Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Internée de force ?


Der_troll

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Voila, la meilleure amie de ma femme a 17 ans et demi (ma femme 20) et elle a un gros souci avec sa mère.

 

En gros, cette jeune fille est ballotée entre trois foyers différents : la maison de son père, le studio de sa mère et la maison du copain de sa mère. Bon, déjà ça aide pas de pas avoir de chambre à soi.

Mais en plus de ça, sa mère est une possessive compulsive. Je m'explique : elle appelle sa fille toutes les heures sans autre raison que de prendre des nouvelles, la surveille ainsi que toutes ses communications, tente de la manipuler le plus possible... C'en est au point où cette jeune fille ne peut même pas regarder un film tranquille chez un ami sans que sa mère l'appelle pour lui demander ce que c'est comme film et si c'est bien...

 

Bref, ce n'est pas de la maltraitance physique mais bon.

 

De plus, sa mère est persuadée que sa fille a des problèmes psychiatriques. Elle a interné sa fille 1 an et demi sur ces deux dernières années, la force à prendre des neuroleptiques et anxiolytiques...

 

Cette jeune fille a passé une semaine chez nous (sa mère et son père voulaient s'en débarrasser, ça les arrangeait qu'on l'accueille) sans ses médicaments, je me porte garant de sa santé mentale.

 

Bref, l'histoire se complique ce soir. Sa mère a décidé de faire interner cette jeune fille de force dans un hôpital psychiatrique de façon à je cite "lui retirer sa majorité". En gros, cette jeune fille aura 18 ans dans six mois et sa mère ne veut pas qu'elle devienne majeure...

 

Ma femme et moi sommes totalement désemparés face à ce drame. Nous n'avons pas le droit de laisser faire ça mais malheureusement nous ne savons pas quoi faire, même si nous sommes de bonne volonté.

Il y-a-t'il un moyen de par exemple "calmer" sa mère ou je ne sais pas, qu'elle s'émancipe ?

Son calvaire dure déjà depuis plusieurs années et il serait intolérable qu'elle soit internée afin satisfaire aux lubies de sa mère...

Si quelqu'un a une idée, une piste, une aide quelconque, nous sommes preneurs...

 

Merci d'avance à tous,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 11
  • Création
  • Dernière réponse

De plus, sa mère est persuadée que sa fille a des problèmes psychiatriques. Elle a interné sa fille 1 an et demi sur ces deux dernières années, la force à prendre des neuroleptiques et anxiolytiques...

 

Cette jeune fille a passé une semaine chez nous (sa mère et son père voulaient s'en débarrasser, ça les arrangeait qu'on l'accueille) sans ses médicaments, je me porte garant de sa santé mentale.

 

Bonjour,

Je ne doute pas de votre sincérité mais, un an et demi en psychiatrie (même si certains disent que les psychiatres sont des bourreaux), sans pathologie, j'ai du mal à le croire. La plupart du temps, le reproche est que les médecins ne font rien.

Cordialement.

ml44

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Un peu d'accord avec MI44. Il ne suffit pas que la mère veuille faire interner sa fille, il faut encore qu'un médecin aille aussi dans ce sens.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku

Bonjour,

Un médecin et en plus les medecins du centre psychiatrique. On ne fait pas interner quelqu'un comme cela, et heureusement et de plus, on ne garde pas des personnes saines d'esprit juste pour le plaisir de la mère. Entre ce que la mère veut et ce qu'elle pourrait obtenir il y a un pas énorme.

Il y a peut-être des données que vous ne connaissez pas. Pas toujours facile de détecter des problèmes de santé mentale.

Votre femme connait cette jeune fille depuis quand ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'établissement dans lequel elle a séjourné est un établissement privé, le modèle qui accueille les ados que les parents jugent "à problèmes".

De plus, elle est suivie par un psychiatre choisie par sa mère qui en change dès qu'ils ne sont plus "conformes"... Résultat, ses médicaments sont inadaptés et les dosages pas étudiés, la pauvre se tape des effets secondaires impressionnants...

 

Du coup, avec mes connaissances en psychiatrie, je me demande si la démarche de la mère est bien censée... Ça ressemble plus à un syndrome de Münchausen de la mère mais là je m'avance.

 

Ma femme connaît cette jeune fille depuis un peu plus d'un an. Elle n'a jamais été une menace pour les autres mais souffre d'un profond déséquilibre. En même temps, sans pouvoir se fixer quelque part, qui ne serait pas déséquilibré dans ce contexte ?

 

Bref, ma question n'était pas sur son état mental mais plutôt sur la manière de le faire connaître à qui de droit pour que la mère ne décide pas arbitrairement.

Toute cette histoire sent mauvais la mise sous tutelle et je n'aime pas ça du tout, l'ayant déjà vécu...

Il y-a-t'il un moyen de faire une expertise psychiatrique qui soit valable aux yeux de la justice ? Ou même d'en demander une ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Résultat, ses médicaments sont inadaptés et les dosages pas étudiés, la pauvre se tape des effets secondaires impressionnants...

 

Du coup, avec mes connaissances en psychiatrie,

Vous êtes médecin ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

aux vues de ce que vous décrivez je conseillerais à cette jeune fille encore mineure de saisir elle-même le juge des enfants (je crois qu'on peut faire une saisie en urgence par LRAR) elle se placera ainsi sous la protection des services sociaux, elle peut aussi aller voir un éducateur, bref, àmon avis il convient de contacter la prote

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 an plus tard...

Ml44: Vous n'avez selon toute vraisemblance jamais eu à faire face à ce type de situation, sinon je suis sûre que vous ne vous poseriez pas ce type de question! Dans cette situation, la personne visée par l'internement forcé n'a aucun recours, quoi qu'elle dise ou fasse, cela est toujours interprété comme "Ce n'est pas une situation/raisonement normaux, voilà pourquoi vous êtes là", de plus les médicaments de cette catégorie sont assez puissants, on ne parle pas là des petits anxios ou antidépresseurs que l'on trouve à la pharma du coin, et sous l'action de ce type de médocs une personne "saine" peu très vite virer toquée. Croyez-en mon expé, ma mère m'a fait la quais même quand j'étais mineure et j'ai frôlé un nouvel internement peu avant d'accoucher!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...