Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Theniakos

Messages recommandés

Bonsoir tout le monde,

J'aurai deux questions concernant les droits en colocation, car malgré de nombreuses recherches je n'ai rien trouvé de réellement précis et encore moins dans le cas d'une colocation.

J'ai occupé l'appartement pendant 2 ans en colocation avec un membre de ma famille, la première année j'étais dans le salon, la seconde année dans la chambre, suite à son départ une autre colocataire l'a remplacé, à qui j'ai laissée la chambre car j'estimais qu'une femme avait besoin de plus d'intimité qu'un homme (bien qu'il nous en faille également), et on peut également dire par galanterie :)

Donc voici le problème :

Je suis en colocation dont le schéma est le suivant :

- un cuisine située à l'entrée,

- la cuisine donne accès au salon ( que j'occupe en tant que chambre ),

- le salon donne accès à l'étage qui mène au palier,

- le palier donne accès à la SDB, au WC et à la chambre de ma colocataire.

 

Aucune charte ou pacte de colocation n'a été établi, cependant lors de l'entretien et visite la répartition a été précisé verbalement. (l'ancienne colocataire étant présente ce jour peut faire office de témoin je suppose? ). Par ailleurs il semble qu'il y un droit à la jouissance paisible du lieu. Ainsi j'aimerai votre avis sur la qualification de la pièce (le salon) qui est donc la pièce qui me sert de chambre et donc la pièce où j'ai toutes mes affaires personnelles, la seule chose commune dans cette pièce étant la table à manger que j'avais acheté la première année au moins pour que les repas soient plus conviviaux et non pas chacun dans son coin. Concernant la pièce qu'en est il réellement? N'ai je pas un droit au respect de la vie privée? (je demande car il lui arrive de me dire que cette pièce est avant tout le salon avant d'être ma chambre ).

 

Ma deuxième question est la suivante :

- Suite à un week-end où ma colocataire avait invité des amis et où ils ont passé la major partie du temps dans le salon (ma chambre) j'ai constaté un vol d'argent, que je n'ai pu prouver du fait qu'il n'y a eu aucun infraction et du fait que c'était de l'argent liquide (disposé dans une enveloppe sur mon bureau), suite à cela je ne tiens pas à ce que cela se reproduise (car il n'y a pas que l'argent que l'ont peut voler...) et du coup j'aimerai savoir si j'ai le droit d'installer une caméra de vidéo surveillance dans le salon sans en avertir qui que ce soit (tout en faisant si cela est nécessaire la déclaration à la CNIL)?

 

Merci d'avance pour vos réponses, et veuillez m'excuser pour ce post un peu long.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 5
  • Création
  • Dernière réponse
...

 

 

je suis vraiment étonnée de votre question:

 

pourquoi choisir un tel appartement pour une location de 2 personnes qui ne semblent pas être en couple ? :eek:

ce n'est pas au bailleur de demander à sess futurs locataires comment ils vont vivre, s'ils sont un couple qui partage le meme lit, etc, etc .... ! si un bailleur demandait ce genre de choses, la plupart des locataires verraient cela d'un très mauvais oeil :D

 

la jouissance paisible des lieux selon l'art 6 de la loi de 89, ne concerne pas le fait que vous dormiez dans un salon ...

 

Joker pour la suite

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et du coup j'aimerai savoir si j'ai le droit d'installer une caméra de vidéo surveillance dans le salon sans en avertir qui que ce soit (tout en faisant si cela est nécessaire la déclaration à la CNIL)?

C'est un lieu privé non ouvert au public, la CNIL n'y a rien à voir, vous êtes chez vous !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Moderateurs
Mettez la table dans la cuisine, ou l'entrée, la salle de bains ou la salle des ventes.

Mettez à votre porte un bon verrou, avec la permission du propriétaire.

 

C'est moins cher qu'une caméra et nettement plus dissuasif.

 

Sardineb vous n'avez pas lu sérieusement le message d'origine ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Giucy
      Bonjour, 
      Mon bailleur, une grosse société de logement social, m'annonce sur mon espace locataire que j'ai un impayé de loyer pour novembre... alors que le loyer a été payé le 10 de ce mois par prélèvement automatique et que le prélèvement est passé sans aucun souci.
       
      Rien que d'y penser, ça me rend malade ! 
       
      Que faire ? 
       
      Merci d'avance
    • Par robert_m
      Bonjour,
      J'ai une question dont le titre sera à préciser.
      Donc voilà, j'ai signé un bail de location le 30 octobre pour une entrée dans les lieux le 1er décembre avec état des lieux le jour même.
      Entre temps j'ai trouvé une location qui me conviens mieux, dans du neuf.
      Je compte envoyer mon préavis à réception pour le 1er dans le logement initial, la durée du préavis de 1 mois (pour handicap) peut elle se faire du 1/12/21 au 1/1/22, autrement dit le mois de préavis peut il se faire le mois d'entrée?
      Merci pour vos réponses.
    • Par Berbech
      [Bonjour]
      Un locataire qui résilie son bail par lettre RAR  ( de mon studio  loué en non meublé et qu'il occupe  ) en spécifiant dans sa lettre que le préavis est de 1 mois en faisant référence à la loi de 89 et de 2020 , qui est aux abonnés absents pour fixer le rendez vous de l'état des lieux à la date d'expiration du préavis , qui ne va pas chercher ses lettres recommandées, et qui partirait sans rendre les clés ni faire l'état des lieux , ai-je le droit , dés le lendemain de la date d' expiration du préavis,  de rentrer dans mon studio ?
      Merci à celles et ceux qui connaissent la réponse et qui pourraient m'éclairer.
    • Par Henri036
      Bonjour
      J'ai loué une maison à un couple non marié, chacun paie la moitié du loyer; l'un paie régulièrement sans problème, le second paie souvent avec retard et il faut le relancer. Tous deux perçoivent l'APL  directement et tous les deux ont une caution.
      Cette année, le mois de novembre n'a pas été règlé par le second ,  je n'ai pas eu de réponse à mon message de relance et en  plus, l'entretien de la chaudière n'a pas été réalisé d'où mes questions:
      - dois-je attendre 2 mois d'impayés pour lui envoyer une LRAR
      - dans quel cas existe t-il une solidarité obligée  entre les 2 locataires?
      - dois-je exiger un justificatif d'entretien de la chaudière de chauffage?
      Que me conseillez-vous? je vous remercie d'avance.
    • Par jeannote
      bonjour
      ma fille est locataire d'un logement social (villa) attribué depuis plusieurs années
      Au tout début du printemps, elle a été averti qu'elle avait une fuite d'eau. Cette fuite se trouve sous la maison ,sans vide sanitaire
      Le compteur se trouvant a l’extérieur , elle n'avait aucun moyen de s'en rendre compte. La fuite était donc âpres le compteur d'eau. Le bailleur a mit presque 5 mois pour intervenir, entre faire intervenir un plombier qui n'a rien put faire, faire un devis ,faire intervenir une société........ Et pendant ce temps la , l'eau s’écoulait. D'autant plus que le robinet d’arrêt était défectueux et impossible a fermer
      Mais voila qu'elle reçoit la facture d'eau  correspondant a ce qu'elle payait habituellement  et multiplié par 2, ainsi que pour l'assainissement
      pouvez vous me dire quels sont nos droit a ce sujet
      merci d'avance
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...