Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Une mère qui a du mal avec ses enfants


Miamo

Messages recommandés

Bonjour,

 

Une amie (veuve) a trois enfants dont un majeur qu'elle entretient, qui est sous suivi judiciaire, a arrêté toute formation, ne travaille pas, etc. et qui lui met une forte pression psychologique (et formule parfois des menaces) pour qu'elle lui donne de l'argent, fasse le taxi, l'entretienne, etc; Il est très violent verbalement et est excessivement agressif s'il est frustré.

Une autre de ses enfants a 16 ans et vient d'arrêter le lycée professionnel, depuis 1 mois.

Un autre va au collège.

Les deux premiers ne lui obéissent pas, l'ainé fait ce qu'il veut, s'est annexé une partie de la maison, reçoit des copains quand il veut, fait du bruit la nuit...

La seconde commence à suivre les pas de l'ainé, sort quand elle a envie, fume du cannabis, vole de l'argent, refuse le dialogue et peut être hystérique quand sa mère lui refuse quelquechose.

Concernant la fille, la maman a effectué plusieurs démarches récemment auprès des éducateurs locaux, de la mission locale et autres organismes. La fille refuse tout dialogue, tout rendez vous avec les éducateurs. La mère a rencontré l'assistante sociale du lycée professionnel (de la fille, donc). Apparemment, suite à cette rencontre, l'assistante sociale a parlé avec une autre connaissance et "envisagerait" de demander une mise sous tutelle de la mère.

Avec le conditionnel qu'il faut, car je n'ai pas eu l'assistante sociale en direct. Je suppose que cette hypothèse est motivée parce que la mère n'arrive pas à "éduquer" ses enfants, et parce que l'ainé arrive par la menace à lui extorquer de l'argent.

Que pensez vous de cette conclusion ?

J'ai lu sur le forum qu'il fallait qu'il y ait altération des facultés mentales.

Il est vrai que cette mère n'a que très peu d'influence sur ses enfants mais il me semble qu'un signalement serait plus adapté (ce qui a été fait il y a quelques années pour l'ainé, sans toutefois de succès, je dois aussi ajouter que la mère refuse de porter plainte contre son fils pour harcèlement ou autre).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 25
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

S'il est vraiment question de mise sous tutelle, seul le juge des tutelles sera habilité à prononcer ou non celle-ci, et effectivement, il faut une grave altération des facultés mentales. Donc, pas de panique s'il ne s'agit que de n'avoir aucune autorité sur ses enfants ; dans le cas contraire, j'en connais pas mal qui iraient directement en HP. Ce n'est pas sérieux. Si vous voulez aider cette amie, pourquoi ne pas l'orienter plutôt vers une protection des mineurs, du style AMO. Pour le majeur, malheureusement.....

 

On ne dira jamais assez que la THC, substance psychotrope du "joint" soi-disant drogue douce, est une véritable drogue inscrite au tableau A, mais ceci n'est qu'une digression.

 

Cordialement

 

Anissa

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

elle peut faire d'elle même la démarche de demander une aide éducative en milieu ouvert, et même faire la demande en saisissant d'urgence le juge pour enfants, si elle estime que ses enfants mineurs sont en danger.

Ainsi, ses enfants mineurs auront l'obligation de s'y soumettre et on devrait lui répondre avant 1 délai de 2 mois

on peut leur agiter la menace d'1 placement en foyer pour les faire collaborer, (même si dans les faits, il n'y a guère de places disponibles)

 

bon courage à elle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'assistante sociale a peut être considéré que la mère était en danger.

Qu'une tutelle la protégerait, elle, de ses enfants.

 

Parce que ses facultés mentales étaient altérées par la vie qu'ils lui font mener.

Je ne trouve pas l'idée si sotte, en fait.

Si carrément, ce n'est absolument pas la vocation de la tutelle ; l'altération des facultés doit exister de manière intrinsèque. Sinon, comme je l'écrivais plus haut, beaucoup de parents finiraient à l'asile psychiatrique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si carrément, ce n'est absolument pas la vocation de la tutelle ; l'altération des facultés doit exister de manière intrinsèque. Sinon, comme je l'écrivais plus haut, beaucoup de parents finiraient à l'asile psychiatrique.

 

L'assistante sociale a sur vous et moi une grande supériorité: elle a rencontré la femme et reçu une formation qui lui permet une première évaluation.

 

Il me parait pour le moins imprudent de considerer ses conclusions bonnes à jeter aux orties sans examen préalable.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'assistante sociale a sur vous et moi une grande supériorité: elle a rencontré la femme et reçu une formation qui lui permet une première évaluation.

 

Il me parait pour le moins imprudent de considerer ses conclusions bonnes à jeter aux orties sans examen préalable.

Une AS est très très loin d'avoir la formation et l'expérience d'un médecin ou d'un juge...Mais bon, ce n'est que mon opinion, alliée aussi à mon expérience à rattrapper les âneries qu'elles ont faites...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une AS est très très loin d'avoir la formation et l'expérience d'un médecin ou d'un juge...Mais bon, ce n'est que mon opinion, alliée aussi à mon expérience à rattrapper les âneries qu'elles ont faites...

 

Les AS disent la même chose, à propos des magistrats et des médecins! Elles ont des formations transversales, et eux verticales. Ça devrait se compléter, au lieu de se tirer dessus.

L'idéal est que le client croise un bon trio, qui tire le char dans la même direction.

Parce que tout de même, il y avait de l'idée, là dedans. Maman à l'abri, hors d'atteinte de petits mignons, peut être perdue pour toujours, mais peut être sauvable.

Les braves petits apprenant peut être à temps, qu'à force de tirer la corde elle casse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les AS disent la même chose, à propos des magistrats et des médecins! Elles ont des formations transversales, et eux verticales. Ça devrait se compléter, au lieu de se tirer dessus.

L'idéal est que le client croise un bon trio, qui tire le char dans la même direction.

Parce que tout de même, il y avait de l'idée, là dedans. Maman à l'abri, hors d'atteinte de petits mignons, peut être perdue pour toujours, mais peut être sauvable.

Les braves petits apprenant peut être à temps, qu'à force de tirer la corde elle casse.

D'accord avec vous sur tous les points que vous évoquez.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses.

 

J'ajoute quelques précisions : le grand (majeur) est suivi depuis ses 12 ou 13 ans par la justice, il a été placé en foyer suite à des agressions verbales et physiques sur sa mère qui a elle même contacté le juge (avec l'aide des éducateurs). Il a été dans plusieurs foyers mais à chaque fois, rencontrait d'autres jeunes qui le tiraient "vers le bas" : vols, bagarres, happy slapping, etc; du coup, il a fugué de son dernier placement, est rentré chez lui un peu après et sa mère ne l'a pas mis dehors car elle jugeait que les foyers étaient un lieu de rencontre avec d'autres jeunes en dérive. Depuis (4 ans je pense), il vit dans la même maison qu'elle et ses frère et soeur.

Il y a donc effectivement un danger pour les deux autres enfants, dont la fille qui a cessé l'école, car il tyrannise tout le monde.

La gros problème de la famille vient du fait que le grand est chez sa mère et donne en exemple une figure de tyran qui n'accepte pas la frustration. De fait, la soeur n'est pas encline à aller en cours apprendre un métier, gagner de l'argent, vu que son frère obtient beaucoup en élevant la voix.

D'un côté, on se dit que placer sous tutelle protègerait le côté financier, mais au prix de quoi ? D'une privation des actes de la vie courante, du droit de vote, de certaines libertés fondamentales, alors que l'altération mentale n'est pas prouvée. Mon amie est dans l'incapacité à commander ses enfants, qui l'écoutent quand ils veulent. Ils ont grandi et elle n'a plus la force physique de les contraindre s'ils ne veulent pas se lever et aller en cours, en rendez-vous...

Le fait de placer sous tutelle ou curatelle ne changerait rien à la vie de tous les jours. Par contre éloigner le grand serait bénéfique pour la mère et les deux autres enfants, qui sans doute seraient plus sereins et retrouveraient des repères plus normaux.

Quant à la fille qui est actuellement en plein conflit avec la mère, un éloignement temporaire serait aussi bénéfique. Je pense que l'expérience que la mère a des foyers est négative, donc elle ne veut pas faire un nouveau signalement elle-même. Elle a plutôt demandé de l'aide aux éducateurs locaux, mais il faut que la fille aille les voir, ce qu'elle ne fait pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La plus grande partie de problème est que le grand se trouve très bien où il est et n'a pas l'intention d'en partir.

 

Sa mère, après que tout ce qui est envisageable dans ce genre de cas, se refuse au moindre signalement dont, à tort ou à raison elle n'attend que des déboires supplémentaires.

 

On peut imaginer que c'est cette situation qui a fait envisager à une AS une mise sous tutelle de la mère.

Qui de ce fait, ne serait plus décisionnaire ni capable d'être mise en cause par son fils.

 

L'état mental de la mère peut-il permettre d'aboutir à cette tutelle?

Peut-on en attendre une amorce de solution pérenne, pour elle même et pour les enfants, qui sont trois ou au moins pour deux d'entre eux?

 

La problématique me parait être là et non dans l'hypothétique demande d'une pension par l'ainé. Pour l'instant tout au moins.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On peut imaginer que c'est cette situation qui a fait envisager à une AS une mise sous tutelle de la mère.
Il est certain que le problème est là, mais on ne peut pas aider une personne contre son gré.

Sous quels motifs placer la mère sous tutelle ou curatelle ? Le motif de prodigalité n'existe plus et il faut que la personne soit d'accord ou dans l'incapacité d'exprimer son accord. Si la persone est dans un état tel qu'elle soit dans l'incapacité d'exprimer son accord, la solution est de placer les deux enfants mineurs, voire la mère. Mais je ne crois pas que ce soit le cas en lisant le fil.

 

Les seules meusres qui peuvent être prises légalement concernent les mineurs en dangers. Si le mineur toujours scolarisé est lui même en danger, un placement dans un collège ou un lycée disposant d'un internat est probablement la meilleure solution pour lui.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est certain que le problème est là, mais on ne peut pas aider une personne contre son gré.

Sous quels motifs placer la mère sous tutelle ou curatelle ? Le motif de prodigalité n'existe plus et il faut que la personne soit d'accord ou dans l'incapacité d'exprimer son accord. Si la persone est dans un état tel qu'elle soit dans l'incapacité d'exprimer son accord, la solution est de placer les deux enfants mineurs, voire la mère. Mais je ne crois pas que ce soit le cas en lisant le fil.

 

Les seules meusres qui peuvent être prises légalement concernent les mineurs en dangers. Si le mineur toujours scolarisé est lui même en danger, un placement dans un collège ou un lycée disposant d'un internat est probablement la meilleure solution pour lui.

 

Il est vrai que le raisonnement de la mère, vu par son amie est tout à fait cohérent. Peut être suffisament innaproprié pour justifier une prise en charge. Mais nous n'avons pas de moyens d'apprécier.

Je pensais que les deux mineurs, héritiers de leur père doivent avoir un juge des tutelles dans leur environnement.

Celles que j'ai croisées pour veiller sur la gérance que je faisais de la fortune de mes enfants étaient femmes de bon sens et de sagesse.

L'argent et l'usage qui en est fait influe fortement sur l'orientation qu'on donne à sa vie.

Sont elles en mesure de conseiller, voire d'ordonner un internat pour les plus jeunes? Elles peuvent en tout cas saisir leur collègue des enfants.

Mais c'est vrai. On ne sauve pas les gens malgré eux.

On peut tout au plus essayer de limiter la casse. Tendre une main.

Et cette mère pense à tort ou à raison que les mains qu'elle a saisies jusqu'à présent n'ont fait que l'enfoncer un peu plus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Bonjour,

Primo, Sardine, désolée mais une assistante sociale ne peut pas faire mettre quelqu'un sous sauvegarde, tutelle ou curatelle simplement parce qu'il n'arrive pas à s'occuper de ses enfants !!

Et il faut que les facultés mentales soient vraiment altérées, par exemple qu'il existe un retard mental profond et que la personne soit incapable d'apprendre à gérer un budget et de gérer un budget par elle-meme, et plus largement, d'avoir un minimum d'autonomie. Ou bien une personne avec une maladie d'Alzheimer ou une démence apparentée à celle-ci à un stade très avancé (et donc, qu'elle puisse se mettre en danger, par exemple, en oubliant le gaz de la cuisine) !

D'après ce qu'il en est dit par l'auteur du premier message, c'est (très) loin d'être le cas !

Donc un peu de sérieux !

 

Ensuite, les assistantes sociales ont fait 3 ans d'école d'assistanat de service social.

Vous croyez vraiment, mais vraiment, que ça vaut un master (donc bac +5) de psycho ou un doctorat de médecine ? D'ailleurs, leur diplôme ne vaut même pas une licence (mais un équivalent bac +2) dans l'état actuel des choses !

 

[HORS SUJET]

 

Pour en revenir à nos moutons, le signalement n'est pas obligatoirement fait par une assistante sociale, il peut être fait par un médecin, professeur, ami.....

Donc, l'auteur de ce post peut parfaitement faire ce signalement auprès de qui de droit (je sèche sur le reste de la procédure)....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah si justement, puisqu'on parlait d'une assistante sociale qui proposait la mise sous tutelle de la mère, sans véritablement savoir de quoi il s'agissait (parce que, comme je l'ai dit plus haut, il faut que les facultés mentales et intellectuelles soient vraiment très altérées, par exemple une personne avec un retard mental sévère, ou bien une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou une démence apparentée à celle-ci. Alors que la maman dont parle l'auteur du tout premier post ne semble visiblement pas remplir les conditions pour être placée sous tutelle, l'AS propose cette solution !! :eek: ).

Et non seulement il y a un rapport, mais en plus, ce que j'ai dit à la suite et que vous citez enfonce le clou de ce qui a été dit plus haut sur certaines assistantes sociales qui se prétendent (rayer la ou les mentions inutiles) médecin/psychologue/juriste/avocat/magistrat...., et qui créé de gros dégâts !! Exactement ce qui m'est arrivé dans l'histoire que j'écris et que vous me citez !!

(car toutes les assistantes sociales ne sont pas comme ça, et heureusement qu'il n'y a pas que des brebis galeuses dans cette profession ! Mais je ne vois pas pourquoi je n'ai pas le droit de dire que certaines assistantes sociales, de par leur comportement, sont de vraies brebis galeuses ! Et je dis la même chose, quelle que soit la profession !)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah si justement, puisqu'on parlait d'une assistante sociale qui proposait la mise sous tutelle de la mère, sans véritablement savoir de quoi il s'agissait (parce que, comme je l'ai dit plus haut, il faut que les facultés mentales et intellectuelles soient vraiment très altérées, par exemple une personne avec un retard mental sévère, ou bien une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou une démence apparentée à celle-ci. Alors que la maman dont parle l'auteur du tout premier post ne semble visiblement pas remplir les conditions pour être placée sous tutelle, l'AS propose cette solution !! :eek: ).

Et non seulement il y a un rapport, mais en plus, ce que j'ai dit à la suite et que vous citez enfonce le clou de ce qui a été dit plus haut sur certaines assistantes sociales qui se prétendent (rayer la ou les mentions inutiles) médecin/psychologue/juriste/avocat/magistrat...., et qui créé de gros dégâts !! Exactement ce qui m'est arrivé dans l'histoire que j'écris et que vous me citez !!

(car toutes les assistantes sociales ne sont pas comme ça, et heureusement qu'il n'y a pas que des brebis galeuses dans cette profession ! Mais je ne vois pas pourquoi je n'ai pas le droit de dire que certaines assistantes sociales, de par leur comportement, sont de vraies brebis galeuses ! Et je dis la même chose, quelle que soit la profession !)

 

C'est hors sujet "juridique" comme le faisait remarquer l'animateur communautaire.

Je ne vois pas ce qu'il y a de juridique dans le fait de traiter "certaines assistantes sociales de brebis galeuses"... (je vous cite).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Brebis galeuses car l'assistante sociale proposait une solution qui, juridiquement, ne pouvait pas convenir !!

Du coup, j'ai étendu au reste, puisque la situation vécue par cette amie revient au même que l'assistante sociale qui s'était prise pour un (mon) ORL !!

Et encore une fois, si vous aviez bien lu, je n'ai pas dit que toutes les assistantes sociales sont des brebis galeuses, j'ai dit que certaines le sont en se prenant pour ce qu'elles ne sont pas (dans le premier post : une juriste/avocate ; dans mon cas : un médecin ORL).

 

A propos d'ailleurs, question : est-ce que ce qui m'est arrivé avec une assistante sociale pourrait être assimilé à de l'exercice illégal de la médecine (puisqu'elle a indiqué expressément dans son rapport une cause de surdité qui, médicalement, dans mon cas, était impossible) ?

Et dans le cas de l'auteur du premier post, est-ce qu'il pourrait (et je mets un conditionnel :-/ ) s'agit de l'exercice illégal de la profession de juriste/avocat ?

(comme quoi, j'ai l'air de perdre de vue mon sujet, mais en fait, pas du tout ;) Mélange du caractère et du TDAH.... ;) )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour en finir, je dirais qu'une AS, en bon termes avec les magistrats d'une juridiction pas trop surmenée, pourrait susciter un mouvement qui orienterait vers une solution.

 

Cela fait pas mal de paramètres, si on y inclut les fréquentes mutations de magistrats, mais ça vaut la peine que cette intervenante ne décourage pas son amie de tenter une ultime tentative de solution.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour en finir, je dirais qu'une AS, en bon termes avec les magistrats d'une juridiction pas trop surmenée, pourrait susciter un mouvement qui orienterait vers une solution.

Cela fait pas mal de paramètres, si on y inclut les fréquentes mutations de magistrats

Ahhhh bonnnnnnnnn.....:confused:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ahhhh bonnnnnnnnn.....:confused:

 

Si,si...j'en ai même connu une!

Elle a fait trois "miracles" dans sa longue carrière et pense que cela justifie l'ensemble de ses années de dur labeur.

 

Elle fait partie de ceux qui me font croire à l'existence des hommes de bonne volonté.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si,si...j'en ai même connu une!

Elle a fait trois "miracles" dans sa longue carrière et pense que cela justifie l'ensemble de ses années de dur labeur.

 

Elle fait partie de ceux qui me font croire à l'existence des hommes de bonne volonté.

Attention, ce qui suit est hors sujet : si chaque être humain accomplit un seul miracle dans sa vie, ce serait rudement bénéfique pour l'humanité toute entière.

 

Dans le cas qui nous occupe, je pense sincèrement que l'AS raconte n'importe quoi. Elle n'a aucun compétence ni pouvoir pour prendre une décision de tutelle, encore moins la conseiller pour sortir la maman de ce bourbier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le cas qui nous occupe, je pense sincèrement que l'AS raconte n'importe quoi. Elle n'a aucun compétence ni pouvoir pour prendre une décision de tutelle, encore moins la conseiller pour sortir la maman de ce bourbier.

 

C'est exactement ce que je m'évertuais à dire plus haut (et notamment dans mon exemple d'assistante sociale qui avait mis dans son rapport quelque chose qui, médicalement parlant, est impossible dans mon cas !! Le tout confirmé par une généticienne-ORL !!), mais vu comment certaines réagissent, j'aurais du sortir mes piquants de cactus beaucoup plus tôt, et piquants vénéneux !! :rolleyes:

(Anissa, j'ai eu le même genre de problème avec une assistante sociale qui se prenait pour un ORL :( 6 ans pour faire valoir mes droits avec l'ASE, mais au moins, j'y suis arrivée !!)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...