Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

L'amitié avec le patron = Mauvais plan


Messages recommandés

Bonjour,

 

Je vous expose mon problème.

 

J’ai été recruté dans une boutique de reprographie le 3 juin 2008 qui se trouve au rez-de-chaussé de mon domicile, ce sont des gens avec qui je me suis lié d'amitié du fait que ma propre mère leur rendait service en livrant leur colis à leurs clients, donc bonne relation, rire, amusement, on s'fait la bise, tout va bien, une aubaine. Je n’ai pas de diplôme (mis à part un CAP Ebéniste…). Mes horaires étaient de 10h00 à 18h00, avec 1h de pause pour manger, un luxe à coup sûr. Depuis ce jour, j’ai été formé pour réaliser de la simple copie à la réalisation de gros documents, reliures, affiches, ayant fait également de la livraison, accueil clientèle, utilisation des machines etc etc… Le tout dans la bonne humeur, humeur qui se dégradait progressivement, laissant place à des tensions du fait que mon patron et son employé qui est aussi son amie en privé travaillent souvent jusqu'à 11h, voir 00h00, pour reprendre le lendemain. Leur fatigue joue sur leurs humeurs. Les journées agréables se faisaient de plus en plus rare.

 

Depuis le 11 mai 2009, soit 1 an après mon intégration au sein de l’entreprise, j’ai été muté si je puis dire dans une annexe de la boutique qui a ouvert ce même 11 mai 2009, un autre copie - service. Je suis donc tenu depuis ce jour d’assurer les ouvertures et fermetures de cette boutique, de tenir la caisse, de satisfaire la clientèle, de la fidéliser, de faire du commercial (téléphoner aux entreprises…), de m’assurer des stocks, bref, de faire tourner le magasin, tout seul. Mes nouveaux horaires sont 9h30-13h30 et ensuite 15h30-18h30 avec deux heures de pause le midi, sans compter que dorénavant je perd 30 minutes d’aller retour entre mon domicile et mon lieu de travail, ainsi que 15 minutes à compter la caisse, et encore 15 minutes à rentrer chez moi après ça, bonne pomme que je suis, je ne les compte même pas en heure sup’, c’est pas que ça m’arrange mais bon, y a pire hein…

 

Seulement voilà, je suis payé le smic. Les heures supplémentaires sont bien évidemment payées, quoique mon patron m’a fait sous-entendre que je devais déjà pas m’en plaindre, que c’était exceptionnel... Le fait est que j’ai acquis, en plus de l’expérience, des responsabilités. Je voudrai donc savoir si je puis prétendre à une hausse de mon salaire. Je suis un peu septique, mais avec tout le travail que je fourni, j’aurai un peu de mal à digérer toucher la même paye qu’un livreur de pizza (y a pas de sous métier, mais on se complique moins la vie à trouver des adresses en mobylette qu'à taffer en repro). Ce sentiment de frustration a finit par me faire péter une durite et hurler toute ma colère avec des mots peu catholiques contre mon patron qui, en plus de faire de moi un gagne-petit, n’a pas pour qualité de savoir motiver son employé, j’ai en ma possession une collection luxueuse, à vous rendre jaloux, de reproches et réflexions en tout genre, de taquinerie me faisant passer pour l’idiot du village, allant jusqu’à me péter un scandale parce que pendant mes heures de travail j’ai eu le grand malheur de consulter mes mails pendant plus de 2 minutes (il fouille les historiques, je l’ai vu faire), sans compter que cette consultation de mail c’était pour un boulot à 80 euros que j’ai fait pour un client qui n’est autre qu’un de mes amis, et j’attend d’ailleurs toujours un simple et minuscule compliment pour cela et aussi ne serait-ce qu’un simple merci pour les heures sup’ que je fais sans trop avoir le choix, bah oui j’ai une vie à côté, hein… Ils s’en foutent un peu mais moi pas trop. Tout ça pour dire que c’est ce qui m’a poussé à lui dire clairement qu’il pouvait toujours recruter un jeune diplômé qui saurait faire mieux, et dont il devra lui expliquer qu’il le paiera un smic et lui faire subir les conditions dans lesquels je me trouve actuellement (une façon soutenue de dire que s’il continu dans cette voie, il peut aller se faire voir lui et sa taule et aller se trouver une autre bonne poire, c’est d’ailleurs plutôt en ces termes que je me suis exprimé envers lui, un ras-le bol !). Concernant ma paye, c’est par chèque que je suis rémunéré, et je le touche le 2 du mois, ou le 3, le 4, le 5 ou au pire le 6… En gros quand mon patron y pense, et pendant ce temps les agios par tranche de 10 euros s’accumulent sur mon compte, merci les crédits. Bref, simple parenthèse fermée… Et j'ai pas trop que ça à fiche de passer mon week-end à faire la queue à la Poste pour y déposer mon chèque. (il faut m’excuser, c’est encore tout frais et j’ai encore besoin d’évacuer :D)

 

Il trouve pour excuse que sa boutique vient d’être lancé et qu’il perdra de l’argent un petit moment avant d’y faire des affaires, la question est « en quoi est-ce mon problème ? ». Est-ce qu’en tant que simple employé je dois attendre que mon patron gagne bien sa vie pour obtenir une augmentation de sa part ou est-ce que mes nouvelles responsabilités doivent lui imposer de me payer un peu plus qu’un smic ? En gros, est-ce à lui d’assumer sa boutique ou à moi ?

Il a bien évidemment fini par accepter de me payer plus (faut dire, j’ai été assez virulent), à la seule condition que je devais donner encore plus de résultats positifs, à savoir que je dois arriver à faire plus de clientèle et ce le plus rapidement possible, ce que j’ai bien évidement refusé. Pardonnez mon langage un peu grossier, mais je ne vois pas comment faire pour accrocher la clientèle plus que je ne le fais, parce que là, mise à part leur tailler des (biiip), je ne vois pas comment je peux les faire venir. Je donne tout ce que je peux, en exagérant même trop d’après mes proches, je fais clairement du zèle, j’estime ne pas avoir à faire plus encore, et je suis pas non plus près à faire l’allumeuse sur le trottoir pour attirer les regards vers l'enseigne. Je suis de nature à dire amen à tout et je pense que je suis clairement pris pour une vache à lait.

 

Je suis conscient que le monde du travail en ce moment c’est le bordel, qu’il y a la crise (quoique devenue excuse facile pour les patrons maintenant « j’peux pas te filer plus, tu comprends, c’est la crise… »…), qu’il y a certes pire que moi, mais bon, après quelques années de boulots merdiques, j’aimerai savoir si je peux enfin arriver à me stabiliser dans mon milieu professionnel, et pouvoir gagner ma vie normalement, ce qui me permettrait de faire avancer mes projets dans ma vie privée, qui est vraiment pauvre en divertissement depuis trop longtemps.

 

…ou alors, pour finir sur une note humoristique, dois-je préparer mon petit sac à dos et me barrer chez les Papou's pour enfin vivre en paix et en harmonie avec la nature ?

 

En vous remerciant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 23
  • Création
  • Dernière réponse

Consultez la Convention collective pour vérifier que votre rémunération et votre qualification.

 

Pour ce qui est des trajets travail -domicile, c'est normal qu'il ne soient pas payés en temps de travail.

 

Pour ce qui est de la consultation de l'historique, votre employeur est en droit de le faire. Donc, il est préférable de garder le surf privé, pour la maison....sinon vous vous exposez à ce qu'il voit ce que vous faites sur le web

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Votre probléme; clairement c'est que vous souhaitez gagner +.

 

1- vérifiez déjà si vous dépendez d'une convention collective, et si en fonction de votre poste, vous avez le bon grade, coefficient ou autre échelon

 

2- si c'est le cas, vérifiez le salaire minimum

 

3- si vous êtes au bon salaire ou au dessus, rien n'oblige votre employeur à vous augmenter. Sinon, il doit vous mettre au minimum prévu

 

Votre patron est quand même réglo, il vous paye vos heures supp , il vous a formé, vous a donné des responsabilités.

A vous de négocier une prime,, parex si c'est un nouveau magasin, avec des objectifs ...

 

Concernant ma paye, c’est par chèque que je suis rémunéré, et je le touche le 2 du mois, ou le 3, le 4, le 5 ou au pire le 6…

Là aussi, je dirais que c'est assez classique, quand paye par chéque , entre le 2 et le 6 du mois (compte tenu des WE et autres JF). Votre chéque, vous pouvez l'envoyer aussi par courrier à votre banque. Votre employeur n'est pas responsable de l'attente au guichet

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En fait quand je disais que j'étais bien gentil de ne pas compter les heures sup', je parlai surtout du temps que je passais à compter la caisse, 15 mn + 15 min... en fin de semaine ça fait 1 heure, en 1 mois 30 euros d'offert, et pareil quand un client s'attarde, là aussi je suis gentil. Après le temps passé à rentrer chez moi je suis bien conscient que ça ne se paye pas, je stipulais juste que, compte tenu de ma situation d'avant, je suis largement perdant. J'ai claqué 200 euros pour me payer un vélo strictement reservé pour aller au travail, plutôt que de l'ennuyer avec le remboursement des titres de transport, ce sont des petits efforts qui n'ont bien évidement pas été pris en compte.

 

Il m'a formé, beaucoup dire, c'est surtout son employé (donc son amie) qui m'a formé, lui il n'est pas à la boutique de la journée, vu qu'il est lui-même employé ailleur... Quant aux responsabilités, pour être poli, je m'en fiche un peu, j'ai des activités hors de cette profession qui, j'espère, se concrètiseront. Je travail pour gagner ma vie, pas pour la gloire, la gloire je la laisse pour mes loisirs artistiques :p.

 

Le surf sur le net était pour cause de faire un travail rapportant 80 euros, j'étais pas sur MSN ni Facebook :). C'est un effort qu'il aurait, encore une fois de plus, pu prendre en considération.

 

Je ne lui reproche bien évidement pas les heures passées à la Poste, mais je pourrai très bien exiger qu'il me paye le 30 du mois et ce par virement, parce qu'attendre qu'il pense à me filer mon chèque, je trouve ça un peu irrespectueux. Comme toujours, si mes services ne lui conviennent pas, j'irai offrir mes compétences à un employeur qui saura penser au confort minimum de ses employés.

 

Je tâcherai donc de consulter cette convention collective afin de savoir si je peux espérer gagner plus, ou devoir apprécier d'être dans le rouge toutes les fins de mois jusqu'à mes 50 ans :D

 

Merci.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous ne pouvez pas exiger qu'il vous paye par virement, ni même au 30 du mois.

 

La seule obligation en matière de date de paiement des salaires est qu'ils doivent être payés à échéance fixe, chaque mois, ce qui signifie qu'il peut vous payer le 5 ou le 10 ou même le 15 de chaque mois.

 

Plus précisémment, si la date de la paye est le 5, il doit en être ainsi chaque mois (à 1 ou 2 jours près suivants les dimanches et jours fériés).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mais je pourrai très bien exiger qu'il me paye le 30 du mois et ce par virement,

Ah bon ? Et en vertu de quoi ?

 

Edit : Loulou plus rapide...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Christ06: J'ai un contrat de travail, et mon statut est "employé polyvalent" (c'est noté ainsi dans mon contrat), autrement dit je suis autant apte à accueillir les clients qu'à nettoyer les toilettes... On en rit mais c'est pourtant le cas.

 

Loulou2444 : En ce qui concerne lui imposer ma paye le 30 du mois, c'est un exemple, je me suis mal exprimé, c'est à dire que s'il décide de me payer le 2 de ce mois-ci, que je ne sois pas obligé d'attendre le 6 ou le 8 du mois prochain pour obtenir mon chèque, ce qui est tout le temps le cas. Un week-end ça fait deux jours, s'il peut pas me le payer le 2, il peut le faire le 5 au plus tard, quand on arrive à mercredi ça commence à faire long, et les crédits pendant ce temps ça passe, et les agios tombent, le patron s'en fiche, moi non :o

 

Après je pensais que je pouvais exiger un virement, apparement non, mais bon, c'est pas le plus important.

 

J'y ai souvent pensé à l'acompte à la quinzaine, mais bon, j'aimerai ne pas avoir à le faire, je réclame juste à être payé en temps et en heure, et ce, à une date fixe, après si je ne peux qu'être payé par exemple le 12 du mois, je m'arrange pour que mes crédits passent après, mais j'veux pas avoir des agios tous les mois pour avoir un jour de paiement de retard, ce qui est trop fréquent.

 

Le problème majeur c'est de savoir si le smic est un salaire normal pour un responsable de boutique, qui assure ouverture et fermeture de l'entreprise et la tenue de la caisse, en gros la quasi totalité de la gestion du magasin.

 

Merci encore.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

.

 

Loulou2444 : En ce qui concerne lui imposer ma paye le 30 du mois, c'est un exemple, je me suis mal exprimé, c'est à dire que s'il décide de me payer le 2 de ce mois-ci, que je ne sois pas obligé d'attendre le 6 ou le 8 du mois prochain pour obtenir mon chèque, ce qui est tout le temps le cas. Un week-end ça fait deux jours, s'il peut pas me le payer le 2, il peut le faire le 5 au plus tard, quand on arrive à mercredi ça commence à faire long, et les crédits pendant ce temps ça passe, et les agios tombent, le patron s'en fiche, moi non :o

 

.

 

Vous pouvez en effet exiger que la paye vous soit donnée à échéance régulière. Dans votre exemple, 4 jours de différences ne sont pas acceptables. Et ceci est illégal, surout si cela est répétitif.

 

Peut être pouvez vous lui faire un petit rappel par lettre recommandée et essayer au préalable de lui demander le remboursement des agios.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui donc je suis bel et bien en droit de réclamer une paye à échéance fixe, c'est déjà 1 point de gagné. Merci.

 

Reste plus qu'à savoir si mes nouvelles fonctions peuvent lui imposer de me payer plus cher. Dans le cas contraire, et bien j'irai trouver un travail moins stressant pour un salaire égal. N'ayant pas l'ambition de délaisser mes activités privées, je serai contrains de devoir trouver un poste moins oppressant. (Je vais finir par regretter mon emploi d'avant, finalement...)

 

Merci pour ces quelques précisions fortes utiles :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Christ06: J'ai un contrat de travail, et mon statut est "employé polyvalent" (c'est noté ainsi dans mon contrat), autrement dit je suis autant apte à accueillir les clients qu'à nettoyer les toilettes... On en rit mais c'est pourtant le cas.

 

Il faudrait regarder dans la convention collective si ce groupe existe.

Il est souvent employé par les employeurs qui veulent faire un peu tout et n'importe quoi à leurs salariés. Préférable à une définition de poste bien spécifique, de peur de voir ses derniers cantonnés aux taches énumérés dans leur contrat de travail.

Ceci dit, un élément important dans vos taches actuelle et qui dénote, à mon sens, une responsabilité suplémentaire, c'est la prise en charge de cet établissement.

La tenue de caisse, la responsabilité de celle ci ainsi que de l'ouverture et la fermeture de votre magasin, une autonomie bien qui différe de la simple execution de tache qui accompagne votre statut.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Justement c'est ce que je craignais un peu, le terme "employé polyvalent" pourrait donc me faire passer responsable d'une boutique et me payer un smic en continu.

 

Ah, j'oubliais, détail important. J'ai réclamé à mon employeur de me refaire un contrat de travail, stipulant ainsi la nouvelle adresse de mon lieu de travail, et bien sûr d'effacer ce statut d'employé polyvalent pour "responsable". Il m'a dit qu'il n'avait pas à le faire car je travail toujours sous l'enseigne de son entreprise, et que l'adresse où je suis en fonction n'a pas d'importance sur le contrat de travail, j'aimerai savoir si c'est effectivement le cas.

 

Une chose me turlupine également, si je venai à changer de profession, comment pourrais-je prouver à mon futur employeur que j'ai été un temps responsable d'une boutique, si je ne le stipule pas sur mon CV, faute de ne pas avoir de papier (donc contrat) pouvant le certifier ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A combien de kilométres sont espacés les deux enseignes ?

Avez vous une clause de mobilité dans votre contrat ?

Vous a t'il notifié par écrit le changement d'établissement ?

Il aurait dû - à mon sens - vous faire un avenant à votre contrat de travail, tout du moins vous avertir par écrit de ce changement de lieu de travail.

S'il n'est écrit nul part que vous avez bien excercé cette responsabilité, il ne vous restera que votre expérience pour le prouver.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah, j'oubliais, détail important. J'ai réclamé à mon employeur de me refaire un contrat de travail, stipulant ainsi la nouvelle adresse de mon lieu de travail, et bien sûr d'effacer ce statut d'employé polyvalent pour "responsable". Il m'a dit qu'il n'avait pas à le faire car je travail toujours sous l'enseigne de son entreprise, et que l'adresse où je suis en fonction n'a pas d'importance sur le contrat de travail, j'aimerai savoir si c'est effectivement le cas.

 

Oui, sur ce point, votre employeur a, a priori, raison, sauf si le lieu de travail était précisé comme étant un élément essentiel de votre contrat.

 

Une chose me turlupine également, si je venai à changer de profession, comment pourrais-je prouver à mon futur employeur que j'ai été un temps responsable d'une boutique, si je ne le stipule pas sur mon CV, faute de ne pas avoir de papier (donc contrat) pouvant le certifier ?

 

Il convient, comme nous vous l'avons déjà indiqué, de consulter la CC pour voir à quelle qualification, coef...correspond votre poste réel. Si il ne correspond pas à votre qualification actuelle, adressez à votre employeur un recommandé avec AR pour lui demander de vous attribuer la qualif, le coef...et le salaire conventionnels correspondants à vos tâches.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

+Vous allez voir un nouvel employeur : il vous demande de lui énumerer votre parcours professionnel, il vous écoute et prendra peut-être contact avec votre ancien employeur qui lui indiquera,normalement,vos compétences.Mais il est clair que dans l'état actuel sur votre certificat de travail ne sera pas mentionné un poste de responsable, à moins que votre employeur vous fasse un courrier stipulant vos diverses tâches.

 

+ vous avez donc changé de lieu de travail,il y eu création d'un établissement, ce qui implique un nouveau numéro SIRET.

Sur vos bulletins de paies avez vous ce nouveau numéro?

- NON = votre employeur est déjà en tort,

- OUI = changement de lieu de travail = avenant au contrat et là demander éventuellement un changement de statut.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On s'approche de ce que j'ai besoin d'entendre, ça me rassure, j'ai cru que j'étais totalement en tort et que j'aurai juste à me taire.

 

Je dirai qu'il y a environ 3 kilomètres entres les deux enseignes, en vélo j'ai 15 minutes de trajets. C'est dans la même ville.

 

Je n'ai rien qui stipule par écrit le changement d'adresse.

 

Après lecture de mon contrat, il est bien noté "Monsieur *** *** exercera au sein de la societé les fonctions d'employé polyvalent."

 

Il n'y a rien qui parle d'une eventuelle clause de mobilité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Certes je ne me plains pas vraiment de la distance, c'est plus une question de le certifier, au quel cas je me retrouverai à changer d'employeur pour un poste qui réclamerai une exigeance d'experience de responsabilité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On s'approche de ce que j'ai besoin d'entendre, ça me rassure, j'ai cru que j'étais totalement en tort et que j'aurai juste à me taire.

 

Je dirai qu'il y a environ 3 kilomètres entres les deux enseignes, en vélo j'ai 15 minutes de trajets. C'est dans la même ville.

 

Je n'ai rien qui stipule par écrit le changement d'adresse.

 

Après lecture de mon contrat, il est bien noté "Monsieur *** *** exercera au sein de la societé les fonctions d'employé polyvalent."

 

Il n'y a rien qui parle d'une eventuelle clause de mobilité.

 

Attention Sebichou : vous ne devez pas attendre la réponse que vous voulez entendre, mais la juste réponse, la bonne réponse juridique.

 

Donc, désolée Bill78, mais vous êtes dans l'erreur, ou du moins trop imprécis : en l'absence de clause de mobilité la mention du lieu de travail dans le contrat de travail a valeur d'information à moins qu'il ne soit stipulé par une clause claire et précise que le salarié exécutera son travail exclusivement dans ce lieu.

 

Est ce votre cas ?

 

L'analyse du contrat par les juges permettra, le cas échéant, de déterminer, en présence d'un contrat comportant à la fois une clause de mobilité dactylographiée et une clause manuscrite fixant le lieu du travail au siège de l'entreprise, si la mention du lieu de travail était informative ou non.

 

Ainsi, constitue un simple changement des conditions de travail s'imposant au salarié le changement de lieu de travail, même si ce lieu figure dans le contrat.

 

En l'absence de clause contractuelle ou conventionnelle relative au lieu de travail, c'est le changement de secteur géographique qui caractérise la modification du contrat de travail.

 

 

Vous disiez plus haut que votre trajet vous prenait 1/5 d'heure.....donc,vous ne pourrez ici pas faire valoir quelque modification que ce soit de votre contrat de travail.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

imaginons le pire :

 

vous faites ce parcours en vélo,

 

en vous rendant sur votre nouveau lieu de travail,vous glissez, vous tombez, bras dans le plâtre!

 

Normalement accident de trajet,mais sans modif de votre contrat, je ne sais pas quelle sera la position de votre CPAM( ou je crois la deviner).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

imaginons le pire :

 

vous faites ce parcours en vélo,

 

en vous rendant sur votre nouveau lieu de travail,vous glissez, vous tombez, bras dans le plâtre!

 

Normalement accident de trajet,mais sans modif de votre contrat, je ne sais pas quelle sera la position de votre CPAM( ou je crois la deviner).

 

L'AT sera pris en charge. Lisez mon précédant post Bill78

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non pas les réponses que je veux entendre, mais que j'ai besoin, pour me rassurer un peu :)

 

C'est pas le plus important pour moi le changement d'adresse, ça m'apporterai rien de concret, j'ai pris la décision de me payer un vélo plutôt que d'y aller en transports en commun, je l'assume, c'est surtout de savoir si le fait d'être devenu responsable d'une boutique peut me faire exiger une changement de contrat de travail certifiant bien mon nouveau rôle au sein de cette nouvelle boutique.

 

Ps: Je vous autorise à me tutoyer, je suis vouvoyé toute la journée, ça me file des vertige ^^

 

---------- Message ajouté à 14h49 ---------- Message précédent posté à 14h48 ----------

 

Merci Charmeail, je vais tâcher de regarder ça au plus vite :)

 

---------- Message ajouté à 15h02 ---------- Message précédent posté à 14h49 ----------

 

J'ai trouvé la convention collective, et comme les termes employés sont beaucoup trop techniques, je vais demander conseil à un proche qui saura m'éclairer (un ami avocat fera l'affaire je pense).

 

Merci pour votre aide en tout cas, c'est efficace.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par M_elle
      Bonjour :),
       
      Je ne sais pas si je suis dans la bonne section du forum mais je ne vois pas trop où placer cette conversation :
       
      Souhaitant développer davantage des compétences dans le milieu du soin animalier, j'ai trouvé, [date]une formation [en médecine douce] mais je n'y connaissais absolument rien dans ce milieu de médecine douce. La formation me semblait sérieuse "sur le papier" comme on dit. Il a fallu payer des frais de dossier et d'inscription à hauteur [tarif] puis la formation se déroulait en week-end de séminaire payant. Il y avait normalement [plusieurs]week-end séminaires.
       
      Au bout de deux week-end de séminaire, je me suis très vite aperçue de ce que la formation était.... déjà[cette médecine douce ]reconnue par l'Etat mais il existe quand même une Fédération[...]qui réglemente la pratique et les écoles or ce soi-disant centre de formation n'en fait pas partie et la "formatrice" est une ancienne élève d'une de ses écoles qui s'est mise à son compte mais en aucun cas une "formatrice" qui s'avère être un vrai métier : les cours étaient dispensés de façon très aléatoire, rien de construit mais plutôt à l'image d'un puzzle dont la formatrice disait que nous rassemblerions les morceaux à la fin de l'année et que ça n'était qu'au dernier moment que nous comprendrions, la pratique était très approximative et rien de bien concret, les attestations de présence fournies avec un numéro de SIRET sont au nom de son mari -osthéopathe équin- ne correspondent en aucun cas à une école, ni à un centre de formation et n'ont donc aucune valeur.... plein d'autres détails mais je ne suis pas là pour tout exposer (sauf si nécessaire)
       
      Bref, j'ai décidé de cesser cette formation et comme j'ai appris que [cette médecine douce] en fait, issue de la médecine chinoise car c'était exactement le même principe transposé de l'humain à l'animal, je suis allée voir si l'herbe était plus verte ailleurs : je me suis donc rendue aux portes ouvertes d'une des écoles reconnues [...]qui dispense des cours sur l'humain (finalement, c'est mieux que je commence par moi-même et le mode de fonctionnement chez l'humain avant de vouloir soigner un animal...mais la finalité de mon projet restera l'animal, ça me prendra plus de temps mais ça n'est pas grave), entendre le discours qui s'y tenait et la philosophie qui allait avec et j'ai été conquise car là nous étions dans un discours (oral donc.. et non un "papier") plein de vie, très positif et qui correspondait tout à fait à ce que j'attendais d'une école bien cadrée, bien structurée avec un règlement intérieur....
      De ce fait, je me suis inscrite et j'ai commencé le premier week-end de formation récemment qui n'a strictement RIEN A VOIR avec le premier que j'avais fait dans ma précédente formation.
       
      Bref, pour conclure, je souhaiterais savoir si je peux récupérer une partie [des frais d'inscription] et de dossier que j'ai payés sur la précédente formation étant donné que je ne suis allée qu'à deux séminaires de formation et que j'ai décidé d'abandonner cette formation sur des faits totalement justifiés.
       
      PS : Il faut aussi savoir qu'à un moment, la formatrice a choisi de m'exclure de la formation au motif que je me suis prise des remarques fortement désobligeantes (à chaque week-end de séminaire où j'étais présente) de la part d'un élève [plus âgé]que moi où j'ai demandé à la formatrice d'intervenir car j'estimais que c'était de son ressort, qu'elle a refusé en prétextant que ça n'était pas son rôle donc j'ai dû régler le problème directement avec lui et qu'ensuite il m'a été reprochée de perturber la bonne ambiance du cours et que je n'ai donc plus été admise en cours à la session suivante, de là j'ai protesté en disant que j'allais demandé à ma conseillère d'insertion professionnelle si c'était "normal" et savoir quel recours, je pouvais avoir et à partir de ce moment-là, la formatrice a décidé de me réintégrer..... uniquement après l'accord de l'élève qui initialement m'avait fait des remarques désobligeantes et pour lequel j'avais sollicité l'intervention de la formatrice qui, de ce fait, s'est transformé en victime (je parle toujours de l'élève) parce que la formatrice s'étant dédouanée de son rôle, j'avais dû régler le souci moi-même et ça s''est retourné contre moi.... mais étant donné tout ce contexte général, j'ai donc fini par choisir de partir.
       
      J'espère avoir été claire et compréhensible
       
      Merci de vos réponses.
    • Par Noyeb
      Mesdames, Messieurs,
       
      Ayant plusieurs sons de cloches concernant les temps de trajet, je me tourne vers vous.
       
      J'ai été employé en intérim pour une boîte de Télécom. Mon lieu de travail se situe sur Dijon (21) Et j'habite Sallanches (74). Le boîte me paie mes frais de transport via la SNCF. J'ai en gros le lundi 6h de train pour me rendre de chez moi sur mon lieu de travail et le vendredi 6h de mon travail à mon domicile.
      Est-ce que ce temps passé dans le train est comptabilisé comme temps de travail effectif ou pas? Cela dépend des conventions collectives?
       
      En vous remerciant par avance.
       
      [...]
    • Par Andromaque
      Bonjour,
       
      Et puisqu’il est encore temps, bonnes fêtes de Pâques.
       
      Je suis en appel contre mon ex employeur.
      Concernant mes demandes et suite à mes lectures est il possible de se référer et aux articles 565 et suivants du code de procédure civil? [EDIT de l'équipe de modération lien hors charte]
       
      Merci de votre aide.
    • Par rom_39
      Bonjour à tous,
      Je déterre le sujet, mais étant dans le même cas, j'aimerais savoir si @MRichard a eu une réponse précise de sa DRH ou de la DIRECCTE.
      Bonne journée à tous
       
      EDIT de l'équipe de modération : référence à cette discussion : Convention cadres de la métallurgie : Position et coefficient pour promotion d'un non diplômé - Travail et prestations sociales - Net-iris
    • Par Clarisse M
      Bonjour, ma responsable ma prévenu d'une réunion le mardi 27 avril à 19h30 mais voilà je fini ma journée à 13h30 et j'habite à 1h aller retour de mon lieu de travail de plus à la dernière réunion l'heure resté en plus ne nous à pas été payé se qui sera encore le cas.  La réunion étant à 19h30 il y en a pour au moins 1h se qui me fera rentré chez moi pas avant 21h ont t'ils ĺe droit de m'y obligé. Merci
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...