Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

n'est pas inscrit à la médecine du travail


Bbbulle

Messages recommandés

Je suis en AT depuis presque deux ans pour dépression majeure (ALD pour la sécu depuis plus d'un an). Mon psychiatre refuse que je reprenne le travail sur mon poste car mon employeur est ce qu'on appelle un pervers narcissique et nous travaillons en duo.

D'ailleurs la personne qui me remplace subit les mêmes humiliations, manipulations et pressions.

J'ai informé mon employeur de mon impossibilité de reprendre et de mon intention de rencontrer un médecin du travail pour qu'il s'inscrive, car je n'ai jamais été convoquée à une seule visite depuis que je travaille pour lui (9 ans). Avant le début de mon AT j'avais déjà demandé une visite mais il m'avait répondu que rien ne l'obligeait à être inscrit.

Ma demande date déjà de presque 3 mois et rien n'a été fait. J'ai appelé la médecine du travail qui m'a répondu qu'ils ne pouvaient rien faire et que je devais prévenir l'inspection du travail.

Cependant je ne souhaite pas rentrer en conflit avec mon employeur car il va forcément savoir que cela vient de moi et je n'ai pas la force de l'affronter.

Je ne sais plus quoi faire.

J'ai l'impression que mon employeur traîne des pieds et souhaiterais que j'aille à la fin des 3 ans de maladie, ce qui ne me convient pas du tout car je voudrais me reconvertir et sortir de ce marasme pour retrouver enfin ma dignité.

A t'il un intérêt à me freiner dans mes démarches pour éviter une inaptitude avant la fin des 3 ans et que risque t'il si je contacte l'inspection du travail ?

Merci beaucoup de votre aide.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 38
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Mashinotsu

D'abord, il faut savoir quel objectif vous visez en voulant rencontrer le médecin du travail.

Celui-ci a pour mission de base de déterminer si vous êtes apte.

Dès lors que votre souhait n'est pas la reconnaissance d'une inaptitude, pourquoi voulez-vous cette rencontre ?

 

Une fois votre objectif posé, pour provoquer cette rencontre, c'est simple : vous écrivez à votre employeur que vous allez reprendre le travail (mettre la date) et que vous lui rappelez qu'il doit sous sept jours à partir de ce jour-là vous faire passer une visite médicale de reprise.

Vous vous pointez au jour dit et vous attendez ses réactions.

S'il ne vous propose pas cette visite dans les délais, vous lui faites un courrier RAR avec copie à l'inspection du travail.

 

Précision : cet employeur est bien une personne morale de droit privé ?

Par ailleurs, quelle est cette "médecine du travail " à laquelle vous faites allusion, alors que votre employeur n'en a pas ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En fait je dois faire reconnaître une inaptitude à mon poste par le médecin du travail avec une procédure de reconnaissance d'inaptitude dès la première visite médicale pour que je ne sois pas obligée de reprendre mon travail, même pour quelques jours. Cette décision a mûrement été réfléchie en accord avec mon thérapeute et pour pouvoir ensuite envisager une reconversion professionnelle.

Et oui cette personne est bien une personne morale.

J'ai contacté la médecine du travail où il devrait cotiser selon sa profession et son adresse.

Ils m'ont confirmé que c'était bien là qu'il devait être inscrit mais que ce n'était pas le cas.

Merci de votre réponse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu
En fait je dois faire reconnaître une inaptitude à mon poste par le médecin du travail avec une procédure de reconnaissance d'inaptitude dès la première visite médicale pour que je ne sois pas obligée de reprendre mon travail, même pour quelques jours. Cette décision a mûrement été réfléchie en accord avec mon thérapeute et pour pouvoir ensuite envisager une reconversion professionnelle.

Et oui cette personne est bien une personne morale.

Merci de votre réponse

 

Votre thérapete a certinement raison mais il ne peut exiger que votre employeur vous fasse passer la visite de reprise avant sept jours.

 

Ce que vous pouvez faire, c'est écrire à votre employeur en lui disant que vous allez reprendre et que vous souhaiter comme la loi vous y autorise passer une visite de pré-reprise, qu'il veuille bien vous indiquer où vous devez vous adresser.

Attention cependant : c'est lors de la visite de reprise que l'inaptitude doit être constatée pour vous ouvrir tous vos droits.

 

Mais vous n'avez pas répondu à mes questions, est-ce un oubli ou ces questions vous gênent-elles ?

En principe, le nom du centre de médecine du travail doit figurer sur la déclaration AT.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis en AT depuis presque deux ans pour dépression majeure (ALD pour la sécu depuis plus d'un an). Mon psychiatre refuse que je reprenne le travail sur mon poste car mon employeur est ce qu'on appelle un pervers narcissique et nous travaillons en duo.

D'ailleurs la personne qui me remplace subit les mêmes humiliations, manipulations et pressions.

J'ai informé mon employeur de mon impossibilité de reprendre et de mon intention de rencontrer un médecin du travail pour qu'il s'inscrive, car je n'ai jamais été convoquée à une seule visite depuis que je travaille pour lui (9 ans). Avant le début de mon AT j'avais déjà demandé une visite mais il m'avait répondu que rien ne l'obligeait à être inscrit.

Ma demande date déjà de presque 3 mois et rien n'a été fait. J'ai appelé la médecine du travail qui m'a répondu qu'ils ne pouvaient rien faire et que je devais prévenir l'inspection du travail.

Cependant je ne souhaite pas rentrer en conflit avec mon employeur car il va forcément savoir que cela vient de moi et je n'ai pas la force de l'affronter.

Je ne sais plus quoi faire.

J'ai l'impression que mon employeur traîne des pieds et souhaiterais que j'aille à la fin des 3 ans de maladie, ce qui ne me convient pas du tout car je voudrais me reconvertir et sortir de ce marasme pour retrouver enfin ma dignité.

A t'il un intérêt à me freiner dans mes démarches pour éviter une inaptitude avant la fin des 3 ans et que risque t'il si je contacte l'inspection du travail ?

Merci beaucoup de votre aide.

Etes-vous en AT ou en Maladie

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis en maladie. En effet AT comme je l'ai noté dans mon post initial peut prêter à confusion si l'on comprend accident de travail.

 

---------- Message ajouté à 23h54 ---------- Précédent message à 23h50 ----------

 

Je pensais pouvoir être à l'origine d'une visite de médecine du travail pour pouvoir exposer ma situation avec le médecin. :confused:

Cela n'est possible que si l'employeur le demande ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Votre employeur est libre de choisir son centre de médecine du travail.

 

Donc la personne que j'ai eu au téléphone m'a répondu n'importe quoi alors...:confused: Y a t'il plusieurs centre de médecine du travail pour une même catégorie de métier ?

Dans tous les cas mon employeur n'est pas inscrit, ça j'en suis certaine puisque c'est moi qui assurait toutes les démarches administratives et légales pour lui. D'autre part j'en ai eu encore la confirmation de sa part il y a peu de temps ainsi que par ma remplaçante.

Ceci étant dit, je pense qu'une fois son inscription faite je pourrais entreprendre les démarches qui aboutiront à mon inaptitude mais ce qui me semble curieux c'est son manque de volonté à faire le nécessaire. C'est pourquoi j'aurais voulu savoir si cela change quelque chose pour lui de me faire aller jusqu'aux 3 ans de maladie pour aboutir à l'inaptitude et si cela représente un intérêt pour lui.

D'autre part, le fait que je fasse intervenir l'inspection du travail, comme me l'a conseillé le médecin du travail que j'ai eu au téléphone, engendrera t'il une sanction pour lui ou un désagrément quelconque pour lequel il pourait m'en vouloir ?

J'ai du mal à expliquer concrètement tout cela, excusez ma maladresse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Votre employeur est libre de choisir son centre de médecine du travail.

Je ne suis pas d'accord avec vous Gudule. L'employeur n'a pas le choix de sa médecine du travail. C'est le secteur géographique qui détermine la Médecine du Travail compétente

 

---------- Message ajouté à 00h43 ---------- Précédent message à 00h17 ----------

 

Je suis en AT depuis presque deux ans pour dépression majeure (ALD pour la sécu depuis plus d'un an). Mon psychiatre refuse que je reprenne le travail sur mon poste car mon employeur est ce qu'on appelle un pervers narcissique et nous travaillons en duo.

D'ailleurs la personne qui me remplace subit les mêmes humiliations, manipulations et pressions.

J'ai informé mon employeur de mon impossibilité de reprendre et de mon intention de rencontrer un médecin du travail pour qu'il s'inscrive, car je n'ai jamais été convoquée à une seule visite depuis que je travaille pour lui (9 ans). Avant le début de mon AT j'avais déjà demandé une visite mais il m'avait répondu que rien ne l'obligeait à être inscrit.

Ma demande date déjà de presque 3 mois et rien n'a été fait. J'ai appelé la médecine du travail qui m'a répondu qu'ils ne pouvaient rien faire et que je devais prévenir l'inspection du travail.

Cependant je ne souhaite pas rentrer en conflit avec mon employeur car il va forcément savoir que cela vient de moi et je n'ai pas la force de l'affronter.

Je ne sais plus quoi faire.

J'ai l'impression que mon employeur traîne des pieds et souhaiterais que j'aille à la fin des 3 ans de maladie, ce qui ne me convient pas du tout car je voudrais me reconvertir et sortir de ce marasme pour retrouver enfin ma dignité.

A t'il un intérêt à me freiner dans mes démarches pour éviter une inaptitude avant la fin des 3 ans et que risque t'il si je contacte l'inspection du travail ?

Merci beaucoup de votre aide.

C'est le médecin Conseil de votre Caisse Primaire qui estime votre état de santé consolidé et demande la reprise de votre travail. Ensuite au vu du temps passé en arrêt, votre reprise est soumise à l'approbation de la médecine du travaiL. Ca c'est le BA BA.

Quant à l'intérêt de votre employeur à ne rien entreprendre avant l'issue des 3 ans est peut-être purement financier? Je suppose que vous êtes indemnisé que par la CPAM et dans ce cas vous ne lui coutez rien.

Que faire ? Soit vous avez une inaptitude à votre poste, ce dont je doute puisqu'il s'agit d'une incompatibilité entre vous et votre employeur et ne concerne pas, semble-t-il, une incapacité physique à exercer votre emploi, soit vous reprenez votre emploi avec l'avis d'aptitude de la médecine du travail et essayez de négocier une rupture amiable. Vous partez avec vos droits et vous reprenez une vie professionnelle ailleurs.

Sachez qu'au vu de la longueur de votre arrêt votre employeur n'aura pas d'autre choix que de solliciter la médecine du travail pour une reprise. C'est une obligation

Soit dernière solution, profiter de votre arrêt pour rechercher un boulot et démissionnez. Votre santé est en jeu et parfois, il faut savoir peser le pour et le contre. Auparavant renseignez-vous au pôle emploi pour connaître vos droits à une éventuelle indemnisation ASSEDIC (au vu de votre ALD) en cas de démission ce qui vous permettrait de respirer un peu financièrement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu
Je ne suis pas d'accord avec vous Gudule. L'employeur n'a pas le choix de sa médecine du travail. C'est le secteur géographique qui détermine la Médecine du Travail compétente

---------- Message ajouté à 00h43 ---------- Précédent message à 00h17 ----------

 

.

Vous vous trompez. Sauf cas particulier et sauf en Province où en général il n'y a pas vraiment le choix.

 

---------- Message ajouté à 01h07 ---------- Précédent message à 01h04 ----------

 

Je

C'est le médecin Conseil de votre Caisse Primaire qui estime votre état de santé consolidé et demande la reprise de votre travail. t.

 

Non, pas du tout, sauf désaccord du médecin de la CPAM avec le médecin traitant, c'est celui-ci qui décide de la reprise, ensuite de quoi il y a obligatoirement visite de reprise auprès du médecin du travail.

Il n'y a pas de "consolidation" à faire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Seul un médecin du travail peut prononcer une inaptitude au poste de travail.

 

Votre employeur sera obligé de s'inscrire à un service de santé au travail pour vous faire passer une visite de reprise lorsque le médecin conseil estimera que vous devez vous mettre en position de reprise (à 3 ans d'arrêt ou avant...).

 

Vous êtes en droit de demander vous-même une visite de pré-reprise (avant la reprise effective) auprès de la médecine du travail. Problème, votre employeur n'est pas inscrit...Comme dit plus haut, saisissez l'inspection du travail, surtout vu le contexte (harcèlement moral).

 

Si votre employeur vous licencie sans vous faire passer de visite auprès de la médecine du travail (qui seule peut constater l'inaptitude), il sera condamné aux prud'hommes.

 

Vu le contexte, une rupture conventionnelle ne me semble pas indiquée, sauf pour vous à être bien guidée et conseillée (avocat), ce qui aura un coût...

 

Ne démissionnez pas, vous perdriez vos droits à l'assurance chomage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous vous trompez. Sauf cas particulier et sauf en Province où en général il n'y a pas vraiment le choix.

 

---------- Message ajouté à 01h07 ---------- Précédent message à 01h04 ----------

 

 

 

Non, pas du tout, sauf désaccord du médecin de la CPAM avec le médecin traitant, c'est celui-ci qui décide de la reprise, ensuite de quoi il y a obligatoirement visite de reprise auprès du médecin du travail.

Il n'y a pas de "consolidation" à faire.

Ah bon. Je croyais qu'il y avait plusieurs possibilités :

 

1° le salarié se trouve en fin d'arrêt de travail et par conséquent sa reprise se fait à l'issue de ce dernier

 

2° le salarié en arrêt de travail convoqué par le Médecin conseil de la CPAM qui estime qu'il y a consolidation et par conséquent indique que rien ne justifie la non reprise du travail

 

et par conséquent en cas de non reprise, il y a arrêt du versement des IJ.

 

Je pensais que lorsque le médecin conseil prononçait la consolidation, il était impératif de reprendre le travail.

 

Effectivement seul le médecin du travail est prépondérant pour signifier une aptitude ou une inaptitude à la reprise du travail.

 

---------- Message ajouté à 22h38 ---------- Précédent message à 22h20 ----------

 

En ce qui concerne la Médecine du Travail, j'habite effectivement en province et nous disposons de 4 centres de Médecine du Travail et toutes les entreprises sont réparties dans ces centres en fonction de leur lieu géographique. Pouvez-vous me préciser de quelle façon une entreprise peut choisir sa Médecine du travail. Je suis intéressée par votre réponse car je suis amenée, quand bien même parfois cela dépasse mes prérogatives, à répondre à des personnes dans le cas de notre internaute et auprès desquelles je pourrais donner une réponse plus précise car pour ma part, le choix n'existe pas sauf pour des professions bien déterminées, comme par exemple le personnel qui dépend de l'industrie automobile.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu
Ah bon. Je croyais qu'il y avait plusieurs possibilités :

 

1° le salarié se trouve en fin d'arrêt de travail et par conséquent sa reprise se fait à l'issue de ce dernier

 

2° le salarié en arrêt de travail convoqué par le Médecin conseil de la CPAM qui estime qu'il y a consolidation et par conséquent indique que rien ne justifie la non reprise du travail

 

et par conséquent en cas de non reprise, il y a arrêt du versement des IJ.

 

Je pensais que lorsque le médecin conseil prononçait la consolidation, il était impératif de reprendre le travail.

 

Effectivement seul le médecin du travail est prépondérant pour signifier une aptitude ou une inaptitude à la reprise du travail.

 

---------- Message ajouté à 22h38 ---------- Précédent message à 22h20 ----------

 

En ce qui concerne la Médecine du Travail, j'habite effectivement en province et nous disposons de 4 centres de Médecine du Travail et toutes les entreprises sont réparties dans ces centres en fonction de leur lieu géographique. Pouvez-vous me préciser de quelle façon une entreprise peut choisir sa Médecine du travail. Je suis intéressée par votre réponse car je suis amenée, quand bien même parfois cela dépasse mes prérogatives, à répondre à des personnes dans le cas de notre internaute et auprès desquelles je pourrais donner une réponse plus précise car pour ma part, le choix n'existe pas sauf pour des professions bien déterminées, comme par exemple le personnel qui dépend de l'industrie automobile.

 

Le médecin conseil n'a pas à consolider a priori : l'arrêt de travail prend fin voilà tout.

Pour ma part, à Paris, j'ai choisi mon centre : celui qui a une réputation d'efficacité et qui de plus set moins cher que la plupart. Et n'est pas trop loin du bureau.

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/sante-conditions-de-travail,115/la-medecine-du-travail,1049.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Merci à tous de la précision de vos réponses. En fait j'ai entre temps été convoquée à une visite avec le médecin conseil de ma complémentaire santé à qui j'ai expliqué la situation de mon employeur pour son inscription à la médecine du travail et il était très en colère après mon employeur. Il semblait même avoir de la compréhension pour moi et m'a conseillé de faire le nécessaire pour qu'il soit obligé de s'inscrire. Cependant j'ai reçu une lettre recommandée quelques jours après m'informant de mon arrêt de versement des mes indemnités dès le jour de l'entretien. J'ai été très affectée par cette décision qui me semble très injuste. La personne qui est responsable de mon dossier m'a confirmé que mes problèmes avec mon employeur ce n'était pas leur affaire. Mon psychiatre m'a dit que nous allions faire appel et que c'était une procédure habituelle pour tenter de décourager les salariés indemnisés mais je me sens salie et trahie une fois de plus. Je n'ai pas voulu forcer le trait lors de cet entretien en ne me plaignant pas et en limitant ma critique sur mon employeur, par discrétion car il fait partie du monde médical. J'ai même fait l'effort d'être un peu maquillée (ce que je ne fais plus depuis longtemps). L'honnêteté n'est pas récompensée visiblement....:(

Un point positif quand même : ma remplaçante à décidé de faire elle même les démarches auprès de la médecine du travail, outrée de la réaction de mon employeur qui lui a simplement répondu, une fois de plus, qu'il faudrait se renseigner, sans plus. Le centre auquel elle s'est adressé lui a répondu qu'ils se souvenait de mon appel et qu'elle faisait bien de faire le nécessaire.

La situation va peut-être enfin se débloquer.

Merci encore de votre aide en espérant que ce post servira pour d'autres.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si vous ne touchez plus d'indemnités journalières de la sécu, il est normal que la complémentaire arrête de compléter .

 

Mes indemnités journalières de la sécu me sont toujours versées et le médecin de la sécu que j'avais vu avait confirmé le diagnostique et accordé la longue maladie pour dépression sévère qui a été renouvelée il y a un mois jusqu'en 2012. J'ai d'ailleurs amené les conclusions de cette prise en charge au médecin expert de la complémentaire, pour info.

J'ai eu au téléphone un cadre de la sécurité sociale qui m'a dit que la décision de ma complémentaire était inadmissible et que je devais faire appel.

C'est pour cela que j'ai appelé le responsable de mon dossier à la complémentaire en question et c'est à ce moment que l'on m'a répondu qu'ils n'en avait rien à faire.

Je ne sais pas si je suis claire car la situation est un peu compliquée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

C'est lé damarche globale qui ne tient pas la route : vous ne pouvez pas à la fois demander une visite de reprise et dire que vous êtes toujours en arrêt maladie, il y a des choix à faire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est lé damarche globale qui ne tient pas la route : vous ne pouvez pas à la fois demander une visite de reprise et dire que vous êtes toujours en arrêt maladie, il y a des choix à faire.

J'indiquais dans l'un de mes posts que le médecin conseil peut estimer que votre état est consolidé (ce qui n'est pas votre cas) et dans ce cas effectivement il y a reprise du travail. En outre, lorsqu'il y a une ALD indemnités versées par la sécu, la prolongation de son versement est soumise à une visite de contrôle par médecin conseil alors pourquoi avoir sollicité une reprise du travail alors même qu'il y a eu prolongation? Quant au versement de la complémentaire, il y a peut être une clause de durée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne veux pas solliciter une visite de reprise du travail je ne peux plus travailler avec mon employeur car c'est une personne dangereuse pour mon état mental. (pervers narcissique). Je veux voir un médecin du travail et lui expliquer mon cas pour obtenir une inaptitude sur le poste (il n'y a qu'un employé : moi) et sortir de cette situation pour pouvoir enfin me projeter dans l'avenir.

 

---------- Message ajouté à 14h47 ---------- Précédent message à 14h46 ----------

 

J'indiquais dans l'un de mes posts que le médecin conseil peut estimer que votre état est consolidé (ce qui n'est pas votre cas) et dans ce cas effectivement il y a reprise du travail. En outre, lorsqu'il y a une ALD indemnités versées par la sécu, la prolongation de son versement est soumise à une visite de contrôle par médecin conseil alors pourquoi avoir sollicité une reprise du travail alors même qu'il y a eu prolongation? Quant au versement de la complémentaire, il y a peut être une clause de durée.

La durée est de 3 ans et je suis à deux années.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu
Je ne veux pas solliciter une visite de reprise du travail je ne peux plus travailler avec mon employeur car c'est une personne dangereuse pour mon état mental. (pervers narcissique). Je veux voir un médecin du travail et lui expliquer mon cas pour obtenir une inaptitude sur le poste (il n'y a qu'un employé : moi) et sortir de cette situation pour pouvoir enfin me projeter dans l'avenir.

 

---------- Message ajouté à 14h47 ---------- Précédent message à 14h46 ----------

 

 

La durée est de 3 ans et je suis à deux années.

 

Si vous ne voulez pas solliciter une reprise, comment voulez-vous que le médecin décide si vous êtes apte ou pas à reprendre ?

Pervers narcissique : c'est votre diagnostic sur votre responsable ?

Vous êtes psychiâtre ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne veux pas solliciter une visite de reprise du travail je ne peux plus travailler avec mon employeur car c'est une personne dangereuse pour mon état mental. (pervers narcissique). Je veux voir un médecin du travail et lui expliquer mon cas pour obtenir une inaptitude sur le poste (il n'y a qu'un employé : moi) et sortir de cette situation pour pouvoir enfin me projeter dans l'avenir.

 

---------- Message ajouté à 14h47 ---------- Précédent message à 14h46 ----------

 

 

La durée est de 3 ans et je suis à deux années.

Gudule a répondu sur la démarche à entreprendre. Contacter l'inspection du travail afin d'obliger votre employeur à mettre en règle avec la législation et de s'inscrire auprès d'un service de santé au travail. Puis courrier AR à votre employeur lui indiquant que vous envisagez de reprendre votre travail et par conséquent qu'il prenne un rendez-vous auprès du Médecin du Travail. En outre sauf dans le cas où le maintien du salarié à son poste de travail entraîne un danger immédiat pour la santé ou la sécurité de l’intéressé ou celles des tiers, le médecin du travail ne peut constater l’inaptitude du salarié à son poste de travail qu’après une étude de ce poste et des conditions de travail dans l’entreprise et deux examens médicaux de l’intéressé espacés de deux semaines. Entreprenez déjà ces démarches, le but étant l'inscription de votre employeur auprès MT et une visite pour vous. Quant à votre complémentaire, rappelez-lui les clauses du contrat quant à la durée des versements.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Gudule a répondu sur la démarche à entreprendre. Contacter l'inspection du travail afin d'obliger votre employeur à mettre en règle avec la législation et de s'inscrire auprès d'un service de santé au travail. Puis courrier AR à votre employeur lui indiquant que vous envisagez de reprendre votre travail et par conséquent qu'il prenne un rendez-vous auprès du Médecin du Travail. En outre sauf dans le cas où le maintien du salarié à son poste de travail entraîne un danger immédiat pour la santé ou la sécurité de l’intéressé ou celles des tiers, le médecin du travail ne peut constater l’inaptitude du salarié à son poste de travail qu’après une étude de ce poste et des conditions de travail dans l’entreprise et deux examens médicaux de l’intéressé espacés de deux semaines. Entreprenez déjà ces démarches, le but étant l'inscription de votre employeur auprès MT et une visite pour vous. Quant à votre complémentaire, rappelez-lui les clauses du contrat quant à la durée des versements.

 

Mon employeur est enfin en cours d'inscription et je vais donc pouvoir entamer les démarches nécessaires. Merci encore pour votre aide.:)

 

---------- Message ajouté à 20h38 ---------- Précédent message à 20h32 ----------

 

Si vous ne voulez pas solliciter une reprise, comment voulez-vous que le médecin décide si vous êtes apte ou pas à reprendre ?

Pervers narcissique : c'est votre diagnostic sur votre responsable ?

Vous êtes psychiâtre ?

 

Ca fait maintenant 2 ans que je suis en thérapie avec un psychiatre pour comprendre comment j'en suis arrivée là et à cause de quels processus donc vous comprendrez que je n'avance pas ce genre de terme sans raison.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon employeur est enfin en cours d'inscription et je vais donc pouvoir entamer les démarches nécessaires. Merci encore pour votre aide.:)

 

---------- Message ajouté à 20h38 ---------- Précédent message à 20h32 ----------

 

 

 

Ca fait maintenant 2 ans que je suis en thérapie avec un psychiatre pour comprendre comment j'en suis arrivée là et à cause de quels processus donc vous comprendrez que je n'avance pas ce genre de terme sans raison.

Il est clair que nous ne pouvons pas nous mettre à votre place notamment sur un vécu difficile et loin de nous (je m'engage peut-être) d'avoir un quelconque jugement.

 

---------- Message ajouté à 20h54 ---------- Précédent message à 20h53 ----------

 

Ne manquez pas de nous tenir informé des suites

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est clair que nous ne pouvons pas nous mettre à votre place notamment sur un vécu difficile et loin de nous (je m'engage peut-être) d'avoir un quelconque jugement.

 

---------- Message ajouté à 20h54 ---------- Précédent message à 20h53 ----------

 

Ne manquez pas de nous tenir informé des suites

 

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant bien entendu :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...