Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Projet de loi sur l'interdiction de la fessée


Supertuteur

Messages recommandés

  • Réponses 102
  • Création
  • Dernière réponse
Totalement ridicule...

C'est pas parce qu'elle n'aime pas ça que toutes les femmes détestent la fessée...:D

 

On parle de la fessée d'un adulte sur un enfant, pas entre adultes consentants !!!! :D

 

Plus sérieusement, si une telle loi est adoptée, je m'interroge sur sa mise en oeuvre (preuves, sanctions...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour

Je n'ai pas un avis tranché sur la question...

 

Effectivement, une claque n'a jamais fait de mal à un enfant désobéissant... et en même temps, je constate de plus en plus de violence, dans la rue ou ailleurs, de parents envers leurs enfants, violence physique ou verbale...

 

Pour Edwige Antier, une fessée n'a jamais permis de résoudre un conflit et elle contribue à donner à l'enfant une mauvaise perception des choses : le plus fort peut se permettre de battre le plus faible... Son analyse tient la route, je trouve...

 

Après au niveau pratique, comment fait-on ? Les petits bouts de 7 ans ne vont pas aller au Commissariat pour dire qu'ils se sont frappés ? Et si c'est un tiers qui le fait et que la fessée est prouvée, on fait payer une amende aux parents ? Avec le risque que le gamin se prenne une raclée de retour à la maison ?

 

Quelqu'un sait-il comment ce type de loi a été mise en oeuvre dans les autres pays de l'Europe ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La violence a touljours existé et n'est pas près de disparaitre, quelque soit la législation en vigueur.

 

Pour la bonne baffe qui part toute seule, je ne sais pas si elle est éducative, mais , pour autant qu'il m'en souvienne, quel bien ça fait à celui qui la donne!

 

Et puis, je me souvient des commentaires de mon fils, à 4 ans:

"La maitresse, elle m'a donné une fessée, pas plus grande que ça (10cm).

Les tiennes, elles sont grandes comme ça (bras étendus)...et elles piquent!"

Il y avait un de ces respect, dans sa voix et son regard!

 

Je me demande s'il taloche son fils, qui le nargue avec l'arrogance tranquille de ses 20 mois.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour la bonne baffe qui part toute seule, je ne sais pas si elle est éducative, mais , pour autant qu'il m'en souvienne, quel bien ça fait à celui qui la donne!
:D

 

Il est clair que quand on regarde l'évolution depuis l'après guerre, sans vouloir paraitre retrograde, la jeunesse n'a jamais été aussi violente depuis qu'on "bride" les parents et le personnel scolaire...

 

Je m'interroge vraiment sur les fondements de ce projet de loi, hormis le côté doctrinien de la chose...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

D'habitude, je ne m'aventure pas de ce coté du Forum, mais cette question m'interpelle :p

 

En fait, elle part du principe que c'est la "petite" violence qui dégénère en maltraitance...et donc propose une loi qui va toucher tout le monde ( sans mauvais jeu de mot ) sans savoir comment exactement, et tout ça à cause d'une minorité de la population...Et ça ne résoudra pas les violences psychologiques qui sont tout aussi brutales, et qui ont parfois des conséquences bien difficiles.

 

Ce qui me gêne, c'est que d'un cas particulier, on fait une généralité.

 

La comparaison baffe/fessée entre adultes ( hors les cas consentants :D ) avec baffe/fessée adulte-enfant est stupide car du domaine du conflit en 1er, et de l'éducation en 2nd.

 

D'un autre coté, peut-on considérer une baffe/fessée comme méthode éducative ?? Chez certains le fouet en fait partie...C'est donc une question bien complexe !

 

Une baffe qui part à de très peu d'occasion est largement excusable et démontre à l'enfant qu'il ne faut pas dépasser certaine limite, sinon, on s'approche de choses pas sympas et la vie est faite de ça aussi ! La baffe quotidienne pour l'enfant qui n'aime pas le lait mais que l'on oblige à en boire un verre, celle là me dérange profondément.

 

Alors que faire ??

 

Et si on légifère ( encore...) sur le domaine de la vie privée, où s'arrêtera-t-on ??

 

Cette question en amène beaucoup d'autres, beaucoup plus liberticides...

 

 

Pour la bonne baffe qui part toute seule, je ne sais pas si elle est éducative, mais , pour autant qu'il m'en souvienne, quel bien ça fait à celui qui la donne!

 

Comme quoi tout arrive, je ne pensais pas dire ça un jour, mais, je suis d'accord avec vous SARDINE :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Edwige Antier, pédiatre reconnue et député UMP, vient de déposer devant l'Assemblée Nationale un projet de loi pour interdire la fessée...

 

Cela vous semble-t-il ridicule ou une telle interdiction a-t-elle vraiment un intérêt ?

 

Et dire que ce sont ces mêmes politiciens qui décriaient le fait de la démission des parents et des instits/profs...Mais dans le même temps, ce sont également eux qui empêchent toute forme d'autorité, qu'elle soit parentale, ou même du corps enseignant...

 

Et après, ils viendrons encore se plaindre que les minots de 6/8 ans trainent dans les rues...

 

La gifle est interdite, la fessée prochainement, la punition au coin l'est également (droits des enfants)...

 

Heu.. juste une chose, cette femme, Edwige Antier, à été jusqu'à dire à la télé, entre midi et deux (il y a quelques jours -2, de mémoire--), sur la chaine habituellement cryptée (sauf à certaines heures) jusqu'à tenir les même propos contre la fessé, à l'encontre du fait de gronder sur les enfants...

Donc, à quand l'interdiction également de gronder nos enfants?

 

Bientôt l'institution national de l'éducation de la bonne morale et du bon comportement, à la façon endoctrinement chinois, ici en France, pour palier aux lois liberticides, supprimant toute autorité parentale et du corps enseignant?

 

Et on s'étonnera pas de voir les minots jeter des cailloux sur les voitures de polices et de pompier:mad:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une tape donnée sur les fesses à un enfant ne fait de mal qu'à l'orgueil de celui qui la reçoit ;)

Franchement il y a une marge entre une fessée et de la maltraitance !

Pour moi une gifle c'est plus violent par contre

Je précise aussi que cela dépend des enfants , mon fils n'a quasiment jamais reçu de fessée , par contre ma fille oui et pourtant ils ont été élevés de la même manière :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'interpelle toutefois, c'est que celles de mes amies qui n'ont jamais baffé, jamais imposé et toujours négocié sont arrivées à des résultats similaires aux miens à l'age adulte.

Insérés, mariés, parents, amicaux envers leurs parents.

Mais c'était beaucoup plus fatigant, ces tractations infinies sur la forme d'une nouille ou le temps à accorder à Cat's Eyes et aux maths.

 

D'ailleurs, les filles de ces amies là talochent avec allegresse.

 

Toutes celles pour qui j'étais franchement rock'nd roll et scandaleusement permissive ont plus ou moins croisé quelques déboires avec l'un ou l'autre de leur portée.

 

---------- Message ajouté à 15h49 ---------- Précédent message à 15h44 ----------

 

Bonjour,

Comme quoi tout arrive, je ne pensais pas dire ça un jour, mais, je suis d'accord avec vous SARDINE :D

 

Scandaleusement injuste, Rac8!

Nous sommes relativement en accord sur les équidés (à éviter de baffer par ailleurs) et sur un certain goût de la littérature.:D

 

---------- Message ajouté à 16h05 ---------- Précédent message à 15h49 ----------

 

Une tape donnée sur les fesses à un enfant ne fait de mal qu'à l'orgueil de celui qui la reçoit ;)

Franchement il y a une marge entre une fessée et de la maltraitance !

Pour moi une gifle c'est plus violent par contre

 

Conversation entre mon fils et son copain, après une dégelée équitablement répartie par le père du copain:

 

" Eh ben, elle était rude celle là!"

 

L'autre, philosophe:

 

"C'est le tarif, mais ça valait le coup!"

 

( Pétards dans toutes les boites à lettres de la residence de vacances, 8 ans)

 

Orgueil renforcé: On l'a fait, on a payé et sans moufter.

 

La gifle, c'est un peu le truc qui part quand les decibels saturent, ou quand on a eu très peur. ( La petite de 6ans partie seule arpenter Paris, acheter des sardines pour nourrir le Biafra. La baffe de sa vie quand elle est rentrée.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'un autre coté, on ne peut pas apprendre à un petit de maternelle que "taper c'est pas bien !" et lui mettre une tape à la 1ère occasion ! c'est du même ordre que la cantinière qui hurle à se déchirer les tympans à 3km à la ronde qu'il ne faut pas crier :rolleyes: il y a qq chose de décalé et de complètement incohérent !

 

Il y a 50/60 ans, c'était tout à fait normal qu'un instituteur tape sur les doigts avec une règle...nous considérons tous que c'est une bonne chose que ça n'existe plus, non ?

 

En serait-il de même avec la fessée dans 30 ans ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est surtout la notion de ces personnes, au statut de "représentant du peuple" qui veulent surtout tout contrôler, tout maitriser, tout règlementer.

 

Hélas, il n'appartient pas à l'Etat (et ses représentants) de tout règlementer, sans quoi, alors, il ne s'agit plus d'une démocratie;)

 

Je ne le tiens pas de moi, mais le nom de son auteur m'échappe.:o

 

Et je trouve que ce phrasé est tout à fait représentatif de ce que nous vivons actuellement.

 

Il faut punir tout débordement, toute dérive, tout extrême, certes, mais certainement pas régenter la vie de tous les citoyens, sans quoi effectivement, la démocratie sera perdue.:rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 50/60 ans, c'était tout à fait normal qu'un instituteur tape sur les doigts avec une règle...nous considérons tous que c'est une bonne chose que ça n'existe plus, non ?

 

En serait-il de même avec la fessée dans 30 ans ?

 

La Suède a interdit la fessée dans les années 70... lorsque l'interdiction fut votée, 70% des parents étaient opposés à ce texte. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 10%...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 50/60 ans, c'était tout à fait normal qu'un instituteur tape sur les doigts avec une règle...nous considérons tous que c'est une bonne chose que ça n'existe plus, non ?

 

Je ne suis pas du tout d'accord, car qu'avons nous vu arriver depuis: la perte de l'autorité du corps enseignant, qui désormais s'en remet à l'autorité parentale, qui elle-même est interdite.

 

Alors, attention, je ne prône pas, ni ne soutiens les châtiments corporels, mais tout à chacun à le droit de trouver le juste milieu;)

 

Chez-moi, il y a une large différence entre faire le coup du lapin en allongeant une droite, et mettre une claque (pas gifle), et écorcher les fesses à forces de coups, et un tape sur l'un, l'autre ou les deux fesses.

Or, cette dame, Edwige Antier, lorsqu'elle parle de la fessée, fait (volontairement ou non) l'amalgame entre le châtiment corporel, et la réprimande.

 

Et ça, ce n'est pas normal, car c'est utiliser un sujet à polémique, populaire, pour faire une loi populiste, touchant au plus profond de chacun d'entre-nous.

 

La fessée n'a jamais tuée personne, ni la tape sur les doigts, ni la petite claque qui va bien sur la joue (pas le défouloir non plus, hein, on s'entend bien;)), et encore moins la punition au coin.

Faut pas abuser non plus, et faire prendre des vessies pour des lanternes (ça brule disait en leur temps pierre dac et francis blanche):mad:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut punir tout débordement, toute dérive, tout extrême, certes, mais certainement pas régenter la vie de tous les citoyens, sans quoi effectivement, la démocratie sera perdue.:rolleyes:

 

C'est un autre débat, mais je crois qu'il faudra un jour se mettre d'accord sur la définition de la démocratie... ;)

 

---------- Message ajouté à 16h45 ---------- Précédent message à 16h41 ----------

 

Je ne suis pas du tout d'accord, car qu'avons nous vu arriver depuis: la perte de l'autorité du corps enseignant, qui désormais s'en remet à l'autorité parentale, qui elle-même est interdite.

 

C'est un peu caricatural... je connais autour de moi beaucoup de parents qui font preuve d'autorité... celle-ci n'est pas interdite... et on peut faire preuve d'autorité sans donner de fesée à ses enfants !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'un autre coté, on ne peut pas apprendre à un petit de maternelle que "taper c'est pas bien !" et lui mettre une tape à la 1ère occasion ! c'est du même ordre que la cantinière qui hurle à se déchirer les tympans à 3km à la ronde qu'il ne faut pas crier :rolleyes: il y a qq chose de décalé et de complètement incohérent !

 

Il y a 50/60 ans, c'était tout à fait normal qu'un instituteur tape sur les doigts avec une règle...nous considérons tous que c'est une bonne chose que ça n'existe plus, non ?

 

En serait-il de même avec la fessée dans 30 ans ?

 

D'un coté, il faut bien que les enfants sachent que les adultes ont des prérogatives. Voire que leurs décisions sont indiscutables. La taloche peut en faire partie.

Sinon, à quoi bon grandir?

D'un autre coté, seul ce qui est rare a du prix. La baffe ne doit pas devenir un moyen d'expression usuel.

La baffe c'est "Tu m'as mené là ou aucun enfant ne doit mener son parent: L'ultime exaspération, l'angoisse majeure."

 

Et, le ciel nous en préserve, l'ultime et le majeur ne sont pas quotidiens.

 

Finalement, cela repose beaucoup sur le seuil de tolérance du parent, sur les soucis autres qui pèsent sur sa vie.

La part d'arbitraire en somme. Mais il faut bien aussi que les enfants apprennent que l'arbitraire fait partie de la vie, que la perfection n'est pas de ce monde et toutes sortes de choses qui leur seront utiles!

 

Pour les instit' j'en ai connu il y a moins de 20ans qui arrachaient encore les cheveux par poignées.

Et qui baffaient assez fort pour que la trace soit visible plusieurs heures plus tard.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis bien entendu totalement opposé à ce projet de loi, mais j'aimerais revenir sur ce que j'ai lu plus haut, l'amalgame entre fessée et autorité.

Je ne pense pas du tout que les 2 soient liées, connaissez vous beaucoup d'endroit, hors la sphère privée, ou l'autorité est impossible sans fessée ?

Par exemple, dans votre boulot, vous ne reconnaissez pas l'autorité du boss s'il ne vous colle pas une bonne fessée de temps en temps ?

De même pour la police, si un agent vous siffle, vous ne vous arrêtez pas s'il ne vous colle pas une claque ?

Je pense vraiment que la fessée est bien plus faite pour détendre celui qui la donne que pour marquer son autorité (et j'en ai donné et reçu quelques unes), elle sert surtout à faire retomber les tensions, comme avant l'orage, ça va mieux après qu'il a éclaté...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La Suède a interdit la fessée dans les années 70... lorsque l'interdiction fut votée, 70% des parents étaient opposés à ce texte. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 10%...

 

Oui, mais le résultat n'est pas celui espéré.

 

Il n'y a que les amoureux inconditionnels du modèle suédois pour ignorer la violence de leur jeunesse. Leur taux inégalé de suicides.

 

Il me semble qu'enfermer une population dans un carcan trop rigide, sans lui laisser la moindre variable d'ajustement dans sa conduite mène à tous les débordements.

Imaginez l'enfant, à qui rien n'aura été interdit et qui tout à coup bascule dans l'univers adulte, fait d'incertitudes, de devoirs et d'interdits. Et qui devient parent, d'un enfant à qui il devra tout donner, sans jamais avoir appris autre chose qu'à exiger et prendre.

 

C'est un peu ce qui est en train de nous arriver.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Imaginez l'enfant, à qui rien n'aura été interdit

 

Encore une fois, quel rapport entre la fessée et les interdits ? Vous croyez qu'on ne peut pas apprendre les interdits à un enfant sans lui claquer le cul ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est évident que la plupart du temps, il suffit d'expliquer à un enfant pourquoi il ne doit pas faire des bêtises, nul besoin de fessée et heureusement ;)

Ensuite s'il recommence (parfois par pure provocation) pour "tester" l'autorité (en l'occurrence les parents ou les personnes qu'il a en face), il faut bien sévir non ?

Un enfant a besoin de limites et de règles pour se développer harmonieusement

Regardez ce que deviennent les enfants -rois à qui on n'a jamais interdit quoique ce soit

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore une fois, quel rapport entre la fessée et les interdits ? Vous croyez qu'on ne peut pas apprendre les interdits à un enfant sans lui claquer le cul ?

 

Franchement, je ne sais pas.

Ça dépend des parents, ça dépend de l'enfant.

Je vois ça comme un moyen de communication dans un arsenal varié, en fait!

Celui qui coupe court à une série d'explications ou de négociations fumeuses.

 

Ce qui me parait certain c'est que la nouvelle se répendra vite dans les cours de récréation, établissant une forme symbolique d'impunité institutionnelle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...