
      Pour finir, j'ai retrouvé un autre appartement beaucoup mieux et moins cher afin de m'aider à remonter la pente dans laquelle je suis tombée, et j'ai donc voulu donner, à l'agence immobilière, mon préavis (un mois en ce qui me concerne en fonction de ma situation actuelle) directement par "lettre remise en main propre contre décharge". J'avais prévu de quitter l'appartement pour le 05 janvier 2018. Je suis passée à l'agence immobilière le 04 et 05 décembre 2018 aux horaires d'ouverture et j'ai été systématiquement, au cours de ces deux jours consécutifs, confrontée à une porte fermée sans aucune information (absence temporaire, vacances d'hiver...???).
      J'ai donc été contrainte, par la force des choses, d'envoyer mon courrier en recommandé avec accusé de réception et ai donc barré sur mon courrier initial "lettre remise en main propre contre décharge" que j'ai remplacé par "courrier envoyé en recommandé avec avis de réception".
       
      Or en retour de mon courrier, l’agence immobilière m’a répondu que, pour mon préavis, seule la date de réception du courrier faisait foi (soit une résiliation de bail au 07 janvier 2019 puisque mon courrier a été reçu au 07 décembre 2018) et non la date d’envoi (le 05 janvier 2019) et refuse donc m’accorder mon préavis initialement prévu au 05 janvier 2019.
       
      J’aurais donc souhaité savoir quels autres recours, hormis ceux que j’ai déjà engagés, je pouvais avoir pour cette situation, et notamment pour récupérer les frais bancaires que l’agence immobilière refuse de me rembourser et pour faire valoir mon préavis au 05 janvier 2019 et non pas au 07 janvier 2019 car j’estime que l’agence immobilière m’a déjà bien assez arnaquée comme ça !
       
      Je vous remercie de vos réponses et vous prie de m’excuser pour la longueur du message en espérant avoir exposé la situation assez clairement.
    • Par Vinl
      Bonjour,
       
      [...]
       
      A mon arrivée, il n'y avait ni eau, ni électricité.
       
      J'ai contacté le fournisseur d'eau et d'électricité pour mettre en service qui ne pouvaient pas venir dans l'immédiat.
      Je suis restée quelques jours sans eau, ni électricité.
      Le technicien de l'électricité m'a dit que normalement, c'était à l'agence immobilière de s'occuper de tout ça avant l'entrée des lieux.
       
      Là, je viens de recevoir ma facture d'ouverture de contrat et elle est plutôt salée pour une première : 118 € qui comprennent l'abonnement + l'ouverture du compteur, sans la consommation d'eau.
       
      J'aurais donc voulu savoir si c'était effectivement dans les obligations de l'agence immobilière d'ouvrir le compteur d'eau et d'électricité. Et si oui, puis-je lui réclamer la somme relative à l'ouverture du compteur d'eau (sans la part d'abonnement, évidemment) ?
       
      Merci d'avance de vos réponses.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...