Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

La grippe


Toutubu

Messages recommandés

thème qui n'a rien de "juridique", mais l'on constate deux choses:

 

1) création de centre de vaccination avec toute une logistique qui fait que l'on se demande si l'on a affaire à des médecins ou des vétérinaires.

 

2) réquisitions dans certains départements de médecins libéraux pour faire ces vaccins, départements en déficit médical, imposant de fait la fermeture des cabinets.

 

Quel est l'avis du juriste ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 94
  • Création
  • Dernière réponse

Morale, oui, mais pas que ça. Quand un département est en "manque" de médecins et que ces derniers sont réquisitionnés et donc obligés de fermer leur cabinet, qu'en est-il des conséquences ? Pécuniaires sans aucun doute mais aussi pour les patients de ce dit médecin qui eux ne peuvent plus se faire soigner. Quand vous voyez maintenant que certaines personnes meurent chez elle parce que le médecin est trop débordé pour se déplacer, (c'est arrivé à une de mes voisines. Le Samu lui a demandé d'appeler son médecin traitant et on l'a retrouvé morte le lendemain avec le téléphone dans la main !) ça fait un peu peur non ? Et quand une secrétaire a répondu que le médecin ne pouvait pas se rendre chez le patient parce réquisitionné, n'y peut-il pas y avoir de suite juridique ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans ce cas, on peut également parler de question de gestion due par l'État;)

 

Par chez-moi, c'est par volonté que les médecins ne se déplacent plus, et non parce qu'ils sont trop débordés... est-ce plus normal? :o

 

Les médecins son réquisitionnés, les hôpitaux voient le nombre de lits fondre comme neige au soleil, le SAMU fait ce qu'il peut, mais ne peut pas non plus tout faire seul, et l'État, lui ne fait rien:o

 

C'est la conjonction de pleins d'éléments distincts qui peuvent mener à de très graves conséquences me semble-t-il.

 

On parlait il y a peu, de la vague de chaleur appelée "canicule"... Ceci en est un exemple type, à moins que je ne me trompe;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Partout dans le code de déontologie, il est dit qu'on ne doit pas regarder à la richesse du patient pour le soigner. Or, des testings anonymes ont révélé qu'un paquet de médecins (généralistes et spécialistes) refusent les patients CMU. Est-ce plus normal ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Partout en Europe (et même ailleurs) les visites médicales à domiciles sont considérées comme une curiosité ethnologique!

Ils ne meurent pas plus vite pour autant!

 

Vous êtes certaine de vos sources ?

 

---------- Message ajouté à 12h58 ---------- Précédent message à 12h56 ----------

 

Partout dans le code de déontologie, il est dit qu'on ne doit pas regarder à la richesse du patient pour le soigner. Or, des testings anonymes ont révélé qu'un paquet de médecins (généralistes et spécialistes) refusent les patients CMU. Est-ce plus normal ?

 

Le problème de la CMU est un autre problème et qui n'a rien à voir avec les revenus des patriciens ni avec ceux des patients. Si vous le voulez nous pouvons en discuter ayant travaillé pendant 21 ans dans un cabinet médical !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah, c'est marrant, mais j'avais cru que la déontologie des médecins obligeait à ne pas se fixer sur les revenus pour soigner les gens malades... Me serais-je trompé ? S'il y a un problème de rémunération par rapport à ce qui est versé par les organismes sociaux, c'est un autre point, mais j'avais cru comprendre que ce ne sont pas les malades qui sont responsables de ça... Les punir silencieusement, ça me semble au minimum petit... Mais si les intérêts financiers doivent systématiquement primer la déontologie des médecins, je suis très inquiet pour l'avenir. Vraiment très inquiet...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème de la CMU est un autre problème et qui n'a rien à voir avec les revenus des patriciens ni avec ceux des patients. Si vous le voulez nous pouvons en discuter ayant travaillé pendant 21 ans dans un cabinet médical !

 

Marsu, j'ai bien dit que c'était un problème qui n'avait rien avoir avec les revenus des médecins et des patients.

Décidement, j'ai du mal à me faire comprendre..................:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas certaine que cela va vous plaire. Et il est plus facile de dire que c'est une question d'argent et de passer pour quelqu'un d'interressé que de rentrer dans un débat où tout le monde restera sur ces positions.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben c'est marrant parce que les testing réalisés montrent que la seule mention de la CMU a fait que les patients se trouvaient mis de côté... Si ce n'est pas le otif, je suis curieux de savoir ce qui motive le refus...

 

Dans le détail: paperasse, retard au règlement, comportement de certains patients.

En vrac.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben la paperasse, le retard au règlement, ce n'est pas la responsabilité des malades, que je sache... Le comportement de certains patients, cet argument me fait juste halluciner: parce que certains patients ont un comportement (éventuellement) odieux, on va mettre une partie entière de la population au ban des soins ? C'est étonnant, il me semblait que c'était exactement le contraire de la déontologie médicale, non ? Et il n'y aurait que les patients CMU à avoir un tel comportement ??? Mais on va où là... Il faudrait simplement fermer les cabinets médicaux dans les quartiers où les médecins voient leurs salles d'attente se faire détériorer notamment... Ce genre d'argument, en vrac ou pas en vrac, je suis désolé, j'arrive pas... :o

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas la peine de me sauter sur le jersey, Marsu.

Je ne fais que répercuter des choseuzentendues, ou lues.

 

Le fond de ma pensée, c'est que tant plus c'est moins cher, tant plus on devient hypocondriaque. Mais ça va pas vous plaire, je sens ça.;)

 

A part ça, vers 22, 23 ans, je ne trouvais rien de plus poétique que le "service porte" d'un vieil hopital. (les anciennes urgences)

De nos jours, je trouverais imprudent de m'y risquer. Les couteaux volent bas.

Chacun s'y sent urgence majeure, on y termine vite fait la petite bagarre commencée dans la rue...

Ma fille qui est allée hier faire démocratiquement vacciner sa très jeune tribu, me racontait en rigolant tous ces mômes qui s'affrontaient entre eux avant d'affronter le seringue et ce qu'elle considérait perso comme une pagaille sympathique vécu par beaucoup d'autre comme une atteinte à leur personnelle importance.

Comme elle était spécialement sympa, le médecin lui a offert une giclée de vaccin, en douce. Comme quoi un sourire n'est jamais perdu!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sautais sur rien d'autre que mon fauteuil en vous lisant ;)

 

L'hypocondrie me semble une maladie tout autant répndue chez des personnes que je pense à l'abri du besoin (certains animateurs télé sont connus pour ça aussi). Donc c'est pas que ça ne me plaise pas, c'est que je ne suis pas sûr que ce soit totalement vrai... ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sautais sur rien d'autre que mon fauteuil en vous lisant ;)

 

L'hypocondrie me semble une maladie tout autant répndue chez des personnes que je pense à l'abri du besoin (certains animateurs télé sont connus pour ça aussi). Donc c'est pas que ça ne me plaise pas, c'est que je ne suis pas sûr que ce soit totalement vrai... ;)

 

Mais eux émargent à la sécu et aux mutuelles! C'est tout pareil à l'arrivée!

Les soins garantis pour pas cher...

 

Sautez pas trop haut, une chute est si vite arrivée et puis les douleurs lombaires à 90000 maravédis!:D:D Encore un trou dans le fromage sécu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Partout en Europe (et même ailleurs) les visites médicales à domiciles sont considérées comme une curiosité ethnologique!

Ils ne meurent pas plus vite pour autant!

 

Amusant car justement, ceci fait l'exception du modèle Français, modèle repris par les pays que vous citez plus loin, alors qu'ils (les médecins) ne se déplaçaient que dans des foyers aisés au paravent...:rolleyes:

 

Donc, l'ouverture du praticien qui se déplace chez ses patients, quel que soit son milieu social, ou son compte en banque était bien l'exception Française, qui est désormais appliquée (ou au début d'être appliquer) dans bon nombre de pays;) et petit à petit abandonné par les praticiens Français, préférant qu'on vienne à eux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne vous inquiétez pas pour la Sécu avec moi, elle ne fait pas de mauvaises affaires...

 

Pour la question de l'hypocondrie, sincèrement, remboursé ou pas, je ne vois pas ce que ça change pour le médecin... Il est payé ou pas ? Il voit des gens plus ou moins malades ou pas ?

 

Et dans le cas de la CMU, ça ne vous interpelle pas si réellement il y avait plus d'hypocondriaques parmi ses bénéficiaires que dans le reste de la population...? La solution durable serait peut être ailleurs, mais serait-il plus déontologique de recevoir un hypocondriauque qui peut payer et pas un hypocondriaque qui ne peut pas payer ??? Franchement, sur le terrain de la déontologie, il y a un fossé qui se creuse de manière assez inexplicable pour moi...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rappel que le serment d'Hippocrate disait explicitement "je ne ferais pas commerce de la pratique de la médecine..." après, cela concernait de mémoire l'indigent...;)

 

Si il y a tractation sur le bien fondé de paiement, il me semble que cela relève de commerce, non?;)

 

Mais après, certains diront que tout travail mérite salaire, ce qui dans un sens n'est pas foncièrement inexact... Difficile donc d'arriver à un consensus...:o

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rappel que le serment d'Hippocrate disait explicitement "je ne ferais pas commerce de la pratique de la médecine..." après, cela concernait de mémoire l'indigent...;)

 

J'ai toujours soupçonné ce type là d'avoir des revenus annexes!:D

Par ailleurs, je me demande s'il n'était pas esclave. Le gîte et le couvert assuré, mais pas de revenus propres.

 

---------- Message ajouté à 16h10 ---------- Précédent message à 16h03 ----------

 

Ne vous inquiétez pas pour la Sécu avec moi, elle ne fait pas de mauvaises affaires...

 

Pour la question de l'hypocondrie, sincèrement, remboursé ou pas, je ne vois pas ce que ça change pour le médecin... Il est payé ou pas ? Il voit des gens plus ou moins malades ou pas ?

 

Et dans le cas de la CMU, ça ne vous interpelle pas si réellement il y avait plus d'hypocondriaques parmi ses bénéficiaires que dans le reste de la population...? La solution durable serait peut être ailleurs, mais serait-il plus déontologique de recevoir un hypocondriauque qui peut payer et pas un hypocondriaque qui ne peut pas payer ??? Franchement, sur le terrain de la déontologie, il y a un fossé qui se creuse de manière assez inexplicable pour moi...

 

 

Le fait est que, SS ou CMU, ce qui se creuse en premier c'est le trou de la sécu.

Quand vous croisez chez l'épicier un nana qui demande tout à trac "Vous ne savez pas où je pourrais me faire faire une IRM, par ici. Je SENS que j'en ai besoin." Là, j'avoue que ça me fait tout drôle. CMU ou mutuelle grand sport avec gyrophare intégré.

 

---------- Message ajouté à 16h17 ---------- Précédent message à 16h10 ----------

 

Amusant car justement, ceci fait l'exception du modèle Français, modèle repris par les pays que vous citez plus loin, alors qu'ils (les médecins) ne se déplaçaient que dans des foyers aisés au paravent...:rolleyes:

 

...Chinois!:D (le paravent)

 

Tiens, le pédiatre est venu une fois, à la maison.

Il a regardé la marmotte au fond de son lit, puis moi (de haut)

" Varicelle. Si tu as aussi bien retenu les cours de cuisine que la pédiatrie, on va pas rigoler ce soir."

 

Il était venu diner.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le déficit de la Sécu, je ne suis pas sûr qu'il soit pour l'essentiel causé par les consultation des bénéficiaires de la CMU voyez-vous... Je crois qu'il y a aussi d'autres personnes (patients hors CMU qui multiplient les consultations jusqu'à avoir les médicaments qu'ils veulent sur l'ordonnance, labos etc qui coûtent au moins aussi cher si ce n'est vraiment plus...).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rappel que le serment d'Hippocrate disait explicitement "je ne ferais pas commerce de la pratique de la médecine..." après, cela concernait de mémoire l'indigent...

 

Il me semble que le serment d'hippocrate n'est plus prononcé par les futurs médecins, mais le serment médical oui :

 

"Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.

 

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

 

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité.

 

J'informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

 

Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

 

Admis(e) dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l'intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.

 

Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

 

Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

 

J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité.

 

Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque".

Mais peut-être qu'un médecin peut confirmer ?????

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...