Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

L'épouse rejoint son amant pour plusieurs jours, quelles conséquences ?


Lokiloki

Messages recommandés

bonjour,

si l'épouse d'un couple marié sous le contrat de la séparation de biens rejoint son amant pendant plusieurs jours de suite,

qu'est ce qu'il se passe ? est ce une faute ? peut on juridiquement l'interdire ?

merci par avance.

salutations.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 26
  • Création
  • Dernière réponse
bonjour,

si l'épouse d'un couple marié sous le contrat de la séparation de biens rejoint son amant pendant plusieurs jours de suite,

qu'est ce qu'il se passe ? est ce une faute ? peut on juridiquement l'interdire ?

merci par avance.

salutations.

 

Bonjour

 

 

On ne peut pas l'interdire. Chacun est encore libre de tromper ou non sa femme (pénalement)

Mais c'est bien une faute au sens civile: C'est à la fois un adultère et un abandon de domicile permettant une action en divorce sur le fondement de l'article 242 du Code civil:

 

Article 242

En savoir plus sur cet article...

Modifié par Loi n°2004-439 du 26 mai 2004 - art. 5 JORF 27 mai 2004 en vigueur le 1er janvier 2005

Le divorce peut être demandé par l'un des époux lorsque des faits constitutifs d'une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations du mariage sont imputables à son conjoint et rendent intolérable le maintien de la vie commune.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
bonjour,

si l'épouse d'un couple marié sous le contrat de la séparation de biens rejoint son amant pendant plusieurs jours de suite,

qu'est ce qu'il se passe ? est ce une faute ? peut on juridiquement l'interdire ?

merci par avance.

salutations.

 

Le mari est au courant ? Parce que si personne ne le sait, pas de problème juridique. Par contre, si c'est de notoriété publique, comme le dit Solal, le mari peut faire constater l'abandon de domicile, entamer une procédure de divorce pour faute. Vous êtes le mari ou la femme ou l'amant ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

un divorce pour rupture de la vie commune ( je ne me souviens plus du nouveau nom) 2 ans après la conciliation

 

divorce pour faute bien bien plus parfois!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku

En l'occurence, nous ne savons pas qui a posté, alors...........................

Soit le mari pour savoir ce qu'il peut faire ?

Soit la femme pour savoir ce qu'elle risque ?

Soit l'amant qui a peut-être peur de se retrouver impliqué dans un divorce ou un constat d'adultère ?

Pour le divorce pour faute, même si cela n'apporte rien de plus, je pense que cela doit faire du bien à celui qui est trompé !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Partir quelques jours et revenir,ce n'est pas l'idée que je me fais de l'abandon de domicile. (mais je peux me tromper)

 

Et puis,entre "savoir" qu'il s'agissait de vacances amoureuses et l'établir pour obtenir un divorce pour faute, il y a tout un monde assez peu ragoutant à traverser.

 

Si je me souviens, c'est pour éviter ces filatures assez moches,ces témoignages glauques qu'on avait instauré le divorce par consentement mutuel.

 

Quant à l'adultère féminin,il était une faute,et majeure encore! Il ne l'est plus depuis une trentaine d'annéees.

Pour les hommes,il suffisait de ne pas imposer une maitresse au domicile conjugal!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku

Définition de la faute

La faute est donc définie comme la violation des devoirs et obligations du mariage.

 

Les devoirs et obligations du mariage sont quant à eux définis par les articles 212 à 215 du code civil, aux termes desquels les époux :

- se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance,

- assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, et pourvoient à l'éducation des enfants et préparent leur avenir,

- contribuent aux charges du mariage, à proportion de leurs facultés respectives, sauf conventions matrimoniales contraires,

- s'obligent mutuellement à une communauté de vie.

 

Peuvent ainsi être considérés comme constitutifs d'une faute les faits suivants :

- l'adultère et l'infidélité,

- le désintérêt pour la famille,

- le défaut de soins ou d'attention à l'égard des enfants,

- l'abandon de domicile conjugal.

Le divorce pour faute

 

Depuis quand l'adultère ne serait plus une faute depuis 30 ans ? Je suis allée à un mariage fin avril et je vous promets que la maire a bien parlé de fidélité.

Quant à prendre des "vacances" seule pendant le mariage, là, je ne crois pas que nos codes civils soient suffisement modernes pour accepter le principe des vacances séparées !!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Quant à prendre des "vacances" seule pendant le mariage, là, je ne crois pas que nos codes civils soient suffisement modernes pour accepter le principe des vacances séparées !!!!!

En dehors des vacances familiales, je prends également des vacances séparées avec des amies et amis depuis environ 20 ans.

Je n'ai absolument pas l'impression d'être en faute, il faut peut-être que je me méfie:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
En dehors des vacances familiales, je prends également des vacances séparées avec des amies et amis depuis environ 20 ans.

Je n'ai absolument pas l'impression d'être en faute, il faut peut-être que je me méfie:D

 

Mais moi aussi je pars seule voir des amies ou amis, mais je ne pars pas avec un amant ! Et de plus je n'ai pas de problème avec mon mari. Il est clair que si mon mari voulait me poser des problèmes, il profiterait de mes "petites vacances". Il y a une grande différence entre un couple qui marche, qui se fait confiance et un couple dont l'un des protagoniste à une vie parallèle !!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Azukiyo

pour revenir à la question initiale, je dirai qu'a part eventuellement obtenir le divorce pour faute qui n'a de conséquences que morales, la femme et son amant ne risquent pas grand chose... sur le plan juridique

 

 

mais attention... un policier trompé a émasculé son rival:rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas si simple;), des "couples qui marche" peuvent très bien faire face à une infidélité de l'homme ou de la femme, il n'y a pas de trahison sans confiance.

Et puis lors de mes séjours entre amis, personne ne peut être certains à 100% du type de relations que je peux avoir avec mes amies célibataires.

Les femmes de mes amis ont une totale confiance en leur mari qui m'accompagne, si elles savaient:rolleyes:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
Ce n'est pas si simple;), des "couples qui marche" peuvent très bien faire face à une infidélité de l'homme ou de la femme, il n'y a pas de trahison sans confiance.

Et puis lors de mes séjours entre amis, personne ne peut être certains à 100% du type de relations que je peux avoir avec mes amies célibataires.

Les femmes de mes amis ont une totale confiance en leur mari qui m'accompagne, si elles savaient:rolleyes:

 

Bien sur, bien sur, mais dans ce cas là, je ne vois pas l'interêt de se marier si c'est pour ne vivre que dans le doute. Moi je fais confiance à mon mari. Si un jour j'ai le moindre soupçon, je ferais certainement tout pour savoir et si je sais, ses valises sont prêtes dans la minute. Il le sait. Ensuite, c'est à lui de voir. Je ne me prendrais pas la tête pour ça.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Depuis quand l'adultère ne serait plus une faute depuis 30 ans ? Je suis allée à un mariage fin avril et je vous promets que la maire a bien parlé de fidélité.

Quant à prendre des "vacances" seule pendant le mariage, là, je ne crois pas que nos codes civils soient suffisement modernes pour accepter le principe des vacances séparées !!!!!

 

Je m'exprimais mal,l'adultère féminin a été dépénalisé dans les années 70.

Il restait passible d'une peine d'emprisonnement jusque là,contrairement à l'adultère masculin.

 

Deuis,c'est devenu un péché véniel,en somme.

C'est bizarre,cet acharnement sur le plaisir physique,comme s'il n'y avait pas mille et une façons plus barbares d'être infidèle à sa promesse!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Shintoku
Je m'exprimais mal,l'adultère féminin a été dépénalisé dans les années 70.

Il restait passible d'une peine d'emprisonnement jusque là,contrairement à l'adultère masculin.

 

Deuis,c'est devenu un péché véniel,en somme.

C'est bizarre,cet acharnement sur le plaisir physique,comme s'il n'y avait pas mille et une façons plus barbares d'être infidèle à sa promesse!

 

Quand on est infidèle, ce n'est pas que pour le plaisir physique. On ment, on magouille pour téléphoner le soir quand l'autre dort, on s'invente des prétextes pour aller retrouver l'autre et on laisse tomber sa famille, ses amis. Financièrement, quand on fait des cadeaux à l'autre, c'est la famille qui paie....... Personnellement, je trouve ça déjà pas mal !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas si simple;), des "couples qui marche" peuvent très bien faire face à une infidélité de l'homme ou de la femme, il n'y a pas de trahison sans confiance.

 

 

Et puis,entre gens civilisés et qui s'aiment,l'un doit apprendre à mentir sans faille et l'autre à cultiver une légère myopie.

Et puis à ne pas s'éterniser sur le sujet, et ne pas se décharger de sa culpabilité en "avouant sa faute",porte ouverte à toutes les goujateries"maintenant qu'il/elle est au courant,plus la peine de se gêner!

 

Ah,l'adultère est un art délicat! Bien contente que ça ne soit plus de mon age!

L'homme? ben j'en sais rien,suis myope :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et puis,entre gens civilisés et qui s'aiment,l'un doit apprendre à mentir sans faille et l'autre à cultiver une légère myopie.

Et puis à ne pas s'éterniser sur le sujet, et ne pas se décharger de sa culpabilité en "avouant sa faute",porte ouverte à toutes les goujateries"maintenant qu'il/elle est au courant,plus la peine de se gêner!

 

Ah,l'adultère est un art délicat! Bien contente que ça ne soit plus de mon age!

L'homme? ben j'en sais rien,suis myope :D

 

:D

 

Un peu de distance et d'ironie. Quel bonheur!

 

Quel plaisir de vous lire. :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

je suis marié depuis 4 ans,

ma femme me trompe et continue, avec le même amant,

et elle veut divorcer pour vivre avec.

(nous n'avons pas d'enfants.)

 

mettons de côté la souffrance morale (ce n'est pas le theme de ce forum) : une maison et de l'argent sont en jeu.

 

nous nous sommes mariés sous la séparation des biens.

 

une fois mariés, nous avons acheté un terrain payé 50 % chacun. nous y avons fait construire une maison dont j'en ai payé les 2 / 3 (pour la partie hors prêt bancaire).

la maison étant un accessoire du terrain, la maison lui appartient à 50 % puisqu'elle a payé 50 % du terrain et bien qu'elle n'ait payé que 1 / 3 de la construction de la maison (et le terrain lui appartient aussi à 50 % évidemment).

plus précisément les factures de la construction de la maison ont été réglées par un compte bancaire joint alimenté manuellement à 1 / 3 par le compte bancaire propre de mon épouse et à 2 / 3 par mon propre compte bancaire.

 

pour info., la maison a 2 ans seulement environ donc le prêt bancaire qui a complété nos apports personnels respectifs est loin d'être honoré. et il est toujours alimenté par le compte bancaire joint lui-même toujours fourni manuellement à 1 / 3 de ma femme + 2 / 3 de moi-même.

 

1 - mon gros souci est que si nous divorçons nous aurons à vendre la maison (en plus ce n'est pas du tout le bon moment) et à partager 50 % / 50 % le montant de la vente. je vais donc récupérer moins d'argent que je n'en ai fourni au départ alors qu'elle, elle va réaliser une bonne opération financière.

 

2 - mon autre gros souci est que nos dépenses courantes communes (ammeublements, voyages, alimentaires, etc.) sont payés par notre compte bancaire joint fourni manuellement à 1 / 3 de ma femme + 2 / 3 de moi-même. cette proportion a été définie de notre plein accord du fait que mes revenus sont le double des siens. j'ai donc peur d'avoir à lui verser une pension.

 

comme c'est moi qui ait été trompé n'ai je pas droit à des "faveurs" ?

c'est à dire

pour le point n° 1 n'ai je pas moyen de récupérer les 2 / 3 du montant de la vente ? et

pour le point n° 2 puis je être dispensé d'une pension à verser ?

autre question,

mes seules "preuves" d'adultère sont une photo de ma femme et de son amant habillés dans un lit et l'éventuel témoignagne d'une copine à ma femme qui lui a servi de couverture pour une escapade de 2 jours vers son amant. ces éléments sont ils exploitables pour un divorce ?

 

salutations.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

la loi a changé. vous ne pourrez réclamer dans le cadre d'un divorce pour faute que des éventuels dommages et interets compte tenu de la faute et de votre préjudice.

quant a l'eventuelle prestation compensatoire, tout dépendra de la disparité de revenus que va créer le divorce

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Nadiagr24
      Bonjour, 
      Je souhaiterais calculer le montant d'une soulte. 
      Achat en 2015 sous le regime du pacs. 
      Rupture pacs effectuée 
       
      Maison évaluée à 300000 euros 
      Prêt restant :218000
      Apport personnel de 20000 euros 
      Mr a amené 10000 euros 
      Quel serait le montant de la soulte ? 
       
      Merci
    • Par Ungrandmercipourvotreaide
      Bonjour, 
      Mon mari a demandé le divorce pour rupture de la vie commune nous sommes mariés sous le régime de la séparations de biens. Il s'avère que celui-ci m'a fait une reconnaissance de dette en février 2017 qui est mise aux pièces du divorce (qui est un divorce compliqué) je voulais savoir s'il y avait un délai de prescription pour cette reconnaissance dette et me donner éventuellement les textes de lois afférents à cela
      Je vous remercie par avance 
      Ungrandmercipourvotreaide
    • Par Gui02
      Bonjour. Séparé depuis 8 ans, avec une très mauvaise relation. J'ai la garde de ma fille de bientôt 14 ans. Sa mère a décidé depuis juillet 2021 par le biais d'un courrier recommandé de ne communiquer avec moi que par le biais de courrier recommandé a l'exception d'urgence vitale concernant ma fille. Je cherche et ne trouve pas le fondement juridique. En effet se pose le cas de Noël un samedi cette année et donc le décalage du retour chez sa mère au samedi soir en lieu et place du vendredi habituel (alternance entre Noël et Nouvel An depuis la séparation) ce qui n'est pas une urgence vitale. Madame refuse mes appels pour lui signifier l'info et mon courrier donné en mains propres par ma fille. Alors que ma fille lui a dit et que sa mère a répondu aucun problème. Mais elle réclame le fameux courrier recommandé. Des gamineries de cour d'école mais bon ...
      Donc avez vous un texte de loi qui stipule le mode obligatoire de communication entre parents séparés ? 
      En espérant avoir été clair, merci par avance.
    • Par elot
      Bonjour,
      Mon conjoint étranger a déposé une demande de naturalisation dans la cadre de notre mariage. Après deux ans d’attente, nous recevons enfin une convocation de la Préfecture pour un rendez-vous dans 1 mois à une date et une heure très précises. Il nous est demandé de nous y présenter tous les deux, avec pour ma part un "certificat de nationalité française".
      Après renseignements j’apprends que le CNF s’obtient auprès du greffe du tribunal d’instance et que les délais vont de plusieurs mois à plusieurs années. Donc a priori, strictement impossible d’honorer notre RDV à la Préfecture, qui le sait sans doute pertinemment.
      J’aimerais donc savoir :
      -s’il est habituel qu’on demande au conjoint français de produire un CNF, alors que d’après la loi, le passeport et la carte d’identité suffisent à prouver sa nationalité française (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35695/0?idFicheParent=F18713#0 )
      -si en outre il n’est pas abusif que le tribunal, pour établir ma nationalité française, aille jusqu’à demander une copie du titre de séjour de mon conjoint étranger (quel rapport avec ma nationalité ?), en plus d’exiger mon acte de naissance, celui de ma mère, celui de mon père, celui de mon grand-père paternel, celui de ma grand-mère paternelle, notre livret de famille, celui de mes parents, l’acte de mariage de mes parents, l’acte de mariage de mes grands-parents, et notre avis d’imposition...
      J’ai vraiment l’impression que tout est fait pour nous mettre les bâtons dans les roues et me demande si ces exigences ne sont pas complètement abusives.
      Merci d’avance.
       
    • Par Ali75
      [Bonjour,]
      Un ami a quitté le domicile familial locatif après des mois de conflits, il a fait enregistrer une main courante à la gendarmerie pour signifier le contexte qui l'a amené à cette décision. Mais au bout de plusieurs mois, il vient de revenir au domicile contre la volonté de sa femme, avertie par SMS, est-il en faute?
      J'explique sa situation, la garde partagée des enfants est très difficile, cette famille vit en région parisienne où les loyers sont très onéreux. Il a demandé l'hospitalité  à  sa mère car il ne peut pas assumer deux loyers. Il assume en effet le loyer de l'appartement qui abrite sa femme, sans emploi, et  trois enfants (dont deux sont de lui).
      Elle lui a permis de prendre les enfants pendant les vacances mais est absente quand la période scolaire reprend, si bien que les enfants (4ans et 9 ans) ont 1h30 de trajet pour se rendre dans leur établissement scolaire, soit 3h de transport par jour, depuis le domicile de leur grand-mère.
      Quand il lui écrit par mail que les enfants sont très fatigués que ces conditions de vie ne sont pas adaptées à leur jeune âge, elle répond qu'il n'a qu'à prendre un appartement près de l'école et lui reproche de les avoir "trimballé" pendant les vacances, causant leur épuisement.
      Il a fini par se  présenter avec les enfants au domicile familial pour "plaider leur cause", seule sa belle-fille (19 ans) était présente et a refusé d'ouvrir. A force d'arguments, elle a ouvert  et a quitté le domicile en grande colère.
      La maman des enfants n'est pas au domicile, elle semble être en "vacances" dans son pays d'origine, le papa a donc installé ses enfants dans leur chambre et a fait le choix de rester pour assurer leur sécurité.
      Est-il en faute selon la Loi?
      [Merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter]
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...