Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

au pied du mur dans 3 semaine


Titflo38

Messages recommandés

Bonjour,

Voici un cas qui a du être plusieurs fois évoqué sur ce Forum. J’habite en province, ma mission sur Lyon se termine et mon employeur Parisien me demande de « remonter » sur site, sachant que je n’ai jamais vécu dans la capitale, que je n’ai ni de famille ni d’amis pour m’accueillir la bas. En clair, si je monte, je suis SDF.

J’ai eu des entretiens téléphoniques avec mon N+2 et ma DRH pour leur dire clairement que la mission qu’ils me proposent sur place ne m’intéresse absolument pas, que je n’ai aucun logement la bas et comme on me sucre mes frais de déplacement car je serai sur site (environs 800 euros net par mois), ca ne m’arrange pas du tout et que la situation risquerait de devenir conflictuelle si je me sens contraint d’y aller.

Réponse ; aucun arrangement possible sous prétexte qu’ils comptent vraiment sur puisqu’ils ont eu de très bon échos sur mon travail (ben voyons, vive l’hypocrisie). En clair ca veut dire ; « si tu veux te barrer, démissionne, nous on ne te donnera rien (puisque j’avais demandé a ce que mon préavis de 3 mois me soit payé dans le cadre d’une rupture conventionnelle, puisque je n’ai rien derrière). »

Début Octobre, je dois donc monter sur Paris sans savoir ou dormir, et avec une direction qui veut jouer au con car ils savent car je ne veux pas venir et ils espèrent bien ne pas lâcher un centime pour moi. La je fais appel a tout le monde pour m’aider dans cette situation. J’ai pensé à être en arrêt maladie (dépression car gros stress si possible) ce qui est assez moche car je vivrai un peu sur le dos de la sécu. Si je monte, j’ai entendu que les absences injustifiés sont souvent utilisé pour se faire virer. Mais bon, je préférerai ne pas avoir a monter sur Paris.

Avez-vous des suggestions a me faire s’il vous plait ? Quelques questions en vrac également.

Doivent-ils au moins me payer le billet de train pour y monter début Octobre ?

Ai-je droit a mon indemnité de licenciement puisque j’ai un an d’ancienneté (pas pour une faute lourde bien sur) pour absence injustifié ?

Sont ils tenu de respecter le préavis pour ce type de faute grave (parce que si je suis sur site, je peux toujours demander a faire mon préavis, ils finiront peut être par me le payer) ?

C’est moche ce genre de situation, mais bon c’est classique, tout le monde essaie de tirer profit de la situation… Merci pour votre aide en tout cas !

PS : je ne sais pas si cela a une importance, mais ma convention collective est le Syntec.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 28
  • Création
  • Dernière réponse

oui c'est bien légal : ma boite parisienne etait interessé par ma signature de contrat pour un client sur lyon puisque j'habite plus ou moins vers la bas. J'ai un contrat Parisien sur lequel il est précisé que je suis rattaché a Paris, et que je peux etre ammené a faire des déplacements que je ne peux pas refuser.

 

Donc oui, ils ont parfaitement le droit de me demander ca malheureusement, puisqu'il s'agit d'un "retour" sur site, bien que je n'ai jamais mis les pieds la bas :-(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

Si vous aviez des frais de déplacement pour aller à Lyon, vous n'en aurez pas pour aller à Paris, je le crains.

Que faire ?

Je ne sais pas.

Abandonner votre poste, c'est risqué.

Il semble que le mieux est de chercher autre chose.

Quant à vous loger, c'est difficile, certes, mais avec les frais de déplacements perçus auparavant pour rester chez vous, ça doit permettre de démarrer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je cherche autre chose bien sur. Je ne veux pas aller a paris car je perds environs 25% de mon salaire net en zappant cette prime de déplacement.

Je precise tout de meme que j'habite a 100 km de Lyon, donc les frais de déplacement ne servait pas a payer que le metro ;-)

 

Pour info, l'abandon de poste n'est pas conseillé, j'ai vu ca de partout. J'ai lu sinon que beaucoup avait des absences répétées et ca marchait bien, mais est ce que je peux garder mon préavis (histoire de négocier qqch) ou pas du tout ?

 

Bref, mes employeurs savent tres bien que je ne veux pas aller sur Paris et me joue la carte "on a eu de super retours sur toi, on te veux avec nous" pour ne pas lacher un centime. Donc que faire sachant que ma situation devriendra compliqué très prochainement ?

 

Etre en dépression pour gagner du temps ok, mais apres ? Que faire pour me faire virer proprement puisqu'ils refusent la rupture conventionnelle ? Si des personnes ont deja vecu cette situation ou si certains ont des solutions, merci de les partager, ca serait sympa.

 

---------- Message ajouté à 19h47 ---------- Message précédent posté à 19h44 ----------

 

je précise autre chose aussi ; je suis proprio dans ma ville, donc payer mon credit, mes impots, une location sur paris donc deux taxes d'habitation et des trajets Paris - ma ville natale une a deux fois dans le mois, c'est absolument injouable financierement :eek:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

Vous avez signé un contrat, il vous est pénible de le respecter.

Soit.

Si vous commettez une faute grave, votre employeur pourra vous licencier sans préavis ni indemnité mais ça peut traîner un peu. Avec peut-être mise à pied et absence de revenus.

Vous aurez ensuite le chômage.

 

Etant donné votre faible ancienneté, la rupture négociée semble un bon moyen, mais n'essayez pas d'obtenir des avantages particuliers : c'est vous qui êtes demandeur, pas eux.

Vous saviez ce que vous signiez.

Je ne dis pas ça pour vous embêter mais parce qu'il faut être lucide.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir à vous!

Et oui de plus en plus d'employeurs usent de toutes les ressources qu'ils ont pour renvoyer des salariés!!!pour votre cas vous devriez peut etre penser à faire un abandon de poste(je suis passer par là en janvier 2009 à mon retour de c parental)donc je m'explique:si vous ne vous présenté pas sur le site de paris à la date dite,votre employeur doit vous envoyé courrier en vous demandant de vous presenter sous peine de sanction une semaine aprés il vous envoie un avertissement et 1 semaine plus tard la lettre en vue d'un licenciement pour faute grave avec convocation .si lors de cet entretien prealable vous ne trouver pas d'accord il vous licencie pour faute grave.pour le preavis c'est à l'appreciation de l'employeur(faut pas se leurrer si il peut evité de payer il va pas se gener)suite à cela il va vous fournir toute la paperasse,avec votre attestation assedic telephoner a pole emploi pour avoir votre rv si on ne vous paye pas votre preavis vous serez pris de suite en charge par les assedics pour les indemnites de licenciement il n'y en aura pas .juste une precision votre employeur peut ne pas mentionner la nature de la faute sur la lettre de licenciement et sur l'attestation assedic se sera juste marqué licenciement pour faute grave mais pas l'objet de la faute en soit .le conseil que je peux vous donner est de vous rendre chez pole emploi et demander tout les renseignement dont vous avez besoin(en loccurence les licenciement qui sont indemnisable)

bon courage à vous!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir à vous!

Et oui de plus en plus d'employeurs usent de toutes les ressources qu'ils ont pour renvoyer des salariés!!!pour votre cas vous devriez peut etre penser à faire un abandon de poste(je suis passer par là en janvier 2009 à mon retour de c parental)donc je m'explique:si vous ne vous présenté pas sur le site de paris à la date dite,votre employeur doit vous envoyé courrier en vous demandant de vous presenter sous peine de sanction une semaine aprés il vous envoie un avertissement et 1 semaine plus tard la lettre en vue d'un licenciement pour faute grave avec convocation .si lors de cet entretien prealable vous ne trouver pas d'accord il vous licencie pour faute grave.pour le preavis c'est à l'appreciation de l'employeur(faut pas se leurrer si il peut evité de payer il va pas se gener)suite à cela il va vous fournir toute la paperasse,avec votre attestation assedic telephoner a pole emploi pour avoir votre rv si on ne vous paye pas votre preavis vous serez pris de suite en charge par les assedics pour les indemnites de licenciement il n'y en aura pas .juste une precision votre employeur peut ne pas mentionner la nature de la faute sur la lettre de licenciement et sur l'attestation assedic se sera juste marqué licenciement pour faute grave mais pas l'objet de la faute en soit .le conseil que je peux vous donner est de vous rendre chez pole emploi et demander tout les renseignement dont vous avez besoin(en loccurence les licenciement qui sont indemnisable)

bon courage à vous!!

 

Non, l'employeur n'a pas d'obligation. Il peut ne rien faire du tout, sauf des bulletins de paie à 0, pendant ce temps, pas de rupture, donc pas libre pour travailler ailleurs, bien sur pas droit aux ASSEDIC.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et oui de plus en plus d'employeurs usent de toutes les ressources qu'ils ont pour renvoyer des salariés!!!

Attendez, lisez mieux les sujets !

Titflo38 a signé un contrat de travail qui précise bien que son lieu de rattachement est Paris. De plus, il touche des frais de déplacement pour aller travailler de Paris à Lyon ce qui prouve bien qu'il est censé habiter sur Paris et qu'il est en déplacement à Lyon. Je ne vois pas bien où l'employeur commet une faute en demandant simplement à son salarié de respecter son contrat et de revenir travailler à Paris après son déplacement à Lyon ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

exactement, l'employeur est dans son droit en me demandant de monter sur Paris. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il refuse la rupture conventionnelle, pourquoi faire venir sur le site un collab qui n'a pas envie et qui ne risque de générer des tensions ?

 

Peut etre pensent ils que je ne viendrais pas ou que je demissionnerais avant. J'ai tout de meme entendu dire qu'une bonne partie des ruptures conventionnelles finissaient aux prud'hommes car cela peut etre considéré comme un licenciement déguisé.

 

Sinon, pour quelles fautes je peux etre licencié sans faire de faute lourde ou grave qui me permettraient d'avoir mon préavis ? Si j'y vais et que je ne fous pas grand chose, voit quasiment rien, ou que je fais des horaires super light, c'est quel type de faute ?

 

Merci pour vos conseils, mais en attendant, la seule chose que je vois pour garder mon salaire en entier, c'est d'etre en arret maladie si possible. C'est moche mais bon, pas trop le choix. D'ailleurs a tout hasard, est ce que je percevrais 100 % de mon salaire ? Est ce que je ne dépasse pas le plafond de la secu (3600 euros brut par mois) ?

 

Merci a vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour que vous soyez en arrêt maladie, il faudrait que vous soyez malade et que ce soit attesté par un médecin. Vous pouvez prévoir à l'avance que vous allez être malade, vous ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

Message ajouté à 23h02 ---------- Message précédent posté à 23h00 ----------

 

----------

 

exactement, l'employeur est dans son droit en me demandant de monter sur Paris. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il refuse la rupture conventionnelle, pourquoi faire venir sur le site un collab qui n'a pas envie et qui ne risque de générer des tensions ?

 

Parce que l'employeur n'a aucune raison de payer pour ce qui est en réalité une démission, alors qu'il n'a rien à se reprocher, s'agissant de l'exécution du contrat.

Peut-être ont-ils de surcroît des principes ringards du genre respect de la parole donnée et autres fariboles dépassées dans l'esprit de certains. Et trouvent-ils votre atttitude malhonnête, allez savoir ! Et qu'en pensez-vous vous-même, de cette attidude ?

 

Ils vous menaçaiet avec un flingue, quand vous avez signé ?

 

Peut etre pensent ils que je ne viendrais pas ou que je demissionnerais avant. J'ai tout de meme entendu dire qu'une bonne partie des ruptures conventionnelles finissaient aux prud'hommes car cela peut etre considéré comme un licenciement déguisé.

Vous le dites vous-même.

 

 

Merci pour vos conseils, mais en attendant, la seule chose que je vois pour garder mon salaire en entier, c'est d'etre en arret maladie si possible. C'est moche mais bon, pas trop le choix. D'ailleurs a tout hasard, est ce que je percevrais 100 % de mon salaire ? Est ce que je ne dépasse pas le plafond de la secu (3600 euros brut par mois) ?

 

Ben voyons ! Vous n'avez donc même pas l'excuse d'être dans la misère.

Avec 3600€ brut, à Paris, on s'offre un studio.

Précision : en maladie, on touche des indemnités, pas un salaire. Car un salaire est versé en échange d'un travail.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour que vous soyez en arrêt maladie, il faudrait que vous soyez malade et que ce soit attesté par un médecin. Vous pouvez prévoir à l'avance que vous allez être malade, vous ?

 

 

Cette situation est particulierement stressante et le fait de se retrouver SDF a Paris (ou bien de claquer plus que mon salaire en hotel) me fout une angoisse pas possible. La dépression, ca existe, je peux "jouer" la dessus (car bon, sans faire du théatre, la pression monte de plus en plus la...:()

 

---------- Message ajouté à 23h04 ---------- Message précédent posté à 23h03 ----------

 

Ben voyons !

 

Oui ?:confused:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

Qu'est-ce qui vous oblige à vivre à l'hôtel, avec le salaire que vous citez, vous ne vous sentez pas un peu gêné aux entournures, pauvre malheureux ?

 

Vous n'avez pas répondu : ils vous ont obligé à signer ce contrat de travail ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Peut etre faut il éviter les jugements hatifs par la meme occasion :

3600 brut = 2700 net. C'est un bon salaire, je ne crache pas dessus et je n'ai jamais dit etre dans la misere.

 

Simplement si vous regardez ma situation que j'ai décrite au début, j'ai également un credit puisque je suis proprio, donc je ne peux pas le zapper et changer d'appartement comme une rupture de bail. Autre détails a ne pas négliger (mais que je n'ai pas cité), je ne vis pas seul, donc ca peut paraitre allucinant, mais je ne compte pas foutre en l'air mon couple a cause de mon travail. Un studio a Paris + 1 aller retour en train par semaine + les autres "petites" dépenses parisiennes et on attend tres vite les 1500 euros par mois de frais, et la d'un coup, 1200 euros pour payer tout le reste, oui désolé, mais je suis beaucoup plus malheureux.

 

Pour répondre à votre question, non, il ne m'ont pas mis un flingue sur la tampe lorsque j'ai signé mon contrat de travail, je me doutais bien que ce genre de problème pouvait survenir a la fin de ma mission à Lyon, mais est ce que je dois me dire pour autant "ok c'est reglo, alors je pose ma dem et je me retrouve sans rien", je n'en suis pas si convaincu... C'est vrai, c'est peut etre aussi ringart comme reaction, mais je ne connais pas grand monde sur cette terre qui serait pret a faire ca.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème sur mon employeur ? J'ai simplement dit que je souhaitais être licencié car partir travailler a Paris ne m'interesse pas car :

1) le travail proposé ne me correspond pas du tout

2) les frais financiers et les contraintes pour aller la bas sont énormes (en clair, il me resterait plus a la fin du mois aux assedic et je serai avec ma famille)

 

Je vous rappelle que le but de ma question etait "puisque mon employeur refuse tout arrangement a l'amiable, comment se faire virer proprement ?"

 

Depuis que j'ai annoncé mon salaire, j'ai l'impression d'etre passé pour un bourgeois nombriliste qui pleure sur son sort et qui accuse tout le monde. Voila pourquoi j'ai précisé que les jugements hatifs ne sont pas toujours judicieux et que je recardre le sujet (d'ailleurs on s'en etait pas mal éloigné ;))

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu
Le problème sur mon employeur ? J'ai simplement dit que je souhaitais être licencié car partir travailler a Paris ne m'interesse pas car :

1) le travail proposé ne me correspond pas du tout

2) les frais financiers et les contraintes pour aller la bas sont énormes (en clair, il me resterait plus a la fin du mois aux assedic et je serai avec ma famille)

 

Je vous rappelle que le but de ma question etait "puisque mon employeur refuse tout arrangement a l'amiable, comment se faire virer proprement ?"

 

Depuis que j'ai annoncé mon salaire, j'ai l'impression d'etre passé pour un bourgeois nombriliste qui pleure sur son sort et qui accuse tout le monde. Voila pourquoi j'ai précisé que les jugements hatifs ne sont pas toujours judicieux et que je recardre le sujet (d'ailleurs on s'en etait pas mal éloigné ;))

 

Vous ne passez pas pour un bourgeois nombriliste, avec 2700 € net on vit, à Paris, mais pas dans un luxe inouï.

Mais se faire virer proprement revient bel et bien à demander à votre employeur de vous verser des indemnités alors que c'est vous qui ne respectez pas l'engagement pris.

Certes, on peut comprendre votre souhait, mais ne dites pas que vous ne comprenez pas pourquoi votre employeur n'est pas coopératif, y a des limites !

La fausse maladie, pas forcément très correct, non plus.

Assumez vos choix.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Disons que lors de l'entretien téléphonique que j'ai eu avec ma DRH, j'ai mis en lumiere la bonne collaboration que nous avons eu durant ces années bien que je n'etais jamais sur site a Paris, que j'ai fais mon travail comme convenu, que les retours ont été tres bons et que je leur ai rapporté 110 000 euros HT de CA pendant cette année.

J'ai bien précisé que monter a Paris ne m'interessait pas pour les raisons que j'ai cité précédemment (raison famillialle, cout etc) et qu'il serait une bonne chose compte tenu de la situation a venir de rompre notre collaboration.

 

C'est un peu le but de la négociation, mettre les choses au claire pour éviter les conflits, mais bon quand j'entends la DRH me dire "on est pas la pour faire du social" franchement, désolé mais l'aspect humain géré de cette maniere dans une entreprise, ca m'interesse moyennement (et ca par contre, ce n'etait pas précisé lorsque j'ai signé mon contrat).

 

Depuis le début j'ai dit que mon entreprise etait dans son bon droit, je ne le nie absolument pas, j'essaie simplement de trouver une solution puisque la négo semble bouchée. Je persiste et signe en disant qu'aucune des deux parties n'a intéret d'aller au carton, je trouve ca regrettable...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

C'est un peu le but de la négociation, mettre les choses au claire pour éviter les conflits, mais bon quand j'entends la DRH me dire "on est pas la pour faire du social" franchement, désolé mais l'aspect humain géré de cette maniere dans une entreprise, ca m'interesse moyennement (et ca par contre, ce n'etait pas précisé lorsque j'ai signé mon contrat)....

Qu'est-ce qui n'était pas précisé, au juste ?

Ce n'est pas l'aspect humain, mais l'aspect financier.

 

 

 

Depuis le début j'ai dit que mon entreprise etait dans son bon droit, je ne le nie absolument pas, j'essaie simplement de trouver une solution puisque la négo semble bouchée. Je persiste et signe en disant qu'aucune des deux parties n'a intéret d'aller au carton, je trouve ca regrettable...

Cela c'est vrai, mais si vous avez présenté les choses comme vous le faites dans le forum, je comprends que ça provoque des crispations.

 

Ce qui ne veut pas dire que je ne comprends pas également votre situation.

 

est ce que je peux garder mon préavis (histoire de négocier qqch) ou pas du tout ?

 

Bref, mes employeurs savent tres bien que je ne veux pas aller sur Paris et me joue la carte "on a eu de super retours sur toi, on te veux avec nous" pour ne pas lacher un centime. Donc que faire sachant que ma situation devriendra compliqué très prochainement ?

 

 

 

---------- Message ajouté à 19h47 ---------- Message précédent posté à 19h44 ----------

 

:eek:

 

Il est normal qu'ils ne veuillent pas lâcher d'argent, non ?

 

Peut-être est-ce sur cet argument que vous pourriez vous entendre avec eux.

Car si vous demandez carrément à "négocier quelque chose,", ça risque de coincer.

Avec votre salaire, les indemnités de chômage seront très correctes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Votre employeur est tout a fait en droit de refuser une rupture conventionnelle.

 

Pourquoi négocier quelques chose avec vous alors que vous refusez d'exécuter le contrat que vous avez signé ?

 

Dans votre cas, ils vous proposent du travail, vous refusez.

 

La seule option qu'il reste : la démission.

 

Pourquoi cela vous pose-t-il problème ?

 

Lilinou

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je dirais que dans un sens, ce problème n'est pas du ressort de votre employeur.

 

Vous avez signé un contrat en connaissance de cause et en sachant bien qu'au fond cette mission sur Lyon ne durerai pas indéfiniment.

 

En gros, vous ne voulez pas exécuter votre contrat, et voulez être viré pour toucher les assedics ? ...

 

Pour moi, il n'y a pas de solution viable autre que la démission désolée, il ne faut pas être trop gourmand, surtout en ce moment.

 

Lilinou

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...