Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Rechercher dans la communauté

Thème 'Protection des majeurs' : les questions juridiques.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Le Droit au Quotidien
    • Travail et prestations sociales
    • Immobilier
    • Finances, Fiscalité et Assurance
    • Entreprise
    • Personne et Famille
    • Rapports à la société
    • Monde de la Justice
    • Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
  • Débats et Analyses Juridiques
    • Débats et interprétations
    • Entraide aux étudiants en droit
    • Vos Droits
  • La Communauté de Net-iris
    • Aide aux utilisateurs des forums

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Domaines de compétence


Expérience professionnelle


Profession


Formation


A Propos de Moi


Centres d'intérêt


Localisation


Mon Site

  1. Bonjour Je suis convoquée à une audition auprès du juge des contentieux de la protection statuant en qualité de juge des tutelles (ouf !), autrement dit le juge des tutelles pour l’habilitation de notre mère, notre père étant décédé en novembre. Nous sommes cinq frères et sœur. Ma sœur se porte volontaire pour être la personne habilitée. Sur la convocation il est bien mentionné : « conformément à l'article 1222 du code de procédure civile, jusqu'au prononcé du jugement de mise sous protection, le dossier peut être consulté au greffe par le requérant. Il peut également être consulté, sur autorisation du juge des tutelles, par une personne énumérées à l'article 430 du code civil, si elle justifie d'un intérêt légitime. Leurs avocats si elles en ont constitué un, disposent de la même faculté. » L’article 430 « La demande d'ouverture de la mesure peut être présentée au juge par la personne qu'il y a lieu de protéger ou, selon le cas, par son conjoint, le partenaire avec qui elle a conclu un pacte civil de solidarité ou son concubin, à moins que la vie commune ait cessé entre eux, ou par un parent ou un allié, une personne entretenant avec le majeur des liens étroits et stables, ou la personne qui exerce à son égard une mesure de protection juridique. » Pour les spécialistes du droit, c’est simple, pas pour le clampin que je suis dans ce domaine. Qui est le requérant ? Ma mère ? Ma sœur ? (internet n’a pas donné de réponse claire) Si c’est ma mère, elle ne pourra pas consulter le dossier, GIR 1, démence vasculaire, elle ne reconnaît même plus tous ses enfants. Si c’est ma sœur, elle ira consulter le dossier et ainsi prendre connaissance de l’enquête envoyée aux 4 autres membres de la fratrie et être informée d’éventuelles ignominies écrites par un de nos frères. Lequel s’est opposé, verbalement, donc pas de preuve écrite, à ce que ma sœur soit la personne habilitée « pour la faire ch… » (pardon pour la grossièreté), alors que nous ne savons même pas pourquoi il ne communique plus avec nous, ses frères et sœurs, ni pourquoi il n’est pas allé voir nos parents depuis 2013. Tous ceux qui ont répondu à l’enquête ont-ils le droit de consulter le dossier ? Si oui, je m’en occuperai pour soulager ma sœur qui a beaucoup donné et donne encore beaucoup. Mais j’ai un gros doute. J’ai bien conscience que s’il y a conflit, ce sera presque inévitablement un professionnel, ce dont nous ne voulons pas, nous avons connu une expérience désastreuse pour un de nos proches. Je précise que comme le frère opposant ne voulait pas d’habilitation familiale, ma sœur a rempli un dossier de tutelle pour le rassurer et bizarrement l’enquête était intitulée « habilitation familiale ». Le juge, ou le greffe, a-t-il estimé que le dossier rempli par ma sœur était suffisamment clair et solide pour éviter une tutelle ? La justice est bien surchargée et la tutelle oblige à des contrôles à mon avis bien inutiles. Je précise que si ma sœur s’est portée volontaire, c’est que depuis plusieurs années elle gère administrativement et financièrement nos parents, elle avait leur CB, mais pas la procuration sur les comptes, mon père, même s’il avait une totale confiance en ma sœur, ne voulait pas que ce soit une fille qui l’ait…
  2. Bonjour, Il y'a quelques temps, ma grand mère a été sommé de quitter l'endroit où elle vivait avec son "ami" depuis 30 ans, par les enfants de cet ami qui l'accuse d'abus de faiblesse (sur le 6 dernières année sil lui a versé environ 150 000 euros). C'est absolument ridicule. Ma grand mère et ce monsieur (qui hélas maintenant ne reconnait plus personne) était en couple (non pacsé non mariés) depuis 30 ans et se connaissaient depuis 60. Les enfants ont prétendus avoir porté plainte contre ma grand mère pour abus de faiblesse. Nous comptons, une fois que nous aurons démontré que ces accusations sont infondées et abusives, porter plainte en retour contre ces gens. Toutefois un problème s'est présenté. L'avocat de ma grand mère a écrit aux enfants qui refusent de dire qui est leur propre avocat. On ne sait même pas si ils ont réellement porté plainte ou si ce n'était pas un mensonge pour intimider ma grand mère. Le problème c'est que nous ne pouvons pas porter plainte contre eux tant que nous ne savons pas si leur dépot de plainte a bien eu lieu et comment il sera traité. Il pourrait avoir été retiré pour ce que nous en savons. Notre avocat nous a dit d'attendre mais il ne s'engage sur aucune date. Apparemment, on saura, un jour peut être ce qu'il en est, et d'ici là on est bloqué. Il faut attendre combien de temps en moyenne pour savoir? Pour que ca se débloque? Des semaines? Des mois? Des années? Ma grand mère a 90 ans et les enfants pourraient bien etre en train de jouer un "contre la montre" en attendant qu'elle meurt pour ne pas avoir à répondre de leurs actes. Alors que va t'il se passer concrètement?
  3. Bonjour, Je vous écris car je suis dans une situation familiale douloureuse et bizarre. Mon père est né en 1938, il s'est marié à ma mère en 1967, a été placé sous tutelle en 1994, a été relevé de la tutelle et placé sous curatelle en 2019 et il est décédé en 2021, Il a toujours vécu marié à ma mère (vie commune de 21 ans et vie séparée de fait de 33 ans). A l'occasion de son décès, je découvre que ma mère, en 2000, a obtenu du tuteur, le versement d'une pension de 1000€ mensuels (un tiers des revenus mensuels de mon père), qui ne s'est interrompu qu'au décès de mon père. Je précise qu'à l'époque, aucun des 2 enfants n'était à la charge de l'un ou l'autre. Question : cette manière d'attribuer une pension est-elle conforme au droit des majeurs-protégés ? Ne doit-il pas y avoir jugement, même si les époux sont mariés ? Je trouve que cela fait un peu bizarre de se poser entre soi - tuteur et épouse - pour décider une telle chose, sur une aussi grosse somme et pendant aussi longtemps ! Merci d'avance pour vos réponses et éclaircissements.
  4. Bonjour, Voici une histoire rocambolesque. Mon beau-père âgé de 85 ans est victime, depuis un peu plus d'un an, d'une escroquerie aux crypto-monnaies sur internet. Nous avons découvert le "pot aux roses" fin juillet/début août 2018. Nous l'avons immédiatement averti, preuves à l'appui, qu'il était en train de se faire dépouiller par des individus sans scrupules. Rien n'y a fait : il est convaincu d'avoir fait des placements formidables qui vont énormément lui rapporter. Seulement voilà, près de 400K¤ sont partis dans la nature et ce n'est pas terminé car les margoulins lui réclament toujours et encore des sommes, selon eux des "taxes", pour "débloquer" son "pactole" et le lui verser (565K¤ d'après les escrocs). Il a vidé tous les comptes pour effectuer des virements aux 4 coins de la planète vers des entreprises douteuses, son Compte courant est à découvert, il mouline dans tous les sens pour se faire prêter de l'argent et se faire accorder des "découverts exceptionnels" pour payer les escrocs... Forcément, puisqu'une fois le pactole arrivé il pourra tout rembourser. Evidemment, aucun pactole à l'horizon. Cela fait des mois que nous essayons de lui faire comprendre, ainsi qu'à ma belle-mère, qu'ils se sont fait escroquer, mais sans aucun résultat autre que de se brouiller avec tout le monde (ils ont 5 enfants en tout). Impossible d'évoquer le sujet avec eux sans que cela aille au clash. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir expliqué que c'était pour les aider. Mon beau-père est sous complète emprise des escrocs, il n'écoute qu'eux. Ma belle-mère quant à elle est sous l'emprise de son époux, ne comprend rien et accorde une confiance aveugle à ses errements (il fait tout dans son coin). Ils n'ont aucun revenu autre que la minuscule retraite de ma belle-mère (moins de 300¤). Cette retraite est versée sur leur compte joint et part avec le reste dans l'escroquerie. La plus grande partie des 400K¤ engloutis provenaient de ventes immobilières, leur assurant une fin de vie plus que confortable. Ils sont maintenant dans la misère et ce n'est pas fini. Tout l'entourage est sur les nerfs et de sérieux désaccords commencent à apparaître sur les mesures à prendre. L'un et l'autre sont dans le déni le plus complet de leur situation et semblent vivre dans une bulle étanche où rien ne peut leur arriver. La curatelle (au moins du beau-père, idéalement des 2) serait-elle adaptée afin de reprendre la main sur tout ça et leur assurer de vieux jours convenables ? Et au moins pour désolidariser le compte joint afin que ma belle-mère puisse avoir un regard sur sa retraite ? Merci pour vos lectures, et pour votre aide qui serait grandement appréciée.
  5. Bonjour à tous, Ma belle-mère très vulnérable a été placée sous curatelle en 2020, et son conseil a interjeté appel de la décision. L'audience aura lieu dans quelques semaines. Ma question est la suivante : peut-on produire, lors de l'audience en appel, un document attestant de la vulnérabilité de la personne, ledit document ne figurant pas dans le dossier initial de demande de protection ? Le cas échéant, quelle serait la procédure à suivre ? Je vous remercie par avance de vos réponses.
  6. Bonsoir, une amie de ma mère, qui a divers problèmes de santé, à signer cette apres midi des papiers donnant à son fils la curatelle. Réflexion faite elle souhaite annuler ça. Est-ce possible? Y'a t'il un délai pour se rétracter? Comment procéder?
  7. Bonjour, Ma mère est placée sous habilitation familiale générale et les tuteurs sont mon frère et moi même. Elle possède un compte joint avec mon père, lequel se porte bien pour le moment. La question est la suivante: Est il pertinent d'ouvrir un nouveau compte bancaire pour ma mère (de préférence dans une autre banque) en prévision de graves problèmes de santé ou décès de mon père (en effet dans ce cas là le compte joint actuel risque d'être bloqué)? Merci d'avance Cordialement
  8. Bonjour mon petit frere [jeune adulte] a sombre dans la drogue a cause du viol qu'il a subi lorsqu'il avait 13 ans , nous nous battons depuis plusieurs annees pour l'aider en vain... Nous vivons l'enfer, vendredi dernier il a fait un arret cardiaque, grace a Dieu il est vivant et sans sequelles mais nous ne supporterons pas de le perdre. Parce qu'il est majeure trouver de l'aide est un veritable parcours du combattant. Il veut s'en sortir mais l'addiction et la depression est trop forte.... S'il vous plait aider nous. Merci
  9. Bonjour, Je représente mon père dans le cadre d'une habilitation familiale. A l'époque de la demande d'habilitation familiale, j'envisageais de vendre sa résidence principale pour couvrir ses frais de prise en charge en Ehpad. Le jugement indique donc que je suis habilité à représenter mon père pour l'ensemble des actes de disposition de son patrimoine (y compris son patrimoine immobilier). J'ai sollicité entre-temps et ensuite obtenu l'aide sociale couvrant une partie de ses frais de prise en charge. Ma question est la suivante: j'envisage aujourd'hui de réaliser des travaux d'isolation dans sa résidence principale pour la vendre à l'avenir. L'habilitation familiale m'autorise-t-elle à mobiliser l'épargne de mon père pour réaliser ces travaux? Ou dois-je avancer moi-même l'argent? Merci
  10. Bonjour Je poste pour un ami Son père va faire l'objet d'une mise sous tutelle et sera placé sous tutelle. Il possède une maison. Mon ami se demande si une fois la tutelle mise en place, est-ce que les enfants pourront aller comme bon leur semble dans la maison de leur père ou non ? Cordialement
  11. Bonjour, mon père vient de décéder. Il avait été placé sous tutelle. Suis je en droit de demander les comptes à la tutrice? Merci d'avance.
  12. Bonjour, Nous souhaitons héberger notre neveu de 19 ans encore lycéens, les 2 parents sont décédés. A quoi avons nous droits pour l'héberger, ils n'a pas de ressources puisque lycéens, sachant que nous avons 3 enfants également a charge. Nous ne savons plus vers qui nous tourner puisque ce cas n'est pas traiter par la mission locale, ni la CCDAS,... aidez nous svp...
  13. Bonjour, mon père que j'ai fait placé sous tutelle à l'udaf voici 8 ans est décédé le 30 août, j'en ai informé le tuteur qui n'a pas clôt ses comptes alors que je l'ai demandé à mon grande surprise il s'est permis de retirer des émoluments le 2 septembre alors que c'est tous les 10 du mois. Normalement il n'a pas le droit puisque son travail s’arrête le jour du décès, je pense qu'il n'a pas bloqué les comptes pour pouvoir se servir alors qu'il n'a pas coupé l'abonnement du journal et des repas à domicile que j'ai dû effectué. Comment puis-je récupérer l'argent qui nous appartient dorénavant et qu'il a eu la mesquinerie de retirer alors que mon père était décédé ? En vous remerciant pour la réponse car je suis très choquée d'avoir découvert cela.
  14. [Bonjour,] Mes parents ont souscrit à un contrat de donation universelle. Mon père 93 ans, placé en EHPAD ne peut plus décider quoi que ce soit pour lui même. Ma mère 90 ans opérée d'un cancer colorectal a du interrompre le traitement de chimio pour cause d'effets secondaires. Elle a des relations privilégiées avec un de mes frères à qui elle a donné la carte bancaire de mon père sans que le reste de la fratrie en soit informé. Des sommes importantes ont été utilisées jusqu'à ce que je découvre cet état de fait. Actuellement je n'ai plus aucun accès aux comptes de mes parents. Elle loue un studio dans une résidence pour personne agée autonome qu 'elle n'occupe pas car elle veut encore profiter du jardin de la maison. Dans le cas d'une demande de mise ss protection judiciaire le juge peut il nommer quelqu un d'autre que le conjoint : un des enfants ou bien un tuteur extérieur à la famille si il n'y a pas entente au sein de la famille. Si un tuteur extérieur est nommé peut il décider de vendre la maison du couple sans l'accord de ma mère? [Merci de votre aide]
  15. Bonjour, ma mère est en ehpad et sous tutelle de l'udaf j'ai demandé à sa tutrice si il été possible de faire un contrat obsèques chez les pompes funèbres, mais elle m'a répondu que les personnes touchant l'AAH ne pouvait pas faire de contrat obsèques , cela me parais bizarre . quelqu'un pourrait il me renseigner?
  16. Bonjour, Mon père qui est en ehpad dépense beaucoup d'argent en espèces, bien plus que son mode de vie ne le nécessite. À ce rythme il n'aura plus d'économies très bientôt. Je le sais influencé mais il ne veut rien entendre, préfèrant écouter son entourage qui veille prétendument sur lui (et surtout sur son argent). Je me sens impuissante, de plus j'habite loin de chez mon père. Que faire en attendant la décision du juge des tutelles (ça peut prendre un an, si j'ai bien compris) pour éviter qu'on ne continue à le flouer ? Merci.
  17. Bonjour, Mes parents étaient tout deux cadres et ont cotise agirc et arco pendant toute leur vie Me sœur ainée est adulte handicapé, et je suis son curateur. Elle n'a pas de revenus autre que son AAH. Mes parents, il y a une vingtaine d'année, avaient eu l'assurance (orale) qu'une partie de leur pension de retraite agirc/arco iraient à ma sœur lorsqu'ils ne seraient plus la. C'est également ce qui est indiqué sur le site de Agirc/arco Me mère est morte en mai l'an dernier, mon père en octobre. J'ai rempli et expédié en recommandé à Agirc/arco une demande de pension de reversion pour ma soeur. Depuis, AUCUNE nouvelle. Je pense que ces organismes espèrent que je laisse passer 1 an après la mort de mon père, pour pouvoir ensuite refuser de verser à ma sœur la pension a laquelle elle a droit. J'aurais donc besoin d'un avocat, spécialisé dans le droit des adulte handicapé, qui pourrait m'aider sur le sujet Qui pourrait me conseille un nom (ou me donner d'autres conseils sur le sujet) Merci d'avance Marc
  18. Bonjour je suis, depuis peu, la curatrice d'une dame, veuve depuis peu. je dois, conformément à l'ordonnance et à la procédure de la mesure, remettre au juge l'inventaire des biens de la personne. cette personne habite seule dans la maison de son mari décédé, qu'il tenait de ses parents, dont le contenu appartenait en propre à son mari, venant de ses parents. Elle reçoit le loyer d'un bien immobilier appartenant à son mari décédé. cette personne a eu deux enfants avec son mari décédé, le succession est conflictuelle, le notaire attendait la mise en place de la mesure de protection pour avancer dans la procédure, aucun inventaire du mobilier n'a été réalisé par le notaire ou les enfants. L'une des filles déclare que sa sœur aurait été privilégiée par ses parents, par des dons d'argent, du vivant de leur père et demande que ces avantages soient rapportés à la succession. j'ai, à tort ou à raison, procédé à l'inventaire ( réalisé en fait par un commissaire priseur) du mobilier meublant la maison et les dépendances de la maison occupée par la veuve. C'est la maison et le mobilier où a vécu le couple durant toute sa vie, soit une soixantaine d'années. Un inventaire n'est qu'un inventaire. et la possession vaut titre Dois je présenter cet inventaire au juge en mentionnant une formule de précaution indiquant, dans l'esprit, que la propriété de ce mobilier n'est pas formellement connue compte tenu de la succession en cours et le cas échéant, comment dois formuler cette réserve ? pour qu'elle ne soit pas sujet à interprétation de la part des parties prenantes à la succession ? la majeur ne réclame rien, elle souhaite juste conserver l'usufruit de la maison et de son contenu. ou bien, dois je conserver cet inventaire par devers moi, en indiquant au juge, que je suis actuellement dans l'incapacité d'établir l'inventaire du mobilier meublant de la majeur, tant que la succession n'est pas terminée et approuvée par les différentes parties ? ou puis je d'ores et déjà, affirmer au juge que la majeur ne possède pas de mobilier meublant ? j'ignore les volontés du mari décédé, j'ignore s'il y a un testament question subsidiaire, les enfants ont été informés de cet inventaire, leur avocat respectif aussi sans doute, le notaire peut être.... ce dernier peut il me demander cet inventaire pour l'utiliser dans le cadre de la succession ? dois je le lui remettre ? merci de votre aide bonne fin de journée
  19. Bonjour, J'envisage de suivre une formation afin d'obtenir le certificat national de MJPM: laquelle me recommanderiez-vous et quels critères devraient être les miens afin de faire le bon choix? En Ile de France ou Normandie. D'avance merci! Santa
  20. Membres Niv.1 - Benjamins 10 7 messages Posté(e) le 13 mai 2014 (modifié) Bonjour, Je suis nouvelle sur ce forum et j'aimerai commencer par vous dire bonjour à tous, j'espère pouvoir trouver des réponses à mes questions et aussi peut-être aider. Actuellement ce qui me préoccupe c'est le bien être de ma mère qui a 89 ans et vie toujours chez elle sereinement, et j'aimerai qu'elle puisse avoir une fin de vie agréable. Ma mère est sous curatelle simple,le curateur est l'un de mes neveux,(mon frère est décédé), c'est une décision commune. Ma mère réside en région parisienne et mon neveu est maintenant à Montpellier, de plus il a un emploi qui l'accapare, une nouvelle petite amie et le temps lui manque pour s'occuper des petits problèmes de ma Mère. Elle se sent délaissée, car souvent elle a affaire à son répondeur et il ne prend plus le temps de lui répondre, l²autre jour ils ont eu une altercation et il a raccroché le téléphone . Pour ma part avec mon mari nous venons de rentrer de l'étranger et pouvons prendre en charge la curatelle. questions: Comment doit on procéder pour faire le changement de curateur, quelles sont les procédures que cela engendrera, sachant que mon neveu risque de ne pas bien prendre les choses, mais ma mère est prête à faire une demande à la juge des tutelles. Merci de vos réponses cordialement
  21. Bonjour, De combien de temps le juge dispose, pour valider et procéder au changement de juridiction, en cas de changement radical de region, et mettre en place une curatelle dans ma nouvelle region ? j’ai élu domicile dans ma residence secondaire dans les Pyrénées Orientales, je n’ai pour seul contact avec ma curatrice, ses virements a la semaine de mon argent de vie. soit 130€/semaine je suis handicapée et j’ai l’amenagement de mon maintien a domicile a faire seule, j’ai beaucoup de difficulté a me faire avancer de l’argent pour mon maintien a domicile. j’ai écrit au juge de colombes des Hauts de Seine, un courrier en recommandé avec accusé le 10 mai 2021, courrier où je demande de procéder au transfert, en citant l’article 1211 du code de procédure civile, qui dit aue le juge territorialement compétent est celui de la résidence habituelle. Aujourd’hui 21 juin 2021, plus d’un mois c’est écoulé, et je n’ai reçu aucune réponse ni par téléphone, ni par courrier. Mon choix de residence, étant justifié pour des raison de rapprochement familliale et une volonté de vie au grand air, le cout n'étant ps un probleme, puisque je me suis installée dans ma residence secondaire, je ne comprend pas cette lenteur a me répondre. d’où ma question, decombien de temps le juge de Colombes dispose, pour transférer mon dossier au Juge de Perpignan. Je précise que mes relation avec ma curatrice actuellement sur Paris sont tres lente aussi, aucune volonté d’avancer les frais des achats pourtant validé. Sa logistique comptable ne permet que de me faire avancer l’argent par les aidants, et aux aidants, de tenir à jour une comptabilité, et lui communiquer les factures par courrier ou mail, pour se faire rembourser. Travail pour eux tres prenant, car dejà tres occupé a me rendre service pour choisir les meilleurs équipement, matériaux les moins cher, pour l’entretien, la rénovation et l’amenagement de mon maintien a domicile. merci pour votre réponse.
  22. Bonjour j'étais la curatrice d'une personne qui bénéficiait de l'aide sociale de la part du conseil départemental. Ma mission a pris fin à la date du décès, j'ai transmis tous les documents et informations au notaire car il y a un petit patrimoine de quelques milliers d'euros. A ma connaissance, il n'y a aucun proche connu. Le conseil départemental souhaite, comme il en a le droit, récupérer les fonds versés pour l'aide sociale, sur la succession de cette dame, et se tourne vers moi qui n'ai plus aucun droit comme se passe la dévolution successorale dans ce cas ? le conseil départemental indique n'obtenir aucun paiement de la part du notaire malgré les demandes ? que dois je répondre au conseil départemental via la trésorerie hospitalière qui se tourne vers moi hormis le fait que ma mission a pris fin à la date du décès, ce que je ne cesse de faire ... merci cordialement
  23. Bonjour, En parcourant le dossier que nous avons reçu de la tutelle à l'occasion du changement de tuteur, j'aurai aimé savoir, si l'inventaire initial doit nous être transmis ou pas. Nous allons très certainement devoir faire un inventaire, mais nous ignorons ce que la tutelle avait inclus dans l'inventaire initial, et nous avons beaucoup de doute à la lecture du dossier et cela compte tenu des nombreuses irrégularité que nous avons pu constater Merci de vos avis
  24. Bonjour Avec mon frère nous devons organiser la vie de notre père. Il a 92 ans et se retrouve seul car la compagne chez qui il vivait le met hors de chez elle, elle part en maison de retraite. Il a une petite retraite qui lui permettrait d'organiser avec son accord une vie paisible en studio dans une résidence senior. Mais, notre père joue l'essentiel de son revenu dans les différentes jeux connus en France et c'est une addiction tenace qu'il a toujours eu. Pourrions nous faire une demande sous tutelle alors qu'il est par ailleurs en bonne santé et qu'il n'a pas perdu la raison (à part cette addiction) ? Nous n'avons pas les moyens d'assurer ses dépenses pendant que lui dilapide ses revenus dans les jeux. Par contre, le laisser se débrouiller seul le conduirait à la rue. La tutelle permettrait de contrôler l'accès à ses comptes et de contrôler la somme dédiée à l'argent de poche dont l'usage ne fait aucun doute. A noter que nous ne vivons pas dans la même ville que lui. Quelle procédure conseillerez vous ? Par ailleurs, si nous sommes tuteurs serions nous responsable de dettes qu'il pourrait contracter auprès de tiers Remerciements
  25. Madame, Monsieur, si je me permet de vous écrire, c'est que mon Frère est Schizophrène et fait de l'anosmie. En 4 visite chez lui en 1 an, un bouton de sa gazinière était ouvert et du gaz s'en échappait. Qui plus est, sa maison n'est pas entretenue (lavée régulièrement) et il s'y dégage une puanteur de "dépotoir", même lui sent la crasse. Il dort dans un lit d'où les draps n'ont pas été changer depuis des lustres .Que puis-je faire seul, car mes Sœurs ne me parlent plus, sauf une qui est bien contente de profiter de sa voiture, pour y faire ses courses. Dans l'attente URGENTE d'une réponse, veuillez croire, Madame, Monsieur, à l'expression de mon plus profond respect.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...