Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Dans quel monde on vit?


Creavince

Messages recommandés

J'ai résumé pour aller à l'essentiel.(c'est encore un peu long, mais à son importance à mes yeux)

 

Voilà j'ai travaillé dans une société durant plusieurs années, j'ai découvert sur le poste du fils du patron, des mails à caractère pédophile. J'ai finis par aller voir le PC du fils, j'avais déjà eu des doutes sérieux mais ne voulait y croire (je m'occupais plus ou moins de l'informatique et eu de drôle d'écho), et j'ai découvert des images horribles sur son PC, des jeunes enfants nu dans des positions équivoque, c'était dans des fichiers cachés des traces d'images de pages visités à des dates et des heures de mes absences, car il efface le maximum. Depuis ce jour là je ne lui est plus adressé la parole.

Je ne savais quoi faire du fait que le Patron me considérais comme son fils, que j'avais un bon poste, j'hésitais à aller voir la police, je savais pas si ce que j'avais vu suffisais, j'avais peur de ce qui arriverais, mais cela me

rendais malade.

J'ai finis par allez voir le Patron qui m'a dit que son fils est soigné, que c'est arrivé par erreur, qu'il est suivi par les plus grands spécialistes qu'il ne fera jamais de mal à personne. Il finit par me dire qu'il à déjà été pris il y a quelques années (détention et diffusion d'image déjà au travail et chez lui surement, moi j'étais en vacance pendant ces faits et on m'avait dit qu'il avait été pris pour téléchargement illégal de film) et que c'est finis, il a compris et que cela ne servira à rien d'aller voir la police que foutre le bordel, qu'il contrôle chez lui, que son fils à l'âge mental d'un enfant. Je lui dit que je pourrais plus le supporter, je lui évoque un

peu mon passé, il me dit qu'il va partir vite en formation. Il me dit de continuer à vérifier, cela m'avait choqué qu'il puisse me dire cela.

Son fils avait été informé. Depuis ce jour là, j'ai plus été le même.

 

De retour de congé, je me décide à retourner jeter un oeil cela faisait deux mois depuis la dernière fois. EH là je pouvais plus y croire, il y avait

encore des traces sur certaines dates avec des images équivoque sur la période de mon absence, je n'avais envie que d'une chose c'était le fracassé. Beaucoup de personne sont au courant dans cette société, et essayais de me soutenir mais eux arrive à faire avec et lui parlé, pour moi ce n'était plus possible. J'ai finis par retourner voir le Patron qui m'a dit: Pourquoi est tu retourné voir? Je suis resté blême, il me dit que c'est des

spams que c'est arrivé par erreur qu'il faut que j'arrête de foutre la *****, il va partir prochainement, qu'il cherche des femmes maintenant. Nous pleurons, je dit que j'arrive pas à comprendre comment il peut

travailler ici, que c'est un grand malade qu'il continue a faire cela au travail. Il finis par me convaincre de me taire, qu'il ne pourrais pas travaillé ailleurs, si la famille le savait,...

 

Finalement j'apprends par la suite qu'il

s'y est pris trop tard pour la formation (faire quelque chose en République de l'est!!!!) c'est pour l'année d'après. Dès que je le vois, il est toujours plus ou moins à faire des choses suspects. Mais je n'est plus la force

d'aller voir son PC et peur d'aller voir la Police. Le temps passe sans plus aucune motivation quand j'arrive, j'attends qu'il parte pour ouvrir la bouche. Je me dit dès que j'ai finis les travaux chez moi, je me casserais pour oublier.

 

Je finis par demander à reparler au PAtron, il me dit ça tombe bien je voulait te parler ta une tête bizarre. Je lui redis mon malaise, qu'il me rend malade, que tout ce qu'il fait est suspect que il n'a pas le droit de

travailler ici, il finis par me répondre que je suis jaloux et que si je fais voir la police se sera de ma faute si la société ferme. Je ressort de son bureau encore plus dépiter et malade qu'on me rejette la faute sur moi.

Tout le monde me dit d'oublier mais moi je ne peux pas, quand je regarde ma petite fille, cela me rend malade de me dire qu'il y a des gens qui pourrait lui faire du mal et que j'en cotoie et que je les laisse faire.

Je finis par demander à partir, le plus vite possible, avant que j'explose, j'en ai parlé à d'autres collègues pour pas qu'il approche leur famille, je pouvais pas me retenir. Je dit au patron qu'il y a une chose qu'il m'a profondément choqué c'est quand vous m'avez dit que c'est moi qui ferait couler votre boîte, et je lui dis que c'est son fils qui la verra couler. Le patron me dit qu'il n'y a pas de problème qu'il n'a jamais empêcher personne de partir on convient d'une rupture conventionnelle arrangé.

 

Il s'organise mon départ et récupere mais différentes tâches. Là en comité réduit avec la présence de son fils et d'autres reponsables (dont certain déjà au courant) le patron dit que c'est son fils qui va s'occuper de l'informatique. Je suis resté blême sans lever la tête, j'ai l'impression d'avoir été poignardé, je ressort du bureau stupéfait, comment peut-il dire une chose pareil? C'est de la complicité?

 

Je me dit que se sera bientôt fini plus que quelques jours, que j'oublierais tout çà.

Mais plus je me rapprochais de la fin, plus j'avais l'impression de fuir, que cette personne pourrait continuer à faire çà, à la fin cette famille me donnait juste envie de vomir. Le faite de partir m'a finalement permis de me libéré de leur emprises.

 

J'ai finis par allez voir la police, car je ne peux plus comprendre ce fût une véritable souffrance pour moi dit aller, j'avais préparé tout le déroulement de l'histoire ainsi que détaillé le tout au maximum sur un document,

avec les différents témoins.On me reçoit, je n'arrête pas de pleurer, on me dit d'arrêté de pleurer sans humanité, pas un mouchoir. On me renvoi chez moi, tout le document à été faxé à une cellule spécialisée, je

veux lui donner une clé USB avec quelques preuves car je voulais plus garder cela, on me répond non nous ne pouvons pas les prendre une cellule spécialisé vous rappel lundi. Je ressors tout tremblant et pleurant.

 

Après quelques jours, j'ai juste l'impression d'avoir fait mon devoir, que j'aurai dû faire depuis longtemps, je m'en sens soulagé.

Je me sens mieux.

 

Aujourd'hui, plus de 15 jours plus tard toujours rien, cette personne est toujours là-bas.

Pourquoi je n'arrive pas à comprendre :

Cette personne travaille dans une société qui est lié de très près à la petite enfance, qu'il peut approcher ces établissements, qu'il est accès à toutes les informations concernant c'est établissements, qu'il puisse entrer

comme il veux dans c'est établissements si il lui prend l'envie. Car il a beau avoir été pris par la police, être soigné et "surveillé" et déjà pris par moi aussi et il continue, c'est un grand malade qui pour moi mérite d'être enfermé, c'est pas possible.

 

 

Comment est-ce possible? Suis-je fou?

Je ne regrette pas d'être parti mais dans ces conditions non Merci.

Je demanderais juste de l'aide et un peu de soutien, car aujourd'hui j'ai juste l'impression que c'est moi le coupable alors que j'ai rien demandé, tout ce que cela m'a permis de me rappeler c'est des choses que j'aurais

jamais voulu me rappeler.

JE NE PEUX PAS COMPRENDRE??? ON PEUX LAISSER FAIRE CA?? C'est comme ci à un alcoolique on lui mettait une bouteille d'alcool sous les yeux, je n'arrive pas à comprendre.

Je ne sais plus quoi faire mais je n'ose imaginer ce que cette personne peux avoir chez lui.

 

Je tiens à préciser que ceux qui accepte son fils tel qu'il est sont très bien vu, ce n'était pas mon cas, je ne pouvait pas le supporter.

 

QUE FAUT IL FAIRE?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 6
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Mashinotsu

Il est malade, il se soigne.

La poloice est au courant.

Comment se fait-il que vous alliez sur son ordinateur ?

Pourquoi pleuriez-vous devant la police ? En quoi êtes vous si concerné ? C'est quoi, votre passé ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai été amené à aller sur son poste au travail car nous devions couper ces sessions car il c'était absenté, par la suite j'ai voulu vérifier. Tout le monde à l'air de les comprendre, vous aussi et du faite qu'il est soigné cela justifie tout?

CE qui me rend malade c'est qu'il à déjà été pris, qu'il l'on remis dans cette société, que j'ai découvert des éléments, et que cela continue? j'ai dû resté plusieurs mois à ses côtés sans ouvrir la bouche en sa présence, on me disait qu'il allait partir, après que je le verrais moins,... mais finalement ce n'était qu'à moi de partir car il ne peut pas faire autre chose.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mitsuni

Vous etes sur un forum JURIDIQUE de droit du Travail, ce que vous avez besoin, c'est de soutien pschycologique (j'arraive jamais à écrire correctement ce mot...)

 

En vous prenant pour un enquêteur policier, vous avez outrepassé vos fonctions, en allant probablement fouiller dans la partie "personnelle" d'une ordinateur, les autres salariés de l'entreprise pourraient en venir à se méfier de vous, car beaucoup de gens stockent des données personnelles volontairement ou involontairement, peu importe la nature de celles-ci.

 

En admettant que vous êtes tombé dessus par le hasard, vous avez fait votre devoir de citoyen en allant à la police déposer vos soupcons, mais de grace, n'en rajoutez pas, laisser les autorités faire ce qu'ils jugent utile, et n'en faites pas un problème personnel.

A premiere vue, ce type ne vous a pas agressé, ni vous ni une autre personne de la boite, il se contente (si on peux le dire) d'exercer sa perversité à travers des images téléchargées.

 

Essayez plutot d'aider son père , qui semble désespérément de trouver une solution... Puisque vous êtes informaticien, ayez une bonne réaction constructive, avec l'appui du père (et patron), il ne doit guère être difficile de mettre un "filtre" interdisant l'accès aux sites porno depuis le PC de cette personne. Et si vous ne savez pas faire, contactez un consultant spécialiste, ça existe heureusement !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Essayez plutot d'aider son père , qui semble désespérément de trouver une solution... Puisque vous êtes informaticien, ayez une bonne réaction constructive, avec l'appui du père (et patron), il ne doit guère être difficile de mettre un "filtre" interdisant l'accès aux sites porno depuis le PC de cette personne. Et si vous ne savez pas faire, contactez un consultant spécialiste, ça existe heureusement !

Si j'ai bien compris, il est parti de l'entreprise...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, je suis bien parti, je croyais que cela m'aurait fait oublier...

Leur réponse était comme la votre zourite, nous allons mettre des protections... juste se cacher la face. Contrairement à ce que vous dîtes, je n'est jamais voulu savoir, c'est toujours cette personne qui n'a pu s'en empêcher. J'ai vu votre profil Zourite, si le faites de mettre des protections vous suffit, moi cela me suffisait pas, je pouvais plus le voir après qu'il est oser recommencé pendant mes congés alors que je l'avait déjà pris. Moi il me rend malade rien qu'à imaginer ce qu'il peut faire chez lui.

 

Si c'était de la pornographie que j'avais vu cela m'aurait "pas déranger," mais c'est des très jeunes enfants que j'ai vu, et ces images me restent gravés. Si cette entreprise travaillait dans des conserves cela me rendrait moins malade mais là ... pour moi c'est innimaginnable.

 

COmme vous Zourite, tout le monde les comprends à priori, j'ai essayé de croire, d'avoir confiance, mais comme je les dit finalement ce n'est que moi qui dérangait, les autres le savent et font avec, je n'avait qu'à partir. ,Et dire que je me suis confié à ces gens là.

 

Je pensait que d'autres personnes comprendraient, je dois être fou!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par kang74
      Bonjour
       
      Une personne souffrant d'une ALD est en arrêt depuis Novembre 2019 et mise en invalidité 2 en juillet 2020.
      Pendant son arrêt de travail elle reçoit un complément de salaire de son employeur, qui couvre donc le salaire qu'elle aurait du avoir sur cette période ; après vérification le total IJJS+complément était légèrement supérieur à son salaire habituel mais elle pensait que cela pouvait venir du 13 eme mois (?)
      Aujourd'hui elle reçoit l'information sur sa fiche de paie qu'elle a un indu de complément de salaire de 1600e au motif que l'indemnité journalière qu'ils avaient calculé n’était pas la même que celle versée par la CPAM ( elle avait envoyé le décompte de tout ces arrêts pour le calcul du complément invalidité sur leur demande)
      Aucun décompte n'a été demandé pendant l’arrêt de travail, et elle a eu plusieurs fois les personnes au bout du fil pour le suivi de son dossier prévoyance ( qui n'avance pas parce qu'il y a les congés annuels du courtier) et personne n'a pris soin de l'informer de cette anomalie.
      Elle va recevoir un courrier lui demandant donc ces 1600 e d’indu alors qu'à l'heure actuelle elle a moins de 600e de pension d'invalidité: aura t elle droit à un échéancier vu qu'elle ne recevra plus rien directement de l'entreprise? Je suppose que même si c'est un erreur de l'employeur, la somme est due (?)
      Elle avait aussi droit à la prime d'activité ou elle a donc déclaré des sommes qu'on lui réclame aujourd'hui .
      Elle a fait sa déclaration fiscale sur cette base là aussi.
      Il y a t'il moyen de rectification?
      Merci d'avance .
       
    • Par anthonykevv
      Bonjour, je suis actuellement en première année de BTS commerce International et j'effectue en ce moment même un stage.
      Je fais 40 heures par semaines... cependant, l'entreprise me fait remplir 8 heures par jour des formulaires sur Excel ce qui n'a rien a voir avec la convention ( depuis 9 jours) et aujourd'hui il m'ont carrement mis a la chaine de production pendant 8 heures avec une pause de 10 mn ... que puis-je faire ? et puis -je demander a réduire mes horaires vu mon traitement ?
       
      Je suis normalement censé prospecter de nouveaux clients ( marqué dans la convention)
      et avoir droit à deux heures de pause par jour....
    • Par camelion
      Bonjour
      j'ai déposé ma démission , une semaine après on m a mis a pied à titre conservatoire pour un moi avec suspension de salaire !
      3 semaines après je reçois une lettre disant qu'ils me convoquent et envisagent de mettre à terme pour motif disciplinaire au préavis actuellement en cours suite à ma démission.
      bien sure il me disent que jai le droit d'etre assisté par qq de l'entreprise .
      ma question est ? s'agit il de me licencier pour faute grave lourde sachant que j'ai démissionné avant ?
      ou juste arrêter le préavis unilatéralement ( sachant qu'il me reste encore 1 moi et demi des 3 mois prévue )?
      Merci
    • Par Asteroidblues
      Bonjour à Tous,
       
      Voilà je suis étudiant en école d'ingénieur et je suis actuellement en stage de fin d'études. J'aurais voulu savoir s'il vous plait s'il était possible (article de loi ou quelque chose y faisant référence) de demander en m'appuyant sur un article de décaler dans le temps la signature d'un contrat de travail proposé par une autre entreprise que celle où je fais mon stage.
       
      Est ce qu'en signant un contrat de travail (commençant après mon stage) pendant mon stage je perds mon statut de stagiaire?
       
      En réalité, j'ai envie de gagner un peu de temps pour faire le tour des propositions avant d'en accepter une définitivement et certaines entreprises se montrent pressantes.
       
      Merci d'avance.
    • Par beajer
      Bonjour,
       
      salarié dans une SSII, je suis sur la convention collective Syntec. D'après plusieurs recherches, la loi n'oblige aucun formalisme pour une démission. Mais la convention Syntec exige une lettre recommandée avec AR. Or, je croyais qu'une convention ne pouvait être plus restrictive que la loi ?
       
      J'ai démissionné en envoyant un email suivi d'une lettre de démission pour confirmer cet email (délai entre l'email et la réception de la lettre: 6 jours).
       
      Au cas où je rencontrerais des problèmes avec mon employeur concernant la date de fin de contrat, je voudrais savoir s'il vous semble normal que la convention Syntec exige une lettre AR là où la loi se contente visiblement d'une communication par email/lettre en main propre, voir par voie orale ?
       
      Merci d'avance.
       
      Cordialement.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...