Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

depart d'un salarié.


Messages recommandés

Bonjour,

 

Un salarié souhaite quitter mon entreprise contre ma volonté.

 

il ne souhaite pas démissionner et me propose de le licencier sans règlement de la prime légal de licenciement.

 

Peut on écrire cela dans un accord transactionnel ? :confused:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 36
  • Création
  • Dernière réponse

Comme vous le dites, c'est contre votre volonté, alors n'allez pas vous lancer dans des magouilles qui pourraient mal tourner.

Si vous ne souhaitez rien payer comme indemnité, la rupture conventionnelle n'est donc pas la solution et vous n'avez aucune raison de licencier si j'ai bien compris.

Reste donc plus que la démission du salarié...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sais bien...:rolleyes: sauf que dans le cas présent, il ne veut pas démissioner ! Et cherche à magouiller pour toucher les Assedics. La moindre des choses, c'est d'expliquer à son patron pourquoi on veut partir.

Et peut-être que le patron en question a une idée sur la question, même si son employé ne lui a pas fait part de ses raisons.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Le salarié veut quitter votre entreprise contre votre volonté.

C'est un fait,mais lui sa volonté c'est de partir!

Je pense humainement normal qu'il essai de partir à moindre coût!non?

De plus,il vous fait part de manière très franche de son souhait,beaucoup d'autres salariés utiliseraient des méthodes beaucoup plus négatives pour vous!

Personnellement,j'estime que vous avez tord d'essayer de faire perdurer un contrat avec une personne qui n'a pas la volonté de le faire.

Son travail qualitatif ou quantitatif s'en ressentira!soyez en certain.

A vous de voir!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon salarié ne désire plus rester, bien sur il compte sur les assedic, moi je n'ai l'envie de le retenir, je pense qu'il sera moins performant. de plus il l'a l'honnêteté de m'en parler. je veux bien le licencier mais sans que cela pénalise financièrement l'entreprise. D'ou ma question. est-ce juridiquement possible ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vous déconseille fortement "d'arranger" avec lui un licenciement, cela est illégal, et rien ne vous assure qu'il ne se retournera pas contre vous devant le conseil des prud'hommes (cela s'est vu). Car, vu que le licenciement est "arrangé", vous allez inventer une faute, dont vous n'aurez donc aucune preuve.

 

 

En outre, si vous faites une transaction, qui doit être conclue après le licenciement (sinon, elle est nulle) vous devez lui accorder une compensation financière obligatoirement. Et cette compensation financière coutera plus cher que l'indemnité légale de rupture en cas de rupture conventionnelle.

 

Donc, soit vous ne faites rien du tout, soit vous lui demandez de vous écrire pour demander une rupture conventionnelle, demande à laquelle vous répondrez par oui ou non après avoir peser le pour et le contre (vous n'avez aucun motif à donner).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc, soit vous ne faites rien du tout, soit vous lui demander de vous écrire pour demander une rupture conventionnelle, demande à laquelle vous répondrez par oui ou non après avoir peser le pour et le contre (vous n'avez aucun motif à doner).

mais cela vs coutera les indemnités conventionnelle comme ds le cadre d un licenciement

 

perso= s il veut partir = il démissione ,point

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais Conseil, comme un intervenant le disais plus haut, garder un salarié qui ne veut plus rester, et qui a carrément demandé un licenciement, desservira l'entreprise, et au final, coutera plus cher que l'indemnité de rupture conventionnelle.

 

L'un de nos salarié nous a ainsi eu à l'usure, jusqu'à ce que l'on accepte de conclure une rupture conventionnelle:mad:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais Conseil, comme un intervenant le disais plus haut, garder un salarié qui ne veut plus rester, et qui a carrément demandé un licenciement, desservira l'entreprise, et au final, coutera plus cher que l'indemnité de rupture conventionnelle.

 

L'un de nos salarié nous a ainsi eu à l'usure, jusqu'à ce que l'on accepte de conclure une rupture conventionnelle:mad:

vois tu Loulou;) pour une fois c est moi qui me sens le "poil hérissé"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

100% d'accord avec Conseil, si le salarié veut partir, rien ne le retient, en France, on peut encore quitter un CDI en démissionnant...

Il faudrait arrêter de croire et de faire croire aux gens que le licenciement est un du. Rien que de l'écrire, moi aussi, ça me hérisse le poil...

Les indemnités ASSEDIC sont faites pour que des gens, privés de leur emploi contre leur volonté, puissent survivre, pas pour que certains puissent se payer des vacances parce qu'ils en ont marre de travailler.

Je sais qu'il existe la rupture conventionnelle, mais franchement, quelle bêtise...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le souci Lag0, c'est que c'est devenu un outil de pression à la disposition des salariés, et un outil qui marche (bien sur, je le précise afin d'éviter les foudres, les employeurs ont des outils de pression, mais là n'est pas le sujet).

 

Un refus ? Et bien le salarié commence à travailler à deux à l'heure. Donc, au final, l'employeur cède. Dommage que ce mécanisme ait (si vite) été utilisé de façon si abusive.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Loulou, l'employeur qui ne veut pas se laisser faire a aussi des moyens répressifs. Un employé qui ne bosse plus peut se voir sanctionné par quelques mises à pied disciplinaires...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème Loulou, c'est que si on vous suit, c'est donc le salarié qui décide de tout...

C'est étrange, j'avais pas encore remarqué cela. Va falloir qu'on revoit sérieusement notre discours syndical...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, mais malheureusement, il y a des personnes qui arrivent à leurs fins. Et un employeur n'a pas le temps de gérer les caprices des uns et des autres, et accepter la rupture est un gain de temps, une préservation de la qualité du travail, donc, du bien être de l'ensemble des collègues du salarié.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lag0 : il est des situations où la preuve de la faute du salérié n'est pas possible, surtout lorsqu'il s'y prend bien...et qu'il n'est pas spécialement pressé. J'ai vécu la situation. Pour une fois, croyez moi.

 

 

Et de l'autre côté c'est encore plus difficile. Pour le voir très régulièrement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je confirme les dires de loulou : j'ai eu le salarié qui faisait des abandons de poste de 10 jours, revenait, repartais en arrêt maladie, revenais, ne foutais rien , re abandon de poste , ça a duré 8 mois .....

on a craqué en 1er, après "mutinerie" du service.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et de l'autre côté c'est encore plus difficile. Pour le voir très régulièrement.

Absolument d'accord avec vous, il suffit de lire les messages sur NI. En plus nous n'avons que la version de l'employeur qui ne comprend pas pourquoi son salarié veut le quitter:rolleyes: et nous n'avons que sa seule version mais ce salarié est déjà jugé comme un " profiteur" voire, à peu de chose prêt "fainéant" qui souhaite se reposer aux frais de la princesse. Il est vrai que nous avons des expériences vécues, bonnes ou mauvaises, mais cela étant, il ne faut pas en faire une généralité. Nous ne savons même pas qu'elle est sa profession.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Absolument d'accord avec vous, il suffit de lire les messages sur NI. En plus nous n'avons que la version de l'employeur qui ne comprend pas pourquoi son salarié veut le quitter:rolleyes: et nous n'avons que sa seule version mais ce salarié est déjà jugé comme un " profiteur" voire, à peu de chose prêt "fainéant" qui souhaite se reposer aux frais de la princesse. Il est vrai que nous avons des expériences vécues, bonnes ou mauvaises, mais cela étant, il ne faut pas en faire une généralité. Nous ne savons même pas qu'elle est sa profession.

peut etre "jeunepatron" viendra nous donner des nouvelles ?? pour notre culture générale

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Dcdream
      Bonjour, je suis dans la même situation. Je vais embaucher qqn pour s'occuper de ma mère contre un salaire fixe et l'hébérgement + la nourriture. Est-ce qu'il y a un modèle de contrat pour ce type de travail ?
    • Par Dibvai
      Bonjour,
      je me permets de relancer cette  conversation car mon mari s’apprête à demander un congé sabbatique. Son employeur lui indique qu’il ne lui garantira pas son poste à son retour et qu’il peut très bien être muté dans une autre région de France à son retour.
      Son premier contrat adapté de 2001 dans lequel figure la clause suivante :
      En toute hypothèse, vous vous engagez à accepter tout changement de lieu de travail, celui-ci constituant une modalité d’exécution du contrat de travail.
      Vous pourrez être amené, le cas échéant pour les besoins de votre fonction à effectuer des déplacements sur l’ensemble du territoire national.
       
      un avenant a été fait en 2014 suite à un changement de fonction mais aucune mention n’est faite de cette clause.
      Pensez-vous qu’elle soit validé ? est-il possible de le muter à son retour ?
       
      merci d’avance pour votre aide 
    • Par chist
      bonjour ,  j aimerai  s avoir  contrat  signe  mais  avant de commencé  arret de maladie  justifie  jusqu a  fin cdd     attestation salaire   zero  euros  pour indemnites   sécu       que doit je faire  merci   
    • Par Loislane66
      Bonjour,
      Je suis en CDI à temps plein.
      J'ai deux mentions sur mon contrat de travail :
      Agent de prévention et de sécurité - Agent des services de sécurité incendie
      J'exerce ces 2 activités dans le mois.
      L'une de jour sur un site,  et l'autre de nuit sur un autre établissement.
      Est-ce que cela est légal et normal ?
      Je ne sais pas vers qui me tourner pour avoir une réponse.
      Merci.
      Cordialement.
      Lois
    • Par Cham
      Je relance cette discussion car j'ai signé un contrat similaire, un CDDI.

      Je cumul non pas 2,5 de congés par mois mais seulement 2,08 jours, sur ma dernière fiche de paie est indiqué :"Congés en cours :5.51"
      C'est une boite vraiment pas réglo (et c'est peu de le dire...) et ne compte pas renouveler mon contrat en janvier, j'aurai aimé savoir si il me devais ces 2.5 par mois ou comme mon contrat le stipule 2.08 jours ?

      Merci d'avance pour votre réponse
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...