Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

manipulation perverse


Anouk

Messages recommandés

comment se défendre contre cette violence morale, difficile à prouver.

Bien sûr quelques témoignages, une main courante.

Mais je sais qu'au parlement on veut faire une loi là dessus, mais rien n'est encore fait.

Combien de gens subissent cela et ne peuvent facilement se défendre car on doute souvent de la victime.

Il est plus facile de prouver la violence physique, même si souvent cela se termine ainsi

Merci pour vos conseils

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 9
  • Création
  • Dernière réponse

conte de la folie ordinaire

comment se défendre?

la fuite, le pervers narcissique ne s' arrange pas

on en parle de plus en plus, ce qui permet a la victime de sortir de son isolement physique et moral

savoir que l on n ' est pas la seule( le seul), que des gens comprennent et croient que l 'on est sain(e) d ' esprit, c ' est un grand pas dans la confiance retrouvée mais la résistance passive qui va s ' installer va se payer cher.

la destruction de l autre est le but (conscient ou non )du manipulateur, auteur de violences morales, de cruauté mentale dirais- je.

témoignages difficiles a obtenir d ' ailleurs, car le pervers est si charmant, pret a rendre service, et de toute façon, il a enfermé sa victime dans un piège de dénigrement qu ' elle ne soupçonne meme pas

la violence morale est en huis clos, les enfants ne peuvent pas témoigner

 

préparer sa défense en anticipant

rien ne l arrête, il affirmera les choses les plus folles

il faut simplement garder les preuves, les mettre de coté

surtout ne pas le croire: rétablir en se disant, non, je ne suis pas comme il le dit, non, je ne le crois plus

 

et ne plus rien accepter, le mépris, le dénigrement perpétuel, ne pas toujours se remettre soi meme en question et pardonner.

quand le pervers narcissique , manipulateur, et souvent paranoiaque s ' aperçoit qu ' il ne peut plus se nourrir comme une sangsue de l énergie de l ' autre, parce que l ' autre refuse ou est tombé trop bas, alors, il est bon de savoir qu ' il n y a plus rien à espérer, une haine efroyable va se déchainer,

un sursaut d ' instinct de vie pousse a fuir, seule chose à faire.

 

les juges les détectent ils? je pense que oui, ils ne sont pas dupes

dans une procédure de divorce engagée, la loi dispose de quoi protéger ceux qui veulent se libérer et mener une vie décente, sans etre sous le seuil de pauvreté

il y a des moyens de survivre, contrairement à ce que le pervers a laissé croire

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pas besoin, Rambotte

c ' est aussi appelé harcèlement moral, reconnu dans les entreprises, mais impossible à détecter au sein d ' un couple

la violence morale est quelque chose qui s ' installe insidieusement et conduit la victime à une totale dépendance

quelque chose que quelqu ' un de normal ne peut pas appréhender,

pour cette raison que l entourage ne croit pas la personne qui d ' ailleurs n ' en parle pas et garde pour elle sa descente vers une totale dépréciation de soi, jusqu ' à vouloir finir par se supprimer , a force de s ' entendre répéter que les gens comme elle sont des dangers pour la société, des erreurs à gommer.

 

ça relève de la pshychiatrie, c ' est clairement identifié dans ce domaine , le comportement de celui qui s ' y livre est stéréotypé, les symptomes sont les memes, les conséquences aussi

on est dans le domaine de l ' irrationnel, pour cette raison que la justice ne pourra jamais légiférer

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bjr, j'ai subi des violences morales pendant pratiquement 17 ans et comme toi j'ai essayé d'obtenir des preuves mais pour celles morales, ne te fais pas d'illusion......elles sont assez dures à prouver.

Je pense qu'elles sont pires que les violences physiques car pour mon cas bien précis, la mort était au bout et j'ai donc pu obtenir un divorce pour fautes.

Les quelques violences physiques que j'ai subies ne sont rien par rapport aux faits que nous pouvons voir à travers divers reportages, même si la loi dit qu'un gifle reste de la violence, pour moi ce geste est différent, ce n'est pas un coup de poing, le degré n'est pas le même.

N'attends pas qu'il soit trop tard, n'attends pas qu'il t'ait détruit et que tu rentres dans un engrenage dépressif où souvent la morosité, le dégoût de la vie l'emporte.

Prends un psy avant qu'il ne soit trop tard et surtout barre toi !!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, mais c'est le message qui en soi n'est pas compréhensible :

comment se défendre contre cette violence morale, difficile à prouver.

Bien sûr quelques témoignages, une main courante.

Mais je sais qu'au parlement on veut faire une loi là dessus, mais rien n'est encore fait.

Combien de gens subissent cela et ne peuvent facilement se défendre car on doute souvent de la victime.

Il est plus facile de prouver la violence physique, même si souvent cela se termine ainsi

Merci pour vos conseils

"cette" est destiné à se référer à quelque chose dont on a parlé avant, or ici, la phrase contenant "cette" est la première de toute la discussion.

Ou alors il faut remplacer "cette" par "la", et là, ça devient compréhensible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sybille tu as connu exactement les mêmes choses et tu as exactement les impressions que j'ai...

Nous ne vivons plus ensemble puisqu'il est parti avec la femme de son ami...!!

Il cherche toujours à m'atteindre sur 2 points: notre maison à laquelle je suis très attachée et un de mes fils..

Je pense lui faire un divorce pour faute ayant des éléments contre lui.

je ne connais pas les avantages du divorce pour faute ni les élements qu'il faut donner, mais c'est pour moi qu'une question de justice personnelle , une façon de me faire respecter .

Par moment , j'ai l'impression de baisser les bras, de me dire même si ce n'est pas moi la perverse ou la malade...je l'ai si souvent entendu par lui...

Personne à part les spécialistes ou les personnes qui sont passées par là peuvent comprendre...par moment c'est fatiguant...

 

Après il faut se reconstruire...et là quel boulot..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement: pas "simple" de s'en sortit.

une piste qui peut aider: LE HARCELEMENT MORAL :: Index

 

Mais il faut reconnaître que en cas de divorce, si la partie "harceleuse" a, en plus, les moyens matériels (dont payer un avocat), cela devient très difficile: la procédure peut devenir très "procédurière".

 

Si la séparation/ divorce comporte des enfants et/ou des biens, les "côtés procéduriers" ne vont pas s'arranger.

 

Faites-vous aider, déjà à vous reconstruire psychologiquement.

Trouvez un bon avocat "TRES résistant" à ce genre de comportement.

 

Pour information: MEME si on divorce "avec faute de la part de la personne harceleuse", il n'est EN RIEN certain que ce n'est pas vous qui aller vous retrouver quand même "plumée" financièrement.

 

(j'ai "testé", merci!):(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 an plus tard...

Et ceux qui n'ont ni lien juridique, ni enfant? Que leur reste-t-il sinon leurs yeux pour pleurer?

 

Bonjour,

 

C'est un coup de gueule devant ma déception au sortir de mon rendez-vous avec un avocat "spécialisé" PN.

En un an et demi j'ai vécu ce que d'autres ont mis parfois toute une vie à vivre. Non content de m'avoir détruite, physiquement, psychologiquement et financièrement, les lois ne protègent que les personnes dont les liens juridiques sont avérés, ou si le sort de leurs enfants en dépend. Les autres, les célibataires, sans enfants, n'avaient qu'à être "mâtures", ou plus dramatique, se voir attenter à leur vie pour prouver le harcèlement dont ils ont été victimes!

Le réconfort ne peux arriver que s'il y a réparation devant une autorité, les représentants de la Justice, et ce malgré tout le travail sur soi que l'on peut faire. Aucune pommade, aucun baume, ne peut remplacer la comparution devant nos pairs de ces sinistres individus.

 

Autrement dit que Justice soit faite et qu'elle soit égale pour tous!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Nadiagr24
      Bonjour, 
      Je souhaiterais calculer le montant d'une soulte. 
      Achat en 2015 sous le regime du pacs. 
      Rupture pacs effectuée 
       
      Maison évaluée à 300000 euros 
      Prêt restant :218000
      Apport personnel de 20000 euros 
      Mr a amené 10000 euros 
      Quel serait le montant de la soulte ? 
       
      Merci
    • Par Ungrandmercipourvotreaide
      Bonjour, 
      Mon mari a demandé le divorce pour rupture de la vie commune nous sommes mariés sous le régime de la séparations de biens. Il s'avère que celui-ci m'a fait une reconnaissance de dette en février 2017 qui est mise aux pièces du divorce (qui est un divorce compliqué) je voulais savoir s'il y avait un délai de prescription pour cette reconnaissance dette et me donner éventuellement les textes de lois afférents à cela
      Je vous remercie par avance 
      Ungrandmercipourvotreaide
    • Par Gui02
      Bonjour. Séparé depuis 8 ans, avec une très mauvaise relation. J'ai la garde de ma fille de bientôt 14 ans. Sa mère a décidé depuis juillet 2021 par le biais d'un courrier recommandé de ne communiquer avec moi que par le biais de courrier recommandé a l'exception d'urgence vitale concernant ma fille. Je cherche et ne trouve pas le fondement juridique. En effet se pose le cas de Noël un samedi cette année et donc le décalage du retour chez sa mère au samedi soir en lieu et place du vendredi habituel (alternance entre Noël et Nouvel An depuis la séparation) ce qui n'est pas une urgence vitale. Madame refuse mes appels pour lui signifier l'info et mon courrier donné en mains propres par ma fille. Alors que ma fille lui a dit et que sa mère a répondu aucun problème. Mais elle réclame le fameux courrier recommandé. Des gamineries de cour d'école mais bon ...
      Donc avez vous un texte de loi qui stipule le mode obligatoire de communication entre parents séparés ? 
      En espérant avoir été clair, merci par avance.
    • Par elot
      Bonjour,
      Mon conjoint étranger a déposé une demande de naturalisation dans la cadre de notre mariage. Après deux ans d’attente, nous recevons enfin une convocation de la Préfecture pour un rendez-vous dans 1 mois à une date et une heure très précises. Il nous est demandé de nous y présenter tous les deux, avec pour ma part un "certificat de nationalité française".
      Après renseignements j’apprends que le CNF s’obtient auprès du greffe du tribunal d’instance et que les délais vont de plusieurs mois à plusieurs années. Donc a priori, strictement impossible d’honorer notre RDV à la Préfecture, qui le sait sans doute pertinemment.
      J’aimerais donc savoir :
      -s’il est habituel qu’on demande au conjoint français de produire un CNF, alors que d’après la loi, le passeport et la carte d’identité suffisent à prouver sa nationalité française (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35695/0?idFicheParent=F18713#0 )
      -si en outre il n’est pas abusif que le tribunal, pour établir ma nationalité française, aille jusqu’à demander une copie du titre de séjour de mon conjoint étranger (quel rapport avec ma nationalité ?), en plus d’exiger mon acte de naissance, celui de ma mère, celui de mon père, celui de mon grand-père paternel, celui de ma grand-mère paternelle, notre livret de famille, celui de mes parents, l’acte de mariage de mes parents, l’acte de mariage de mes grands-parents, et notre avis d’imposition...
      J’ai vraiment l’impression que tout est fait pour nous mettre les bâtons dans les roues et me demande si ces exigences ne sont pas complètement abusives.
      Merci d’avance.
       
    • Par Ali75
      [Bonjour,]
      Un ami a quitté le domicile familial locatif après des mois de conflits, il a fait enregistrer une main courante à la gendarmerie pour signifier le contexte qui l'a amené à cette décision. Mais au bout de plusieurs mois, il vient de revenir au domicile contre la volonté de sa femme, avertie par SMS, est-il en faute?
      J'explique sa situation, la garde partagée des enfants est très difficile, cette famille vit en région parisienne où les loyers sont très onéreux. Il a demandé l'hospitalité  à  sa mère car il ne peut pas assumer deux loyers. Il assume en effet le loyer de l'appartement qui abrite sa femme, sans emploi, et  trois enfants (dont deux sont de lui).
      Elle lui a permis de prendre les enfants pendant les vacances mais est absente quand la période scolaire reprend, si bien que les enfants (4ans et 9 ans) ont 1h30 de trajet pour se rendre dans leur établissement scolaire, soit 3h de transport par jour, depuis le domicile de leur grand-mère.
      Quand il lui écrit par mail que les enfants sont très fatigués que ces conditions de vie ne sont pas adaptées à leur jeune âge, elle répond qu'il n'a qu'à prendre un appartement près de l'école et lui reproche de les avoir "trimballé" pendant les vacances, causant leur épuisement.
      Il a fini par se  présenter avec les enfants au domicile familial pour "plaider leur cause", seule sa belle-fille (19 ans) était présente et a refusé d'ouvrir. A force d'arguments, elle a ouvert  et a quitté le domicile en grande colère.
      La maman des enfants n'est pas au domicile, elle semble être en "vacances" dans son pays d'origine, le papa a donc installé ses enfants dans leur chambre et a fait le choix de rester pour assurer leur sécurité.
      Est-il en faute selon la Loi?
      [Merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter]
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...