Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

mettre un salarié aux prudhommes


Sarltbl

Messages recommandés

bonjour

voici les faits

un salarié chauffeur entré en juin 2008, a eu deux avertissements pour des problémes d'accrochages du matériel roulant confié sans tiers avec mensonges .

A la deuxieme lettre d'avertissement en LRAR il se met en maladie avec des prologations de semaines en semaines jusqu'a avoir 39 jours d'arret

 

Pas de maintien de salaire ancienneté inf à 1 an

 

Il reprend le travail lundi a 8 h (avec un certificat de reprise de son médecin traitant daté du jour du départ du dernier arret maladie .... on dirait un faux ....),

 

Cependant le véhicule auquel il est affecté ce jour de reprise n'est pas arrivé , on lui demande d'attendre qu'il arrive dans les bureaux de notre société , on lui rend les affaires qu'il avait laissé dans le véhicule qu'il conduisait avant sa maladie et qui ont été rangées dans un carton pour laisser le véhicule a un autre chauffeur qui vient de rentrer dans la société .

 

ce monsieur s'énerve télephone a son syndicat

(le patron dialogue meme avec le syndicaliste, le syndicaliste dialogue avec la personne chargé de la comptabilité en menaçant des prudhommes si les heures sont pas payées .

il dit aussi que ce salarié veut partir et qu'il veut etre licencié

on lui répond qu'on n'a d'ordre a recevoir de personne et que ce monsieur n'a qu'a démissionner mais non car il veut toucher le chomage .....)

 

Comme le véhicule n'arrivait pas , ce salarié est reparti chez lui sans explications , et il a envoyé un nouvel arret de travail a partir du jour de la reprise .

 

Donc le revoici 15 jours en maladie .

Hier en congé maladie , il s'est rendu chez un client de notre société

il s'est adressé avec haine a un nouveau chauffeur de notre société et qui conduisait le véhicule que ce salarié avait eu en mains avant sa maladie.

Sans connaitre ce collègue , il lui a dit :

"tu conduis mon camion , tu m'as volé mon chargeur de téléphone, je vais leur montrer à mon patron et aux autres , je suis syndiqué moi ; "

 

bref une altercation chez un client de notre société avec un de ses collégues qu'il n'a encore jamais vue et alors qu'il est en maladie :

on croit faire des cauchemars

 

au vu de ces faits trés graves etre aller chez un client de notre société faire du scandale et insulter un collègue de travail , nous souhaitons :

METTRE CE SALARIE AUX PRUDHOMMES , car c'est certain si on le licencie il va nous mettre aux prudhommes et bien que nous n'ayons pas de reproches a nous faire , on va comme à l'accoutumée payer , les prudhommes accordant souvent aux salariés des passe droit .........

 

merci de me dire si c'est faisable et comment?

A Vous spécialistes de m'éclairer ....

cdlt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 11
  • Création
  • Dernière réponse

licenciez donc le salarié pour faute grave. mettez le dès maintenant à pied à titre conservatoire, faites procéder à une contre visite médicale, de toute façon il est sorti en dehors des heures autorisées..

 

S'il veut faire un prud'homme, même si vous l'assignez avant, ça ne chagera rien...au contraire ça risquerait de jouer contre vous...ça pourrait être interprété comme un harcèlement, un acte d'intimidation ou encore un licenciement sans respect de la procédure légale...bref, à oublier.

 

et enfin, il n'est pas vrai que le Conseil de prud'hommes donne toujours raison au salarié, notamment lorsqu'il fait de tels esclandres.

 

il faut surtout garder votre sang froid face à un tel salarié si non c'est vous qui allez être accusé de harcèlement ou autre...

 

sinon un conseil, lorsque le salarié vient travailler, il serait préférable de lui donner ses outils de travail (véhicule, etc...) car l'employeur a également l'obligation de fournir du travail au salarié...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

re , merci de vos conseils

pour ce qui est de l'obligation de donner du travail au salarié , on n'a jamais prétendu ne pas lui en donner

 

Vous dites lui fournir son outil de travail mais ce n'est pas SON matériel, c'est le matériel de l'entreprise

et il se doit de conduire sur les véhicules décidés par l'employeur , aucun véhicule n'est attribué a un chauffeur et quand bien meme , c'est l'employeur qui décide de l'attribution du matériel .

 

D autre part lorsqu'il est revenu dans la société, on lui a demandé de laver un ensemble en attendant , il a refusé .

d'autre part on est tributaire de la route , donc on va pas pousser un salarié a commettre des imprudences routieres et des infractions pour arriver à l'heure pour un autre .....:))

on va donc voir pour le licenciement .....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il convient précisément de recadrer les choses avec le salarié et de ne pas laisser la situation dégénérer.

 

Pour ce qui est des tâches à effectuer, si cela correspond à son contrat de travail, son refus correspond à une insubordination susceptible de sanction.

 

Dans le cas contraire, il est effectivement en droit de refuser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

IL semble qu'il ait voulu nuire à l'employeur, il y a donc faute lurde.

Cela vaut probablement le coup de le licencier pour ce motif, mais en vous faisant aider par un conseil local, à qui vous remettrez tout le dossier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La société etait bien partie pour licencier ce salarié cependant

le salarié qui vient de rentrer et qui a été l'objet de la crise de son collegue ne veut pas faire témoignage .

D'ailleurs il a prétendu avoir peur des represailles de cet autre salarié .

Bien que nous lui ayons bien expliqué qu'il ne prenait aucun risque dans cette histoire , il nous as dit qu'il avait un peu peur de la réaction de son collègue et qu'il pensait qu'il était capable de s'en prendre meme à sa famille si ce licenciement se faisait par rapport à son témoignage .

 

On peut le comprendre aussi ,il vient de quitter son ancien emploi qu'il a gardé 22 ans à cause d'une mauvaise entente et comme il se sent bien dans la société il ne veut plus avoir de problème avec quiconque ...

 

Alors donc que faire ? surtout que le client chez qui cela s'est produit n'a pas sur le site des faits des cadres ou décideurs et personne la non plus ne veut témoigner ; les salariés ne veulent pas se mouiller non plus .

 

donc meme si la société a eu connaissance des faits sans témoins qui signent une déclaration on risque fort de ne pouvoir rien prouver

 

quand pensez vous ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

vous pouvez toujours adresser une LRAR a ce chauffeur, en lui adressant un blame (par ex) pour son comportement ou en l'avertisant qu'au prochain ecart, des sanctions seront prises a son egard

 

cela aurait l'avantage de prendre "acte" des faits, surtout si le salarié ne conteste pas ;)

 

sinon, effectivement, demandez une contre visite medicale afin de vous assurer du bienfonde de l'arret medical

 

PS :

 

je confirme :

un chauffeur n'est pas "proprietaire" ou "unique utilisateur" d'un vehicule...

et l'entretien courant des vehicules releve bien de ses fonctions

 

de toute facon, vous aviez parfaitement le droit de le mettre "a disposition", dans l'attente d'un vehicule

 

le salarié ne pouvait pas s'y opposer, dans la mesure ou il est bien paye pour cette mise a dispo...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...