Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

rejets et écritures


Cazyva

Messages recommandés

Bonjour.

Est-il normal que dans un relevé bancaire, il apparaisse "des tas" de frais de rejets, avec des écritures facturées avec des montants différents, et surtout

sans que jamais les prélèvements ou achats prétendûment rejetés n'apparaissent en débit-crédit, dans l'ensemble d'un mois????? même pas un seul?????

 

J'espère que vous n'êtes pas tous en vacances en Août, car il me tarde d'avoir un début de réponse...

Bien cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 11
  • Création
  • Dernière réponse

Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a beaucoup plus de notifications de rejets que de prélèvements prévus a priori, étant donné que sa carte est à autorisation immédiate, et surtout aucune précision sur les rejets en eux-même ( ni le montant, ni l'organisme), donc aucune vérification possible.

Etant donné le comportement suspect de cette banque, et une "conseillère" qui n'a jamais proposé de refaire le point trouver une solution-tampon, ils se contentent de se sucrer de près de 400 euros par mois sur des assedics a 2100, alors que l'intéressé tente de relancer une activité de transport de personnes a moto, après avoir échangé la sienne pour un véhicule déjà équipé pour cette activité, mais si je n'étais pas là, il ne serait jamais sûr de pouvoir acheter l'essence en cas d'appel d'un client....

 

En en parlant autour de nous, ils sont réputés tout faire pour enfoncer les personnes en difficulté, et malheureusement nous le constatons, quand je compare avec ma propre banque avec qui on peut discuter et trouver des solutions d'aide, on a l'impression chez eux que c'est la loi de la mafia et que des "conseillers", terme vraiment mal adapté ici, ont le pouvoir de maintenir les gens la tête sous l'eau sans pouvoir s'en sortir, alors que je vous l'assure, une solution de tolérance ou un petit prêt tampon sur un an lui aurait permis de remettre tout à plat;

 

Un exemple concret, les Assedics disent que le virement est partir le 30 ou le premier, mais il ne va apparaêtre sur son compte que le 4, c'est un virement régulier, pas un patron anonyme, et entre-temps, ils ont déjà rejeté quelque chose avec 40 euros de frais derrière! Si ce n'est pas de l'abus, il y aura bientôt 30 millions de SDF en France....

Moi, je me prive de vacances depuis 9 ans, mais mes deux conseillers successifs à la BNP ont travaillé pour me donner des solutions de soulagement et pour revenir progressivement à flot. Seulement, pour éviter la détérioration de la situation, je me remst le couteau sous la gorge pour payer derrière, et limiter les effets du comportement je-m'en-foutiste de la carriériste qui gère son compte.

Alors, excusez-moi, on a besoin de conseils spécialisés et non pas de leçon de morale, et sachez que j'ai fait un gros effort pour ne pas nommer la banque accusée d'abus......

Veuillez excuser la petite phrase d'humeur, mais on n'en plus plus.

Certains sont plus au courant que d'autres de ces situations d'abus, je vais tenter de retrouver un qui m'avait répondu, je n'avais pas de relevé sous la main à l'époque, comme ce ne sont pas les miens.

 

Passez une bonne journée de votre côté...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

La relation banque / client s'instaure sur le dialogue et la confiance pour déterminer le montant du découvert jugé nécessaire.

Mais quand une limite est fixée, il ne faut pas s'étonner de constater des rejets en cas de dépassement. La banque tient ses limites, sauf nouvel accord éventuel à obtenir.

Lorsqu'un client n'est pas satisfait des prestations de sa banque ou de l'indifférence de la conseillère, une seule solution :

Changer d'agence pour trouver meilleur accueil, voire changer d'établissement !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Justement, c'est là qu'ils tiennent les clients prisonniers, car tout était prêt pour un passage à la [banque x]après avoir expliqué tous les problèmes il était d'accord quand même, sauf qu'un contrôle de dernière minute a montré un fichage au FICP suite à un nième rejet! Et c'est un contrat que je ne peux pas reprendre à mon nom, bien qu'utilisant moi-même le véhicule, car c'est un leasing, j'avais déjà essayé.

Alors si vous connaissez une banque en ligne qui accepterait de passer outre ce fichage pour incidents, faites-la nous connaitre d'urgence, merci..

Mais je viens d'avoir une idée....Et si je proposais à cet organisme de leur faire un virement permanent au lieu d'un prélèvement sur son compte, pas besoin de refaire un contrat.....Cela me couterait moins cher en plus, pas de pénalités ajoutées. Cela vous parait jouable?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Vos propos ne sont pas très clairs. Difficile de faire le tri entre les rejets de prélevements, les relations avec la banque, le problème de leasing... qui semblent concerner un tiers, mais également vous concerner ???

 

En règle générale, une banque (qui n'a rien à voir avec la mafia...!) n'a aucune obligation de "trouver une solution tampon" (je suppose que l'on doit traduire par accorder une autorisation de découvert). Si le client n'est pas d'accord, il peut toujours changer de banque.

 

Si des prélèvements se présentent sur un compte et qu'il sont rejetés faute de provision la banque prélève des frais dont le montant ne peut dépasser les montant du prélèvement, dans la limite d'un plafond de 20 €

Article D312-4-2

Créé par Décret n°2007-1611 du 15 novembre 2007 - art. 2 JORF 16 novembre 2007 en vigueur le 16 mai 2008

 

Pour les incidents de paiement autres que le rejet d'un chèque, les frais bancaires perçus par la banque du payeur au titre d'un incident ne peuvent excéder le montant de l'ordre de paiement rejeté, dans la limite d'un plafond de 20 euros.

 

Les frais bancaires perçus par la banque du payeur à l'occasion d'un incident de paiement comprennent l'ensemble des sommes facturées par la banque du payeur au titulaire du compte, quelles que soient la dénomination et la justification de ces sommes.

 

Si un prélèvement est présenté et rejeté plusieurs fois consécutives, le client peut demander l'annulation des frais prélevés à partir de la deuxième présentation : il lui appartient d'apporter la preuve qu'il s'agit bien du même prélèvement.

 

Article D312-4-2

Créé par Décret n°2007-1611 du 15 novembre 2007 - art. 2 JORF 16 novembre 2007 en vigueur le 16 mai 2008

 

Lorsque plusieurs demandes de paiement concernant la même opération de paiement ont été rejetées par la banque, le payeur peut demander le remboursement des frais perçus au titre de ces incidents au-delà du montant facturé pour le premier rejet. La preuve que ces demandes de paiement concernent la même opération de paiement est apportée par le payeur par tout moyen.

 

Avant de changer de banque, il est préférable de régulariser les incidents qui ont engendré une inscription au FICP. Pour savoir quels sont les incidents inscrits, la personne concernée (pas un tiers) peut interroger directement une BDF.

 

Cordialement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir>. Je vais essayer de résumer

C'est en effet une longue histoire de notre petite sarl à qui cette même banque a brutalement refusé tout découvert, nous empêchant de relancer notre activité, difficile de jongler entre les fournisseurs qui veulent être payés tout de suite et les clients qui tiquaient sur l'avance que nous étions contraints de demander. Et impossible de payer progressivement la taxe professionnelle avec leur rigidité, donc un max d'ATD à la clé, voilà leur comportement. Ensuite quand mon conjoint s'est retrouvé cavalièrement lourdé d'un poste de salarié après avoir été poussé à la dépression ( environ 3 fonctions différentes cumulées avec un salaire basé sur la qualification la moins onéreuse, alors que le gérant se versait des honoraires triples en pleurant qu'il n'y avait pas de sous), la banque a laissé courir, en ne laissant que les contrats principaux courir, son propre prêt et le leasing, puis a refusé tout découvert dès que les assedics ont débuté leurs versements, ET depuis très régulièrement, ils rejettent des prélèvements souvent pour quelques euros, en gérant eux-mêmes des découverts par la multiplication des frais maxi?. Dans ce contexte, c'est aussi les impots qui ont pris du retard et la dépression qui a ralenti l'esprit et les démarches, et les ATD se sont accumulés....aggravant les situations de rejet. Je passe mon temps, car c'est de mon compagnon qu'il s'agit, à régulariser les rejets, alors que je commençais à espérer sortir la tête de l'eau.

Alors à quoi sert d'enfoncer les gens la tête sous l'eau??? Droit ou pas droit, c'est curieux que cette banque, dont j'ai tu le nom malgré mon env ie, monsieur le modérateur, ait tant de procès sur le dos; je n'ai cité que la miennne, parce que je suis très contente de mon conseiller , ce n'est pas méchant, et je n'ai aucune action chez eux..Mais je ferai attention à me relire la prochaine fois

Bref, je crois qu'il faudra passer par l'AFUB et/ou mon assistance juridique.

 

Cordialement.

 

Maintenant, dodo, essayons de ne pas nous faire encore gâcher cela , car il faut récupérer pour se bagarrer et travailler, le mauvais sommeil n'arrange rien

Je ne vous ennuirai plus avec tout cela, je pense que ce n'est pas le lieu adapté, même si certains sont des mines de savoir, ce qui est appréciable

 

---------- Message ajouté à 01h34 ---------- Message précédent posté à 01h24 ----------

 

Désolée, je viens de me relire encore une fois, c'est toujours peu clair pour qui n'a pas vécu ces circonstances. C'est trop lourd à vivre, j'ai les larmes qui viennent, impossible d'écrire de manière synthétique;

10 années foutues, à cause de petits carriéristes qui ne connaissent pas le mot " partenariat", et à 50 ans, on doit réapprendre la vie "normale" et aller voir sa famille 2 petits jours, après 9 ans sans vacances, c'est un exploit...

J'espère que maintenant vous comprenez un peu le foisonnement de détails.

Oh, il y a encore des cas pires dans "sans aucun doute", mais on a déjà fait fort; moi, j'ai une profession vouée à la santé des autres, et c'est un miracle que j'arrive à l'assurer correctement dans cet état, mais cela me bouffe toute mon énergie, jusqu'à ce que ma propre santé lâche, à se bagarrer sans savoir vers qui se tourner

 

Désolée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toute façon, on ne peux jamais discuter avec les banquiers.

 

J'en suis a ma deuxième banque, et je m'aperçois que les banques sont juste bonne à prendre des frais sans vous conseiller, ni vraiment tenir vos comptes.

 

Par contre, il connaisse bien votre numéro de téléphone pour vous propose des assurances vie ou vous vendre des abonnements de portable!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on ne peux jamais discuter avec les banquiers.

les banques sont juste bonne à prendre des frais sans vous conseiller, ni vraiment tenir vos comptes.

il connaisse bien votre numéro de téléphone pour vous propose des assurances vie ou vous vendre des abonnements de portable!!!

 

Bonjour,

Elles ne semblent tout de même pas toutes ainsi.

La concurrence offre le choix : on en change.

Si l'on souhaite ne pas être importuné par des relances publicitaires téléphoniques, il suffit de s'y opposer : elles se taisent immédiatement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 an plus tard...

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...