Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Non respect des conditions d'embauche


Zoulous

Messages recommandés

Bonjour,

 

J'ai été recruté en CDI et en tant que travailleur handicapé.

Mes problèmes : difficulté à la marche.

Lors de mon embauche, il était convenu une formation obligatoire pour une évolution obligatoire.

Toute les conditions d'accueil pour un travailleur handicapé étaient presenté comme remplies (ascensseur, accés facile, poste fixe et assis, restauration sur place, hôtel pour la formation à proximité)

donc pour moi aucun soucis.

 

Mais concrétement ce fut bien différent.

 

Pendant la période d'essais, un poste debout avec pietinement et aller retour incesent dans les bureaux et une première période de stage de formation sur 3 jours avec chambre à l'étage sans ascensseur à + de 500 m à pied du site de formation. Le site de formation quand a lui était conforme au debut. Mais la restauration était en exterieur éloigné du site (une histoire de carte à mettre en place)

 

La médecine de travail me mets hapte au vu des éléments que je lui présente tel qu'il m'ont été présenté à mon embauche et de mon handicap el qu'il le percevait et ce que je pouvais lui en dire ( à savoir, qu'elle n'avait pas receptioné mon dossier qui était traité dans une autre commune anterieurement. Et que le médecin n'avait pour apuis que mes dires puisqu'il n'avait pas receptionné les expertises médicales dans mon dossier et les arrêt imposés pars ses confrères)

 

A ma demande, à mon employeur, de revoir la situation au vu de mes difficultés, la réponse fut que la situation était provisoir et l'hotel serait changé pour un avec étage (celui ci étant soit disant en travaux pour le moment).

 

J'accepte le provisoir sous anti douleur. Ayant signé mon contrat et perdu de ce fait tous mes droits.

 

Aprés la période d'éssaie, les choses se corssent.

 

 

La formation s'intenssifit. Se sont des stages de plusieur jours. L'hotel est effectivement changé mais toujours aussi éloigné. Ensuite c'est le site de formation qui est changé pour un autre sans acsensseur cette fois et encore plus éloigné de l'hotel. La restauration se fait toujours en exterieur et aussi loin et en 3/4 d'heure. Le tout à pied bien sur.

 

Quand à mon poste il est materielement fixe mais je n'y suis jamais. D'ailleur des meails pour ma formation m'y sont envoyé mais je n'y ai acces que difficilement et je me fait reprimandé pour ne pas y répondre immédiatment. On me balade dans les couloirs changeant de bureau plusieur fois par jour. On ne m'attribu j'amais de vestiaire je traine donc. toute les affaires et je passe le traitement du style, une employé sert toutes ses collègues de bureau en café et me pose froidement le cafetière sur la table pour que je me serve seule.

 

Une ambiance du au fait que j'ai été recruté et imposé par la direction départementale à un service régionale pas du tout d'accord; il faut dire qu'il avait leur poulain et que je suis passé devant sur compétence. Donc pas possible de compter sur une ambiance d'équipe. Bref .. mes nerfs sont mis à rude épreuves..

 

Resultat, ma jambe fatigue et je suis la formation au pas de course en canne anglaise en me hissant dasn les excaliers à la force de mes mains et poignets. Je n'en peux plus et les médicaments m'assoment; Les uns me fonds dormir pour contrôler la douleur et les autres (cafeïne) me tienneent éveiller pour suivre et comprendre ma formation (j'ai un examen obligatoire au bout).

 

Ma tention lache et mon mari doit venir me recupérer en urgence.

 

Je tente un échange avec ma hierarchi regionnale qui refuse de conscidéré mon handicap et mes difficultés et même d'en entendre parlé: " le médecin du travail vous a mise apthe donc vous devez suivre ! Votre handicap c'est pas notre problème !!" Pourtant grace à ma reconnaissance il economise de l'argent et grandissent leur effectifs d'handicapé.

 

Je me retrouve en arrêt et je demande à voire le médecin du travail. Aussitôt (il a receptionné mon dossier entre temps), il me mest haptes mais sous reserve de ne pas stationner debout, de ne pas peitiné etc..

Pour les accés, escalier et autre, il dit ne pas pourvoir intervenir puisque ceuxci n'interessent pas le poste de travail directement. Il me conseil de me présenté en fauteuil roulant.

 

Je reprend et malgrés le cetificat médical du médecin du travail on me demande de me présenté dans le même site de formation.

 

Trop tard, des douleurs violentes dans mes mains et poignets se sont instalées du au béquillage intensse. Mon medecin refuse et me mets en arrêt. On fait ensemble une déclaration de maladie profesionnelle.

 

Je passe sur le traitement de mon dossier sur le plan médical et admnistrative par la caisse puisque mon employeur se trouve au premier rend pour donner son avis à tous ses niveau de décisions.

 

Evidement, la maladie profesionnelle m'est d'abord refusée.

Je demande une expertise et l'expert mets clairement la formation et le bequillage intence à l'origine de mon nouvelle handicap.

 

Depuis je suis en arrêt et en ALD non exonérente, et je me suis fait oppéré d'une permière main la deuxième doit suivre. Mes dossier sont au CRA et vont suivre vers le TASS.

 

J'ai demandé également mon dossier médical anterieur et posterieur au faits à la caisse pour mieux me defendre qui me l'a évidement refusé. On me dit que je dois faire intervenir le procureur.

 

A noter que mes indemnités journalière m'ont été suprimé (je n eremplissais pas toute les conditions pour les IJ > à 6 mois. J'avais bien toutes les heures demandé masi pas les 200 h dans les trois premier trimestre) Sauf que ses calculs doivent être fait par pathologies de date à date en ALD et a ce moment je remplissais toutes les conditions.

Bein sur mon dossier est bloqué depuis octobre 2010 pas d'IJ; En cours devant le CRA.

 

Heureusement j'ai un maintien de salaire grace à mon ALD mais le médecin conseil veut me mettre en invalidité lors de mon inaptitude de reprise et si cette invalidité vient se greffer sur un non droit au Ij je n'aurais rien. J'espère donc que mes droits au Ij vont m'être re-ouvert pour avoir droit à une invalidité.

 

Aujourd'hui je suis encore plus invalide qu'avant mon embauche et en pleinne dépression suivi par un psy.

 

A noter que mon employeur est telement puissant que mon médecin à peur et se trouve bizzarement contrôlé, que le médecin du travail me conseil de démisionner lui même sous pression pour mon affaire etc...

 

J'ai demandé l'aide de La FNATH j'attends un RV..

 

Je ne sais pas ce qui va se passer pour moi sur le plan travail et comment va se terminer se contrat que j'ai signé pour l'enfer..

 

Je supose que c'est un non respect du contrat de travail à traiter devant les prud'homme.

 

Comment vous sortiriez vous de cette situation ??

 

Je prend toutes les conseils, je n'en peux plus !!!

 

Meric à tous !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...