Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

stupéfiants, PA, garde alternée et droits de l'enfant


Jemina

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je suis maman d'enfant de 13 ans en novembre prochain et j'ai des relations conflictuelles avec le père de celui-ci surtout depuis qu'il s'est remis en couple voilà 6 mois.

Cet été le père de mon fils a perdu 6 points pour alcoolémie au volant, il a été arrêté et remis en liberté en septembre pour culture de cannabis et doit passer bientôt en correctionnelle pour ces deux infractions graves.

Le père de mon fils et sa concubine passent leur temps à me dénigrer en présence de notre enfant quand il est chez eux. Ils le laissent seul des nuits entières, rentrent au petit matin et dorment jusqu'à tard dans l'aprés-midi. Mon fils reste seul dans sa chambre et n'ose pas faire de bruit de peur de mettre son père en colère car il est très irritable. Mon fils se plaint de recevoir baffes et humiliations.

Je me suis séparée de mon ex à cause de son caractère irascible et ses addictions à plusieurs stupéfiants. Nous avons alors convenu d'un montant minoré de pension alimentaire (jamais réactualisé par le père pendant 5 ans) et d'une garde alternée sans passer par un JAF. Concernant cette garde alternée, j'avais notre enfant davantage que lui car il est musicien avec un emploi du temps atypique. Notre salutaire séparation nous a permis de devenir un "couple parental" malgré quelques heurts discutables.

J'ai décidé de mettre notre fils dans un collège privé car il a des difficultés psychologiques dont on peut imaginer les raisons. Nous en payons chacun la moitié. Le père de mon fils refuse depuis de payer la pension alimentaire.

Concernant sa santé, son suivi psychologique, sa vie scolaire, ses vêtements, chaussures, loisirs, sports, cartes de bus/train et activités scolaires et vacances, je paie et administre l'ensemble.

Je suis actuellement en arrêt maladie pour des gros problèmes de rhumatologie en attente d'un seconde intervention de neurochirurgie.

Mes revenus ont de fait, fortement baissé et le père de mon fils lui explique que je suis une "fainéante" et qu'il ne "crachera pas de tunes" pour moi...

Ce vendredi j'ai été informée par le père qu'il a rencontré mercredi le professeur principal de notre fils pour les difficultés que rencontrent celui-ci en me précisant, en ricanant, que sa jeune concubine était présente et a donné son opinion quant aux solutions aux problèmes posés...

Cela m'a mise dans un grande colère car je n'ai pas été informée de ce rendez-vous pas ledit professeur qui persiste et signe en recevant la concubine qui n'avait pas à assister à cet entretien. C'est, selon moi, une faute manifeste. Et la déontologie dans tout ça ?

En conséquence, j'entame une procédure auprés du JAF

Mes questions :

- les relations interpersonnelles entre mon fils, son père et sa concubine s'étant délitées, mon fils demande à ne plus aller chez son père, le pourra-t-il ?

- le père de mon fils dispose aujourd'hui du revenu de sa concubine en plus du sien, puis-je demander une pension alimentaire ?

- il va être condamné et peut-être aller en détention, ensuite il devra s'acquitter d'une amende. Pourra-t-il, si j'obtiens cette pension alimentaire, demander à stopper les paiements pour payer son amende ?

- ce genre de condamnation peuvent-elles remettre en question l'autorité parentale ?

- en cas de condamnation et de détention, comment l'expliquer à mon fils (il en sait beaucoup déjà par son père) ?

- le père m'accuse de l'avoir "donné aux flics" et me calomnie auprés de nos amis communs. Je sais qu'il s'entend mal avec ses voisins et se dispute souvent avec ses proches qui prennent aussi des stupéfiants.

Que puis-je répondre à ses accusations mensongères ?

- les grands-parents paternels me menacent de me faire un procés si je ne leur envoie pas mon fils en vacances à Paris. Peuvent-ils obtenir gain de cause ? (je n'ai aucune relation avec eux depuis 6 mois)

- sur l'entretien avec le professeur principal, avait-il le devoir de me prévenir ? Avait-il le droit de débattre de la scolarité de mon fils avec une parfaite étrangère qu'il ne connaissait pas ? Quels ont mes droits en l'espèce ?

 

Je suis épuisée moralement et j'espère que le futur jugement protègera mon enfant de tous ces dégragéments et me donnera la paix.

Je vous remercie pour votre attention et pour les réponses que vous m'apporterez.

 

A très bientôt :)

 

Jemina :(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 5
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Shintoku
les relations interpersonnelles entre mon fils, son père et sa concubine s'étant délitées, mon fils demande à ne plus aller chez son père, le pourra-t-il ?

 

S'il n'y a pas de jugement, il n'y a pas d'obligation. Mais il serait étonnant qu'un Jaf accepte que votre enfant n'aille plus chez son père.

 

 

le père de mon fils dispose aujourd'hui du revenu de sa concubine en plus du sien, puis-je demander une pension alimentaire ?

 

La concubine de votre ex n'a pas à assumer votre enfant

 

il va être condamné et peut-être aller en détention, ensuite il devra s'acquitter d'une amende. Pourra-t-il, si j'obtiens cette pension alimentaire, demander à stopper les paiements pour payer son amende ?

 

Là, j'ai des doutes, mais attendons la réponse d'un pénaliste

 

 

ce genre de condamnation peuvent-elles remettre en question l'autorité parentale ?

 

Réponse identique à la précédente

 

en cas de condamnation et de détention comment l'expliquer à mon fils (il en sait beaucoup déjà par son père)?

 

Que sait-il par son père ? Le plus simple est de ne pas lui mentir.

 

le père m'accuse de l'avoir "donné aux flics" et me calomnie auprés de nos amis communs. Je sais qu'il s'entend mal avec ses voisins et se dispute souvent avec ses proches qui prennent aussi des stupéfiants.

Que puis-je répondre à ses accusations mensongères ?

 

Pas grand chose. Cela arrive hélas souvent dans les conflits de couple

 

 

les grands-parents paternels me menacent de me faire un procés si je ne leur envoie pas mon fils en vacances à Paris. Peuvent-ils obtenir gain de cause ? (je n'ai aucune relation avec eux depuis 6 mois)

 

Oui, ils peuvent demander à avoir un DVH ou un DV et l'obtenir. Un enfant à le droit d'entretenir des relations avec ses grands parents.

 

sur l'entretien avec le professeur principal, avait-il le devoir de me prévenir ? Avait-il le droit de débattre de la scolarité de mon fils avec une parfaite étrangère qu'il ne connaissait pas ? Quels ont mes droits en l'espèce ?

 

Aucun. Votre ex aurait pu aussi y aller avec sa voisine. De plus, cela peut être une bonne chose qu'elle soit présente si elle vit avec votre ex et votre fils.

Non, le principal n'avait pas à vous prévenir. Le père a la même autorité parentale que vous et le principal est tenu de le recevoir quand ce dernier en fait la demande. Rien de choquant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci de vos réponses,

 

S'il n'y a pas de jugement, il n'y a pas d'obligation. Mais il serait étonnant qu'un Jaf accepte que votre enfant n'aille plus chez son père.

 

l'enfant n'a-t-il pas on mot à dire ?

 

 

La concubine de votre ex n'a pas à assumer votre enfant

 

je ne dis pas que je veux qu'elle assume mon enfant, au contraire, je demande seulement si le fait qu'un revenu se rajoute au foyer est pris en compte ?

 

 

 

Là, j'ai des doutes, mais attendons la réponse d'un pénaliste

 

oui attendons

 

 

 

Réponse identique à la précédente

 

^^

 

Que sait-il par son père ? Le plus simple est de ne pas lui mentir.

 

les conditions dans lesquelles les choses se ont déroulées, monn fils est opposé à ce type de culture

 

Pas grand chose. Cela arrive hélas souvent dans les conflits de couple

 

je m'en doutais

 

 

 

Oui, ils peuvent demander à avoir un DVH ou un DV et l'obtenir. Un enfant à le droit d'entretenir des relations avec ses grands parents.

 

mon fils s'y refuse

 

 

 

Aucun. Votre ex aurait pu aussi y aller avec sa voisine. De plus, cela peut être une bonne chose qu'elle soit présente si elle vit avec votre ex et votre fils.

Non, le principal n'avait pas à vous prévenir. Le père a la même autorité parentale que vous et le principal est tenu de le recevoir quand ce dernier en fait la demande. Rien de choquant.

 

c'est le professeur qui a demandé l'entretien

un ami professeur de lycée me soutient que ce n'est éthiquement pas concevable et qu'en pareil cas, il ne reçoit que le parent de l'enfant seul

vous pensez que ce ne n'est pas choquant et je respecte votre point de vue mais je ne suis pas d'accord, puisqu'elle s'est sustituée à moi, ce n'était pas son rôle

elle n'avait donc pas à connaître la situation de mon enfant

 

salutations

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
Bonjour et merci de vos réponses,

 

S'il n'y a pas de jugement, il n'y a pas d'obligation. Mais il serait étonnant qu'un Jaf accepte que votre enfant n'aille plus chez son père.

 

l'enfant n'a-t-il pas on mot à dire ?

 

 

La concubine de votre ex n'a pas à assumer votre enfant

 

je ne dis pas que je veux qu'elle assume mon enfant, au contraire, je demande seulement si le fait qu'un revenu se rajoute au foyer est pris en compte ?

 

 

 

Là, j'ai des doutes, mais attendons la réponse d'un pénaliste

 

oui attendons

 

 

 

Réponse identique à la précédente

 

^^

 

Que sait-il par son père ? Le plus simple est de ne pas lui mentir.

 

les conditions dans lesquelles les choses se ont déroulées, monn fils est opposé à ce type de culture

 

Pas grand chose. Cela arrive hélas souvent dans les conflits de couple

 

je m'en doutais

 

 

 

Oui, ils peuvent demander à avoir un DVH ou un DV et l'obtenir. Un enfant à le droit d'entretenir des relations avec ses grands parents.

 

mon fils s'y refuse

 

 

 

Aucun. Votre ex aurait pu aussi y aller avec sa voisine. De plus, cela peut être une bonne chose qu'elle soit présente si elle vit avec votre ex et votre fils.

Non, le principal n'avait pas à vous prévenir. Le père a la même autorité parentale que vous et le principal est tenu de le recevoir quand ce dernier en fait la demande. Rien de choquant.

 

c'est le professeur qui a demandé l'entretien

un ami professeur de lycée me soutient que ce n'est éthiquement pas concevable et qu'en pareil cas, il ne reçoit que le parent de l'enfant seul

vous pensez que ce ne n'est pas choquant et je respecte votre point de vue mais je ne suis pas d'accord, puisqu'elle s'est sustituée à moi, ce n'était pas son rôle

elle n'avait donc pas à connaître la situation de mon enfant

 

salutations

 

Si c'est le professeur qui a demandé à voir le père, pourquoi ? S'il a accepté la présence de la belle mère de votre fils, c'est peut-être qu'il voulait régler un problème les concernant tous les deux. Que vous a dit le professeur ?

 

Pour les grands parents :

 

Le premier alinéa de l'article 371-4 du code civil est ainsi rédigé :

« L'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seuls des motifs graves peuvent faire obstacle à ce droit. »

II. - Le deuxième alinéa du même article est ainsi rédigé :

« Si tel est l'intérêt de l'enfant, le juge aux affaires familiales fixe les modalités des relations entre l'enfant et un tiers, parent ou non.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si c'est le professeur qui a demandé à voir le père, pourquoi ? S'il a accepté la présence de la belle mère de votre fils, c'est peut-être qu'il voulait régler un problème les concernant tous les deux. Que vous a dit le professeur ?

 

Le professeur voulait voir les deux parents, je dois le rencontrer.

 

Pour les grands parents :

 

Le premier alinéa de l'article 371-4 du code civil est ainsi rédigé :

« L'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seuls des motifs graves peuvent faire obstacle à ce droit. »

II. - Le deuxième alinéa du même article est ainsi rédigé :

« Si tel est l'intérêt de l'enfant, le juge aux affaires familiales fixe les modalités des relations entre l'enfant et un tiers, parent ou non.

 

A voir avec mon avocat

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Moderateurs

bonjour Jemina

merci de manier avec précaution les liens, ceux-ci étant interprétés par le robot qui modère systématiquement les messages en contenant.

j'ai supprimé vos messages en doublon et validé le dernier, pour vous permettre de continuer votre discussion.

cordialement

M1

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Lou94
      Bonsoir,
      Ma belle mère a été mise sous tutelle (juge), décision prise par le conseil de famille suite à une incapacité de gérer sa vie quotidienne et notamment ses finances (surendettement chronique).
      Elle a été hospitalisée suite au COVID, heureusement sans suite grave et a été placée d'office en maison de retraite par la personne de tutelle.
      Je ne constate pas le placement car elle devait être en situation de grande faiblesse physique suite au virus, mais est il normal de nous mettre devant le fait accompli sans même nous informer du coût possible restant à charge par la famille ?
      Depuis sa mise sous tutelle (2 ans) nous n'avons AUCUNE information, orale ou écrite par cette personne qui ne répond pas aux mails ni au téléphone.
      Ma belle mère ayant une petite pension, je ne comprends même pas qui finance l'hébergement en EHPAD ? Nous n'avons reçu aucune demande de financement, je sais qu'il existe des aides financières mais quand même...
       
      Merci pour toute info ou conseil,
       
      Lou
       
    • Par stephle
      ma fille de 12 ans vie avec sa maman depuis notre séparation il y a 11 ans.
      j'ai un droit de garde et d'hébergement un week end sur 2 et la moitiè des vacances, le droit classique. Seulement ma fille depuis toute petite veut vivre avec moi. J'ai voulu attendre qu'elle soit sure d'elle et qu'elle ne voyait pas dans le fait de venir vivre chez moi que le coté sympa, c'est à dire, les vacances, pas de devoirs, pas trop de contrainte d'horaires à cause de l'école ect... Aujourd'hui, elle veut toujours venir vivre avec moi et se fait de plus en plus préssente parce qu'elle ne supporte plus la vie chez sa maman.
      Comment puis je procéder? En sachant qu'entre la maman et moi c'est souvent compliqué et qu'elle fera tout pour que notre fille ne viennes pas vivre chez moi.
      J'ai entendu parler d'une procédure ou l'enfant peut avoir son propre avocat par le biais d'une assistante sociale pour entamer les démarches, en quoi consiste cette procédure?
    • Par Joshua
      Actuellement divorcé depuis deux ans j'ai la garde de mes deux filles un WE sur deux ainsi que la moitié des vacances scolaires.
       
      Les vacances scolaires étant bien entendu plus longues que le nombre de les jours de congés et RTT il m'arrivait souvent de confier mes enfants à mes parents faisant ainsi plaisir à tout le monde. Mais voila récemment mon ex-femme et moi avons eu un différent et pour me nuire gratuitement elle n'accepte plus que je prenne mes deux filles en dehors de mes congés. Ce qui bien entendu prive mes enfants de leur Grand parents sauf quand je suis la. Mes parents n'ont bien entendu absolument rien à se reprocher ils font même le maximum pour que leur petits enfants découvre tout ce que nous parents n'avons pas le temps ou les moyen de leur faire faire. Cette manoeuvre n'a que pour objectif d'"ennuyer" gratuitement mes parents.
       
      Quels sont mes droit sur ce point ? Lorsque le jugement de divorce précise que je dois prendre mes enfants la moitié des vacances, suis je en droit de pouvoir les confier à mes parents quelques jours ?
    • Par louise77
      Bonjour à tous,
      Voilà, mon conjoint a la garde alternée de son enfant et doit régler tous les frais d'éducation et d'entretien de l'enfant en attente d'un jugement définitif. Il a découvert que son ex-conjointe percevait des aides de la CAF pour faire garder leur fils mais elle n'en a pas fait mention dans les factures qu'elle lui adressait. Il a alors refusé de rembourser les frais d' assistante maternelle tant que la mère n'aurait pas déduit les aides.
      Elle a toujours nié en percevoir et dans ses dernières conclusions, elle fournit une attestation visant à faire croire qu'elle n'en perçoit pas.
      Or, nous avons la preuve matérielle et irréfutable qu'elle a perçu ses aides.
       
      Cela constitue-t-il une escroquerie au jugement? Et quelle conséquence cela peut-il avoir sur le jugement pour la garde de l'enfant?
       
      Merci d'avance
    • Par swifferwoman
      Mon père a été retrouvé noyé dans un barrage, ce 27 mars. L'accès a ce lieu est totalement interdit, mais la porte ce jour là était ouverte ostensiblement. En effet, une équipe de pétanque l'ouvre fréquemment pour jouer sur une piste sablée se trouvant là.
      En repartant de cette partie de pétanque, mon père a chuté dans un dégrivoir et en voulant ressortir s'est noyé dans 10 centimètres d'eau.
      Un recours en justice est il possible??
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...