Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Debat: est-ce que les parents doivent payer les études supérieures d'un enfant .....


Modérateur 10

Messages recommandés

  • Moderateurs

Nouveau sujet ouvert par Modo 09

 

 

Debat: est-ce que les parents doivent payer les études supérieures d'un enfant ..... J'ouvre un débat puisque certains ont a coeur de donner leur avis sur le sujet.

 

voici le post initial qui a lancé le débat:

 

 

posté sur le forum Personne et Famille, par Ma37, le 29 aout 2009:

 

 

Prêt Père / Fils Bonjour à tous,

 

Je voudrais savoir deux ou trois détails.

J'ai actuellement 19 ans, je vis chez ma mère, et mes parents sont divorcés depuis plus de 15 ans.

 

J'entame à la rentrée scolaire 2009 - 2010 une année dans une école d'ingénieurs privée (BAC+3) dans la région parisienne.

Les frais de scolarité de l'école s'élève à 6500 €/an (sans compter le logement sur Paris). Ma maman qui m'aide du mieux possible pour financer mes études, ne pourra donc pas répondre à tout ces besoins (sachant que j'ai aussi un frère jumeau qui fait aussi des études), et j'ai donc demandé à mon père s'il était possible qu'il m'aide financièrement en plus de la pension alimentaire habituelle (il est pédiatre et ne manque surtout pas d'argent). Apres réflexion, il ne souhaite pas me donner de l'argent pour m'aider à payer l'école et mon appartement... Il veut par contre me " prêter " l'argent, et faire un acte notariat pour que j'ai l'obligation de lui redonner l'argent qu'il me prête d'ici quelques années...

 

J'aurais donc voulu savoir s'il était légal de sa part de pouvoir faire de telles choses... Si la loi le permettait, ou autres... Je suis dans le flou dans ce domaine...

Merci de me répondre et de m'avoir écouter...

En vous remerciant par avance.

'MA

 

sujet initial, ici : http://www.net-iris.fr/forum-juridique/personne-famille/128076-pret-pere-fils.html

 

 

 

_______________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour une fois qu'on ne lisait pas "j'vais faire un procès à mes parents, me faut leurs thunes ils ont les moyens et tant pis si je leur parle plus jamais après" :D

 

Sans aller jusqu'à l'obligation alimentaire, on peut être jeune et assumer ses choix d'étude en prenant un prêt étudiant notemment pour les financer, et en ce cas on peut dire que votre père se substituerait à une banque en vous prêtant l'argent. Le fait que l'argent ne soit pas donné comme un dû ne donne que plus de valeur aux efforts faits et aux diplômes obtenus :) Un petit boulot par là-dessus et au final la vie sera belle :) Vous pourrez dire JE me suis payé mes études ;)

 

Pas besoin d'aller chez un notaire il suffit de vous mettre d'accord sur les termes du contrat et de déposer un formulaire aux impôts afin que ce ne soit pas requalifier en donation.

 

Je ne suis pas vraiment d'accord. La situation du père lui permet largement d'aider son fils à acquérir un diplôme et à lui faciliter ainsi la rentrée ds la vie professionnelle. Certains étudiants st obligés de contracter des prêts, de travailler... parce que leurs parents n'ont pas les moyens d'assumer les frais d'études. Ds le cas présent, ce n'est pas vraiment le cas, sauf pour la mère et l'attitude du père me paraît vraiment TRES rigide. Si le JAF est saisi, nul doute que le père devra contribuer et celà ne me choquerait pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 111
  • Création
  • Dernière réponse

Le procédé parternel peut aussi vouloir dire: "es tu certain de ton choix et de ta réussite? L'es tu au point de t'engager sur ton avenir et de devoir me rembourser?

 

Ce n'est pas inintéressant, comme procédé.

D'autant qu'une banque demanderait la caution paternelle pour accorder son prêt.

Ce qui amènerait eventuellement à faire rembourser par le père l'emprunt consenti au fils.

 

Père pédiatre. Ok.

Mais dans quelles conditions a-t-il financé ses études, lui?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

D'autant qu'une banque demanderait la caution paternelle pour accorder son prêt.

Ce qui amènerait eventuellement à faire rembourser par le père l'emprunt consenti au fils.

oui ça engage père et fils, ça responsabilise le fils, et ça évite au père d'etre cataloguer comme se desinteressant de son fils

ce dernier pourra fiscalement avoir des abattements

par contre il faut aussi remarquer que si le père peut preter 15000 e a son fils c'est qu'il les possède!! donc ce n'est pas une question de pouvoir mais de vouloir

 

Père pédiatre. Ok.

Mais dans quelles conditions a-t-il financé ses études, lui?

ça c'est une tres bonne question

 

---------- Message ajouté à 15h46 ---------- Message précédent posté à 15h43 ----------

 

En fait, le seul truc qui me fait tiquer, c'est le coût exorbitant de l'école privée. En soi, le coût n'est pas forcément un mauvais investissement s'il permet de se rembourser ensuite sur son métier. Le problème, c'est que certaines de ces écoles privées avec de tels tarifs recrutent surtout chez les recalés des établissements publics. Certaines de ces écoles ne sont que des pompes à fric, seulement bonnes pour les fils-à-papa peu travailleurs, qui ont juste besoin du diplôme pour effectuer un travail tout trouvé. M'enfin, il y a de tout. Il faut juste être prudent et savoir où on met les pieds.

 

pré bac oui surement

post bac moins mais alors beaucoup moins d'accord avec vous!

beaucoup de ces ecoles existent car il n'y a pas equivalent dans le public ou pas forcement dans la ville ou on reside

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème, quand on est parent, ce n'est pas forcément d'avoir 15000€ ou le double ou le triple.

 

Ce n'est pas parce qu'on les a qu'on les doit et parce qu'on vous les demande qu'il faut les donner.

 

L'argent donné est facile et ne coute rien à celui qui le reçoit.

L'argent prêté implique reflexion et engagement de la part de celui qui le reçoit.

 

-Ai-je choisi le bon cursus?

-Vais-je le mener à terme?

-Penserai-je encore, au moment de rembourser que j'ai eu raison de faire cet emprunt?

- Suis-je reconnaissant à mon père de ne pas avoir eu à chercher ce fric?

-Suis-je fier d'être en mesure de ne plus le lui devoir?

 

Mes enfants étant un peu fortunés, j'ai passé leur enfance, adolescence et jeunesse à leur apprendre l'argent. Qu'il serait le serviteur de leurs ambitions, pour peu qu'ils en aient, ou leur chemin vers le RMI pour peu qu'ils claquent allègrement entre 18 et 20 ans.

 

Avec la majorité à 18ans, j'avais pour seul argument l'ascendant raisonné que j'avais sur eux.

Et leur intelligence, bien sur.

Ce père a un argument supplémentaire. Il a bien de la chance, et pour le bien du jeune homme!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

Ce père a un argument supplémentaire. Il a bien de la chance, et pour le bien du jeune homme!

 

je doute fort voyez vous que le raisonnement de ce père aurait été le meme si les parents n'avaient pas été divorcés

 

Puisque c'est à la mère de faire la demande d'augmentation, et de participation aux etudes, autant qu'elle le fasse, la décision du juge permettra de faire un choix

 

désolé mais je trouve quand meme honteux qu'un père fasse un pret a son fils pour qu'il paye ses etudes; c'est tout de meme le BABA de l'éducation car a ce moment là autant faire payer tout ce que les parents ont payés depuis que l'enfant est né(

c'est toujours pour moi le meme refrain, si je fais des gosses c'est quand meme pour les elever,( pas pour leur demander de se débrouiller) et faire en sorte qu'ils fassent de bonnes etudes

a bac + 5 on peut penser que ce jeune homme sait ce qu'l fait

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour

 

 

En fait, le seul truc qui me fait tiquer, c'est le coût exorbitant de l'école privée. En soi, le coût n'est pas forcément un mauvais investissement s'il permet de se rembourser ensuite sur son métier. Le problème, c'est que certaines de ces écoles privées avec de tels tarifs recrutent surtout chez les recalés des établissements publics. Certaines de ces écoles ne sont que des pompes à fric, seulement bonnes pour les fils-à-papa peu travailleurs, qui ont juste besoin du diplôme pour effectuer un travail tout trouvé. M'enfin, il y a de tout. Il faut juste être prudent et savoir où on met les pieds.

 

Ttes les grandes écoles d'ingénieur ou de marketing (je suis diplômé d'une d'entre elles) ont des coûts de scolarité TRES élevés. Il y a plus de 30 ans, pour la mienne, le côut avoisinait déjà les 5000 euros. Et ces coûts ne st rien par rapport aux universités américaines de renom.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Eh, Psau! Il a 19 ans, le pitchoun, m'étonnerait qu'il soit bac+5

 

Et d'ailleurs, ma bac+5(2fois) personnelle, s'est fait remonter les bretelles hier pour cause de train de vie immodeste.. Elle n'a que 24ans et ici, la majorité absolue est à 25ans,ou"salaire mensuel gagné par soi".

 

Si l'école du jeune homme est sur concours ultra sélectif genre HEC, je paye.

Si c'est à concours intégré,genre "paye d'abord,on verra après". Je prête.

 

Si l'enfant tient ses promesses, je ne me fais pas rembourser.

S'il la joue trop détendu, il me rendra jusqu'au dernier maravédis.

 

C'est vrai qu'un enfant doit être proprement et modestement logé, correctement nourri et vêtu. C'est vrai que lui offrir ses transports, inscriptions et quelques livres, si on ne veut pas le faire, il ne fallait pas le mettre au monde.

Au delà, je dirais que ça se négocie, selon les moyens des parents et de la valeur de l'enfant. Au mérite.

De toutes façons, sur terre, il faudra bien qu'il apprenne à se le mériter, son casse croute.

 

Ça fait du bien, de deviser paisiblement, sans interférences, pas vrai?:D:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour
Eh, Psau! Il a 19 ans, le pitchoun, m'étonnerait qu'il soit bac+5

 

Et d'ailleurs, ma bac+5(2fois) personnelle, s'est fait remonter les bretelles hier pour cause de train de vie immodeste.. Elle n'a que 24ans et ici, la majorité absolue est à 25ans,ou"salaire mensuel gagné par soi".

 

Si l'école du jeune homme est sur concours ultra sélectif genre HEC, je paye.

Si c'est à concours intégré,genre "paye d'abord,on verra après". Je prête.

 

Si l'enfant tient ses promesses, je ne me fais pas rembourser.

S'il la joue trop détendu, il me rendra jusqu'au dernier maravédis.

 

C'est vrai qu'un enfant doit être proprement et modestement logé, correctement nourri et vêtu. C'est vrai que lui offrir ses transports, inscriptions et quelques livres, si on ne veut pas le faire, il ne fallait pas le mettre au monde.

Au delà, je dirais que ça se négocie, selon les moyens des parents et de la valeur de l'enfant. Au mérite.

De toutes façons, sur terre, il faudra bien qu'il apprenne à se le mériter, son casse croute.

 

Ça fait du bien, de deviser paisiblement, sans interférences, pas vrai?:D:D

 

 

TT à fait d'accord avec vous Sardineb !:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela dit, par mon message, j'ai fait dévier la discussion sur le mérite des écoles privées d'ingénieur. Et ce n'était pas vraiment mon but. Si j'avais su, je me serais abstenu. :p

 

 

Non et oui, en fait...

 

Le vrai problème n'étant pas de savoir si papa doit payer parce qu'il le peut.

Mais, pour quoi faire?

Et là, le niveau de l'école est le coeur du sujet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
Non et oui, en fait...

 

Le vrai problème n'étant pas de savoir si papa doit payer parce qu'il le peut.

Mais, pour quoi faire?

Et là, le niveau de l'école est le coeur du sujet.

 

Je me permets d'apporter mon grain de sel. Personnellement, je comprends tout à fait ce papa et je suis d'accord avec Sardineb et Yeuse que ce n'est pas parce qu'on a les moyens qu'on DOIT.

Par contre, une autre raison me vient tout de suite à l'esprit vu mon expérience avec des parents assignés. Nous avons vu des dizaines de fois des parents donnant un capital à leur enfant pour payer leurs études, se retrouver assignés pour donner une PA. Attention, je ne parle pas de 3000 ou 10 000 euros, mais de 30 ou 50 000 euros.

Ce papa est très certainement au courant des pratiques de certains jeunes et préfère se mettre à l'abri. Ce n'est pas moi qui lui jetterais la première pierre !!!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me disais aussi! Mais où donc est passée Mimie;)

 

Ça devient rasoir ces histoirs de pension. On dirait que le juste mesure n'a plus cours et qu'on confond les étudiants à l'abandon (qui existent) et ceux qui n'ont pas eu de nouvelle F....ri depuis l'an dernier, et se plaignent de l'avarice familiale.

 

Papa est pédiatre. Bien, Les pédiatres bossent comme des fous et ne volent pas leurs sous que je sache.

 

Ils doivent à leurs enfants un correct et bienséant confort, qui permettra aux petits d'étudier tout en esperant du fruit de leur travail une niveau de vie plus cossu, et mérité.

 

Je me souviens du premier juge des tutelles que j'ai croisé. L'avait dans les 25ans et parlait des sports d'hiver et séjours que permettraient les revenus des enfants.

"Ces revenus vont servir en premier à les mettre en position de s'offrir les sports d'hiver toute leur vie. Par leurs salaires."

Il m'a avoué n'avoir jamais entendu ce raisonnement. Je me disais que si ses parents ne l'avaient pas tenu, il n'aurait sans doute pas réussi l'un des concours les plus difficiles.

 

Allez, jeune homme. Acceptez ce prêt, avec reconaissance. Vous avez une idée du nombre de marmots (et de parents) qu'il lui a fallu supporter, pour les gagner?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

 

Papa est pédiatre. Bien, Les pédiatres bossent comme des fous et ne volent pas leurs sous que je sache.

 

 

oui pas dans les grandes villes en tout cas ou tout comme l'ophtalmo de chez moi qui ne bosse ni le mercredi ni le samedi

 

il bosse c'est peut etre certain mais tout comme le généraliste( non bien moins que le généraliste) ou tout comme n'importe qui

 

quant au pret, oui c'est une bonne idée de lui conseiller d'en prendre un mais tant qu' a faire autant qu'il y ait pour lui un interet fiscal ( donc a la banque)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Yaka-de-retour
, Les pédiatres bossent comme des fous et ne volent pas leurs sous que je sache.

 

 

 

:eek::eek::eek:, pas plus que les autres !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui pas dans les grandes villes en tout cas ou tout comme l'ophtalmo de chez moi qui ne bosse ni le mercredi ni le samedi

 

il bosse c'est peut etre certain mais tout comme le généraliste( non bien moins que le généraliste) ou tout comme n'importe qui

 

quant au pret, oui c'est une bonne idée de lui conseiller d'en prendre un mais tant qu' a faire autant qu'il y ait pour lui un interet fiscal ( donc a la banque)

 

Là au moins, pas d'équivoque. Remboursement obligatoire!

 

Les spécialistes absents de leur cabinets sont en général à l'hopital, quand on les croit à la pêche.

Où opèrent en clinique.

Et franchement si, ce sont les derniers gros bosseurs de notre temps.

Mais bon, c'est HS.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo
Là au moins, pas d'équivoque. Remboursement obligatoire!

 

.

 

oui mais,l'idée que notre fils de pédiatre ne rembourserait pas en cas d'études réussies n'est que le fruit de votre imagination;)

 

---------- Message ajouté à 17h29 ---------- Message précédent posté à 17h27 ----------

 

Les spécialistes absents de leur cabinets sont en général à l'hopital, quand on les croit à la pêche.

Où opèrent en clinique.

Et franchement si, ce sont les derniers gros bosseurs de notre temps.

Mais bon, c'est HS.

 

ah non pas mon ophtalmo, elle est avec ses enfants le mercredi et le samedi elle ne bosse pas

 

elle est a l'hopital les autres jours de la semaine en alternance avec une collègue ( elles sont 2 au cabinet...... pas de mauvaises idées:p:p:p)

les spé dans les grandes villes qui bossent 90heures par semaine c'était du temps des dinosaures.

 

revenons au sujet, l'interet fiscal est interessant et le père pourra tout a fait lui faire cadeau d'un capital qu'il aurait prévu de donner pour ses etudes réussies si il le souhaitait.

 

en fait je connais pas mal d'ami(e)s qui ont pris un pret etudiant meme si ce sont les parents qui financent les etudes, et ce pour l'avance fiscal( pas enorme certes mais qui a au moins le mérite d'exister)

mais ça c'est encore un autre sujet

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui mais là, c'est pas nous le parent.

C'est lui le père, ce sont ses sous et son fils.

 

Bref, c'est à lui, qui d'ailleurs ne nous demande rien, de décider.

 

Fiston aimerait bien qu'on lui dise que ce n'est pas juste.

Franchement, je ne trouve pas.

 

Il flotte l'idée que le divorce des parents pourrait en être la cause.

Franchement, on n'en sait rien.

 

Je trouve ça sympa comme idée et j'ai décrit pourquoi, mais ça n'engage que moi.

C'est plus sympa que la banque parce que plus affectif.

C'est peut être moins interessant fiscalement. Mais la fiscalité n'est pas non plus l'alpha et l'oméga de nos décisions.

Ce n'est dirais-je qu'un paramètre mineur.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

Je trouve ça sympa comme idée et j'ai décrit pourquoi, mais ça n'engage que moi.

C'est plus sympa que la banque parce que plus affectif.

r.

 

affectif est un grand mot pour un père qui fait un pret devant notaire à son fils juste majeur et ce pour payer des etudes

je comprendrais pour un plaisir une voiture ( et encore) mais pas pour des etudes

 

ça va etre dur ce que je vais vous dire mais si autour de moi j'entendais ce genre de comportement, c'est sure qu'il y aurait des discussions houleuses. Pour moi mais ce n'est que mon avis, ce n'est pas de l'éducation pour apprendre a un enfant a se débrouiller seul mais c'est plutot de l'égoisme et de la radinerie

on a vu des fils de '" pauvre" dilapider le moindre centime gagné par ce que justement la jeunesse a été rude, comme des fils de "riche" qui ont amassés sous après sous pour en avoir encore plus.

Obliger un gamin a bosser au détriment de ses études ( car il ne faut pas se leurrer on ne peut pas faire des etudes correctes en allant bosser dehors) ce n'est pas valorisant pour un parent bien au contraire

 

De plus dire qu'un gamin sera heureux plus tard et fier de dire j'ai payé tout seul mes etudes, je n'en suis pas sure, il le dira certes mais pas forcement avec la joie au coeur ( il y aura et meme si il y a de l'amour entre parent et enfant toujours une certaine rancoeur).

 

un gamin qui bosse l'été pour se payer ses etudes quand papa et maman sont au club truc en vacances, c'est loin pour moi d'etre a donner en exemple

 

souvent malheureusement c'est ceux qui peuvent le moins qui en font le plus

 

---------- Message ajouté à 18h24 ---------- Message précédent posté à 18h19 ----------

 

Pas de problème, il est à vous!

Vous venez de gagner le droit de l'adopter:D:D

 

non merci j'en ai 1 et ça me suffit, et j'ai justement fait le choix de n'en avoir qu'un seul de manière a pouvoir assumer financièrement

ce que certains voient comme une contrainte et pour moi un plaisir

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je tombe sur ce sujet qui me tient à coeur, donc j'y vais de ma contribution.

Je trouve normal que les parents financent des études "raisonnables" pour leurs enfants. Il ne me viendrait pas à l'idée de refuser de payer les fournitures de mes gosses pour passer leur BTS par exemple.

Mais mettre plus de 6000€ dans une école privée, je dis niet tout de suite !

Déjà parce que je n'aurais pas les moyens de payer une telle somme pour les 2 gosses et qu'il me semble qu'on leur doit l'égalité de traitement mais même si je roulais sur l'or, je crois que j'hésiterai.

Dans ma famille, il est de tradition de laisser les enfants choisir leurs études (ou leurs non-études) sans s'en mèler. Ainsi, mes parents ne m'ont jamais rien imposé et je n'impose rien à mes gosses. Mais s'ils veulent faire des études à 6000€ l'année, ils se débrouillent pour financer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo
Je tombe sur ce sujet qui me tient à coeur, donc j'y vais de ma contribution.

Je trouve normal que les parents financent des études "raisonnables" pour leurs enfants. Il ne me viendrait pas à l'idée de refuser de payer les fournitures de mes gosses pour passer leur BTS par exemple.

Mais mettre plus de 6000€ dans une école privée, je dis niet tout de suite !

Déjà parce que je n'aurais pas les moyens de payer une telle somme pour les 2 gosses et qu'il me semble qu'on leur doit l'égalité de traitement mais même si je roulais sur l'or, je crois que j'hésiterai.

Dans ma famille, il est de tradition de laisser les enfants choisir leurs études (ou leurs non-études) sans s'en mèler. Ainsi, mes parents ne m'ont jamais rien imposé et je n'impose rien à mes gosses. Mais s'ils veulent faire des études à 6000€ l'année, ils se débrouillent pour financer.

 

et si le seule BTS qui lui convienne ou l'accepte ( ou meme un IUT), nous restons dans le public, se situe a 300 kms de chez vous, que vous etes donc obligé de prendre un logement vous allez faire comment?

 

car dans ce cas la somme de 6000 e par an pour une ecole publique, sera vite dépassée.

je peux vous assurer que nous avons fait le calcul

 

meme une chambre en cité U ( et encore pas accessible a tous, meme boursier cela nous avait ete refusé plus de place )coute de 150 a 250 e par an sur 12 mois soit entre 1800 et 3000, plus le trajet et la nourriture extérieure, sans parler des frais d'inscription qui même dans une fac ne sont pas gratuits, on s'approche a grand pas des 6000 e.

 

pour finir , une ecole de journalisme a lyon coute 5400 e par an, en dernière année, l'employeur est déja trouvé et remunère tres peu certes sa dernière année de stage.

je peux vous assurer que je ne regrette pas mon argent bien au contraire... 15000 e c'est vrai j'aurai hésité.

De plus moi non plus je ne peux pas payer une telle somme, nous avons pris un pret etudiant que je rembourse , celà revient au même

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso, j'ai choisi mes études afin de pouvoir les faire en restant chez mes parents (je n'ai pas suivi la filière que j'aurais aimé mais celle qui me paraissait réaliste financièrement), j'en attends autant de mes gosses. S'ils veulent aller étudier aux USA, je ne m'y oppose pas, mais ils trouvent le financement.

D'ailleurs, la plus grande qui est aujourd'hui en master, a passé un BTS en alternance puis maintenant elle suit son master encore en alternance et finance ainsi ses études et son logement (je n'ai a payer que le superflux :)), ce qui prouve que c'est possible...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La question de l'intervenant est celle ci :

 

Apres réflexion, il ne souhaite pas me donner de l'argent pour m'aider à payer l'école et mon appartement... Il veut par contre me " prêter " l'argent, et faire un acte notariat pour que j'ai l'obligation de lui redonner l'argent qu'il me prête d'ici quelques années... est ce légal

 

La réponse est oui ! Les parents n'ont aucune obligation légale de faire suivre des études supérieures a leurs enfants .

Un pere a parfaitement le droit de convenir avec son fils majeur et responsable des conditions financieres pour faire des études .

Et si ca ne convient pas au fiston il est libre de ne pas accepter le prêt :D.

Les relations parents / enfants ne regardent qu 'eux et j'ai du mal

a comprendre les jugements de valeur portés sur le pere , alors que vous

ignorez si sa motivation n'est pas de faire comprendre a son fils la valeur de l'argent ! et que tout ne tombe pas du ciel !:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...