Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

tutelle pour majeure


Chipie36

Messages recommandés

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

il n'y a pas de vérité universelle sur ce point...

Il faut savoir d'abord que les régles relatives aux mesures de protection sont les mêmes, que ce soit la famille qui met en oeuvre la mesure ou un professionnel.

L'avantage du pro, c'est qu'il connait les rouages du système et bénéficie d'un confort technique inégalable (informatique, lien directe avec les banques, réseaux de partenaires, etc). L'inconvénient, c'est qu'il ne s'occupe pas que d'une personne, il doit donc partager son temps entre les mesures qu'il exerce (de 45 à 120 selon les instituions et les organisations de travail) et sa pratique est moins individualisée car systématisée...

En revanche, si la famille exerce elle même une mesure de protection, il est indéniable que c'est mieux pour la personne sous mesure, d'un point de vue sentimental. La famille posséde du temps, elle va prendre en considération la personne plus facilement dans sa globalité... Mais le côté technique, et notamment les règles de gestion, peut être difficile à mettre en oeuvre... De même, certaines prises de position peuvent être difficiles à assumer du fait du caractère affectif existant entre protégé et mandataire...

Il y a donc du positif et du négatif dans les 2 cas...

Neanmoins, si je dois vous donner un seul conseil, c'est que si il existe ne serait-ce qu'un infime début de conflit familial dans votre famille, demander l'intervention d'un tiers.

 

Je reste à votre disposition pour tout complément d'info !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chipie36,

 

tout à fait d'accord avec l'ensemble des propos de SuperTuteur.

 

Ma femme s'entendait moyennement avec sa sœur. Pas de problème

énorme, mais ayant toutes deux un caractère très différent,

elles étaient l'une comme l'autre obligées de faire des efforts pour se supporter.

 

Lorsque s'est posée la question de qui pourrait assurer les rôles

de tuteur pour mon beau-père, et de curateur pour ma belle-mère,

ma belle sœur s'est proposée.

 

Comme sa sœur était "sur place", ma femme a accepté.

 

Sa sœur s'est soudainement sentie investie d'un "pouvoir" sur ses parents.

 

Elle a commencé à régler de vieux comptes avec sa mère,

la rabaissant, lui refusant l'accès a ses relevés bancaires,

et faisant aussi de grossières erreurs dans ses déclarations d'impôt.

 

De plus, mon beau-père ayant bénéficié d'un certain capital de la part

de sa caisse de retraite pour faciliter financièrement son entrée en maison de retraite,

ma belle-sœur a utilisé cette somme importante à d'autres fins,

mais ne l'a pas versée à la maison de retraite.

 

Le budget de mon beau-père en E.H.P.A.D. étant largement déficitaire,

ma femme et moi envoyions mensuellement à la maison de retraite

un chèque couvrant la moitié du déficit.

Ma belle-sœur n'a jamais accepté de verser quoi que ce soit,

les dettes se sont donc accumulées.

 

Dans son rôle de tutrice, elle aurait normalement dû faire le nécessaire

au nom de son père, pour qu'il revendique l'O.A. qui lui est due par ses deux filles.

Étant juge et partie, elle n'a donc jamais saisi le J.A.F.

 

Sans vouloir bien entendu s'immiscer dans le détail de la gestion

assurée par sa sœur, ma femme lui a fait des reproches sur quelques

points qui lui paraissaient majeurs, dont entre autres son refus de contribution aux besoins de leur père.

 

Il en est résulté une tension grandissante entre les deux sœurs,

tension qui est allée jusqu'à la rupture complète de contact.

La situation ne s'est assainie qu'un an après, lorsque mon épouse

a demandé au JdT la décharge de sa soeur, et la désignation d'une association de tutelle / curatelle.

 

Chaque cas est un cas particulier.

Mais je pense moins risqué de faire appel à un organisme extérieur.

 

Aux enfants de compléter les lacunes éventuelles du tuteur,

tenter d'avoir de très bonnes relations avec lui, et par contre faire bloc

contre lui en cas de manquements graves.

 

Ceci n'est que mon avis, pas une vérité absolue bien évidemment.

 

Bien cordialement,

 

Pierre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais je pense moins risqué de faire appel à un organisme extérieur.

 

Aux enfants de compléter les lacunes éventuelles du tuteur,

tenter d'avoir de très bonnes relations avec lui, et par contre faire bloc

contre lui en cas de manquements graves.

 

Je suis assez d'accord avec cette vision des choses ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...