Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

"Réserver" une location future?


Great

Messages recommandés

Bonjour à tous :)

 

J'explique cet intitulé un peu inédit.

 

La situation est la suivante (je change les noms et les villes mais le principe est bien celui ci) :

 

Mme X habite Tours. Elle compte déménager à Montauban début Juillet.

Elle est très intéressée par une petite annonce concernant un appartement loué par Mr Y à Montauban, qui est un particulier souhaitant louer à d'autres particuliers (pas d'agence donc).

Mme X se renseigne donc sur le prix, les charges, etc.. (du classique jusque là).

Cependant elle indique au bailleur qu'elle ne souhaite emmenager que début Juillet alors que l'appartement est disponible tout de suite.

 

Elle a libéré 5 jours de façon sure fin Mai pour pouvoir effectuer des recherches et visites d'appartements.

 

Lui faisant part de sa situation, Mr Y lui demande si elle souhaite qu'il "réserve" l'appartement pour elle.

 

Je suis un peu surpris. Si effectivement il serait très agréable de la part du proprio qu'il réserve l'appartement jusqu'à début Juillet, qu'en est-il de cette "réservation"?

En effet celle-ci n'est pas instantanée : Mme X n'a pas encore visité l'appartement, et ne pourra pas le faire avant fin du mois de Mai.

 

Etant entendu que si fin Mai Mr Y et Mme X sont d'accord après la visite, ils pourront conclure sur le moment le contrat de bail pour une location effective au 1er Juillet.

 

Ma question est donc la suivante : par quelles modalités serait-il possible de réserver un appartement?

Faut-il forcément verser un accompte? Des photos en ligne paraissent légères pour s'engager financièrement tout de même.

Faut-il signer un quelconque écrit et comment stipuler que Mme X s'engage bel et bien à réserver l'appartement, à le visiter fin Mai et à conclure le bail si ce dernier lui semble convenable?

 

Qu'en pensez vous? :confused:

 

Cordialement.

 

Great

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 29
  • Création
  • Dernière réponse

La demande est elle si pauvre dans la région pour que le propriétaire en soit réduit accepter de telles conditions?

 

La seule façon de "reserver" un appartement est de signer un bail cela permet de couvrir à la fois le locataire et le propriétaire.

 

Après est ce que le propriétaire est pret à laisser passer plusieurs mois de loyer? Est ce que le "dossier" de la future locataire est bon?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En fait de ce que j'en sais le propriétaire a obtenu un poste ailleurs, mais ne souhaite pas particulièrement s'encombrer de X visites, étant donné qu'il n'est déjà plus sur Montauban.

Je pense que la réservation pourrait lui permettre de se "simplifier" un peu la vie.

Mais cependant comme faire pour qu'il ne se sente pas "le dindon de la farce"?

 

En effet, je suis sur que Mme Y est de bonne foi. Cet appartement est une aubaine et il est à un prix défiant toute concurrence, elle n'a donc strictement aucun intérêt à "lâcher" l'affaire en cours. Son seul souci étant de pouvoir réserver l'appartement. son dossier bon,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout est possible, mais il faut savoir que personne n'est formellement engagé sans bail signé.

Le bailleur peut trouver preneur, à de meilleures conditions et plus tôt.

Le preneur peut...etc.

Pas d'échange d'argent puisque pas de bail.

Uniquement engagement sur parole, et il y a encore des gens pour qui cela vaut contrat.

Lorsqu'is font affaire ensemble, tout devient d'une simplicité enviable.:rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme vous le dit Capc, seule solution, signer dès maintenant le bail (avec date d'effet au 1er juillet) et verser le DG (et peut-être aussi le premier mois de loyer).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos réponses rapides ;)

 

Alors en fait apparemment de ce que j'en comprends, il est "interdit" de verser quoi que ce soit avant d'avoir signé le bail?

 

Parce que Mr Y propose à Mme X de lui verser les 450€ de caution dès maintenant, son compagnon qui habite sur place peut venir visiter l'appartement s'il le souhaite (à la limite on s'en fiche j'ai envie de dire) et Mme X vient le visiter fin Mai comme prévu.

 

2 options :

1) L'appartement lui plaît, Mr Y signe le contrat avec elle et elle ne lui doit plus que le 1er loyer.

2) L'appartement ne lui plaît pas et Mr Y lui rembourse la caution déjà versée et encaissée en Avril.

 

Problème : apparement ce genre d'arrangement n'a rien de légal, et de toute façon Mme X ne souhaite pas payer quelque chose sans avoir aucune garantie que l'appartement est bien "réservé".

 

Alors du coup que reste-il comme solutions? Simplement signer le bail au plus vite?

 

En imaginant que Mme X ne puisse pas visiter l'appartement mais s'arrange avec son compagnon pour que, par exemple, ce dernier lui prenne un grand nombre de photos ou éventuellement filme l'appartement pour le lui montrer à distance.

 

Un bail peut-il être conclu à distance, avec envoi du contrat par la poste éventuellement?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui c'est aussi ce qui me turlupine un peu. Je ne sais pas trop quoi conseiller à cette personne. Il ne faut pas être trop naïf c'est bien vrai, et signer sans rien voir du tout de plus que les 3 photos de l'annonce ca serait assez "fou".

 

Après bon, cette personne là me soutient que son compagnon pourrait filmer, ou alors prendre plusieurs dizaines de clichés, est-ce que cela serait suffisant pour juger?

 

J'aurais tendance à dire que oui mais bon, uniquement sur l'aspect du "il me plait bien sur photos ou en film, je le prends".

 

Mais quid des précautions à prendre pour signer un bail à distance? Quelqu'un aurait une idée?

 

En vous remerciant bien des réponses préalablement apportées ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as raison Sardineb, il est vrai que j'avais quelque peu ommis ce point de "détail" qui n'en est peut être pas un.

A savoir que Mme X a déjà visité Montauban, même si il ne s'agissait pas du dit-quartier mais plutôt d'une vue d'ensemble de la ville.

Pour les commerces apparemment Mr Y a fait une liste des commodités qui se trouvait alentours.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon, pour résoudre ce genre de problème, on pose une ou deux journées de congé, on prend un billet de train ou sa voiture et on va voir.

Sans attendre fin mai.

On se promène dans la ville. Ça ne doit pas être si long à visiter, Montauban.

On note les quartiers choisis, les peut être et les exclus et on va visiter le bien, ou on laisse courir parce que rien que le nom de la rue suffit.

On signe ou on commence à faire méthoodiquement les agences.

Et on évite d'y aller le lundi où les 3/4 seront fermées.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tes conseils sont avisés et prudents Sardineb. Cependant cette personne là ne peut pas prendre de billet de train, ni descendre avant fin Mai. Question finance et aussi garde délicate d'un enfant en bas âge.

Mais je comprends bien que ce serait la meilleure solution..

Je réfléchis de mon côté, en essayant de trouver une solution pour que tout le monde s'en sorte : le proprio pour qu'il ne se sente pas comme un ******** à entendre qu'on lui prenne un appartement sans que cela n'arrive jamais et sans contrepartie financière, et la locataire future pour qu'elle ne verse pas une somme conséquente sans avoir vu l'appartement (même si cela ne peut être qu'en Mai).

 

Ceci dit, il me semble quasi impossible que le proprio, et ca peut se comprendre, "fasse confiance" à cette personne là (si moi je suis convaincu qu'elle ne laisserait pas l'appartement filer, lui n'est pas forcé de l'être) et décide donc de lui "réserver" oralement et sans contrepartie pendant 4 semaines.. :/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vois. Je vous remercie néanmoins pour toutes ces précisions. Je tacherais de conseiller au mieux cette personne avec ce que j'en sais ;)

 

Une autre question mais qui n'a pas de lien direct : voir le DG financé par un système type Locapass ou FSL est-il plus "compliqué" pour un propriétaire?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour vous rassurer un peu, je viens de louer un logement sans l'avoir visité personnellement.

 

Je ne me suis décidée que sur photo et sur l'opinion de mes beaux parents qui eux ont visité et connaissent très bien le coin.

 

Bon en même temps, pas trop de questions à se poser: dans une des villes ou on voulait, maison niquel (quasi neuve) et très bien équipée...

 

Le bail a été signé par mes beaux parents à qui nous avons donné procuration.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me dis une chose en fait : si Mme X fait trop "la difficile" j'ai bien peur que le proprio ne la mette à un moment devant le fait accompli du genre "Ecoutez ma p'tite dame, vous êtes bien mignonne, mais c'est vous qui ne pouvez pas vous déplacer avant fin Mai pour signer le bail alors que j'y serais tout à fait disposé".

 

De l'autre je ne veux pas lui conseiller n'importe quoi et lui faire prendre des risques sous prétexte que si elle n'agit pas vite, l'appartement rêvé va lui filer sous le nez.

 

Je me dis néanmoins que 70m2 d'appartement, des dizaines de clichés de bonne qualité ou même éventuellement un petit film avec appareil photo numérique devraient suffire à se faire une idée? Que verrait-on de plus "en vrai"?

 

Je ne sais pas trop quoi faire, les possibilités de négociation me semblent réduites, d'autant plus que je peux comprendre le propriétaire et si Mme X ne fait rien, il va aller voir ailleurs (ce qui vu le prix du dit-loyer ne saurait prendre bien longtemps à mon avis).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Signer le bail sans voir le quartier, dur, dur...

Il y a en ce moment sur le forum, une personne qui vient de signer son bail et d'entrer dans les lieux et qui passe toutes ses nuits blanches parce qu'un bar situé dans la même rue provoque des nuisances sonores toute la nuit. C'est pas des photos de l'intérieur de l'appart qui permettent de se rendre compte de trucs comme ça...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement c'est une question délicate.. Et le compagnon de Madame aura sans doute du mal à poser l'ensemble des questions nécessaires ou à se voir fournir l'ensemble des informations étant donné que l'appartement n'est pas destiné à être le sien au final.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La situation est la suivante (je change les noms et les villes mais le principe est bien celui ci) :

Mme X habite Tours. Elle compte déménager à Montauban début Juillet.

 

Coïncidence fortuite... Montauban est un cimetière à de Robien ! :)

 

Cet appartement est une aubaine et il est à un prix défiant toute concurrence,

 

Même s'il ne s'agit pas de Montauban, je trouve suspect quelque chose qui ne trouve pas rapidement preneur, si le rapport qualité/prix est exceptionnel, au point que le propriétaire soit prêt à sacrifier des mois de loyer.

Tout ce qui ressemble à une aubaine qui ne trouve pas client... finit dans le sac d'un pigeon.;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous pensez donc que cela peut cacher quelque chose?

Mme X m'a informé qu'elle recevait des mails provenant de deux adresses différentes (et à la syntaxe grammaticale différente) mais qui concernait cette annonce. En somme elle pense avoir à faire à deux interlocuteurs, ce qui me paraît assez étrange.

A moins que Mme Y ne réponde à la place de Mr Y quand il n'est pas là mais bon..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous pensez donc que cela peut cacher quelque chose?

 

Nous n'en savons rien, mais la sagesse c'est de connaître et de savoir ce qu'on achète...et même encore là on peut avoir des surprises sur d'autres plan.

 

Si un bien de qualité à un prix très intéressant à du mal à trouver preneur, c'est soit qu'il y a un problème indiscernable à distance, soit qu'il y a plus de biens à la locations que de locataires sur le marché, ce qui entraine une baisse des prix des loyers et l'embarras du choix entre pleins d'autres bonnes affaires.

 

Dans les 2 cas, seule une visite sur place par l'intéressé ou d'une personne de confiance de sa connaissance peut permettre de se faire une opinion.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A vrai dire l'appartement est disponible depuis seulement 12 jours, et malgré son prix très attractif, je ne pense pas que le propriétaire ait déjà été contacté étant donné les mails que Mme X a reçu.

Je vous remercie néanmoins de me conseiller la prudence ;)

De toute façon Mme X a décidé que la visite de son compagnon ne suffirait pas et qu'elle ne signerait pas de bail sans avoir vu l'appartement de ses propres yeux directement. Elle a donc proposé au propriétaire de ne rien réserver, et si celui-ci ne trouve pas preneur d'ici fin Mai et la venue de Mme X sur place, alors elle lui a proposé de se recontacter pour une visite et éventuellement conclure le bail.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On se torture beaucoup l'esprit quand on est dans le projet d'un déménagement dans une ville loin de ses bases. Cela se comprends mais autant rester dans les dispositifs des lois, pleines de défauts, mais généralement plutôt neutres entre les parties.

 

Mme X habite Tours. Elle compte déménager à Montauban début Juillet.

Elle est très intéressée par une petite annonce concernant un appartement loué par Mr Y à Montauban, qui est un particulier souhaitant louer à d'autres particuliers (pas d'agence donc).

Parce que Mr Y propose à Mme X de lui verser les 450€ de caution dès maintenant, son compagnon qui habite sur place peut venir visiter l'appartement s'il le souhaite (à la limite on s'en fiche j'ai envie de dire) et Mme X vient le visiter fin Mai comme prévu.

2 options :

1) L'appartement lui plaît, Mr Y signe le contrat avec elle et elle ne lui doit plus que le 1er loyer.

2) L'appartement ne lui plaît pas et Mr Y lui rembourse la caution déjà versée et encaissée en Avril.

Il est effectivement interdit d'utiliser des systèmes "d'option sur bail" avec dépôt d'une indemnité d'immobilisation.

Ce que je ne comprends pas c'est que vous dites qu'on se fiche du fait que le compagnon est déjà sur place et peut visiter. Le débat sur le risque de ne pas aimer les lieux ou l'environnement des lieux si on ne visite pas n'est pas le fond du sujet, même s'il a de l'importance en parallèle au sujet. Mais, finalement, on dirait que, pour Great ce débat l'emporte sur la question initiale.

 

Un bail peut-il être conclu à distance, avec envoi du contrat par la poste éventuellement?
C'est parfaitement possible et légal pour un bail. C'est parfaitement impossible matériellement et donc surréaliste pour l'état des lieux. Donc, quand on signe un bail par correspondance, l'idéal est qu'il ait une date d'effet à venir... date à laquelle pourra avoir lieu la rencontre physique entre les parties ou leurs représentants au cours de laquelle auront lieu l'état des lieux et la remise des clés.

 

Effectivement c'est une question délicate.. Et le compagnon de Madame aura sans doute du mal à poser l'ensemble des questions nécessaires ou à se voir fournir l'ensemble des informations étant donné que l'appartement n'est pas destiné à être le sien au final.
Là, je ne comprends plus. Le compagnon de la candidate locataire habite déjà Montauban. Qui de mieux placé que lui pour conseiller Mme X sur la qualité du quartier. Il est supposé assez bien connaître la ville. S'il aide sa compagne, il va savoir examiner les atouts et faiblesses du logement et de sa situation car qui, mieux que lui, connaît bien Mme X. Et... curiosité malsaine de ma part, il est son compagnon et il ne résidera pas dans ce logement ???? Si Mme X est intéressée, si elle ne peut pas se déplacer, si elle ne veut pas que ce logement lui "passe sous le nez", le meilleur conseil à lui donner est de faire confiance à son compagnon. A eux de voir si des photos ou un film est un bon support de diffusion d'information entre eux.

 

Et, bien entendu, pour peser l'attrait du logement en question, il faut comprendre pourquoi le propriétaire est plutôt partant pour accepter que son logement reste sans occupant pendant 2 mois... Le dossier de Mme X est-il très attirant ? Le propriétaire pense-t-il en profiter pour faire quelques réparations ? Sait-il statistiquement qu'il faut ce délai pour retrouver un locataire ? parce qu'il a un logement avec un gros défaut qui repousse ou parce que le marché local est très mou ? depuis combien de temps sait-il que ces anciens locataires devaient partir... Ont-ils quitté les lieux avant fin de leur préavis qui se termine fin juin ? Le prix de ce logement est-il franchement performant ou n'est-il qu'apparemment performant pour un individu habitué à des régions où le marché est à un autre niveau ?

 

Mme X m'a informé qu'elle recevait des mails provenant de deux adresses différentes (et à la syntaxe grammaticale différente) mais qui concernait cette annonce. En somme elle pense avoir à faire à deux interlocuteurs, ce qui me paraît assez étrange.
M Y peut également envoyer des mails depuis son domicile ou depuis son lieu de travail... Ce détail n'est pas le plus troublant puisque M Y agit "de particulier à particulier".

 

De toute façon Mme X a décidé que la visite de son compagnon ne suffirait pas et qu'elle ne signerait pas de bail sans avoir vu l'appartement de ses propres yeux directement. Elle a donc proposé au propriétaire de ne rien réserver, et si celui-ci ne trouve pas preneur d'ici fin Mai et la venue de Mme X sur place, alors elle lui a proposé de se recontacter pour une visite et éventuellement conclure le bail.
Si Mme X ne veut pas faire confiance à son compagnon pour obtenir ce logement sans l'avoir vu elle-même, ne pas "réserver", prendre le risque que ce logement ne soit plus disponible quand elle viendra sur place fin mai est la meilleure chose qu'elle a à faire.

 

Une autre question mais qui n'a pas de lien direct : voir le DG financé par un système type Locapass ou FSL est-il plus "compliqué" pour un propriétaire?
Tiens, personne n'a répondu à cela pour le moment. Le système locapass a évolué depuis ma dernière expérience (2003, c'est ancien). Je ne connais pas le fonctionnement du système FSL. J'ai un peu peur des candidats qui bénéficient de FSL car ce sont généralement des cas sociaux. Il faut donc bien contrôler leur volonté de ne pas se conduire en perpétuels assistés. Pour ce que je connais de l'ancien système locapass, c'est bien compliqué, c'est même impossible de respecter les contraintes sauf si, justement, on signe le bail un bon mois avant sa date de prise d'effet et ce délai permet de faire virer le montant du DG chez le propriétaire. On écrit donc sur le bail qu'on signe avant sa date d'effet que le DG sera dû le jour de la date d'effet. Je ne saurais dire si le nouveau système locapass permet de mieux gérer les délais dont je parle plus haut.

 

En conclusion, je suis persuadé que Great n'est pas un proche de Mme X mais qu'il est le propriétaire du logement de Montauban.

 

Pour parler (mais là réellement) de Montauban, je connais quelqu'un qui avec le produit de la vente d'un petit truc plutôt mal situé à quelques km de Nice a acheté 4 fois plus grand et grand terrain en plus, bien meilleur état et bien situé à Montauban. Alors, le prix très attractif du logement, j'y crois guère. A mon avis, le logement de M Y est simplement à son juste prix actuel.

 

Autre anecdote quant au prix d'un bien, là cela se passe à Bordeaux. Il y a environ 15 ans, une famille venant de l'Est de la France a acheté, pour y vivre, un immeuble bon marché. Aucun Bordelais n'en voulait. Sur les quais de la partie Nord, face à de vilains anciens entrepôts portuaire, au début des quartiers à mauvaise réputation... mais quand même, depuis le 1e étage, la vue était dégagée sur la rive droite de la Garonne... d'où le choix de cette famille alsacienne. Maintenant, Bordeaux a complètement changé de physionomie. Les 3/4 de ces anciens entrepôts portuaires ont été démolis et on laissé place à des jardins publics. Les entrepôts conservés et rénovés sont devenus des lieux culturels ou de commerce... L'adresse de cet immeuble dont aucun autochtone ne voulait est devenue recherchée... Alors, le prix des choses, ça tient à peu de choses et ça change dans le temps...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Albertinho
      Bonjour 
      je paye mon loyer pour un appartement et il est inclus une cave elle devait être libre trois mois après la signature ( le temps de le laisser débarrasser et vider celle-ci)
      donc cela fait 13 loyers payer dont 10 sans avoir pu bénéficier de la cave puis-je les déduire du loyer ? 
    • Par Sev161109
      Bonjour ma mère fait une coloc avec sa sœur qui arrive plus tard que ma mère dans le logement mais elle et violente avec ma mère que peut elle faire
    • Par jac1980
      Bonjour
      Ma mère décédée avait hypothéqué sa maison au profit de mon frère et sa femme continue à payer l hypothèque .
      Comment peut se régler la vente de cette maison en faveur des héritiers et l' hypothèque doit elle continuer à être payée par la personne redevable ?
      L' hypothèque s' éteint elle au décès de celle qui s' est porté é caution avec sa maison ?
      Merci de me répondre
      Cordialement
      ****
    • Par Vinl
      Bonjour,
       
      A la suite d'une situation personnelle compliquée, [...] en centre d'hébergement [...]
       
      Pour me sortir de cette situation, j'ai pu retrouver, de moi-même et par l'intermédiaire d'une agence immobilière, un appartement.
       
      Pour rentrer dans les lieux, payer ma caution et les frais d'agence ainsi que le premier loyer, j'ai dû faire appel au Fonds Solidarité Logement qui m'a accordé un prêt et s'est aussi porté garant (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est le principe de cet organisme) [...]
       
      A la visite de l'appartement, j'ai bien vu que c'était un appartement avec des hauteurs de plafond importantes, sans double-vitrage, ni volets mais il y a des choses auxquelles je n'ai pas fait attention [...]compte par la suite, en y vivant :
      - humidité, présence de moisissures dans un coin de l'appartement et infiltrations d'eau au niveau [de la fenêtre de toit]
       
      - mauvaise isolation (appartement situé au-dessus du hall d'entrée de l'immeuble et en dessous des toits) car j'entends tous les bruits avoisinants et extérieurs et j'ai assez froid malgré la présence de chauffages électriques qui ne me semblent pas suffisants en quantité et étant donné la hauteur des plafonds (plus de 3 mètres), les dépenses énergétiques vont être très conséquentes et obligation de mettre un chauffage d'appoint (poêle à pétrole car je n'ai que ça) qui est toxique et produit de l'humidité
       
      - absence de détecteur de fumée et disjoncteur général en dehors du logement dans le hall d'entrée au rez-de-chaussée)
       
      A la signature du bail, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ne m'a pas été communiqué mais j'avoue ne pas avoir pensé à le demander non plus.
       
      Quelques temps après, je l'ai réclamé et ai obtenu le DPE du logement voisin (l'adresse n'est pas la même). J'ai alors contacté l'agence immobilière pour lui demander de me fournir le Dossier de Diagnostic Technique (DDT) qui doit comporter le fameux DPE. L'agence immobilière m'a bien envoyé ledit DDT correspondant à mon appartement, excepté que le DPE intégré est à nouveau celui de l'appartement voisin.
       
      Je sais que le DPE n'est, pour l'instant, pas opposable (il le deviendra en janvier 2021) sauf, d'après ce que je comprends, s'il a été volontairement caché : ce qui constitue un DOL. Peut-on considérer que c'est le cas, ici ?
       
      Pour l'état de l'appartement, j'ai effectué un Relevé d'Observation du Logement (RLO) que j'ai transmis au Plan Départemental de Luttre contre l'Habitat Indigne (PDLHI), j'attends la suite.
       
      Je soupçonne mon agence immobilière d'être volontairement malhonnête à plusieurs sujets et je m'en explique :
       
      [;..]J'ai fait l'état des lieux et suis rentrée dans mon appartement le 16 juillet 2018 or je constate, sur l'historique de mon compte locataire, que pour mon loyer du[année date] L'agence a décompté, sur le prêt qui m'était alloué, un prorata de loyer de 17/31 jours.. Or [...] il y a 16 jours [...] et non 17 jours.
      De plus l'état de lieux est édité au[1 jour avant la bonne date]mais je l'ai bel et bien signé [1 jour après](j'ai l'attestation du centre d'hébergement qui atteste les dates de mon hébergement [date]
       
      [...]
       
      Mon agence immobilière était parfaitement informée que j'avais droit à l'aide au logement parce que lors de la constitution de mon dossier à ce sujet, elle a dû remplir une partie et a demandé à ce que l'aide au logement soit versée directement sur son compte bancaire (à partir du moment où j'étais bénéficiaire du FSL, je ne pouvais m'opposer à ce versement direct) et c'est elle-même qui m'a dit que l'aide au logement allait probablement débuter [2 mois plus tard]
       
      [or en 2 mois après], l'agence immobilière a prélevé sur mon compte bancaire [...]ce prélèvement abusif a fini par mettre mon compte bancaire en situation de découvert non-autorisé (en effet, il n'était pas prévu dans mon budget que cette somme soit débitée) ce qui, d'une part, m'a empêché de retirer de l'argent, de payer quoi que ce soit et donc de vivre alors que je sortais à peine d'un centre d'hébergement (et l'agence immobilière le savait !) et, d'autre part, ce prélèvement abusif, mettant mon compte bancaire en situation de découvert non-autorisé, a généré des frais bancaires : rejet de chèques, agios.... Dès que je me suis rendue-compte de cette situation, j'ai contacté l'agence immobilière qui m'a confirmé qu'elle avait effectivement bel et bien perçu mon aide au logement mais qu'elle n'avait pas été informée des dates de prélèvement de la CAF et que les prélèvements automatiques des loyers étaient paramétrés en fin de mois précédent...Or l'agence immobilière savait pertinemment que j'allais probablement percevoir l'aide au logement en Septembre 2018 puisque c'est elle-même qui me l'a dit et pouvait donc paramétrer un prélèvement de 97€ quitte à ce que je régularise ensuite si le versement de l'aide au logement n'avait pas été effectuée !
       
      D'autre part, lorsque j'ai réclamé à l'agence immobilière le remboursement du trop-perçu, dans un premier temps elle m'a proposé de le conserver au crédit de mon compte locataire pour m'éviter de futurs prélèvements. J'ai refusé et elle m'a donc dit qu'elle me rembourserait par chèque en le postant ce jour ou le lendemain. Or, dans un second temps, l'ai téléphoné à l'agence immobilière deux jours après pour savoir si elle avait bien posté ledit chèque de remboursement, celle-ci m'a rétorqué que non mais qu'elle allait le faire ce jour, je l'ai recontacté deux jours ensuite et le chèque n'était toujours pas posté et elle me promettait, comme au cours des appels précédents, de me le poster le jour-même...
      Comprenant que cette situation allait certainement volontairement perdurer et accentuer mon découvert non-autorisé par des frais engendrés par la situation et étant dans l'impossibilité de retirer le moindre argent depuis plusieurs jours, j'ai envoyé un e-mail à l'agence immobilière exigeant le remboursement immédiat du trop-perçu et par virement en lui rappelant mon contexte de vie à ce moment-là ainsi que les conséquences du prélèvement abusif de loyer, et j'ai également demandé, sur présentation d'un justificatif établi par mon conseiller bancaire, le remboursement des frais bancaires générés par la responsabilité de l'agence immobilière. Celle-ci m'a bien remboursé, par virement, le trop-perçu de loyer mais a toujours refusé de me rembourser les frais bancaires.
       
      Pour finir, j'ai retrouvé un autre appartement beaucoup mieux et moins cher afin de m'aider à remonter la pente dans laquelle je suis tombée, et j'ai donc voulu donner, à l'agence immobilière, mon préavis (un mois en ce qui me concerne en fonction de ma situation actuelle) directement par "lettre remise en main propre contre décharge". J'avais prévu de quitter l'appartement pour le 05 janvier 2018. Je suis passée à l'agence immobilière le 04 et 05 décembre 2018 aux horaires d'ouverture et j'ai été systématiquement, au cours de ces deux jours consécutifs, confrontée à une porte fermée sans aucune information (absence temporaire, vacances d'hiver...???).
      J'ai donc été contrainte, par la force des choses, d'envoyer mon courrier en recommandé avec accusé de réception et ai donc barré sur mon courrier initial "lettre remise en main propre contre décharge" que j'ai remplacé par "courrier envoyé en recommandé avec avis de réception".
       
      Or en retour de mon courrier, l’agence immobilière m’a répondu que, pour mon préavis, seule la date de réception du courrier faisait foi (soit une résiliation de bail au 07 janvier 2019 puisque mon courrier a été reçu au 07 décembre 2018) et non la date d’envoi (le 05 janvier 2019) et refuse donc m’accorder mon préavis initialement prévu au 05 janvier 2019.
       
      J’aurais donc souhaité savoir quels autres recours, hormis ceux que j’ai déjà engagés, je pouvais avoir pour cette situation, et notamment pour récupérer les frais bancaires que l’agence immobilière refuse de me rembourser et pour faire valoir mon préavis au 05 janvier 2019 et non pas au 07 janvier 2019 car j’estime que l’agence immobilière m’a déjà bien assez arnaquée comme ça !
       
      Je vous remercie de vos réponses et vous prie de m’excuser pour la longueur du message en espérant avoir exposé la situation assez clairement.
    • Par Vinl
      Bonjour,
       
      [...]
       
      A mon arrivée, il n'y avait ni eau, ni électricité.
       
      J'ai contacté le fournisseur d'eau et d'électricité pour mettre en service qui ne pouvaient pas venir dans l'immédiat.
      Je suis restée quelques jours sans eau, ni électricité.
      Le technicien de l'électricité m'a dit que normalement, c'était à l'agence immobilière de s'occuper de tout ça avant l'entrée des lieux.
       
      Là, je viens de recevoir ma facture d'ouverture de contrat et elle est plutôt salée pour une première : 118 € qui comprennent l'abonnement + l'ouverture du compteur, sans la consommation d'eau.
       
      J'aurais donc voulu savoir si c'était effectivement dans les obligations de l'agence immobilière d'ouvrir le compteur d'eau et d'électricité. Et si oui, puis-je lui réclamer la somme relative à l'ouverture du compteur d'eau (sans la part d'abonnement, évidemment) ?
       
      Merci d'avance de vos réponses.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...