Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

J'ai peur d'être berné ...


Kenshiro

Messages recommandés

Bonjour à tous et merci pour ce forum vraiment utile, soldaire et réactif.

 

Je vais essayer de faire court.

 

Le 28/12 je suis allé voir mon responsable pour lui dire que je remettais sérieusement en question mon avenir dans la boite.ATTENTION je ne parle pas de démission, je lui demande si un arrangement à l'amiable sera possible = il me dit que oui.

Le lendemain je ne vais plus bosser (oui je sais c'est bête mais ... burnout oblige), pensant que cela s'arrangerait en bonne intelligence.

 

MAIS

 

Je l'appel qques jours plus tard et me dit que si je veux démissionner je peux ... que pour eux je suis en abandon de poste ...

 

Je reconnais ma faute ... même si le discours de mon responsable a changé entre temps: il veut me licencier pour abandon de poste alors qu'il était ok pour accord à l'amiable (et je dis "ok" vu que de ttes façons je ne vais plus bosser, et que je n'ai jamais voulu démissionner (pour toucher les assedics - oui c'est dommage mais je préfère ça à la dépression au boulot-) ...

 

Cela fait maintenant un mois que j'ai cessé de bosser et j'ai reçu une mise en demeure disant que j'ai indiqué à mon responsable ma volonté de DEMISSIONNER (ce qui est faux) et qu'ils prendront les mesures appropriées (licenciement) si je ne justifie pas de mes absences.

 

Je me dis que je dois encore être patient ... mais je me dis aussi que je peux avoir affaire a de gros filous ... je sais bien que vis à vis de la loi je suis complètement en torts ... (abandon de poste, accord oral ...)

 

Je commence à craquer ... vais-je finir SDF ???

Sachant que j'en suis à mon 2° abandon de poste consécutif ... les ASSEDICS vont rien dire ???

 

please help.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Il est certain que, après votre conversation avec votre employeur, vous auriez du continuer de travailler, jusqu'à la finalisatin de la rupture conventionnelle (qui prend quand même du temps, entre la négocaition et les délai légaux).

 

Mais bref, ce qui est fait est fait. Ne vous inquiétez pas pour vos droits aux allocations chômage. Vous serez licencié (faute grave, probablement) et vous y aurez droit. Les faits ayant motivés le licenciement n'ont aucun importance (pour l'heure du moins), et n'apparaissent même pas sur l'attestation POLE EMPLOI nécessaire à l'ouverture des droits.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout en sachant que l'employeur n'est pas obligé de licencier. Il peut attendre comme ça longtemps, voir indéfiniment. Pendant ce temps, vous ne serez pas payé et ne pourrez ni reprendre un autre job, ni toucher le chomage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...