Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Un médecin Légiste...


Invogue

Messages recommandés

Bonjours,

 

J'aurais aimé savoir si, lorsque la famille d'une victime se déplace pour reconnaitre le corps qui est décédé, le médecin légiste a-t-il le droit d'intervenir et de dire à la famille qu'on ne peut pas le reconnaitre parce qu'il a la moitié de son visage défiguré ? :confused:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 19
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour.

 

Je ne suis pas certain que la question relève du droit.

 

En effet, celui-ci ne serait régler l'ensemble des paroles qui peuvent être prononcées en fonction des situations.

 

Il me semble donc que votre question repose plus sur l'éthique médicale.

 

Mais si vous nous exposiez le fond du problème, on pourrait peut-être mieux vous répondre;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjours,

 

J'aurais aimé savoir si, lorsque la famille d'une victime se déplace pour reconnaitre le corps qui est décédé, le médecin légiste a-t-il le droit d'intervenir et de dire à la famille qu'on ne peut pas le reconnaitre parce qu'il a la moitié de son visage défiguré ? :confused:

 

Bonjour Invogue,

 

Ce n'est à mon avis pas une question de "droit", mais une question de "bon sens" !!!

 

 

Imaginons, si vous voulez bien le schéma suivant, qui, malheureusement, est très en "vogue", depuis quelques temps (je suis bien placée pour le savoir, un de mes fils scolarisé à Lyon l'an dernier, y a eu droit 2 WE/ 4 !!!:eek:),

 

Mr X ou Mme P se jette sous un train, inimaginable, et pourtant, très fréquent, :o Pensez vous vraiment qu'un Médecin Légiste, aussi brillant soit-il, pourra "reconnaître" de façon certaine les "morceaux" (désolée, d'être "crue", je suis "réaliste" :(), et, bien, non, sans aucun doute possible ! Il va falloir des expertises dentaires, médicales (antécédents chirurgicaux, etc.....) pour tenter de retrouver l'identité de notre victime en "miettes"

 

Rajoutez les suicides à la carabine, (je ne donnerai pas d'exemple, pour les avoir vécus.....), ou autres produits "toxiques", notre pauvre Médecin Légiste, sans les informations et recoupements dont je vous ai parlé, il ne pourra absolument pas "trancher", si, je puis me permettre.....

 

Je ne sais si ma réponse vous convient, mais je réagis en fonction de mon vécu, cordialement,

 

Artégore, :)

 

PS: j'oubliais une clause primordiale, le Médecin est tenu au secret médical, quoiqu'il arrive !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Artegore,

Que le médecin soit soumis au secret médical quoi qu'il arrive (sauf si la loi lui demande de rompre ce secret, notamment dans le cas d'enquetes judiciaires, ou de signalement de mauvais traitements sur personne vulnérable au procureur. Il s'agit d'une nuance fondamentale pour comprendre le problème) est indubitable, ceci fait partie du serment médical prononcé par tout médecin ainsi que du code de déontologie médicale (il s'agit de l'article 4 du code de déontologie médicale) que tout médecin doit respecter en toutes circonstances.

 

Par contre, est-ce que le médecin légiste a l'obligation de dire que le corps ne peut etre reconnu ou doit-il laisser la famille et les proches se faire leur propre opinion ? J'ai beau fouiller le Code de Déontologie Médicale, je ne trouve que l' l'article 35 sur le devoir d'information du médecin au patient et qui ne semble pas répondre à ma question.

Un texte émanant du Conseil National de l'Ordre des Médecins sur ce sujet ?

 

 

 

 

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai souvent été confronté à ce problème dans le cadre de mes activités de sapeur-pompier professionnel.

Parfois l'intervention nous est difficile à supporter, pour les témoins les images resteront très longtemps, pour la famille c'est insupportable.

Nous avons beaucoup de difficultés, avec les forces de l'ordre, et les médecins, parfois seul, pour empêcher les proches de voir les victimes, qui parfois ne peuvent être reconnues que par un objet, ou un vêtement.

Au choc du décès d'un proche, se rajoute le choc de l'état dans lequel celui-ci se trouve.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Me permettant au passage de confirmer le 1er post d'Artégore, de toutes manières, s'il y a doute sur l'identité d'un défunt, une analyse ADN comparant le sien et celui des parents permettra d'affirmer une filiation.

 

En effet, cette petite boule de 4 mètres de long (s'il était déplié chez l'homme) qu'est l'ADN (acide désoxyribonucléique) comporte pour l'un de ses deux brins le patrimoine génétique de la mère (qui se retrouve seul dans les mithochondriles) et pour l'autre celui du père.

 

Pour chacune de ces paires de bases des brins d'ADN (A-C-G-T) qui constituent les chromosomes et porte le génome de l'espèce humaine, seules 14 (ou 17? je sais plus:confused:) sections permettent de différencier l'individu.

 

Se sont ces 14 (ou 17?) sections qui sont analysées lors d'une expertise ADN, selon leur association A-C-G-T dans ces parties

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Kyrie Eleison,

 

C'est bien ce que j'ai tenté d'expliquer ! :o

 

De toute façon, dès lors que l'obstacle médico-légal est levé, la famille peut voir le corps. Il est impossible de l'interdire s'ils insistent. Par contre, tant qu'il est réquisitionné par la police, il est généralement interdit à la famille de le voir, en raison de l'enquête.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je me permets de préciser qu'il s'agit des "mitochondries".

Mais, en droit, en revanche, je suis nul.

 

Cordialement.

ml44

 

Exact Ml44! :p

 

(Mais pourquoi j'ai été y mettre un "L" moi?! :confused: A cause de l'ADN mitochondiral?)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exact Ml44! :p

 

(Mais pourquoi j'ai été y mettre un "L" moi?! :confused: A cause de l'ADN mitochondiral?)

 

Rebonjour,

Diable, c'est plus grave que je ne pensais.

Non seulement un L mais aussi un H en trop. Et, de plus, il s'agit de l'ADN "mitochondrial".

Cordialement.

ml44

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

... :D

 

C'est grave docteur?

(Démonstration des effets nuisibles d'un couché tardif... après une semaine chargée!:rolleyes:

Au fait, les sections, c'est 14 ou 17?)

 

Bonjour Paul Bes,

 

Oui, très grave, Alzheimer foudroyant !

 

Le carbone 14, c'est pour dater des objets, mais j'avoue que çà ne me dit rien en matières de sections d'ADN, il faut que je reconsulte les références, je vous tiens au courant, bien sur ! :p;):)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(Démonstration des effets nuisibles d'un couché tardif... après une semaine chargée!:rolleyes:

Au fait, les sections, c'est 14 ou 17?)

 

Bonsoir,

 

Je crois que la règlementation en vigueur est toujours, pour le fichier d'empreintes génétiques, la suivante:

 

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20000519&numTexte=17&pageDebut=07545&pageFin=07546

 

Il y a 4 ou 5 STR (short tandem repeat) par locus.

Cordialement.

ml44

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...