Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Electroménager


Xaramelaz

Messages recommandés

Bonjour

 

Je loue (en tant que bailleur) un appartement qui dispose d'une plaque vitrocéramique et d'un four encastrés.

 

Hier, nous avons fait l'état des lieux de sortie.

 

En faisant le ménage, la locataire a fait introduire de l'eau dans le système électrique de la plaque vitrocéramique (via les boutons de commande).

=> Cette eau occasionne des court-circuits et fait disjoncter une partie du système électrique.

 

A priori, la plaque est donc à remplacer (si la tentative de séchage ne suffit pas) et c'est à l'ancien locataire de payer.

 

La question que je me pose est l'assurance du locataire (assurance de l'appart ou responsabilité civile) peut-elle prendre en charge une partie du coût de remplacement vu que cet élément d'électroménager ne lui appartenait pas ?

 

Merci d'avance pour votre réponse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 9
  • Création
  • Dernière réponse

il faudrait que le locataire épluche son contrat d'assurance pour voir si les équipements de la maison ne sont pas exclus, tout ce qui n'est pas exclus est théoriquement assuré, non ?

 

tenez compte du coefficient de vétusté si vous voulez changer l'appareil, votre locataire de son coté a peut être une franchise qui restera à sa charge.

 

une remarque : généralement les vitrocéramiques sont justement conçus pour supporter des intrusions de flotte (débordements de casserole, nettoyage, eau renversée...) qui sont inévitables même avec un usage normal.

il est très étonnant qu'une infiltration d'eau puisse l'endommager durablement.

 

le mien se met hors circuit des qu'il y a de l'eau répandue (c'est à dire très souvent) et se réenclenche après séchage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je me suis mal exprimé : ma plaque se met hors circuit très provisoirement lorsqu'il y a de l'eau DESSUS et refonctionne quand on l'essuie.

 

je n'ai jamais eu d'infiltration d'eau par les cotés car il y a un joint. Il n'y a pas de boutons, donc pas de possibilité d'infiltration d'eau par là.

 

néanmoins je persiste : ça me semble bizarre que de l'eau puisse passer sous la plaque en grande quantité par les trous des boutons... dans quel état est le joint tout autour ? (dont l'entretien doit être du ressort du locataire de toute manière)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité kogaratsu
Eh oui, il faut refaire le joint!

Autour de la plaque et entre le plan de travail et le mur!

Tous les ans. Et c'est un entretien locatif.

entre la plaque et le plan, c'est un joint plastique livré avec l'appareil; ça ne se vend ni en tube ni au mètre :p

et les boutons sont placés sur la plaque, pas sur le plan ni sur le joint :D

En faisant le ménage, la locataire a fait introduire de l'eau dans le système électrique de la plaque vitrocéramique (via les boutons de commande).

=> Cette eau occasionne des court-circuits et fait disjoncter une partie du système électrique.

A priori, la plaque est donc à remplacer (si la tentative de séchage ne suffit pas) et c'est à l'ancien locataire de payer.

La question que je me pose est l'assurance du locataire (assurance de l'appart ou responsabilité civile) peut-elle prendre en charge une partie du coût de remplacement vu que cet élément d'électroménager ne lui appartenait pas ?

en supposant (hypothèse d'école...:D) que l'eau puisse avoir endommagé définitivement la plaque au point de devoir la changer:

vous ne pourrez réclamer au locataire que la valeur vétusté déduite de ladite plaque, pour autant que la responsabilité du locataire ne puisse s'exonérer en démontrant un défaut manifeste du bien que vous donnez en location (imaginez une seconde, juste pour rire, la plaque sous tension et la ménagère qui y reste collée avec l'eau conductrice. définitivement. sardineb vous porterait des oranges, et elle serait très compatissante).

l'assureur interviendrait éventuellement si un évènement garanti le lui permettrait.

pour ma part, je ne vois que le dégât des eaux (puisque l'eau est à l'origine du court circuit vitrocéramicide).

avec un peu d'imagination, on peut envisager que cela rentre dans le cadre de la CIDRE.

et ce serait l'assureur du bailleur qui devrait payer. :D

et ferait un recours contre le constructeur de la plaque sur le fondement de 1386-1CC. :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

entre la plaque et le plan, c'est un joint plastique livré avec l'appareil; ça ne se vend ni en tube ni au mètre

et les boutons sont placés sur la plaque, pas sur le plan ni sur le joint

 

en supposant (hypothèse d'école...:D) que l'eau puisse avoir endommagé définitivement la plaque au point de devoir la changer:

vous ne pourrez réclamer au locataire que la valeur vétusté déduite de ladite plaque, pour autant que la responsabilité du locataire ne puisse s'exonérer en démontrant un défaut manifeste du bien que vous donnez en location (imaginez une seconde, juste pour rire, la plaque sous tension et la ménagère qui y reste collée avec l'eau conductrice. définitivement. sardineb vous porterait des oranges, et elle serait très compatissante).

l'assureur interviendrait éventuellement si un évènement garanti le lui permettrait.

pour ma part, je ne vois que le dégât des eaux (puisque l'eau est à l'origine du court circuit vitrocéramicide).

avec un peu d'imagination, on peut envisager que cela rentre dans le cadre de la CIDRE.

et ce serait l'assureur du bailleur qui devrait payer. :D

et ferait un recours contre le constructeur de la plaque sur le fondement de 1386-1CC. :D

 

Je lui porterai des marrons glacés, l'hiver. Et quelques hellebores sur la tombe du défunt locataire. Faut ce qu'il faut.;)

 

Sur les, disons 18 plaques que j'ai sous ma sainte garde, il n'est jamais arrivé rien d'autre qu'un défaut de joint. De la plaque ou du plan de travail. Qu'elles soient classiques, vitrocéramiques ou à induction.Mais on peut imaginer qu'en démontant les boutons pour un nettoyage de printemps on provoque une inondation.

Séchage et remplacement de joint par plombier. Facture au locataire.

 

Celles qui ont péri pour de vrai n'ont rien fait disjoncter. Elles ont cessé de chauffer et je les ai fait remplacer. A mes frais.

 

Le cataclysme majeur est bien tentant pour un assureur, je le conçois, mais la vie est terne, en général!:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Voici quelques éléments nouveaux :

* l'eau (en petite quantité) s'est bien infiltrée au niveau des boutons de commande de la plaque. Ceux-ci n'avaient pas été nettoyés et le nettoyage "à grande eau" de la surface de la plaque a été fatal.

Tous les joints sont en bon état : joint du plan de travail et joint de la plaque

* au bout de 2 jours de séchage, il n'y a plus de problème.

La plaque fonctionne à nouveau tout à fait normalement.

 

 

Merci pour tous vos messages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...