Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

faut-il le protéger ?


Maiteline

Messages recommandés

Bonjour

mon père de 80 ans vient d'être hospitalisé suite à une chute; cela fait quelques mois que son entourage voit qu'il ne va pas bien mentalement mais comme il refusait toute visitechez un médecin ... il fallait attendre l'accident, m'a-t-on dit; le voilà qui est arrivé. "Démence type Alzheimer" a écrit le médecin du service de gériâtrie ..."retour à domicile impossible"... il y vivait seul .

Je suis son enfant unique, nous sommes à nous 2 toute la famille . cela fait quelques mois qu'il me laisse gérer ses "affaires" , car, même s'il n'a aucune conscience de ses désordres mentaux, mon aide l'intéresse (mais il surveille ce que je fais; enfin, il surveille comme il peut car il n'arrive même plus à faire une addition ). Cependant, il a une conscience très aigüe de la valeur de l'argent et je dois lui cacher que la structure d'accueil (maison de retraite ) qu'il va rejoindre est payante sinon, il refusera tout de go. Disons qu'il est très excessivement économe ... et cela relève de l'obsession...

L'hopital m'a dit d'entammer une procédure de mise sous protection . Il était juriste et quand il va en être informé, il m'accusera de vouloir lui prendre ses sous et me reniera. ce serait injuste mais, compte tenu de son état mental, le mot "lui faire entendre raison" n'a plus de sens... Aussi, je ne suis pas très motivée pour activer cette procédure. J'ai procuration sur son principal compte qui peut pourvoir à ses besoins courants pendant 10 ans au moins... Il a beaucoup d'autres comptes pour lesquels je n'ai pas de procuration mais... ce n'est pas utile pour l'instant; ils dorment depuis si longtemps ... grâce à l'informatique, je mets en prélèvement auto tout ce qui peut l'être... il a 4 appart en location mais le mandat (sous seing privé) qu'il m'a signé l'an dernier pour leur gestion devrait m'autoriser légalement à signer de nouveaux baux si cela se présente...

Alors, pourquoi mettre en route une machine qui, en fait, va détruire , j'en suis sûre et certaine, nos liens (l'argent est pour lui fondamental); il va se trouver en secteur protégé (section Alzheimer) ; je signerai son entrée (certificat médical de l'hopital dont les termes sont évoqués ci-dessus) et la vie peut continuer. Certes, il pourrait faire un testament pour quelqu'un de la maison de retraite ? adopter une personne ? J'ai le dossier médical signé et daté d'hier qui stipule son état mental ...

Et si j'attendais un peu ?

 

Quel est votre avis ? Ce n'est peut être pas pressé à la minute ? Je garde depuis peu toute justification de dépense en vue d'un éventuel entretien avec un juge... ne pourrais-je faire comme cela pendant quelques mois ?

 

Je vous remercie pour vos avis; je ne voudrais pas non plus nous mettre dans une situation dramatique...

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 10
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Azukiyo

je dirais qu'a vous seul vous avez fait les questions et les réponses

je trouve votre jugement très sain.

 

par contre pour une mise sous curatelle ou tutelle, doit il forcement être mis au courant ou pas car je comprends tres bien ce que vous voulez dire

 

mais c'est vrai qu'il faudra etre vigileant(e) si vous ne faites rien à ce qu'il ne fasse pas de "bétises" sans sans rendre forcement compte

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Maiteline, j'ai lu avec bcp d'attention votre message et partage les mêmes avis des 2 précédents intervenants :

une seule question ... pourquoi n'envisagez-vous pas de demander au J des Tutelles d'être désigné comme tuteur de votre papa, d'autant que vous êtes sa seule famille ?

Concernée par les mêmes préoccupations, je n'ai pas souhaité être désigné et j'ai même contesté la volonté de ma soeur à ce titre ; un tuteur extérieur a été désigné ... ??? !!!

La suite peut être différente suivant les familles ... Moi, je vous conseille vivement de continuer à "gérer" le patrimoine de votre papa, comme vous le faites déjà d'après ce que vous précisez ; d'ailleurs le J. des Tutelles donne priorité à la famille !!!

Celà peut vous éviter quelques complications éventuelles avec la personne désignée, qui vous donneraient des regrets par la suite .

La famille est un BIEN à PROTEGER - thème traité dans "protection des Majeurs" où je répond et m'exprime aussi -vous avez la possibilité de consulter, et y lirez aussi entre les lignes ...

Bon courage . Je Reste à votre écoute en message privé si vous le souhaitez . TENEZ BON .

Nous sommes nombreux à connaître ces épisodes douloureux de fin de vie de nos chers parents et si mon expérience peut vous aider, n'hésitez pas à me contacter . L'ARGENT, ne fait pas TOUT ... mais souvent du mal, hélas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rejoind Psau, il faut savoir analyser et garder des liens, mais aussi Yaka qui souligne les avantages des mesures de protection.

 

Pour une personne qui a été une pointure, être atteint d'Alzheimer, dans ses moments de lucidité est très dur à admettre.

A noter qu'il a tout de même su vous donner suffisamment la main, là où c'était indispensable, prouvant que dans ses moments de lucidité, il voulait garder la main à hauteur de ses possibilités. De plus, vous avez connaissance de tous ses comptes, même si vous n'avez pas la main sur tous ces comptes. Il ne refuse donc pas votre aide et quelque part, dans sa tête, vous a nommé sa curatrice de fait.

 

A vous d'arriver à lui présenter très doucement la nécessité d'aller plus moin. Par exemple, par le fait qu'il doit admettre l'aide d'une tierce personne en permanence. A ce titre, il peut le faire soit dans une maison médicalisée, soit dans le cadre de son logement, à condition de l'aménager et d'avoir en permanence l'aide d'une tierce personne, capable de vous aider s'il tombe ou pour tout autre problème. Ce qui nécessite l'emploi de 5 personnes à plein temps (24 X 7 / 40 plus les congés payés ou "les 3-8" plus deux personnes s'alternant pour les week end et pour les remplacements de congés si celai lui parle mieux). Et ces personnes, si vous n'êtes pas sa curatrice, peuvent abuser de sa faiblesse.

 

Présentez-lui une curatelle (qui sera surement établie comme curatelle aggravée, mais, au final, c'est le juge qui décide entre tutelle et curatelle). La curatelle est une aide adaptée à la personne, elle préserve notamment son droit de vote, s'il y est attaché. Et associer au maximum la personne protégée à la gestion de ses comptes est tout de même le sens de la réforme actuelle. Dans la mesure où il vous demande des comptes, vous devrez lui rendre. Simplement, c'est vous qui en aurez la maîtrise et la responsabilité.

 

A noter que la personne garde toujours le droit de faire un testament, et comme vous êtes son seul enfant, il a le droit de disposer de la moitié de ses biens comme il l'entend. C'est plutôt le dol et l'abus de faiblesse qu'il faudrait plaider pour contester un testament.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci à tous pour vos réponses; je crois que dorénavant, le juge des tutelles saisi doit entendre la personne à protéger : c'est là que mon père entendra "à la requête de votre enfant, etc, etc, etc "...et s'il est dispensé médicalement de l'audience, il recevra, je suppose , un courrier... je ne pense pas qu'on puisse mettre quelqu'un sous protection juridique à son insu...c'est la moindre des choses, en y réfléchissant...

 

et qu'une tierce personne soit nommée, alors là, certes, j'aurai "le beau rôle" en montrant par là que je n'en veux pas à ses sous mais quand on sait que pas même son épouse a eu procuration sur aucun de ses comptes, je n'ose imaginer sa réaction; il pourrait penser que je m'en fiche carrément ! En plus, je sais comment tout tourne (enfin, il n'y a pas tant de choses) et moi aussi, ça me gênerait que quelqu'un d'autre s'en occupe: travaux de réfection, recherche d'un nouveau locataire... je crains un manque de motivation...voire un je m'en foutisme partiel ou total...

 

en revanche, vous me donnez l'idée (bonne ?) , une fois faite son installation en milieu protégé (qu'il pense pour le moment temporaire mais le certif médical est très clair), de lui dire que ce sont les médecins de l'hopital qui 1°) refusent son maintien à domicile où il ne serait pas en sécurité et 2°) qu'ils m'ont demandé de le faire protéger et que s'il préfère que ce soit un cabinet extérieur (et payant) qui fasse sa gestion, on fera comme ça;

mais avant que d'engager ce genre de conversation, je prendrai conseil auprès du psy de l'établissement; pour le moment, il a la pêche, ce serait dommage de le plonger dans une grande déprime...

sachez que depuis pas mal de temps, quand je lui disais que s'il lui arrivait quelquechose, je ne pourrais pas faire grand chose, il me répondait "mais non; tu imiteras ma signature et c'est tout".

 

Mon problème immédiat est de savoir s'il y a tellement urgence : en fait, l'hopital semble me précipiter pour remplir un dossier via leur assistante sociale (mon père doit quitter l'hôpital pour la maison médicalisée la semaine prochaine) et faire passer le psychiâtre agréé par le TI. Mais j'ai un très mauvais contact avec le médecin de gériâtrie qui est sensé s'occuper de mon père; dans son cursus, on a dû oublier la psycho... et je n'ai donc aucune confiance dans ce qu'il me dit.

je suppose que, pour les mois à venir,en maison de retraite médicalisée spécialisée Alzheimer, il ne sera pas plus vulnérable économiquement parlant que quand il était chez lui. Sauf bande organisée.... !!!!

il y a quelques mois, en groupe de discussion initié par le CLIC (quelle organisation fantastique ! ils sont vraiment formidables) au sujet de cette maladie, on m'a dit "faites le deuil de votre papa d'avant et aussi de ses biens"... alors...je m'y efforce. EN effet, y aller doucement pour l'amener à faire lui-même la demande, quel soulagement ce serait !

merci à vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci, Maria-c, mais quel "organisme" pourrait faire cela... à part l'hopital ? ou l'association d'aide à domicile qui s'occupait de lui ? cela signifierait-il que X peut demander la protection juridique de mon père à un juge et qu'un beau jour je découvrirai qu'un cabinet Y voire X est chargé de "ses" intérêts, sans même avoir été consultée ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les amis, les voisins ou le médecin traitant par exemple, peuvent prévenir par courrier le juge de la nécessité d'une mesure de protection.

 

En maison médicalisée, ou à l'hopital, cela peut donc être la direction de cet établissement qui le fera la démarche.

 

Une personne non protégée doit faire elle même les démarches administratives pour obtenir son placement et les aides qui vont avec. Si vous avez déjà trouvé la maison médicalisée qui s'occupera de votre père et si celui ci l'accepte, pas de problème. Moins évident si on est amené à prendre une mesure d'internement envers lui.

 

Quant à dire que vous ne seriez pas avertie de le mise en cours d'une telle mesure, je n'irai pas jusqu'à là.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir MAITELINE,

Si le diagnostic du médecin est "clair " sur la maladie ... je pense que la démarche suivante sera un examen médical approfondi genre " expertise médicale par spécialiste" pour officialiser le stade, comme pour notre cas .

Les services sociaux compétents ne trainent pas dans les initiatives à nous faire prendre, alors qu'on est si perturbé déjà ; ils font souvent le "forcing " auprés des familles !!!

Un autre point sur lequel il est bon de se protéger : la gestion . Il vous sera moins crontaignant de gérer le patrimoine de votre père, que d'avoir affaire à autre personne quelqu'elle soit .

Après être passé par là je me permet de le "conseiller " !!! surtout que vous êtes son seul enfant !

J'ai dû faire aussi le deuil de mon papa "d'avant", mais il reste un ETRE précieux, que l'on "bichonne" au mieux en s'adaptant à son état ponctuel . Un jour pousse l'autre, et les rares bons moments nous remettent en question et restent ancrés très longtemps après ... J'ai toujours du mal, après six mois ...

Bon courage à vous . R.des S.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Miakhi
      Bonjour,
       
      Je vous écris car je suis dans une situation familiale douloureuse et bizarre.
      Mon père est né en 1938, il s'est marié à ma mère en 1967, a été placé sous tutelle en 1994, a été relevé de la tutelle et placé sous curatelle en 2019 et il est décédé en 2021,  
      Il a toujours vécu marié à ma mère (vie commune de 21 ans et vie séparée de fait de 33 ans).
      A l'occasion de son décès, je découvre que ma mère, en 2000, a obtenu du tuteur, le versement d'une pension de 1000€ mensuels (un tiers des revenus mensuels de mon père), qui ne s'est interrompu qu'au décès de mon père. Je précise qu'à l'époque, aucun des 2 enfants n'était à la charge de l'un ou l'autre.
       
      Question : cette manière d'attribuer une pension est-elle conforme au droit des majeurs-protégés ? Ne doit-il pas y avoir jugement, même si les époux sont mariés ?
      Je trouve que cela fait un peu bizarre de se poser entre soi - tuteur et épouse - pour décider une telle chose, sur une aussi grosse somme et pendant aussi longtemps !
       
      Merci d'avance pour vos réponses et éclaircissements.
    • Par Zézette Épouzix
      Bonjour,
       
      Voici une histoire rocambolesque.
       
      Mon beau-père âgé de 85 ans est victime, depuis un peu plus d'un an, d'une escroquerie aux crypto-monnaies sur internet.
       
      Nous avons découvert le "pot aux roses" fin juillet/début août 2018. Nous l'avons immédiatement averti, preuves à l'appui, qu'il était en train de se faire dépouiller par des individus sans scrupules. Rien n'y a fait : il est convaincu d'avoir fait des placements formidables qui vont énormément lui rapporter.
       
      Seulement voilà, près de 400K¤ sont partis dans la nature et ce n'est pas terminé car les margoulins lui réclament toujours et encore des sommes, selon eux des "taxes", pour "débloquer" son "pactole" et le lui verser (565K¤ d'après les escrocs).
       
      Il a vidé tous les comptes pour effectuer des virements aux 4 coins de la planète vers des entreprises douteuses, son Compte courant est à découvert, il mouline dans tous les sens pour se faire prêter de l'argent et se faire accorder des "découverts exceptionnels" pour payer les escrocs... Forcément, puisqu'une fois le pactole arrivé il pourra tout rembourser.
       
      Evidemment, aucun pactole à l'horizon. Cela fait des mois que nous essayons de lui faire comprendre, ainsi qu'à ma belle-mère, qu'ils se sont fait escroquer, mais sans aucun résultat autre que de se brouiller avec tout le monde (ils ont 5 enfants en tout). Impossible d'évoquer le sujet avec eux sans que cela aille au clash. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir expliqué que c'était pour les aider.
       
      Mon beau-père est sous complète emprise des escrocs, il n'écoute qu'eux. Ma belle-mère quant à elle est sous l'emprise de son époux, ne comprend rien et accorde une confiance aveugle à ses errements (il fait tout dans son coin).
       
      Ils n'ont aucun revenu autre que la minuscule retraite de ma belle-mère (moins de 300¤). Cette retraite est versée sur leur compte joint et part avec le reste dans l'escroquerie.
       
      La plus grande partie des 400K¤ engloutis provenaient de ventes immobilières, leur assurant une fin de vie plus que confortable. Ils sont maintenant dans la misère et ce n'est pas fini. Tout l'entourage est sur les nerfs et de sérieux désaccords commencent à apparaître sur les mesures à prendre.
       
      L'un et l'autre sont dans le déni le plus complet de leur situation et semblent vivre dans une bulle étanche où rien ne peut leur arriver. La curatelle (au moins du beau-père, idéalement des 2) serait-elle adaptée afin de reprendre la main sur tout ça et leur assurer de vieux jours convenables ? Et au moins pour désolidariser le compte joint afin que ma belle-mère puisse avoir un regard sur sa retraite ?
       
      Merci pour vos lectures, et pour votre aide qui serait grandement appréciée.
    • Par ceroxon
      Bonsoir, une amie de ma mère, qui a divers problèmes de santé, à signer cette apres midi des papiers donnant à son fils la curatelle. Réflexion faite elle souhaite annuler ça. Est-ce possible? Y'a t'il un délai pour se rétracter? Comment procéder?
    • Par Sarahwolf
      Bonjour mon petit frere [jeune adulte] a sombre dans la drogue a cause du viol qu'il a subi lorsqu'il avait 13 ans , nous nous battons depuis plusieurs annees pour l'aider en vain... Nous vivons l'enfer, vendredi dernier il a fait un arret cardiaque, grace a Dieu il est vivant et sans sequelles mais nous ne supporterons pas de le perdre. Parce qu'il est majeure trouver de l'aide est un veritable parcours du combattant. 
      Il veut  s'en sortir mais l'addiction et la depression est trop forte.... 
      S'il vous plait aider nous. 
      Merci 
    • Par Samy34
      Bonjour,
      Je représente mon père dans le cadre d'une habilitation familiale. A l'époque de la demande d'habilitation familiale, j'envisageais de vendre sa résidence principale pour couvrir ses frais de prise en charge en Ehpad. Le jugement indique donc que je suis habilité à représenter mon père pour l'ensemble des actes de disposition de son patrimoine (y compris son patrimoine immobilier). 
      J'ai sollicité entre-temps et ensuite obtenu l'aide sociale couvrant une partie de ses frais de prise en charge.
      Ma question est la suivante: j'envisage aujourd'hui de réaliser des travaux d'isolation dans sa résidence principale pour la vendre à l'avenir. L'habilitation familiale m'autorise-t-elle à mobiliser l'épargne de mon père pour réaliser ces travaux? Ou dois-je avancer moi-même l'argent?
      Merci
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...