Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Informations pour création d'une SARL


Boki91

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Je souhaite demander l'aide et l'avis des utilisateurs de ce forum.

 

Je suis actuellement salarié d'une société en tant que commercial

 

Le gérant va procéder au dépôt de bilan de la société dû à un fort ralentissement de l'activité et de plus il part n retraite.

 

Nous sommes 3 collègues désireux de créer notre propre société, toujours dans le même domaine.(industrie agro alimentaire)

 

Notre idée première est de créer une SARL ou nous serions donc 3 associés à part égal.

 

Je serais gérant minoritaire et salarié en tant que commercial.

Mon 1er collègues serait associé et salarié en tant que technicien.

 

Et c'est en fait sur le cas du 3eme associé que nous avons besoin de lumière.

 

En effet cette personne est en age de partir à la retraite mais elle souhaite continuer à travailler.

 

Nous envisageons différentes hypothèses :

 

- soit il serait associé et ne toucherai que des dividendes.

 

- soit nous souhaiterions qu'il soit associé de notre SARL, qu'il perçoivent sa retraite, et que de sont côté il facture à la SARL les diverses tâches qu'il serait susceptible de réaliser en tant que consultant.

 

Pouvez vous me dire si du point de vue légal cela est possible ou bien y'a t il un conflit d'intérêt.

 

n'hésiter pas à me faire part de vos remarques, elles sont les bienvenues

 

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 12
  • Création
  • Dernière réponse

Si votre 3e larron facture en tant que consultant, attention à ne pas dépasser un seuil de facturation qui poserait problème au regard du paiement et/ou du cumul avec la retraite ;)

 

Par contre, la perception de dividendes ne pose aucun problème de ce côté là. Les questions qui se posent alors portent sur l'existence des dividendes (pas exclu mais a priori rien d'automatique) et leur montant...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette réponse rapide

 

En effet nous avions penser à cet aspect, suivant lequel ses éventuels revenus pourraient empiéter sur sa retraite.

 

Concretement, aujourd'hui nous ne savons pas si il serait préférable pour lui de devenir associé et salarié de la SARL tout en etant à la retraite ou bien comme je l'évoquais qui'l soit associé mais que ses prestations soit facturé à la SARl comme si il s'agissait d'un fournisseur lambda.

 

Dans quels cas de figure pensez vous que cela le pénaliserait le plus au niveau de sa retraite ?

 

Merci beaucoup pour vos infos

 

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salarié de la SARL ou consultant, franchement, je ne suis pas sûr que ce soit très différent... Je pense que pour savoir à partir de quand il serait franchement lourdement pénalisé pour sa retraite, le meilleur moyen est de prendre contact avec les organismes pour réaliser une simulation ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci

 

effectivement je pense que nous allons tres vite nous tourner vers les caisses de retraites afin de voir le moins penalisant pour lui.

 

L'idée de facturation en tant que consultant à également pour but d'amoindrir la masse salariale ainsi que les charges.

 

 

qu'en pensez vous svp.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cher MARSU

 

Merci pour vos interventions pertinentes.

 

Je viens de consulter les pages des sites des caisses de retraite et il semblerait que depuis le 1er janvier 2009 les retraités ayant 65 ans ou entre 60 et 65 ans disposant d'une retraite du régime général et du régime complémentaire à taux plein

sont autorisés à reprendre une activité salarié sans plafonnement de revenu et sans que ces revenus ne modifient leurs pensions.( c'est le cumul emploi/retraite total voulu par le gouvernement)

 

 

Au passage, me serait il possible de prendre contact avec vous ou de vous poser d'autre question sur le sujet de la création d'une sarl car nous souhaitons faire aboutir ce projet à la rentrée et avons besoin de quelques conseils.

 

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Aujourd'hui je pose une question s'ecartant un peu du sujet initial mais je ne souhaitais pas créer un nouveau post pour ne pas encombrer le forum.

 

Comme je l'ai dit dans le sujet initial j'ai un projet de création pour la rentrée avec 2 collègues.

 

Notre société actuelle est sur le point de déposer le bilan.

 

Je me demandais comment se passe l'éventuelle reprise de la société en dépot de bilan.

 

En effet nous savons que le patron actuel fait des démarches pour rechercher un repreneur, cependant le prix demandé est exorbitant (220 000 euros)

 

Au vue des derniers bilan la société selon l'expression d'un ami banquier ne vaut "quedalle"

 

Nous nous demandions avec mes futurs associés comment cela se passait si lors du dépôt de bilan nous souhaitions faire une offre de reprise .

 

Si nous formulons une offre qui nous paraît adéquate , est ce toujours le gérant et propriétaire actuel de la société qui donne son feu vert ou pas oubien est ce le tribunal de commerce qui decide que l'offre est recevable?

 

 

merci à tous pour vos conseils et lumières sur le sujet

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui pour ca ok

 

mais ma question est plus de savoir si au vu des prétentions de l'actuel propriétaire et au vue de la valeur réeel

 

si nous faisons une offre de reprise tres peu élevé , comment cela se passe t il

 

Admettons que le juge accepte notre offre, le proprio est il obliger de céder la société

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Bebnet
      Bonjour,
       
      Je suis actuellement en phase de création d'entreprise. Mon employeur actuel est OK pour m'accorder un congé création à compter de septembre.
       
      La question est la suivante : Puis-je immatriculer (donc créer) ma société avant cette date (juin), sachant que pendant ces 3 mois (de juin à septembre), je reste salarié auprès de mon employeur ?
      Si la société est créée en juin, elle n'aura de toutes façon pas d'activité avant Septembre, hormis des actions de prospection et de communication.
      Votre avis ?
      En vous remerciant par avance,
    • Par daolo
      Bonjour à tous,
       
      Je souhaite me lancer dans une activité de trading boursier.
      L'activité principale de la société est d'investir sur les marchés financiers américains.
       
      J'ai fais beaucoup de recherche sur internet mais en vain, pas trop d'information à ce sujet.
       
      Existe t-il une forme sociale de société qui permette ce type d'activité en france?
       
      Avez vous déja eu connaissance de personne ayant le meme projet?
       
      Merci de m'éclairer sur ce sujet..
       
      Je suis ouvert à toute autres propositions/informations sur ce sujet.
       
      Cordialement
    • Par verlaine06400
      Bonjour
       
      A-t-on le droit d'avoir une activité salariée quand on vient de créer une micro-entreprise (BNC) et qu'on a bénéficié de l'ACCRE (versement du capital et non pas revenu minimum).
      Cela pour aider à vivre en attendant de dégager des bénéfices.
       
      Si oui, peut on se réinscrire au chômage sans cesser l'entreprise (auto-entrepreneur) si au bout de quelques années, on ne dégage pas de bénéfice suffisant pour en vivre ?
       
      merci
    • Par franck lusala
      bonjour,
      je désir savoir si on devient "prête-nom" ,une lettre d avocat ou de la personne a qui on rend service ,disant qu on est que prête-nom peut nous couvrir en cas de problème ,car d'autre part,je suis actuellement auto entrepreneur et espere avant fin année être en EURL ,donc savoir si tout cela reste compatible
      cordialement Franck Lusala
    • Par Yoli
      Bonsoir à tous,
       
      Je souhaiterai savoir si l'acte de vente en sous seing privé du fonds artisanal de mon ami doit faire l'objet d'une publication légale aux petites affiches pour les oppositions dès lors que le vendeur du fonds (mon ami, inscrit au registre des métiers) et l'acquéreur l'EURL de mon ami qui est aussi locataire-gérant de son fonds) sont la même personne et que le fonds n'a aucune dette ni fiscale ni sociale ni bancaire ni autre ?
       
      Par la même, le sequestre (l'acquereur) étant la même personne que le vendeur : doit-il conserver les sommes de la vente, obtenues par prêt bancaire au profit de l'EURL, directement sur le compte professionnel de cette dernière ou sur un compte à part au nom du gérant, donc lui même, que le temps de la solidarité fiscale (imposition sur la plus-value à 27% environ). La vente se fait sans séquestre notarial.
       
      L'acte de vente doit-il obligatoirement comporter les mêmes clauses que celle d'une vente d'un fonds de commerce sous peine de nullité ?
      Il n'existe aucun exemple de ce type pour faire un sous-seing correct sauf à prendre exemple sur celui du fonds de commerce et ce malgré toutes mes recherches. Doit-il obligatoirement passer par un notaire pour l'acte et le séquestre ? Le banquier nous dit que non....mais je préfère avoir d'autres avis.
       
      Si vous pouviez m'éclairer un peu je vous en serais fortement reconnaissante.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...