Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Promesse d'embauche annulée: DI systématiques?


Digit75

Messages recommandés

Bonjour,

 

Suite à un entretien réussi, mon ex-futur employeur m'a envoyé par mail :

 

- une promesse d'embauche en CDI cadre Syntec avec période d'essai de 4 mois (document PDF avec signature scannée), comportant mon nom, la date, l'intitulé et la description précise du poste, le salaire + avantages, la date de début souhaitée, et enfin la durée de validité de la proposition.

- un contrat de travail (document Word, non signé)

 

Je discute quelques détails du contrat, l'employeur me renvoie alors un mail avec ses nouvelles propositions, je réponds toujours par mail que je suis cette fois ok et que j'attends les documents modifiés avec ces nouvelles conditions (je les recois le lendemain, tjs par mail).

Nous convenons alors d'un rdv pour signer le contrat.

 

Ces éléments en main, je démissionne de mon poste actuel.

Nous sommes toujours avant la date de fin de validité de la proposition.

 

Puis quelques jours avant le rdv de signature, une personne de la société m'appelle pour annuler la proposition, suite à une défaillance du client, tout en me laissant miroiter une possible alternative (embauche directe chez le client en question)

 

J'écris alors un mail à mon premier interlocuteur pour lui demander si nous annulons bien le rendez-vous prévu : il me répond que "compte tenu du contexte" (sans le rappeler explicitement), oui le rdv est annulé, mais qu'il va me tenir au courant pour une possible intégration chez son client.

 

10 jours ont passé et je n'ai aucune nouvelle.

Il me semble que sur la forme, tout est béton en ma faveur : j'ai une promesse d'embauche qui les engage, n'est-ce pas ?

 

Ma question porte plutôt sur l'intérêt de lancer une procédure au CDP : d'après vous combien de dommages-intérêts puis-je espérer obtenir dans une telle situation ?

 

Concrètement, j'ai la chance de pouvoir retrouver du travail assez rapidement dans mon secteur, avec les mêmes conditions, et au total je vais probablement me retrouver 1 mois environ sans activité, guère plus.

 

Pensez-vous que je puisse obtenir en D-I par exemple 1 mois du salaire prévu ? Plus, moins ?

 

Je pense en fait leur demander un "geste" amiable d'à peu près ce montant en compensation du préjudice, pour nous éviter à tous une longue procédure aux prud'hommes. Est-ce possible juridiquement, et si oui sous quelle forme ?

 

Bref à votre avis, le jeu des prud'hommes en vaut-il la chandelle dans mon cas ?

 

Merci!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...