Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Comment voir ma mère séquestrée sous tutelle


Baouk

Messages recommandés

Bonjour à tous & Merci à Net-Iris paris 20/05/09

Ma mère à grasse est sous tutelle depuis 4ans cela s'est fait contre son gré -état signalé à la police , au tuteur, a la juge, avec Plaintes en AR etc.. vraiment tout a été fait (historique .. simplifié pour le lecteur) et aucun résultat pour moi le fils urique apprécié et redemandé par ma mère à vivre avec elle, en courriers signés , tout ce qu'elle fait est bafoué par le couple juge/tuteur et, je suis le fils déclaré en conflit d'intérêts par eux, car au RMI et dans la rue .. depuis 1an1/2

Le tuteur de l'endroit l'enferme chez elle (elle est propriétaire) et m'empêche par tous moyens de la voir . quoique je fasse !

-meme si je prends le train et que je tape à sa porte il ne veux pas que je rentre et je ne vois que la femme de ménage qui est terrorisée par le tuteur, qui m'enpeche de rentrer, et quand je vais a la police porter plainte ils refusent de prendre plainte et me répondent - elle est sous tutelle écrivez au juge ou au Proc ce que je fais ....

il ne se passe rien & personne ne peut me dire SI ELLE EST MORTE OU VIVANTE et ceci ... dure depuis 1 AN1/2

IL m'est IMPOSSIBLE de la VOIR CAR son tuteur à fait changer les serrures de la porte d'entrée depuis 1an1/2 et la juge des tutelles lui a confirmé de le faire ,elle est tellement aveuglée par ce tuteur (cela est surement douteux) que je ne peux rien faire et meme, SI ont se rapelle l'affaire d'Outreau et les victimes qui déclaraient leurs vécu, ils etaient pris pour des fous , raconteurs de bobards alors que le scandale en a démontré tout le contraire ! et même actuellement, l'impunité des auteurs .

c'est affreux , je souffre a tel point que j'en suis arrivé a ce forum Sérieux pour demander de l'aide, lire vos réponses cela me fera chaud au coeur et je vous en remercie !

 

La QUESTION : comment je pourrai rentrer cher ma mère en l'état actuel décris, alors, que ces gens refusent de me remettre les nouvelles clés , (inutile de me conseiller les Pompiers, ils appellent le Tuteur qui appelle la Police et le cycle d'empechement RECOMMENCE) , on me dit de sortir de l'immeuble et on ne donne pas suite à nos demandes, à ma visite, ces gens refusent TOUJOURS de me remettre les nouvelles clés , tous ces +ou moins fontionnaires se renvoient la balle et me disent puisque elle est sous tutelle, ils ne peuvent RIEN FAIRE , résultat le temps passe elle risque de mourrir, et je ne l'aurai pas vu !!!

Je n'ai aucun contact avec elle, pas de Tel , Pas de courrier, elle semble séquestrée , elle est DITE PROTÉGÉE de moi alors que mon casier est vierge et ne fais l'objet d'aucune plainte . TOUT EST BON POUR M'EMPÊCHER DE VOIR MA MERE , personne handicapée Seule et un peu Sénile ! de 85 ans

 

2° question : puis-je séjourner chez elle alors qu'elle a sa chambre, appart de 80M² avec MOI le fils qu'elle aime (moi-aussi) elle écrit, veut vivre avec moi, MAIS TOUS ces GENS l'en empechent elle est bafouée & moi avec.

-TOUT CE QUE J'AI DIT EST VRAI ET JE POSSÈDE LES PAPIERS envoyés/recus DATES & SIGNES .

je peux les montrer MAIS EN RESPECTANT la charte de Net-Iris

LA tutelle c'est l'Enfer et aussi pour la famille , voir pleins de témoignages sur internet ... MERCI de m'avoir lu

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 10
  • Création
  • Dernière réponse

Les lignes suivnates sont des généralités par rapport à une situation décrite. Comme je ne vous connais pas, je ne peux surtout pas prétendre qu'elles puissent être applicables à votre cas.

 

Pour répondre à votre question, pourquoi ne puis-je être tuteur alors que je suis au RMI, je dirai que le nom même de cette allocation l'explique. Le Revenu Minimum d'Insertion suppose qu'au moment où elle le perçoit, la personne qui me perçoit a des problèmes pour s'insérer dans la société ou ne le désire pas. D'où un préjugé a priori défavirable.

 

De plus, autre point a priori négatif, vous souhaitez a priori résider chez votre mère plutôt que de chercher à résider à côté de chez elle, dans un appartement où vous seriez autonomme et autosuffisant, donc a priori comme si vous souhaitiez disposer des revenus de votre mère à votre profit, et cela, avant son décès.

 

Je ne saurais porter un jugement sur le reste de vos dires, juste être étonnée que, dans le cas où votre mère serait morte, vous rendiez complice du curateur la femme de ménage de votre mère qui n'aurait pas, elle non plus, déclaré ce décès.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Pour répondre à votre question, pourquoi ne puis-je être tuteur alors que je suis au RMI, je dirai que le nom même de cette allocation l'explique. Le Revenu Minimum d'Insertion suppose qu'au moment où elle le perçoit, la personne qui me perçoit a des problèmes pour s'insérer dans la société ou ne le désire pas. D'où un préjugé a priori défavirable.

 

 

Mais c'est totalement faux, il s'agit "d'insertion professionnelle". Cela n'a strictement rien à voir à le fait de s'intégrer dans la société, autrement dit, d'être "asocial".

 

On peut tout à fait être nommé tuteur tout en bénéficiant du RMI !

 

Concernant ce que nous décrit Baouk, le juge des tutelles doit avoir des raisons à ses agissements, mais nous n'avons ici que les éléments qui nous sont donnés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais c'est totalement faux, il s'agit "d'insertion professionnelle". Cela n'a strictement rien à voir à le fait de s'intégrer dans la société, autrement dit, d'être "asocial".

 

On peut tout à fait être nommé tuteur tout en bénéficiant du RMI !

Sur le premier point, le RMI ne suppose pas d'avoir nécessairement un projet professionnel. Il commence d'ailleurs souvent par un projet de réinsertion dans la vie sociale. Voir sur service-public

Le projet d'insertion peut comprendre :

 

  • des actions pouvant améliorer sa vie quotidienne (mieux gérer son budget, se soigner, se loger),
  • des stages de formation (contrat d'orientation, actions d'insertion et de formation du FNE),
  • une activité professionnelle adaptée (contrat de retour à l'emploi, activité d'intérêt général dans une association ou une administration).

Une personne ayant comme objectif de mieux gérer son budget peut difficilement être nommé tuteur. Si se loger est aussi un objectif, on va demander à la personne, non pas d'être hébergée, mais bien de rechercher un domicile qui soit le sien.

 

D'autre part, relisez mon message, parler d'un préjugé défavaroble, n'implique aucune impossibilité quant au fait d'être RMIste et tuteur d'une personne. Simplement, un examen plus appronfiondi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je suis surprise qu'aucune de vos plaintes n'ait été suivie d'effet !

 

Le fait d'être au RMI (il ne pourra pas gâter sa mère) ne joue pas en votre faveur sans doute, comme le fait avoué par vous d'être "dans la rue" :(

 

Leur décision serait différente si vous aviez la chance (je pèse mes mots) d'occuper un emploi stable et un logement confortable où vous pourriez accueillir votre mère.

 

Je vais me faire l'avocat du diable (cela ne veut pas dire que je suis d'accord) : le tuteur et le juge pensent peut-être que vous chercher à profiter de votre mère, de son argent si elle en a, de son logement aussi :o

 

Pour ce qui est de sa mise sous tutelle "contre son gré", il y a bien eu un élément déclencheur au préalable ?

Si vous avez l'intime conviction que cette tutelle est injustifiée, et si toutes vos démarches auprès du Juge des Tutelles majeurs n'aboutissent pas (l'avez-vous rencontré ?), il vous reste "les grands moyens" : téléphoner à la rédaction d'un journal local, ou mieux allez y sur rendez-vous, un article dans la presse peut avoir des retombées... favorables ou non à votre démarche..... :cool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je suis surprise qu'aucune de vos plaintes n'ait été suivie d'effet !

 

Le fait d'être au RMI (il ne pourra pas gâter sa mère) ne joue pas en votre faveur sans doute, comme le fait avoué par vous d'être "dans la rue" :(

 

Leur décision serait différente si vous aviez la chance (je pèse mes mots) d'occuper un emploi stable et un logement confortable où vous pourriez accueillir votre mère.

 

Je vais me faire l'avocat du diable (cela ne veut pas dire que je suis d'accord) : le tuteur et le juge pensent peut-être que vous chercher à profiter de votre mère, de son argent si elle en a, de son logement aussi :o

 

Pour ce qui est de sa mise sous tutelle "contre son gré", il y a bien eu un élément déclencheur au préalable ?

Si vous avez l'intime conviction que cette tutelle est injustifiée, et si toutes vos démarches auprès du Juge des Tutelles majeurs n'aboutissent pas (l'avez-vous rencontré ?), il vous reste "les grands moyens" : téléphoner à la rédaction d'un journal local, ou mieux allez y sur rendez-vous, un article dans la presse peut avoir des retombées... favorables ou non à votre démarche..... :cool:

 

Le fait que l'on puisse "gâter ou non" l'un de ses parents n'influe aucunement sur le fait d'être nommé tuteur.

 

Quant à utiliser un média pour relater une affaire très personnelle dont nous ne connaissons qu'une version, c'est s'exposer à des poursuites judiciaires.

Voilà ce qu'est exactement la tutelle.

Tutelle des majeurs - Service-public.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OK je ne vais pas jouer sur les mots !

 

j'aurais dû écrire "il n'aura pas les moyens de s'occuper correctement de sa mère"... le terme "gâter" avait une connotation affective ; c'était pour reprendre l'esprit du post initial...

 

quant à alerter les médias, j'ai bien dit "si toutes les démarches n'aboutissent pas" et "si vous avez l'intime conviction que la mise sous tutelle est injustifiée"... ce serait donc un ultime recours !

 

quant à s'exposer à des poursuites judiciaires, il faudrait pour cela que notre ami présente comme assertion l'injustice de la mise sous tutelle de sa mère !

 

que risque-t-il à dire publiquement : "ma mère est sous tutelle et je ne sais pas pourquoi ?"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OK je ne vais pas jouer sur les mots !

 

j'aurais dû écrire "il n'aura pas les moyens de s'occuper correctement de sa mère"... le terme "gâter" avait une connotation affective ; c'était pour reprendre l'esprit du post initial...

 

quant à alerter les médias, j'ai bien dit "si toutes les démarches n'aboutissent pas" et "si vous avez l'intime conviction que la mise sous tutelle est injustifiée"... ce serait donc un ultime recours !

 

quant à s'exposer à des poursuites judiciaires, il faudrait pour cela que notre ami présente comme assertion l'injustice de la mise sous tutelle de sa mère !

 

que risque-t-il à dire publiquement : "ma mère est sous tutelle et je ne sais pas pourquoi ?"

 

Les termes employés dans l'ouverture de la discussion sont "congre son gré, séquestrée etc..."

Lorsque l'on demande les raisons d'une mise sous tutelle, s'agissant de ses parents, on obtient la réponse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les termes employés dans l'ouverture de la discussion sont "congre son gré, séquestrée etc..."

Lorsque l'on demande les raisons d'une mise sous tutelle, s'agissant de ses parents, on obtient la réponse.

 

Apparemment le fils dit ne pas avoir obtenu de réponse à ses demandes d'explication :o

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Apparemment le fils dit ne pas avoir obtenu de réponse à ses demandes d'explication :o

 

Encore une fois nous n'avons ici qu'une version des faits.

 

Le fils dit lui-même avoir été déclaré "en conflit d'intérêt", ce qui n'est sans doute pas sans raison(s).

 

La mère vit à son domicile, elle n'est donc pas séquestrée puisque des personnes la visitent régulièrement comme la femme de ménage "terrorisée par le juge"... Ce n'est peut-être pas le juge qui la terrorise...

Quant à dire qu'il ne sait pas si elle est morte ou vivante, on peut le rassurer, en cas de décès il sera prévenu.

 

Il y a une incitation à aller lire des témoignagnes (négatifs) concernant les mises sous tutelle... j'ai donc beaucoup de recul par rapport à cette discussion.

Pour ma part, j'en resterai là.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore une fois nous n'avons ici qu'une version des faits.

 

Le fils dit lui-même avoir été déclaré "en conflit d'intérêt", ce qui n'est sans doute pas sans raison(s).

 

La mère vit à son domicile, elle n'est donc pas séquestrée puisque des personnes la visitent régulièrement comme la femme de ménage "terrorisée par le juge"... Ce n'est peut-être pas le juge qui la terrorise...

Quant à dire qu'il ne sait pas si elle est morte ou vivante, on peut le rassurer, en cas de décès il sera prévenu.

 

Il y a une incitation à aller lire des témoignagnes (négatifs) concernant les mises sous tutelle... j'ai donc beaucoup de recul par rapport à cette discussion.

Pour ma part, j'en resterai là.

 

Je suis entièrement d’accord avec vos différentes réponses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...