Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

donation d'une concession funeraire de famille


Stephanie83

Messages recommandés

bonjour

 

 

je souhaiterais savoir si l'on peut donner une concession funeraire de famille?

 

 

si il y a donation de cette concession fera t elle partie de la succession de mes parents

 

j'ai appris par le notaire qui a fait la donation partage

que mon pere souhaitais donner a mon frere aine en plus de la donation qu'il a deja recu dont laquelle il a des murs commerciaux

les deux concession funeraire de famille

ainsi que tous les meubles et les bijoux de mes parents

 

dans la donation partage il y a eu seulement les 4 biens qui ont ete partager

les valeurs n'etaient pas les meme mais mon pere a voulu qu'elle le soit malgrer que le notaire et dit a mon pere que notre frere nous verse une soulte il n'a pas voulu cela.

car il veut que mon frere aine est tout.

 

la donation que veut faire mon pere nous sommes sence ne pas etre au courant.

 

je voudrais savoir ce qui ce passera au dece de mes parents

est ce qu'il a le droit de tout donner a notre frere et de nous priver les 3 autres enfants de souvenirs de nos parents ainsi que de nos grands parents.

 

 

est ce que nous pourrions faire une action en reduction concernant cela

 

et comment faire pour eviter que tout disparaisse

est ce que ces concesssions ont une valeur.

 

 

merci de vos reponses

cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2
  • Création
  • Dernière réponse

"..je souhaiterais savoir si l'on peut donner une concession funeraire de famille? "

Réponse OUI,

Pour le reste je n'ai pas le temps de vous répondre, j'espère qu'un de mes petits camarades le fera/

Voilà ce que j'ai en documentation, le Sénat a tranché en 1990

Question écrite n° 11263 de M. André Bohl (Moselle - UC)

  • publiée dans le JO Sénat du 09/08/1990 - page 1751

M. André Bohl interroge M. le ministre de l'intérieur sur les conséquences qu'il faut tirer de ses réponses aux questions écrites n° 27413 du 7 février 1983, n° 28655 du 7 mars 1983 et n° 28639, parues au Journal officiel n° 30 du 23 juillet 1990 (Assemblée nationale). En effet, M. le ministre estime que les concessions funéraires sont susceptibles de faire l'objet d'une donation à un tiers subrogé dans les droits et obligations du titulaire initial sans être soumis au versement prévu par l'article L. 361-14 du code des communes. Les concessions funéraires relèvent du domaine public et ne sont pas cessibles bien que transmissibles aux enfants et successeurs. Aussi, il souhaite qu'il lui précise la compatibilité d'une donation, d'une part, avec l'incessibilité des concessions et, d'autre part, avec les droits d'éventuels autres ayants droit.

Réponse du ministère : Intérieur

  • publiée dans le JO Sénat du 27/06/1991 - page 1329

Réponse. - Dans ses réponses aux questions écrites n° 27413 du 7 février 1983 et n° 28655 du 7 mars 1983, le ministre de l'intérieur précisait les conditions dans lesquelles le titulaire d'une concession perpétuelle dans un cimetière peut, conformément à une jurisprudence constante de la Cour de cassation, avant toute inhumation, en faire une dotation par laquelle il s'en dépouille irrévocablement au profit d'un membre de sa famille ou d'un tiers. Il n'apparaît pas, sous réserve de l'appréciation souveraine des tribunaux compétents, que la commune puisse, à l'occasion de cette donation, percevoir de nouveau le versement prévu par l'article L. 361-14 du code des communes. Tel est le sens de la réponse à la question écrite n° 28639 du 21 mai 1990 qui apporte une précision complémentaire aux réponses aux questions précitées. A ce sujet, l'honorable parlementaire s'interroge sur la compatibilité d'une donation, d'une part, avec l'incessibilité des concessions et, d'autre part, avec les droits éventuels d'autres ayants droit. Tout d'abord, le titulaire d'une concession funéraire collective a toujours la faculté de réguler le droit à inhumation dans celle-ci en désignant la ou les personnes qui ont un droit à y être inhumées. Ensuite, la nature de bien familial qui est reconnue aux concessions funéraires en général implique que celles-ci puissent faire l'objet d'une transmission. Cette transmission s'effectue le plus souvent au sein même de la famille du titulaire de la concession. En l'absence de disposition testamentaire expresse la concession funéraire passe à l'état d'indivision perpétuelle entre tous les héritiers. Le titulaire de la concession peut, en outre, disposer de celle-ci par testament en léguant, par une disposition expresse, sa concession à l'un de ses héritiers par le sang. Les mêmes principes sont applicables en ce qui concerne une transmission par donation, qui est possible même au profit d'un descendant qui ne serait pas héritier (Cour de cassation, 6 mars 1973, sieur Billot contre Mund). Enfin, le problème de la disposition à la concession en dehors de la famille peut paraître plus délicat à régler en raison de la contradiction apparente avec la destination familiale de la concession funéraire. La jurisprudence est venue dans le temps apporter des précisions à ce sujet. En premier lieu, la concession peut librement faire l'objet d'une donation à un tiers lorsqu'elle n'a pas encore été utilisée, un acte de substitution ratifié par le maire est alors souhaitable. En second lieu, il est acquis que les concessions funéraires sont hors du commerce et ne peuvent donc faire l'objet d'une cession à titre onéreux. Cependant le titulaire de la concession peut renoncer à ses droits sur la concession au profit de la commune contre le remboursement du prix versé, défalqué de la somme attribuée par la commune au centre communal d'action sociale, sans qu'il n'y ait aucun profit pécuniaire dans cette opération ; la concession, dès lors disponible, sera réattribuée par la commune".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour

 

merci

 

donc si on peut donner une concession

cela doit donc se faire chez le notaire

et lorsqu'on donne un bien cela a une valeur

 

je voulais savoir si cette donation a une valeur?

 

le probleme est que ma soeur y est enterée et que son mari dans quelques annees souhaite acheter une concession et y faire enterée ma soeur

pour etre plus tard avec elle

et mon frere n'aime pas mon beau frere

donc peut il lui interdir de recupere sa femme?

 

de plus est il possible qu'il donne tout ces meubles et les bijoux qui appartiennent a la famille depuis 3 generations.

 

et que faire?

si nous apprenons que mon pere a tous donner a mon frere aine

cela fait que nous 3 autres nous n'aurions aucun souvenir de nos parents.

 

 

peut on faire une action en reduction

et comment prouver qu'il y avait des meubles

si tout disparer

merci d'avance de vos reponse a tous

cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...