Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

séparation parents et école privée enfant


Laure8

Messages recommandés

Bonjour à tous, séparée du père de mes enfants, en conflits avec lui donc pas d'entente possible au sujet de nos enfants, je viens quérir vos avis.

Mon fils a décidé de commun accord avec son père, et contre mon gré d'aller dans une école privée (qui l'a trouvé remarquablement doué pour les matières qu'elle enseigne...ben voyons !) très chère (3700 €/an).

Mon fils a été accepté dans une formation en alternance auparavant mais à préféré aller étudier ailleurs. Ce qui est son droit, mais je ne suis pas en mesure (RSA) non seulement de financer cette formation que je désapprouve fortement (3 ans), mais aussi de lui financer un logement ou autre, en dehors du domicile familial.

J'ai la preuve qu'il avait été accepté dans le premier établissement, en avril 2009. Bien évidement son père refuse de me dire où il va aller à la prochaine rentrée, refuse net de communiquer.

Donc je me pose entre autres les questions suivantes :

mon fils peut-il m'obliger à participer aux frais de ses études dans ses conditions là,

- l'audience concernant entre autres les pensions alimentaires, va-t' elle tenir compte obligatoirement de ses frais là, totalement évitables et totalement inutiles ?

Parce que à ce moment là, peut-être faut-il acheter une voiture conforme au standing de l'école, et ne pas y aller en transport en commun ?

Dernier point, le plus important, le père de mes enfants a t' il le droit de ne pas répondre à mes questions sur l'avenir de notre fils, même proche de la majorité ?

Merci à tous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 90
  • Création
  • Dernière réponse
Bonjour à tous, séparée du père de mes enfants, en conflits avec lui donc pas d'entente possible au sujet de nos enfants, je viens quérir vos avis.

Mon fils a décidé de commun accord avec son père, et contre mon gré d'aller dans une école privée (qui l'a trouvé remarquablement doué pour les matières qu'elle enseigne...ben voyons !) très chère (3700 €/an).

Mon fils a été accepté dans une formation en alternance auparavant mais à préféré aller étudier ailleurs. Ce qui est son droit, mais je ne suis pas en mesure (RSA) non seulement de financer cette formation que je désapprouve fortement (3 ans), mais aussi de lui financer un logement ou autre, en dehors du domicile familial.

J'ai la preuve qu'il avait été accepté dans le premier établissement, en avril 2009. Bien évidement son père refuse de me dire où il va aller à la prochaine rentrée, refuse net de communiquer.

Donc je me pose entre autres les questions suivantes :

mon fils peut-il m'obliger à participer aux frais de ses études dans ses conditions là,

- l'audience concernant entre autres les pensions alimentaires, va-t' elle tenir compte obligatoirement de ses frais là, totalement évitables et totalement inutiles ?

Parce que à ce moment là, peut-être faut-il acheter une voiture conforme au standing de l'école, et ne pas y aller en transport en commun ?

Dernier point, le plus important, le père de mes enfants a t' il le droit de ne pas répondre à mes questions sur l'avenir de notre fils, même proche de la majorité ?

Merci à tous.

 

pour eviter un n-ieme debat a ce sujet, je vous conseille de suivre le sujet sur un fil deja ouvert dans la rubrique débat

 

pour répondre a votre dernière question, je crois comprendre que c'est votre ex qui a la garde

et si vous avez l'autorité parentale conjointe vous devez " dans l'absolu" avoir accès a toutes décisions concernant vos enfants

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, non l'ex n'a pas plus la garde que moi puisque le JAF n'a rien décidé encore (audience à la fin du mois). Dans l'absolu, peut-être aie-je droit aux décisions, dans les faits, je peux vous assurer que mon enfant aussi est devenu le bras armé du père et que clairement cela à un impact considérable sur moi.

Que pense les JAF d'un parent qui refuse de transmettre des informations aussi importantes à l'autre parent ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Quel âge à l'enfant ?

Les frais de scolarité peuvent être pris en compte dans le calcul de la PA.

Malheureusement, si vous avez des droits de regard, difficile de les faire respecter. Psau vous l'a dit, de nombreux posts ont été ouverts concernant ces sujets.

Il semble devenu à la mode que les enfants choisissent des écoles privées très chères sans se préoccuper si les parents peuvent ou ne peuvent pas payer. Le mot d'ordre est : "tu dois payer".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A l'inverse, les enfants "doués" n'ont pas à sacrifier leur avenir sous prétexte que les parents n'ont pas su préserver leur couple (indépendamment du pourquoi de la rupture...)

 

Si un(e) gamin(e) a les moyens intellectuels de suivre une très bonne école d'ingénieur, de commerce ou autre, je ne vois pas pourquoi, sous prétexte que ses parents se sont séparés, il irait se perdre dans un IUT ou BTS de moins bonne qualité...

 

Je ne parle bien sûr que pour les cas justifiés....je n'en fais absolument pas une généralité...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

dans le cas de laure je pense qu'en plus la PA n'a pas encore été determinée, elle le sera en fonction des justificatifs données par les 2 parents

si votre fils a fait sa rentrée dans cette école , il y a de fortes chances pour que son cout soit pris en compte

 

si c'est pour l'an prochian le calcul de la PA n'en tiendra pas compte et votre futur "ex" devra demander une modification de la pension en temps voulu

 

par contre tout a fait en accord avec tobias car sans parler des ecoles privées, prenons le cas des kiné osthé etc... obligés d'aller suivre des études en Belgique car hors de prix ou impossible d'accès en France

 

---------- Message ajouté à 16h14 ---------- Message précédent posté à 16h14 ----------

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour

Le montant de la PA est fixée en fonction des besoins de l'enfant et des ressources et charges de chacun des parents. De même qu'un couple marié ne pourra pas forcemment faire face à des dépenses de scolarisation importantes, des parents divorcés auront les mêmes contraintes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il semble devenu à la mode que les enfants choisissent des écoles privées très chères sans se préoccuper si les parents peuvent ou ne peuvent pas payer. Le mot d'ordre est : "tu dois payer".

 

je ne conteste pas qu'il y a des enfants qui reagissent ainsi

 

mais il y a certains cas ou les enfants n'ont pas le choix :

ma fille veut faire des etudes pour devenir educatrice specialisée : c'est un secteur qui recrute, et pourtant, aucune formation n'existe via l'education nationale

 

cela signifie qu'il lui faudra obligatoirement passer dans le prive, avec les couts que cela representent, d'autant plus qu'il n'y a pas 50 ecoles :mad:

et c'est exactement le meme probleme pour les etudes d'infirmiere, par ex...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A l'inverse, les enfants "doués" n'ont pas à sacrifier leur avenir sous prétexte que les parents n'ont pas su préserver leur couple (indépendamment du pourquoi de la rupture...)

 

Si un(e) gamin(e) a les moyens intellectuels de suivre une très bonne école d'ingénieur, de commerce ou autre, je ne vois pas pourquoi, sous prétexte que ses parents se sont séparés, il irait se perdre dans un IUT ou BTS de moins bonne qualité...

 

Je ne parle bien sûr que pour les cas justifiés....je n'en fais absolument pas une généralité...

 

Mais Tobias, cela ne concerne pas que les enfants de divorcés !

Et pourquoi les enfants de divorcés auraient plus le droit à ce genre d'école ? Quand dans une famille non divorcée les parents ne peuvent pas payer, ils ne peuvent pas payer. Point. C'est la même chose pour les enfants de divorcés.

Mon dernier fils qui a son père et sa mère sous le même toit était un peu jaloux de ses frères parce qu'ils avaient des avantages en tant qu'enfants de divorcés : double cadeaux à noël, aux anniversaires, double chocolats à Pâques, double fêtes pour leurs anniversaires.... et ça a continué. Nous n'avons pas pu lui payer de vacances scolaires mais ses frères si, car le papa payait la moitié. Il n'a pas pu faire la conduite accompagnée...... et nous venons de lui refuser une entrée en école privée.

Alors, pitié, s'il vous plait, qu'on arrête un peu avec ces pauvres gosses de divorcés qui sont privés de tout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour
Quand dans une famille non divorcée les parents ne peuvent pas payer, ils ne peuvent pas payer. Point. C'est la même chose pour les enfants de divorcés.

.

 

C'est ce que je disais ds mon dernier post. :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est ce que je disais ds mon dernier post. :)

 

Tout à fait Yaka, mais là, je me suis un peu énervée. Désolée. Il faut dire que cela revient encore et encore et encore.......................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand dans une famille non divorcée les parents ne peuvent pas payer, ils ne peuvent pas payer. Point. C'est la même chose pour les enfants de divorcés.

Mon dernier fils qui a son père et sa mère sous le même toit était un peu jaloux de ses frères parce qu'ils avaient des avantages en tant qu'enfants de divorcés : double cadeaux à noël, aux anniversaires, double chocolats à Pâques, double fêtes pour leurs anniversaires.... et ça a continué. Nous n'avons pas pu lui payer de vacances scolaires mais ses frères si, car le papa payait la moitié. Il n'a pas pu faire la conduite accompagnée...... et nous venons de lui refuser une entrée en école privée.

Alors, pitié, s'il vous plait, qu'on arrête un peu avec ces pauvres gosses de divorcés qui sont privés de tout.

 

double noel, anniversaire etc.. c'est pas toujours le cas malheureusement

 

et si dans une famille unie les parents ne peuvent pas, l'enfant comprend car il y a du dialogue de la complicité en 1 mot de l'amour

 

si un enfant de divorcé est obligé de demander par voie judiciaire , c'est que les liens sont a jamais rompus depuis longtemps

 

si en plus il obtient gain de cause, le pretexte de ne pas pouvoir payer est bien remplacé par la vérité

 

ne veut pas payer

 

le mot amour est aussi banni des rapports

 

---------- Message ajouté à 17h01 ---------- Message précédent posté à 16h59 ----------

 

Tout à fait Yaka, mais là, je me suis un peu énervée. Désolée. Il faut dire que cela revient encore et encore et encore.......................

 

oui sauf que là mimi50 il faut quand meme avouer que c'est vous qui avez fait devier le sujet car il était tres soft et sans commentaire perso, juste des infos

 

ensuite oui ça dérape !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

double noel, anniversaire etc.. c'est pas toujours le cas malheureusement

 

et si dans une famille unie les parents ne peuvent pas, l'enfant comprend car il y a du dialogue de la complicité en 1 mot de l'amour

 

si un enfant de divorcé est obligé de demander par voie judiciaire , c'est que les liens sont a jamais rompus depuis longtemps

 

si en plus il obtient gain de cause, le pretexte de ne pas pouvoir payer est bien remplacé par la vérité

 

ne veut pas payer

 

le mot amour est aussi banni des rapports

 

---------- Message ajouté à 17h01 ---------- Message précédent posté à 16h59 ----------

 

 

 

oui sauf que là mimi50 il faut quand meme avouer que c'est vous qui avez fait devier le sujet car il était tres soft et sans commentaire perso, juste des infos

 

ensuite oui ça dérape !!

 

Il semble pourtant que le problème est là pour notre intervenante. Elle n'a pas le choix, on lui impose. N'avez vous pas remarqué le nombre de posts sur ce sujet ? A chaque fois, le seul argument qui revient est les pauvres enfants de divorcés, on leur enlève toutes chances de suivre des études. Mince alors, je suis divorcée et mes fils ont le BAC + 4 et travaillent et sont équilibrés.

L'amour il y en a souvent, mais quand on ne pense qu'à vous presser comme un citron et qu'on vous répond "paye et tais toi", l'amour à la fin, on le met dans sa poche, sous le porte monnaies !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'amour il y en a souvent, mais quand on ne pense qu'à vous presser comme un citron et qu'on vous répond "paye et tais toi", l'amour à la fin, on le met dans sa poche, sous le porte monnaies !

 

moi j'ai plutot constaté que c'est parce que l'amour il n'y en a pas que c'est paye et tais toi( rarement l'inverse)

 

quant aux formations en BAC + 4 , il n'y en a pas dans tous les domaines en public.

 

pour revenir au cas de laure:elle cite:

 

Mon fils a décidé de commun accord avec son père, et contre mon gré d'aller dans une école privée (qui l'a trouvé remarquablement doué pour les matières qu'elle enseigne...ben voyons !) très chère (3700 €/an).

 

3700 e par an il y a pire comme formation, de plus étant au RSA , sa participation sera certainement minime

 

Mon fils a été accepté dans une formation en alternance auparavant mais à préféré aller étudier ailleurs. Ce qui est son droit, mais je ne suis pas en mesure (RSA) non seulement de financer cette formation que je désapprouve fortement (3 ans), mais aussi de lui financer un logement ou autre, en dehors du domicile familial.

 

une formation en alternance a moins de 18 ans c'est un bep voie bac pro , on peut comprendre qu'il a peut etre trouvé une ecole qui le forme différemment car il ne souhaite pas integrer ce genre de cursus

 

J'ai la preuve qu'il avait été accepté dans le premier établissement, en avril 2009. Bien évidement son père refuse de me dire où il va aller à la prochaine rentrée, refuse net de communiquer.

 

elle le saura forcément devant le JAF et fera remarquer que on lui refusait cette info, par contre il faut savoir comment a t elle fait sa demande par LRAR!!

 

 

encore une fois, on lit toujours la meme chose:

je ne m'entends pas avec mon enfant et il me demande de payer ses etudes

on ne lit pas

avec mon fils on s'entend comme 2 larrons en foire, on s'aime tres fort mais comme je ne veux pas payer ses etudes il saisit la justice

 

quant on s'entend bien avec ses enfants (divorcé ou pas), il y a toujours une solution a tout

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

moi j'ai plutot constaté que c'est parce que l'amour il n'y en a pas que c'est paye et tais toi( rarement l'inverse)

 

Si vous le dites !

 

je ne m'entends pas avec mon enfant et il me demande de payer ses etudes

on ne lit pas

avec mon fils on s'entend comme 2 larrons en foire, on s'aime tres fort mais comme je ne veux pas payer ses etudes il saisit la justice

 

quant on s'entend bien avec ses enfants (divorcé ou pas), il y a toujours une solution a tout

 

On s'entend toujours avec ses enfants avant de ne plus s'entendre (comme avec tout le monde d'ailleurs) ! On s'entend avec son conjoint avant de divorcer, on s'entend avec ses enfants avant de se retrouver devant le JAF, on s'entend avec ses parents avant de leur claquer la porte au nez, on s'entend avec ses voisins avant de se battre pour 3 cm 2..................................

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Eh bé! Ça chauffe par là.:D

C'est toujours pareil d'ailleurs.

Nous recevons des renseignements partiels et partiaux et nous fonçons bannière au vent, à la lueur de notre expérience pour combler les blancs.

 

Pour celui qui nous écrit, c'est toujours l'autre qui est de mauvaise foi.

La vérité vraie, c'est qu'on n'en sait rien, nous autres devant notre écran.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour

Je reviens sur le côté juridique... Sachant donc que la PA est fixée en fonction des besoins de l'enfante versus les ressources et charges de chacun des parents, que se passe t-il si le parent gardien décide d'inscrire l'enfant ds une école sans demander l'avis de l'autre parent mais en saisissant le JAF pour que ce parent participe aux frais? Ce qui est le cas relaté ds le post original non? Et que se passe t-il si le parent non gardien ne peut pas faire face à ces frais ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

 

Je pense qu'il s'entendra dire qu'à partir du moment où le parent non gardien paie régulièrement sa PA, il n'a rien à demander de plus...il a fait un choix pour son enfant, qu'il l'assume. A la limite, il peut demander une augmentation de la pension, mais absolument sans aucune garantie.

 

Evidemment, ensuite, cela doit être affiné au cas par cas...est-ce une inscription surprise ? est-ce une inscription logique dans la scolarité de l'enfant ? n'y a t'il pas un enseignement public identique ? etc...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

 

Je pense qu'il s'entendra dire qu'à partir du moment où le parent non gardien paie régulièrement sa PA, il n'a rien à demander de plus...il a fait un choix pour son enfant, qu'il l'assume. A la limite, il peut demander une augmentation de la pension, mais absolument sans aucune garantie.

 

Evidemment, ensuite, cela doit être affiné au cas par cas...est-ce une inscription surprise ? est-ce une inscription logique dans la scolarité de l'enfant ? n'y a t'il pas un enseignement public identique ? etc...

 

effectivement c'est du cas par cas:

- par exemple soit une ecole privée dans la ville de résidence du parent gardien donc pas de logement ni de transport

- soit le public a 900 kms avec logement etc..

 

tout est une question de présentation avec logique et non pas une école privée parce que j'ai envie

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci a tous d'avoir éclairé ma lanterne.

Il me semble à chaud, comme ça en général, que l'on doit s'adapter à notre situation socio-économique -tous-. Il me parait absolument délirant que le père de mon fils l'ai inscrite dans une école hors de prix (sont toutes moins chères, les autres) en susurrant à l'oreille de l'enfant en question " c'est parce que je crois en toi !" (il croyait moins en lui quand il fallait lui payer des cours de math, il y a trois ans !).

C'est avant tout, toujours et encore, une tentative de prise de pouvoir sur moi, mais forcement, il va y avoir des implications judiciaires.

Mon fils ne fait pas une école rare parce qu'il a un don particulier mais parce que c'est chic une école privée et ne se soucie pas le moins du monde si papa pourra payer jusqu'au bout. Le papa en question me doit beaucoup d'argent.

Je viens encore de lui dégoter sur le fil une nouvelle inscription en BTS en alternance, dans une chambre de commerce, donc BTS en un an, avec 700 €/mensuel)

 

Mon autre enfant veut faire un bac pro après son BEP, et je ne me vois pas lui dire, non pas possible ton frère a tout l'argent disponible.

Pour la petite histoire, mon fils ainé ayant une sainte horreur de la comptabilité (qui compte un peu beaucoup dans le commerce) a décidé de faire un DESS de ressources humaines -à ce que je crois savoir-...M'ayant assuré que c'est parce que je ne pouvais pas l'aider qu'il avait des notes basses dans ce domaine -loftstory, c'est compatible avec la compta ? Il l'étudiait devant, parait que je ne pouvais pas comprendre...Je confirme ! -. Mais l'école, qui n'a même pas les moyens de figurer dans les pages jaunes, lui assure une immense réussite...Pour finir, sur un mail de deux lignes envoyé par mon fils, glacial bien sûr, il y avait 7 fautes d'orthographe...Donc un peu inquiète....

L'assistante sociale m'assure que ce genre de fantaisie ne rentre pas dans le calcul de pension. Le père avait tout de même proposé 75 €/ par enfant il y a 6 mois, avec un salaire de 2300 € /net. Il se coute visiblement cher tout seul (100 € de téléphone...), donc avec l'école privée, il va me proposer l'euro symbolique pour les deux autres enfants.

Donc, je remet sur le tapis, la question qui me turlupine : es-ce que les JAF, se montre offensés face à ce genre d'initiative ou pas ? Parce que là mon autorité parentale en prend un grand coup !

Certains jeunes ne se rendent pas comptent du long terme, et que ce qui compte c'est le potentiel de réussite et de réalisme à long terme d'un projet, pas l'esbroufe du moment présent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc, je remet sur le tapis, la question qui me turlupine : es-ce que les JAF, se montre offensés face à ce genre d'initiative ou pas ? Parce que là mon autorité parentale en prend un grand coup !

oh que non je ne pense pas!!

 

si je comprends bien votre ex a la garde de votre fils et vous des 2 autres enfants.

 

votre cas ne sera quand meme pas si simple que ça

vous ne pouvez pas non plus obliger votre fils a faire un bts en alternance dans une chambre de commerce et en plus en 1 an ( ce n'est plus du tout la meme chose que continuer des etudes, le statut est celui d'un salarié a 35 h/semaine et 5 semaines de vacances)

 

en fait votre ex ne va pas vous demander de payer l'école mais il va dire comme je paye une ecole a 3600 e a l'année, je ne peux pas payer plus de 75 e de pension pour ceux dont je n'ai pas la garde

 

de plus vous dites que vous ne pouvez pas payer étant au RSA par contre votre ex vous doit beaucoup d'argent, donc il pourra aussi jouer la dessus

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me doute bien qu'il va jouer là dessus, si l'énergie qu'il met à jouer au plus malin, il l'avait mis à rendre heureux ses enfants, ils seraient les plus heureux du monde.

Je suis amatrice de jurisprudence de ce genre de cas.

Envoyé une lettre en AR à l'école, demandant un double du contrat, et en protestant sur le bien fondé de cette inscription, bien sûr pas de réponse.

Des idées ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc, je remet sur le tapis, la question qui me turlupine : es-ce que les JAF, se montre offensés face à ce genre d'initiative ou pas ? Parce que là mon autorité parentale en prend un grand coup !

 

Non, hélas non. Il peut vous répondre que le projet de l'enfant est construit ......... On a vu pire que votre histoire en la matière !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petite précision, mon fils avait ses demandes de BTS en alternance en avril 2009. C'était son idée. Il avait été accepté en BTS initial dans son lycée d'origine, en plus. Et disait "je ne veux pas faire une école longue !" devant témoins.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Ycf
      Bonsoir,
      J'ai une attestation à écrire concernant un jugement au JAF
      Malheureusement je me rend compte que l'encart prévu est trop petit. (Cerfa 11527*03)
       
      Puis je prendre une feuille vierge pour compléter ?
       
      Merci de vos réponses bonne soirée
       
    • Par Dadou1405
      Bonsoir je me permets de venir sur le site car je cherche énormément de réponses et je suis littéralement perdu et affecté par la situation.
      En juillet dernier l ex de mon conjoint avec qui il a eu des enfants à fait une dénonciation comme quoi j avais fait des bleues a l'une de ses enfants et que mes deux enfants en bas âges avaient également des bleues.
      Ducou j'ai une assistance sociale et une puéricultrice qui est venu à mon domicile m expliquant qu'il y avait une enquête de 90 jours et ensuite un contrendu. Le premier rdv à mon domicile on m accuse d avoir fait des bleues ignobles sur l ensemble des enfants que je traine l'un de mes enfants etc. La puéricultrice a mis mes enfants nue et a palpé mon bébé de 1 mois jetais littéralement en larme .
      Ses femmes ont constatés qu'il n'y avait aucun bleu ni maltraitance mais au premier rdv mon plus grand fils âgé de deux ans était paniqué,nous l étions tous... Ses femmes sont venu à mon domicile deux fois (juillet et août) en septembre à leur bureau. Le 1 octobre j'ai déménagé de région et une puéricultrice et assistance sociale a repris contact avec moi pour reprendre une enquête de 90 jours car le délai de la précédente était trop court en vue de mon départ. J'ai beau essayer de m explique sachant que j attend le rapport de la première enquête auquel c'est stipule qu'il n'y a pas de bleu ni rien j'ai des attestations de médecin etc mais personne veut m entendre. Mes enfants doivent voir un médecin de pmi imposé par l assistante sociale.je n'en peu plus de toutes ses accusations je suis dans la panique depuis des mois .l ex de mon conjoint fait d'une vengeance personnel et je n'en peu plus.
      La semaine prochaine ses deux femmes viennent à mon domicile alors que j'ai déjà eu tout ça elles mon dit vous avez changer de département on repart à zéro donc les éléments,l enquête depuis juillet n'a abouti à rien alors qu'on m avait sertifie qu'il n'y aurait pas de suite à tout cela.
      S'il vous plaît aider moi je n'en peu plus d être accusé à tort c'est tellement humiliant.
      Merci par avance de vos réponses.
      Cordialement.
    • Par Aurélienauvr38
      Bonjour ou bonsoir, 
      Pour vous expliquer ma situation, je vis chez mon père (nous sommes en France dans une petite ville à côté de Lyon) depuis le divorce de mes parents. Mon père habite avec une femme avec qui il est marié et qui a deux filles. Je suis un étudiant de 22 ans en biologie à Lyon et je viens de sortir il y a quelques mois d'un cancer du système lymphatique impliquant chimiothérapie et radiothérapie, et je suis suivi dans le cadre de ma rémission complète.
      Il y a quelques jours, nous avons eu comme à notre habitude une altercation violente avec mon père. Je reconnais ma part de ma responsabilité et conscientise sa part de responsabilité aussi. A la suite de cette altercation violente (n'ayant impliqué que des paroles) mon père et ma belle-mère ne m'ont infirmé que je ne devais plus revenir à la maison, que je devais vivre chez ma mère à Saint-Etienne, mais qu'ils ne voulaient plus que je mette un pied à la maison. 
      Il faut savoir que ma mère dispose d'un petit appartement social avec une chambre (qui est la sienne) et elle ne peut pas accueillir de personne sous son toit au risque de perdre son appartement et les aides sociales qui lui sont accordées. Je me retrouve donc à la rue, et je ne sais pas quoi faire. 
      Je ne peux pas trouver de travail afin de m'assurer un revenu compte tenu de mon état de santé qui est encore fragile et des études qui sont suffisamment effrénés pour ne pas permettre  de travail à côté. Je n'ai pas de revenu. 
      Si quelqu'un aurait une réponse, car j'aimerais appeler une assistance sociale afin d'expliquer ce qu'il en est de la situation, mais la mise en contact avec une assistance sociale présente un caractère irréversible et je ne veux voudrais pas impacter davantage la situation. 
       
      Meci à vous de votre compréhension et de votre aide.
    • Par Marie.Alary
      Bonjour, voici mon problème. J'ai la garde de mon fils de 15 ans depuis 5 ans. Le jugement prévoit un droit de visite et d'hébergement pour l'autre parent du vendredi 18h au dimanche 18h. Week-end 1,3 et 5. Pendant les 5 dernières années pas de soucis. Depuis quelques temps, il vient à 15h45, 18h30, 20h30 puis 21h30. Puis m'indique qu'il viendra certainement le samedi.. (le matin? Le midi? L'après-midi ?  Le soir? Je n'ai pas de détails). J'ai donc fais un courrier recommandé en lui rappelant le jugement que c'était le vendredi à 18h au dimanche 18h et que compte tenu de son organisation etc.. (bref être conciliante) je tolerai une marge à 20h le vendredi mais pas au delà. (Risque routier etc.. et surtout de l'organisation de la vie de mon fils etc..). Il m'indique alors venir ce week-end mais je n'ai pas d'information sur l'heure où le jour. . Que je dois être présente à mon domicile et mon fils aussi. Je lui indique qu'on sera présent jusqu'au vendredi 20h. Ensuite on fera ce que bon nous semble du week-end.. etc etc.. menace de dépôt de plainte de non présentation..  je me renseigne auprès du commissariat.. code pénal qui s'applique donc ils prendront la plainte... et ils m'indiquent ne pas être compétant juridiquement, qu'il peut venir quand il veut pendant le week-end.. quid ? ? L'avocate me dit que le droit ce ferme dans l'heure  donc ici normalement 19h et j'ai prolongé à l'amiable à 20h. Donc passé 20h voir 20h01 pas de problème. Merci pour vos réponses..  
    • Par Amandine.rcnt
      Bonjour, 
      Je suis en pleine procédure de divorce, nous sommes passés devant le juge pour la première fois le 17 novembre. Nous avions convenu d'une garde alternée de nos deux enfants (j'en ai deux grands d'une précédente union). Deux jours avant l'audience mon directeur qui m'offre une promotion m'informe que je peux aller vivre où je veux partout en France ayant mon nouveau compagnon à 600kms de chez moi je passe mon temps entre labas et chez moi quand j'ai mes enfants bref... A la suite de cette annonce j'ai contacté mon avocat afin de modifier ma demande et  demander la garde exclusive de mes enfants avec pour le papa un droit de visite et d'hébergement l'intégralité de chaque vacance hors été et noël... Celui-ci n'étant pas d'accord il s'est lancé déjà depuis bien longtemps dans une guerre (moi je n'entre pas la dedans) il m'a mis à dos  ma meilleure amie, ma petite soeur, son conjoint, mon petit frère et a tenté avec d'autres personnes qui avaient plus de caractère et ne se sont pas laissé amadouer par ses paroles monstrueuses envers moi... 
       
      Il va donc tout faire pour obtenir la garde exclusive de nos enfants à savoir, j'ai porté plainte pour violence conjugale et harcélement en juin une main courante en mai il a fait une garde à vu et est passé devant un procureur le 21 octobre dernier.
      Ma question est, d'après vous, a-t-il des chances de gagner malgré tout ce qu'il entreprend pour me nuir? Mon déménagement peut-il être refusé? sachant que c'est pour partir d'ici ou je ne supporte plus l'environnement, de plus nous travaillons au même endroit (puisqu'il ne travaillait pas je l'ai fait entrer dans ma boite ...) 
      C'est moi qui ai toujours ramené l'argent à la maison, j'ai toujours tout fait pour m'en sortir financièrement, il n'a pas travaillé pendant des années et c'est moi qui travaillait même enceinte ! 
      Merci d'avance pour vos réponses je suis angoissée à l'idée qu'après tout ce que j'ai fait pour lui et mes enfants il finisse par gagner.
       
       
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...