Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

notre maçon nous fait du chantage à l'abandon !


Mada

Messages recommandés

Bonjour,

Le problème que je vais vous exposer est un peu long, toutes mes excuses, mais c'est dur de faire autrement...:(

 

Nous avons décidé de mener la réhabilitation d'une ancienne maison de village de 3 étages en vue d'y réaliser des appartements (nos vieux jours...)

Nous prenons contact avec un artisan-maçon pour le gros oeuvre, et on se chargera nous-même du reste. Il nous fait un "(très) bon" prix.

Coût total pour le gros oeuvre : 55000 Euros, qui comprend : démolition intérieure, coulage de 3 dalles suspendues de 60 m² chacune, pose d'escaliers, toiture (dépose existant+pose couverture+isolation), refection de qques ouvertures, et honnêtement, je crois que j'ai fait le tour. Nous signons ce "devis estimatif", et un premier versement de 35% est effectué en septembre 2008. Nous ne commencerons à payer les premières traites de notre prêt qu'en septembre 2010; en 2 ans, on a largement le temps d'y arriver....

 

Les travaux démarrent à l'intérieur,et un soucis de clarté avec la DDE ne nous fait obtenir notre permis de construire définitif qu'en janvier 2009.

Après quelques semaines disséminées occupées à casser dedans, évacuer dehors (sur un terrain à 50 mètres), à préparer la première dalle qui sera coulée peu après, le maçon disparaît, plus personne.... Nous sommes fin mai début juin 2009, et nous avons versé 5000 euros pour la poursuite des travaux (faut payer les gars, les matériaux, le fer a augmenté...), et 2 portions d'escalier préfabriqués sur trois sont déposés au fond de mon jardin.

 

Nous passons tout l'été 2009 à attendre que notre chantier reprenne, et on laisse régulièrement des messages, sans trop oser insister, sans retour... Trois mois de perdus, au cours desquels on s'était rendus disponibles pour participer..

 

Septembre 2009 : enfin, des nouvelles ! Entre temps, on avance encore 6000 euros pour la reprise, car il nous apprend qu'il a fait une erreur dans son devis : il aurait "oublié" de compter le prix du béton.... Mais il le prend sur lui, et il se rattrappera sur d'autres chantiers pour finir le nôtre, mais il lui faut de l'argent pour continuer, alors on fait un chèque....

 

Octobre 2009:du coup, ça reprend dare dare, une dalle est coulée, et on nous rassure : "tu auras un toit pour l'hiver". Les deux extrémités de la toiture sont démontées sur 2 mètres (confort de travail), ferraillage et coffrage commencent à être mis en place en vue de la dernière dalle, juste sous la toiture, et encore une fois, plus personne.... Une semaine, 1 mois, que se passe-t-il ? Des messages, sans réponses, et puis le maçon daigne réapparaître un peu, le temps d'une demi journée vers la mi décembre, consacrée à boucher qques trous ensemble, comme pour noyer le poisson...

 

Les pluies diluviennes de fin décembre inondent la maison de haut en bas, le voisin m'informe qu'une tâche est apparue sur son mur mitoyen au nôtre, et en réponse à un message téléphonique catastrophiste laissé sur sa messagerie après deux heures passées sous le toit, en hauteur, à limiter la casse à coups de bâches plastiques, le maçon nous retourne "qu'est-ce que vous voulez que je fasse? je peux rien faire.. Ca enlèvera la poussière sur les murs", et puis de nouveau silence radio ! Après, le gel, la neige, les autres pluies, et aucune trace d'inquiétude chez le maçon...

 

Nous sommes au début de l'année 2010, et on commence à être véritablement inquiets : ces appartements ne verront jamais le jour pour le mois de septembre ; comment on va faire pour payer les mensualités?...

 

Après une dizaine de messages, il répond au dernier qui sous-entendait qu'on allait un peu s'énerver... Nous sommes le 17 février 2010, et le maçon me reparle d'une plus-value déjà évoquée en décembre (juste après notre refus d'avancer encore de l'argent ("il y a eu des changements entre temps, et le devis avait été établi sur des plans de 1999, ça a rajouté un demi étage..."))

 

Il nous réclame tout simplement 10000 euros, et si je ne le signe pas sa "plus-value" qu'il va venir me remettre samedi, et bien il laisse tout simplement tomber le chantier, car il ne va pas "se faire chier (dsl, c'est le terme employé..) à monter travailler, si en plus ça lui coûte de l'argent...", et il répond sans scrupule à mon inquiétude pour mon prêt "ben il y aura pas de locataire en septembre, ça c'est sûr..."

 

Bilan: 40000 euros ont à ce jour été débloqués depuis septembre 2008, pour 3 dalles dont 2 coulées, 2 portions d'escalier, et pas mal de gravats. Notre argent est parti renflouer d'autres chantiers, c'est aujourd'hui très clair, et comme ses affaires ailleurs vont mal, il ne sait plus comment manoeuvrer. Nous ne pourrons pas payer nos mensualités qui démarrent en septembre 2010, faute de loyer pour compenser.

 

Comment réagir ? quels sont les recours s'il y en a ? Son "devis estimatif", que nous avons co-signé en septembre 2008, sans même le dater, n'indique aucune échéance sur le calendrier, aucune clause concernant un éventuel retard n'y figure, il n'y a pas le détail numéraire de chaque tranche, on ne sait même pas pour quoi on a réellement payé... On a fait complètement confiance à ce type dont la femme était une connaissance.

 

Nous pensons voir notre avocat au plus vite, et faire faire un constat d'huissier de l'état d'avancement des travaux. Qu'en pensez-vous? Avons-nous une chance de faire valoir ce a quoi nous avons droit ?

 

Merci pour vos analyses et conseils.

 

Cordialement à vous tous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2
  • Création
  • Dernière réponse

bjr

 

je ne peux que vous donner une opinion de proprios: en plus de l'avocat et de l'huissier, je ferai appel á un architecte qui pourra vous dire si ce devis presente de grosses anomalies ou non ... et si la rallonge demandée est justifiée ou non.

car au final c'est surtout á ce niveau là que ca coince.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bjr

 

je ne peux que vous donner une opinion de proprios: en plus de l'avocat et de l'huissier, je ferai appel á un architecte qui pourra vous dire si ce devis presente de grosses anomalies ou non ... et si la rallonge demandée est justifiée ou non.

car au final c'est surtout á ce niveau là que ca coince.

 

D'accord avec vous Golfy des travaux de cette importance devraient être suivi par un architecte Il sait calculer les planchers et les portées de béton. Vous auriez signé avec lui un plan de paiement au fur et a mesure de l'avancement notifié par contrat.

La tranquilité et l'assurance de travaux fait dans les règles de l'art voila le travail de l'architecte. Essayer d'en trouvez un qui acceptera de reprendre le suivi du chantier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...