Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Plainte mensongère pour violences sur enfant


Michelbretagne56

Messages recommandés

Bonjour,

 

vendredi dernier j'ai été convoqué à la Police au motif qu'une plainte a été déposée contre moi : mon fils de 10 ans serait venu porter plainte accompagné de sa mère car je lui aurais donné "deux coups de pieds au visage" :eek:

Bien entendu c'est faux et je ne comprends pas ce qui se passe.

Je suis séparé de cette femme depuis quelques années, nous avons eu deux enfants et les relations semblaient normalisées. Je garde mes enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires et elle touche une pension alimentaire dont le montant a été fixé par le JAF.

 

Il ne s'est rien passé ni avec elle ni avec mon fils et je me retrouve avec des accusations mensongères.

Lors de l'entrevue avec le gardien de la paix en charge de l'affaire j'ai appris que la plainte a été déposée le 10 septembre pour des faits qui se seraient produits en juillet (le mois où j'ai gardé mes enfants). Bien entendu il n'y a aucun certificat médical dans le dossier et le pompom c'est que je venais tout juste de garder mes enfants le week-end du 20 septembre !!! mon fils n'a rien moufté et sa mère non plus (nous avons juste parlé de sa scolarité).

 

Je ne crois pas que n'importe quelle mère normalement constituée confierait son enfant à un père qu'elle soupçonne de violence ! c'est incohérent !

 

Une confrontation doit prochainement avoir lieu au commissariat avec mon fils. Savez-vous si ce genre de chose se passe en présence de la mère ou pas car c'est bien entendu elle qui est à l'origine de ce qui ressemble fort à une manipulation et je ne veux pas que l'enfant soit influencé ?

 

Que faire pour riposter et ne pas me laisser accuser injustement ?

 

- écrire au JAF pour porter les faits à sa connaissance ?

- demander la garde de mes enfants pour les soustraire à l'influence visiblement malsaine de leur mère

- prendre un avocat et porter plainte à mon tour pour dénonciations calomnieuses ?

- adhérer à une association de défense des pères ? si oui sont-elles efficaces pour gérer ce genre de litiges ?

 

Merci par avance de vos réponses.

 

Michel

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

Les faits sont d'une telle gravité que je ne saurais trop vous conseiller de prendre attache d'urgence auprès d'un avocat.

Vous avez raison de dire que le fait d'avoir eu la garde de vos enfants après dénonciation de faits d'une particulière gravité est bizarre ; il faudra que la mère justifie cela.

 

Cordialement

 

Anissa

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anissa,

 

je vous remercie pour votre réponse, j'ai essayé de contacter un avocat que l'on m'a recommandé mais je n'ai hélas pas pu le joindre. J'ai passé l'après-midi au commissariat où devait se dérouler la confrontation qui n'a pas eu lieu puisque mon fils et sa mère ne se sont pas déplacé. J'ai été auditionné une seconde fois et j'ai appris que la mère avait déposé il y a quelques années plusieurs mains courantes fantaisistes à mon encontre (j'en avais aussi déposé contre elle à l'époque) et que mon enfant avait aussi été auditionné une seconde fois en ayant maintenu sa version. Il a aussi subit une visite médicale à la demande de la police lors de laquelle un certificat stipulant que l'enfant est en bonne santé a été délivré. Le policier m'a ensuite demandé de rester et attendant qu'un juge statue.

J'ai attendu plus de trois heures pour finalement m'entendre dire de retourner chez moi car il y a trop d'affaires en attente et que mon cas est reporté pour lundi.

J'ai alors demandé ce que je devais faire pour la garde puisque je dois en théorie récupérer mes enfants demain. Il m'a été répondu de faire comme d'habitude et de prendre mes enfants.

 

Je suis intrigué par le fait que le policier m'ait dit que la plainte ait été déposée par mon fils : celui-ci étant mineur il est donc frappé d'incapacité et c'est l'un de ses représentants légaux qui doit alors porter plainte. Me trompe-je ? dans ce cas contre qui vais-je devoir porter pour dénonciation calomnieuse ? si la plainte a été prise au nom de mon fils est-ce que cela peut entraver une éventuelle procédure contre sa mère puisque c'est elle qui est à l'origine de cette machination ? par ailleurs est-ce que d'autres personnes ont eu à subir ce genre de fausse accusation et comment cela s'est-il soldé ?

 

Merci.

 

Michel

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...