Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Pousser à la démission


Thomaso

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je travail dans un restaurant, une petite structure composée d'un seul salarié moi et d'un couple de patrons, depuis maintenant deux ans et demi. Tout s'est toujours très bien passé sans soucis, malheureusement mes patrons ont décidé de vendre le fond de commerce.

 

Les nouveaux patrons depuis plus d'un mois tente de me faire démissionner par divers procédés comme des réflexions désobligeantes, en remettant en cause mon honnêteté, en restreignant le sentiment de confiance acquis par le passé, en changeant mes horaires, en ne me payant pas mon salaire en entier, en ne me délivrant pas mon bulletin de salaire, en subissant les remontrances quotidiennes de personne de leur famille qui travaillent au commerce de manière informelle, en me doublant la charge de travail et aussi en m'ignorant (pas de bonjour, pas un mot...).

Cela peut paraitre rien mais dans une toute petite structure l'ambiance est vite délétère.

 

'ai exposé tous ces problèmes à mon nouveau patron par 2 fois et il m'a dit qu'il allait remédier mais juste après une personne de sa famille, qui ne travaille pas legalement au commerce, est venue m'agresser verbalement. Mon patron m'a annoncé que cette personne va tarvailler dorenavant avec nous.

Depuis ce matin, ne supportant plus la pression je me suis mis en arrêt maladie et je pense que la ligne blanche a été dépassé...Comment puis je me sortir de cette situation tout en sachant qu'il est hors de question que je démissionne.

 

 

Je vous remercie par avance de vos conseils avisés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 42
  • Création
  • Dernière réponse

Vous devriez prendre date et faits sur ce qui se passe à votre travail en courrier recommandé AR : vous listez toutes les situations de manière précise et exhaustive, notamment les agissements illégaux comme le paiement partiel du salaire, la non communication du bulletin de salaire, les agressions verbales et/ou physiques des membres de sa famille non salariés de l'entreprise par ailleurs....Vous précisez qu'en qualité d'employeur, il est tenu légalement de préserver votre intégrité physique et psychologique ; que certains faits peuvent être qualifiés de harcèlement ; que vous n'êtes pas dupe de sa volonté de vous voir démissionner, ce qu'il vous a annoncé le....(ou une autre personne...).

 

Vous le mettez en demeure de respecter ses engagements contractuels et légaux.......

 

Parallèlement, vous pouvez prendre RDV à la médecine du travail par téléphone de manière urgente (confidentiel ne vous inquiétez pas), et vous relatez les faits, expliquant que vous êtes devenus dépressifs.....

 

Je ne pense pas que vous allez ainsi préserver votre emploi, mais vous aller préserver vos intérêts.

 

Bon courage...:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le....(ou une autre personne...).

 

Vous le mettez en demeure de respecter ses engagements contractuels et légaux.......

 

.....

 

Je ne pense pas que vous allez ainsi préserver votre emploi, mais vous aller préserver vos intérêts.

 

ce sont deux points plein de vérité que vient d ecrire Anissa

 

pour etre direct, votre avenir ds ce restaurant est plutot sombre

mais vs pouvez préservez vos interets

je vs crois largement capable de bien tourner ce courrier en recommandé

ensuite = médecine du travail

tenez nous informés ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses, cela donne du baume au cœur!

 

Je suis allé cet après midi à l'inspection du travail, les agents m'ont donné quasiment les mêmes conseils. J'ai toutefois tenté une dernière carte, je l'ai appelé pour lui signalé la durée de mon arrêt de maladie et lui dire que j'allais lui glisser dans la boite aux lettres de l'entreprise et aussi pour lui proposé une négociation afin de mettre un terme à la collaboration par voie amiable (rupture conventionnelle).

Sa réaction a été peu expansive, je n'ai pas senti de réticence ni d'engouement, je lui ai donc dit que je lui laissé jusqu'à lundi midi pour qu'il étudie les différentes possibilités avec son comptable.

En cas de refus de sa part ou de non réponse, une lettre recommandée en copie à l'inspection du travail partira stipulant tous les manquements relevés.

 

Pensez vous que ma dernière tentative de conciliation amiable était justifiée ou est-ce du temps de perdu?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Aucune réponse de mon employeur depuis jeudi. Je l'ai appelé pour lui proposé un arrangement en lui disant qu'il fallait qu'il me rappelle avant lundi midi. Mon téléphone est bien branché mais hélas pas de nouvelles de sa part. Je suis en train de finir la lettre recommandée (qui sera en copie à l'inspection du travail) qui partira demain en présentant les différents manquements (salaire non versé intégralement, bulletin de paie non remis) ainsi que la chronologie de tous les faits litigieux.

 

Il y a beaucoup de faits à retranscrire mais pas beaucoup de preuves. Je peux avoir des attestations de mon ancien patron qui qualifie mon honnêteté professionnelle et ma rigueur et qu'il a jamais eu de problème, une attestation de client comme quoi ils ont vu la charge de travail augmenter pendant que la femme du patron se roulait les pouces, certificat médical pour arrêt pour stresse et harcèlement (dixit médecin).

 

Ce qui me fout en rage c'est pas l'argent car je m'en fout, je veux juste que mes droits soient respectés, ce qui m'énerve c'est que cela tue la confiance en moi que je ne cesse de me remettre en question et que finalement on peut pousser quelqu'un à la démission assez rapidement. J'espère qu'ils ne s'en tireront pas facilement :mad:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai envoyé le lettre recommandée il y a deux jours, théoriquement il risque de la recevoir aujourd'hui.

Le médecin a décidé de me prolonger, suis je en tord si je préviens mon employeur par courrier recommandé de mon absence si celui ci part aujourd'hui ou demain et que mon absence débutera lundi?

De plus, si jamais je n'ai aucune nouvelle de mon employeur d'ici 10 jours, est ce qu'il est envisageable de faire une procédure résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts exclusif de l'employeur, sachant que ses manquements se situe au non versement intégrale de mon salaire (1000 euros au lieu de 1200 euros), à la non délivrance du bulletin de salaire de janvier ainsi que des présomptions de volonté de me voir partir (faits décrits dans la lettre A/R mais sans preuves parfaites).

 

Merci une nouvelle fois pour vos précieux conseils.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Dans la restauration, vous trouverez facilement du boulot en service de salle. Et puis comme il y a pénurie, ils ne chercheront pas à entrer en contact avec vos anciens employeurs. Si vous ne connaissez pas, vous trouverez sur

 

http://www.lhotellerie.fr

 

Accès gratuit à des centaines d'offre d'emploi.

 

Bon courage, et couvrez vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème n'est pas financier mais symbolique, le manque de franchise de mon employeur et l'utilisation de divers procédés afin de me faire partir me poussent actuellement à ne pas baisser pavillon.

L'argent n'est pas une motivation, indemnités et autres primes ne m'intéressent guère, mais le fait que cela soit reconnu officiellement me permettra d'avaler la pilule car lorsqu'on s'investit dans un emploi et que l'on se fait mal traiter on souffre psychologiquement, on se sent dévalorisé. Fuir n'est pas une solution.

Et je veux également que mes droits soient respectés car je souhaite pouvoir toucher le chômage pour avoir un filet de sécurité si jamais je ne trouve pas de travail convenable car je n'ai pas beaucoup d'argent de côté.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci, mais en fait je me suis trompé c'est résolution, et non résiliation, judiciaire du contrat de travail auprès du Conseil des Prud'hommes. La résiliation est trop risquée à mon avis.

En tout les cas je vais me rapprocher d'un syndicat.

 

Non c'est bien la résiliation judiciaire et c'est préférable pour vous avec l'aide de votre syndicat.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour résumé, je n'envisage à aucun moment la prise d'acte de rupture car cette décision, pour un non juriste, est à double tranchant: on rompt le contrat de manière unilatérale sans qu'aucun juge ne l'ait ordonné.

J'ai plusieurs options qui s'ouvrent à moi:

-La rupture conventionnelle: qu'il semble avoir refusé.

-Le licenciement pour faute grave: N'ayant pas fait de faute commise de ma part cela va être dur pour lui.

-Enfin la résiliation judiciaire: Non délivrance d'un bulletin de salaire (cela m'empêche actuellement de traiter mon dossier accident de travail donc obtenir mes indemnités), salaire non versé entièrement (200 euros en moins). Mise en demeure effectuée mardi et aucune réponse (accusé ou appel).

 

Hier j'ai envoyé, par lettre recommandé, ma prolongation d'arrêt de travail.

Si dans 10 jours n'ai aucune nouvelle de sa part et que mon salaire manquant n'a pas été versé ainsi que celui de février, aurais-je une chance d'obtenir une résiliation judiciaire ou faut il qu'il y ait plus de manquements contractuels?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le non paiement de salaire est une des cause première de la résiliation judiciaire du contrat de travail. par ailleurs, une fois la procédure introduite, rien ne vous empêche de prendre aussi acte de la rupture pour les mêmes raisons ou d'autres motifs.

Chambre sociale de la Cour de cassation, 21 décembre 2006 n° 04-43886

Chambre sociale de la Cour de cassation, 31 octobre 2006, n°05-42.158, 04-46.280, 04-48.234 (3 arrêts).

Legifrance - Le service public de l'accès au droit, rubrique "jurisprudence de l'ordre judiciaire".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Je travail dans un restaurant, une petite structure composée d'un seul salarié moi et d'un couple de patrons, depuis maintenant deux ans et demi. Tout s'est toujours très bien passé sans soucis, malheureusement mes patrons ont décidé de vendre le fond de commerce.

 

Les nouveaux patrons depuis plus d'un mois tente de me faire démissionner par divers procédés comme des réflexions désobligeantes, en remettant en cause mon honnêteté, en restreignant le sentiment de confiance acquis par le passé, en changeant mes horaires, en ne me payant pas mon salaire en entier, en ne me délivrant pas mon bulletin de salaire, en subissant les remontrances quotidiennes de personne de leur famille qui travaillent au commerce de manière informelle, en me doublant la charge de travail et aussi en m'ignorant (pas de bonjour, pas un mot...).

Cela peut paraitre rien mais dans une toute petite structure l'ambiance est vite délétère.

 

'ai exposé tous ces problèmes à mon nouveau patron par 2 fois et il m'a dit qu'il allait remédier mais juste après une personne de sa famille, qui ne travaille pas legalement au commerce, est venue m'agresser verbalement. Mon patron m'a annoncé que cette personne va tarvailler dorenavant avec nous.

Depuis ce matin, ne supportant plus la pression je me suis mis en arrêt maladie et je pense que la ligne blanche a été dépassé...Comment puis je me sortir de cette situation tout en sachant qu'il est hors de question que je démissionne.

 

 

Je vous remercie par avance de vos conseils avisés.

Bonjour, je vous comprends, il faut d'ores et déjà alerter l'inspection du travail (j'ai eu affaire dans mon départements, m'ont aidé) il y a une permanence il faut vous renseigner

faire des écrits, alerter votre employeur par écrit des brimades que vous subissez et que cela détruit votre santé. dire à l'inspection du travail que quelqu'un ne travaille pas en toute légalité, et surtout faire faire des certificats médicaux, demander à voir le médecin du travail (mon employeur n'était pas affilié, enquête de l'inspection du travail) bon courage, ne démissionnez pas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

J'ai reçu un recommandé contenant mon salaire manquant ainsi que mon bulletin de paie avec un mot griffonné sur un morceau de papier sans forme disant qu'en fait le bulletin était en attente au travail. Aucune réponse sur les autres remarques concernant leur attitude, leur volonté de me voir partir,conditions de travail etc...

Maintenant qu'il n'y a plus ces manquements je suis dans une impasse car je me retrouve dans une situation complexe: il semble attendre voir s'en foutre de la situation, il souhaite me voir clairement partir mais que par démission.

Que dois-je faire était donné qu'actuellement je suis en arrêt maladie?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si l'employeur a régularisé la situation, vous n'avez pas d'autre option de reprendre le travail quand vous ne serez plus malade. Recherchez activement un travail avant de démissionner pour ne pas être en mauvaise situation, même si dans votre activité il n'y a pas de difficulté pour retrouver un emploi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà plusieurs pistes mais bon dans la restauration on peut vous faire sauter à la fin du préavis et dans ce cas je me retrouve sans filet car j'aurai démissionner. Bon sang, je l'aimais ce travail, je connaissais la clientèle, c'est à 10 minutes de chez moi et parce qu'on me met de la pression et qu'on me veut plus je devrais démissioner? C'est injuste quand même.

 

Je suis pas là pour gratter une indemnité de licenciement, je m'en fout ou alors buller aux assedics mais assurer mes arrières car le marché du travail n'est pas si folichon que ça et même dans la restauration, alors oui des places au black il y en a mais c'est pas ce que je recherche.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...