Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Un poids sur les épaules


Coline069

Messages recommandés

Dans ma petite enfance j'ai été victime d'abus sexuels de la part de deux garçons,extérieurs à ma famille mais frêres l'un pour l'autre, plus agés que moi. J'ai gardé le silence par peur et par honte. Je n'en ai parlé qu'à l'adolescence. Une adolescence qui fut difficile. J'ai fait de la dépression pendant plusieurs années. Aujourd'hui je vais bien. Je me suis reconstruite. J'ai un travail qui me plaît dans lequel je m'épanouie. Je suis de plus en plus confiante en moi-même et ouverte aux autres. Ce ne fut pas toujours le cas...

Au printemps dernier j'ai appris que le plus jeune des 2 frêres avait porté plainte contre son frêre pour des faits identiques à ceux que j'avais subi. Je me suis fait connaître aux enquêteurs, voulant apporter mon témoignage. Malheureusement la plainte a été déclarée sans suite pour cause de préscription.

La seule possibilité qui reste serait que je porte plainte à mon tour. Mais je n'ai pas envie de me lancer dans une longue bataille juridique qui me serait très couteuse tant financièrement qu'émotionnellement, sans parler des éventuels représailles. Je ne ressens pas le besoin d'être reconnue victime par la société. Mais cette situation me pose un problème moral. J'ignore si ces 2 personnes sont encore nuisibles pour les autres. J'ai déjà payé cher pour ce que j'ai subi je n'ai pas envie d'avoir à payer encore.

Existe t-il un moyen pour que j'informe la justice, que j'accomplisse mon devoir de citoyenne, sans m'engager dans une longue bataille juridique ?

Merci pour votre aide.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

Vous pouvez très bien envoyer un courrier recommandé AR au Procureur de la République. Bien entendu, ce courrier ne devra pas être anonyme. Vous décrivez les faits le plus précisément possible : noms, lieux, dates...Soyez exhaustive. Précisez également l'existence d'une procédure à leur encontre. Vous expliquez que vous souhaitez protéger de potentielles futures victimes.

Les faits étant d'une particulière gravité, corroborés par une ou des autres plaintes, ce courrier sera pris au sérieux.

Je pense que, une fois ce courrier envoyé, vous aurez fait votre devoir...:)

 

Bon courage

 

Cordialement

 

Anissa

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour
Bonjour,

 

 

Je pense que, une fois ce courrier envoyé, vous aurez fait votre devoir...:)

 

 

En effet MAIS il me semble que ce témoignage pour des faits aussi graves ne pourra pas vraiment rester anonyme même si Coline indique craindre des répresailles. Le défenseur de l'accusé ne pourra accepter qu'un témoignage de ce type soit versé au dossier de l'accusation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En effet MAIS il me semble que ce témoignage pour des faits aussi graves ne pourra pas vraiment rester anonyme même si Coline indique craindre des répresailles. Le défenseur de l'accusé ne pourra accepter qu'un témoignage de ce type soit versé au dossier de l'accusation.

 

:confused: J'ai écrit explicitement que le courrier ne devra pas être anonyme !:confused:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...