Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

garde alternée un droit ? ou pas...


Cat3863

Messages recommandés

bonjour,

 

ma demande concerne mon frére qui est divorcé depuis plusieurs années, il a trois enfants de 7 ans (jumelles) et 11 ans.

 

actuellement, la garde est majoritairement accordée à la maman, le papa voit ses enfants un week end/2 et la moitité des vacances scolaires, classique quoi...

 

il a déposé auprès du JAF une demande de garde alternée, demande à laquelle manifestement, la maman va tout faire pour s'y opposer, essentiellement pour des raisons financières (perte de la PA) mais aussi pour des raisons moins objectives (rancoeur...).

 

ma question est la suivante : si le papa remplie toutes les conditions matérielles, financières, affectives, psychologiques, professionnelles... pour pouvoir satisfaire à toutes les conditions d'accueil de ses enfants et peut en apporter la preuve, la garde alternée est elle UN DROIT pour lui ou bien la maman, ses arguments subjectifs et sa volonté de s'opposer à la garde alternée aura t elle plus de poids face au JAF ?

 

autrement dit, suffit il que le papa puisse prouver qu'il peut assurer la garde alternée de ses enfants dans les meilleures conditions pour eux ou bien, à contrario, doit il prouver que le refus de son ex épouse n'est pas justifié ?

 

ma seconde question est : il s'agit d'un jugement donc de questions juridiques pour lesquelles il est assisté par un avocat, mais pas seulement... il y a beaucoup d'éléments non juridiques dans un tel dossier, des éléments d'ordre pédopsychologiques, éducatives, matérielles, environnementales, affectives... de quelle sorte de "dossier" peut il s'équiper pour prouver sa volonté et sa capacité à accueillir ses enfants dans de bonnes conditions et augmenter ses chances d'obtenir la garde alternée ?

 

merci

Catherine

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 19
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

Si le papa et la maman habitent l'un à côté de l'autre, que les enfants peuvent garder la même école, les mêmes loisirs, si le logement du papa permet à chacun des enfants d'avoir sa chambre (au moins deux : filles et garçon), il n'y a pas de raison pour qu'un JAF refuse la RA. Le JAF regardera l'interêt des enfants. Mais personne ne peut vous affirmer qu'un JAF décidera telle ou telle solution.

Par contre, ce n'est pas parce qu'il y aura RA qu'il n'y aura plus de PA.

Tout dépend des revenus de la mère.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses

 

dois je en conclure que c'est une décision qui ne s'appuie pas uniquement sur le droit et la loi ?

 

et qu'en est il alors de ma seconde question qui prend toute son importance ? (je pensais par exemple à des photos des chambres des enfants, de la maison du papa, des témoignages de l'entourage.... que peut on y ajouter qui ait de la valeur aux yeux du JAF ?)

 

concernant la PA, le papa se fiche de payer ou non une PA, il veut partager le plus de temps possible avec ses enfants, le reste lui est égal...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

dois je en conclure que c'est une décision qui ne s'appuie pas uniquement sur le droit et la loi ?

 

Le juge est seul maitre en son tribunal et s'il s'appuie sur des articles de loi, concernant la RA, il y en a peu ou pas. C'est un droit mais il n'est accordé que si le juge le décide. Le nombre de pères qui se voient refuser ce droit sont assez nombreux pour confirmer ceci.

Effectivement, la meilleure solution est d'insister sur le bien être des enfants, sur leur équilibre, sur la stabilité affective......

Eventuellement allez voir sur un site de papas que je ne peux citer ici mais qui lancent un SOS.

Bon courage

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

 

ma demande concerne mon frére qui est divorcé depuis plusieurs années, il a trois enfants de 7 ans (jumelles) et 11 ans.

 

actuellement, la garde est majoritairement accordée à la maman, le papa voit ses enfants un week end/2 et la moitité des vacances scolaires, classique quoi...

 

il a déposé auprès du JAF une demande de garde alternée, demande à laquelle manifestement, la maman va tout faire pour s'y opposer, essentiellement pour des raisons financières (perte de la PA) mais aussi pour des raisons moins objectives (rancoeur...).

 

ma question est la suivante : si le papa remplie toutes les conditions matérielles, financières, affectives, psychologiques, professionnelles... pour pouvoir satisfaire à toutes les conditions d'accueil de ses enfants et peut en apporter la preuve, la garde alternée est elle UN DROIT pour lui ou bien la maman, ses arguments subjectifs et sa volonté de s'opposer à la garde alternée aura t elle plus de poids face au JAF ?

 

autrement dit, suffit il que le papa puisse prouver qu'il peut assurer la garde alternée de ses enfants dans les meilleures conditions pour eux ou bien, à contrario, doit il prouver que le refus de son ex épouse n'est pas justifié ?

 

ma seconde question est : il s'agit d'un jugement donc de questions juridiques pour lesquelles il est assisté par un avocat, mais pas seulement... il y a beaucoup d'éléments non juridiques dans un tel dossier, des éléments d'ordre pédopsychologiques, éducatives, matérielles, environnementales, affectives... de quelle sorte de "dossier" peut il s'équiper pour prouver sa volonté et sa capacité à accueillir ses enfants dans de bonnes conditions et augmenter ses chances d'obtenir la garde alternée ?

 

merci

Catherine

 

Tout d'abord, pour cette procédure le ministère d'avocat n'est pas obligatoire. C'est le choix de chacun d'avoir ou non un conseil.

Concernant la RA, chacun des parents aura des arguments à faire valoir, mais inutile d'envoyer des photos des chambres, ou de la maison du père, ce n'est pas ce qui attirera l'attention du JAF, ça risque même de l'agacer.

On ne mesure pas le bien-être et l'équilibre psychologique d'un enfant à la valeur d'un bien immobilier.

 

Il y a un élément non négligeable à prendre en compte. Les enfants résident depuis plusieurs années avec leur mère.

Est-ce qu'un changement ne les déstabiliserait pas ?

 

C'est une des préoccupations d'un JAF lorsqu'il est confronté à cette requête lorsque les parents s'opposent.

Un JAF n'est jamais dupe des motifs qui animent les parents dans ce cas.

 

On ne "change pas comme ça". Ce n'est pas aussi simple.

Le JAF peut également diligenter une enquête sociale et pourquoi pas auditionner l'enfant de 11 ans.

Parce que les témoignages de l'entourage (des deux parties) sont rarement objectifs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

 

la mére a effectivement demandé à ce que l'enfant de 11 ans soit auditionnée..

 

concernant le bien être matériel, vous avez raison,c 'est évident, on ne mesure pas l'amour d'un enfant à des biens matériels mais , et ma question allait dans ce sens, comment alors, le père peut il apporter des arguments objectifs et mesurables en faveur de la garde alternée

 

vous dites qu'un changement peut être perturbant, peut être... mais ne croyez vous pas que la détresse et la rancoeur (à mon sens justifiée dans ce cas) d'un père face au manque de ses enfants ne sont pas perturbantes ? nous ne sommes plus dans des considérations juridiques mais justement, ce type de procédure, pour autant qu'il soit juridique, n'a pas grand chose à voir avec la loi et l'objectivité, me semble t il...

 

alors comment être sûr que le juge ne penchera pas vers le parent qui criera le plus fort ou qui sera le plus odieux, en l'occurence la maman si j'en crois mon expérience et pourquoi ne pas prendre le risque de l'"agacer" avec des photos qui sont un moyen pacifique et objectif de montrer la qualité des relations qui existent entre le papa et les enfants... le papa ne sais plus/pas réellement ce qu'il convient de faire tout en restant digne et honnête contrairement à la maman...

 

mais je suis ouverte à toutes les autres propositions

merci pour votre aide

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vous comprends parfaitement et si Ephélide vous donne son avis d'un point de vue juridique, moi je vais plutôt dans votre sens. Nous aussi avons fournit des photos pour bien montrer les relations du père avec les enfants (pour une autre procédure) et cela n'a pas changé la donne. Cela donne donc raison à Ephélide. Par contre, je pense que montrer que le père a la possiblité matériel d'accueillir les enfants ne me parait pas déplacé. Combien de mère viennent sur ce forum pour se plaindre que le père n'a pas de chambres pour eux, qu'il n'y a pas de jouets ni de vêtements chez le papa.... Ce sont des arguments que la mère peut invoquer et lui couper l'herbe sous le pied ne me parait pas mal du tout.

Ce n'est que mon avis

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

 

la mére a effectivement demandé à ce que l'enfant de 11 ans soit auditionnée..

 

concernant le bien être matériel, vous avez raison,c 'est évident, on ne mesure pas l'amour d'un enfant à des biens matériels mais , et ma question allait dans ce sens, comment alors, le père peut il apporter des arguments objectifs et mesurables en faveur de la garde alternée

 

vous dites qu'un changement peut être perturbant, peut être... mais ne croyez vous pas que la détresse et la rancoeur (à mon sens justifiée dans ce cas) d'un père face au manque de ses enfants ne sont pas perturbantes ? nous ne sommes plus dans des considérations juridiques mais justement, ce type de procédure, pour autant qu'il soit juridique, n'a pas grand chose à voir avec la loi et l'objectivité, me semble t il...

 

alors comment être sûr que le juge ne penchera pas vers le parent qui criera le plus fort ou qui sera le plus odieux, en l'occurence la maman si j'en crois mon expérience et pourquoi ne pas prendre le risque de l'"agacer" avec des photos qui sont un moyen pacifique et objectif de montrer la qualité des relations qui existent entre le papa et les enfants... le papa ne sais plus/pas réellement ce qu'il convient de faire tout en restant digne et honnête contrairement à la maman...

 

mais je suis ouverte à toutes les autres propositions

merci pour votre aide

 

Ce ne sont pas des arguments convaincants du tout ! Ce n'est qu'un exemple de subjectivité, de parti pris.

Tout comme vous parlez "du père face au manque de ses enfants".

 

Et les enfants dans tout ça ? Qu'est-ce qui motive "réellement" cette requête de RA aujourd'hui alors que le divorce, résidence habituelle des enfants, DVH etc... ont été fixés il y a plusieurs années et que le père s'est accommodé de ces décisions. Parce qu'il faut des motifs réels et sérieux concernant l'intérêt des enfants, et pas uniquement le manque d'un père (ou d'une mère).

 

Si j'étais le JAF je (me) poserais la question. Je diligenterais une enquête sociale (ça ne concerne pas uniquement le cadre de vie) et je demanderais à auditionner l'enfant de 11 ans.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais me permettre de parler d'expérience personnelle et Ephilide ou Mimie 50 font partie des personnes ayant suivi ces expériences personnelles...

 

Lors du deuxième passage devant le JAF, la maman avait ouvertement menti dans les conclusions fournies jurant que bien sur elle donnait des vêtements pour chacun des we du petit au domicile paternel, que bien sur elle avait fourni doudou et tétine pour son premier we.... le petit était traumatisé après chaque we et rentrait en disant des choses telles que "maman beurk" ou "maman caca" arguant que c'était nous qui lui bourrions le crane à chaque fois... alors que tout était faux...:mad:

 

Les vêtements venaient de mon neveu et les tétines et le doudou ont été achetés par moi, en catastrophe à la veille du premier we...

 

Bien que nous ayons déjà fourni nos propres conclusions, nous avons joins un complément de dossier (qui aurait pu nous couter un report d'audience)... dans ce dossier il y avait d'une part les photos de la garde robe existante chez papa, de la chambre chez papa mais aussi des moments passés sur la balancoire ou le tobogan du jardin... les parties de foot avec papa et mes enfants.... bref, tout plutot que de laisser dire des mensonges. Il y avait également les attestations de notre entourage et en particulier du père de ma fille qui a attesté que jamais nous n'aurions pu dire du mal de la maman devant le petit car il savait parfaitement que jamais je ne me suis autorisé de telles choses concernant le pere de mon premier enfant lors de notre propre vie commune (et pourtant il y en avait à dire) et que ses rapports avec nous étaient plus que cordiaux, notre seule préoccupation étant le bien être des enfants.

 

Enfin, quand l'avocate de la partie adverse a osé redire devant le JAF que la maman avait bien entendu fourni le doudou, le papa a sorti le dit doudou de son sac et l'a simplement posé sur ses genoux... la couleur écarlate de la maman à ce moment là a suffit pour que le JAF comprenne ou se trouvait la vérité...

 

Ephilide vous savez à quel point je respecte votre point de vue mais mon expérience personnelle m'a aussi montré qu'un juge est aussi un homme ou une femme doté de jugement et de conscience... lui apporter des photos et des éléments tendant à prouver la bonne foi de chacun n'est pas toujours inutile... je vous accorde que dans notre cas précis il s'agissait de répondre point par point aux mensonges de la maman, mais je reste persuadée que les photos n'étaient pas de trop... Et vous qui connaissez la fin de l'histoire ne nierez pas que cela nous fut profitable je pense ;)

 

Ce n'est que mon point de vue:rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les photos d'une garde-robe par exemple, ou d'une partie de foot qui n'est que le reflet d'un instant, ne sont pas des "preuves".

Quant aux témoignagnes de l'entourage, ils sont pris avec beaucoup de recul. L'objectivité "familiale" est rare.

 

J'en veux pour preuve la phrase de Cat3863 concernant l'ex épouse de son frère... "tout en restant digne et honnête contrairement à la maman".

Les JAF sont confrontés à ces témoignagnes au quotidien !

 

Et puis... il ne faut pas confondre une demande de DVH, ou de modification de ce dernier, avec un changement de résidence des enfants.

 

C'est un tout autre bouleversement pour ces derniers, un changement de vie radical, et il faut, je le répète, des motifs réels et sérieux pour modifier une décision de justice qui n'a pas fait l'objet d'un appel et qui a été respectée durant plusieurs années.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est possible que le papa ne pouvait pas mettre une RA avant et que maintenant, s'il a refait sa vie par exemple, peut avoir envie d'intégrer ses enfants dans sa nouvelle famille.

D'accord, j'extrapole. Attendons que Cat nous donne la raison de ce désir de changement !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est possible que le papa ne pouvait pas mettre une RA avant et que maintenant, s'il a refait sa vie par exemple, peut avoir envie d'intégrer ses enfants dans sa nouvelle famille.

D'accord, j'extrapole. Attendons que Cat nous donne la raison de ce désir de changement !

 

Si l'équilibre des enfants passe par une RA alternée, c'est à dire moitié du temps chez papa, moitié du temps chez maman, une "nouvelle famille" n'est pas un motif sérieux pour en faire la demande après "plusieurs années".

 

Le père des enfants est censé agir dans leur intérêt. Les enfants ont-ils davantage besoin de vivre avec leur père tout à coup, parce que ce dernier "refait sa vie" ?

 

Parce que la RA n'est pas motivée par l'intérêt des parents, mais celui des enfants. Et ça... beaucoup l'oublient.

 

D'ailleurs dans ce post à aucun moment je n'ai lu quoi que ce soit concernant les enfants, mais "du père face au manque de ses enfants".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs dans ce post à aucun moment je n'ai lu quoi que ce soit concernant les enfants, mais "du père face au manque de ses enfants".

 

Exact, mais n'est-ce pas ce qui revient pourtant le plus souvent et que ce soit des mamans ou des papas !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exact, mais n'est-ce pas ce qui revient pourtant le plus souvent et que ce soit des mamans ou des papas !

 

Oui, hélas. Mais heureusement, il y a des parents qui ont conscience que leurs problèmes de couple "égratignent" sérieusement les enfants, et qu'il peut être un facteur d'équilibre d'envisager une RA... pour qu'ils aient un lien "égal" avec le papa et la maman. (lorsque toutes les conditions sont réunies bien sûr)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les photos d'une garde-robe par exemple, ou d'une partie de foot qui n'est que le reflet d'un instant, ne sont pas des "preuves".

Quant aux témoignagnes de l'entourage, ils sont pris avec beaucoup de recul. L'objectivité "familiale" est rare

 

J'en veux pour preuve la phrase de Cat3863 concernant l'ex épouse de son frère... "tout en restant digne et honnête contrairement à la maman".

Les JAF sont confrontés à ces témoignagnes au quotidien ! .

 

Je ne souhaite pas affirmer le contraire et c'est bien pour cela que j'ai dis qu'il ne s'agissait que d'une expérience personnelle... face à la photo de la garde robe entre les mains du JAF qui lui a demandé des explications la mère a été forcée d'admettre que non elle ne donnait pas de vetements pour les we... c'était le but visé par nous et ca a marché... mais je vous accorde que la juge a été suffisemment à l'écoute du père pour en tenir compte... elle a bien compris que seul le désir de vengeance de la mère motivait ses actions et c'est pourquoi elle ne s'est pas laissée prendre... il aurait pu en être autrement surtout en 15 minutes d'audience...

 

Et puis... il ne faut pas confondre une demande de DVH, ou de modification de ce dernier, avec un changement de résidence des enfants.

 

C'est un tout autre bouleversement pour ces derniers, un changement de vie radical, et il faut, je le répète, des motifs réels et sérieux pour modifier une décision de justice qui n'a pas fait l'objet d'un appel et qui a été respectée durant plusieurs années.

 

La dessus je suis entièrement d'accord et ce n'était d'ailleurs pas l'objet de mon intevention ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 months later...
Invité Shintoku
bonsoir

 

mon frère a obtenu la garde alternée, à sa plus grande joie, Madame était tellement virulente et agressive que cela s'est retourné contre elle !!!

 

merci pour vos conseils

bonne soirée

 

Enfin une bonne nouvelle. Heureuse pour lui !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

quand la garde alternée est imposée et non choisie par les parents et les enfants c'st une vraie catastrophe au niveau de l'école, les gamins ont le c.. entre 2 chaises

je parle de mon expérience de prof pas de parent

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Ycf
      Bonsoir,
      J'ai une attestation à écrire concernant un jugement au JAF
      Malheureusement je me rend compte que l'encart prévu est trop petit. (Cerfa 11527*03)
       
      Puis je prendre une feuille vierge pour compléter ?
       
      Merci de vos réponses bonne soirée
       
    • Par Dadou1405
      Bonsoir je me permets de venir sur le site car je cherche énormément de réponses et je suis littéralement perdu et affecté par la situation.
      En juillet dernier l ex de mon conjoint avec qui il a eu des enfants à fait une dénonciation comme quoi j avais fait des bleues a l'une de ses enfants et que mes deux enfants en bas âges avaient également des bleues.
      Ducou j'ai une assistance sociale et une puéricultrice qui est venu à mon domicile m expliquant qu'il y avait une enquête de 90 jours et ensuite un contrendu. Le premier rdv à mon domicile on m accuse d avoir fait des bleues ignobles sur l ensemble des enfants que je traine l'un de mes enfants etc. La puéricultrice a mis mes enfants nue et a palpé mon bébé de 1 mois jetais littéralement en larme .
      Ses femmes ont constatés qu'il n'y avait aucun bleu ni maltraitance mais au premier rdv mon plus grand fils âgé de deux ans était paniqué,nous l étions tous... Ses femmes sont venu à mon domicile deux fois (juillet et août) en septembre à leur bureau. Le 1 octobre j'ai déménagé de région et une puéricultrice et assistance sociale a repris contact avec moi pour reprendre une enquête de 90 jours car le délai de la précédente était trop court en vue de mon départ. J'ai beau essayer de m explique sachant que j attend le rapport de la première enquête auquel c'est stipule qu'il n'y a pas de bleu ni rien j'ai des attestations de médecin etc mais personne veut m entendre. Mes enfants doivent voir un médecin de pmi imposé par l assistante sociale.je n'en peu plus de toutes ses accusations je suis dans la panique depuis des mois .l ex de mon conjoint fait d'une vengeance personnel et je n'en peu plus.
      La semaine prochaine ses deux femmes viennent à mon domicile alors que j'ai déjà eu tout ça elles mon dit vous avez changer de département on repart à zéro donc les éléments,l enquête depuis juillet n'a abouti à rien alors qu'on m avait sertifie qu'il n'y aurait pas de suite à tout cela.
      S'il vous plaît aider moi je n'en peu plus d être accusé à tort c'est tellement humiliant.
      Merci par avance de vos réponses.
      Cordialement.
    • Par Aurélienauvr38
      Bonjour ou bonsoir, 
      Pour vous expliquer ma situation, je vis chez mon père (nous sommes en France dans une petite ville à côté de Lyon) depuis le divorce de mes parents. Mon père habite avec une femme avec qui il est marié et qui a deux filles. Je suis un étudiant de 22 ans en biologie à Lyon et je viens de sortir il y a quelques mois d'un cancer du système lymphatique impliquant chimiothérapie et radiothérapie, et je suis suivi dans le cadre de ma rémission complète.
      Il y a quelques jours, nous avons eu comme à notre habitude une altercation violente avec mon père. Je reconnais ma part de ma responsabilité et conscientise sa part de responsabilité aussi. A la suite de cette altercation violente (n'ayant impliqué que des paroles) mon père et ma belle-mère ne m'ont infirmé que je ne devais plus revenir à la maison, que je devais vivre chez ma mère à Saint-Etienne, mais qu'ils ne voulaient plus que je mette un pied à la maison. 
      Il faut savoir que ma mère dispose d'un petit appartement social avec une chambre (qui est la sienne) et elle ne peut pas accueillir de personne sous son toit au risque de perdre son appartement et les aides sociales qui lui sont accordées. Je me retrouve donc à la rue, et je ne sais pas quoi faire. 
      Je ne peux pas trouver de travail afin de m'assurer un revenu compte tenu de mon état de santé qui est encore fragile et des études qui sont suffisamment effrénés pour ne pas permettre  de travail à côté. Je n'ai pas de revenu. 
      Si quelqu'un aurait une réponse, car j'aimerais appeler une assistance sociale afin d'expliquer ce qu'il en est de la situation, mais la mise en contact avec une assistance sociale présente un caractère irréversible et je ne veux voudrais pas impacter davantage la situation. 
       
      Meci à vous de votre compréhension et de votre aide.
    • Par Marie.Alary
      Bonjour, voici mon problème. J'ai la garde de mon fils de 15 ans depuis 5 ans. Le jugement prévoit un droit de visite et d'hébergement pour l'autre parent du vendredi 18h au dimanche 18h. Week-end 1,3 et 5. Pendant les 5 dernières années pas de soucis. Depuis quelques temps, il vient à 15h45, 18h30, 20h30 puis 21h30. Puis m'indique qu'il viendra certainement le samedi.. (le matin? Le midi? L'après-midi ?  Le soir? Je n'ai pas de détails). J'ai donc fais un courrier recommandé en lui rappelant le jugement que c'était le vendredi à 18h au dimanche 18h et que compte tenu de son organisation etc.. (bref être conciliante) je tolerai une marge à 20h le vendredi mais pas au delà. (Risque routier etc.. et surtout de l'organisation de la vie de mon fils etc..). Il m'indique alors venir ce week-end mais je n'ai pas d'information sur l'heure où le jour. . Que je dois être présente à mon domicile et mon fils aussi. Je lui indique qu'on sera présent jusqu'au vendredi 20h. Ensuite on fera ce que bon nous semble du week-end.. etc etc.. menace de dépôt de plainte de non présentation..  je me renseigne auprès du commissariat.. code pénal qui s'applique donc ils prendront la plainte... et ils m'indiquent ne pas être compétant juridiquement, qu'il peut venir quand il veut pendant le week-end.. quid ? ? L'avocate me dit que le droit ce ferme dans l'heure  donc ici normalement 19h et j'ai prolongé à l'amiable à 20h. Donc passé 20h voir 20h01 pas de problème. Merci pour vos réponses..  
    • Par Amandine.rcnt
      Bonjour, 
      Je suis en pleine procédure de divorce, nous sommes passés devant le juge pour la première fois le 17 novembre. Nous avions convenu d'une garde alternée de nos deux enfants (j'en ai deux grands d'une précédente union). Deux jours avant l'audience mon directeur qui m'offre une promotion m'informe que je peux aller vivre où je veux partout en France ayant mon nouveau compagnon à 600kms de chez moi je passe mon temps entre labas et chez moi quand j'ai mes enfants bref... A la suite de cette annonce j'ai contacté mon avocat afin de modifier ma demande et  demander la garde exclusive de mes enfants avec pour le papa un droit de visite et d'hébergement l'intégralité de chaque vacance hors été et noël... Celui-ci n'étant pas d'accord il s'est lancé déjà depuis bien longtemps dans une guerre (moi je n'entre pas la dedans) il m'a mis à dos  ma meilleure amie, ma petite soeur, son conjoint, mon petit frère et a tenté avec d'autres personnes qui avaient plus de caractère et ne se sont pas laissé amadouer par ses paroles monstrueuses envers moi... 
       
      Il va donc tout faire pour obtenir la garde exclusive de nos enfants à savoir, j'ai porté plainte pour violence conjugale et harcélement en juin une main courante en mai il a fait une garde à vu et est passé devant un procureur le 21 octobre dernier.
      Ma question est, d'après vous, a-t-il des chances de gagner malgré tout ce qu'il entreprend pour me nuir? Mon déménagement peut-il être refusé? sachant que c'est pour partir d'ici ou je ne supporte plus l'environnement, de plus nous travaillons au même endroit (puisqu'il ne travaillait pas je l'ai fait entrer dans ma boite ...) 
      C'est moi qui ai toujours ramené l'argent à la maison, j'ai toujours tout fait pour m'en sortir financièrement, il n'a pas travaillé pendant des années et c'est moi qui travaillait même enceinte ! 
      Merci d'avance pour vos réponses je suis angoissée à l'idée qu'après tout ce que j'ai fait pour lui et mes enfants il finisse par gagner.
       
       
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...