Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Discussion : Question sur ce qui se passe après une agression

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Je suis totalement perdu et je recherche un peu d'aide dans un domaine qui m'est totalement étranger. Je vais donc coucher par écrit tout ce que je peux sans violer le règlement de ce forum.

    Ma femme et moi avons été il y a peu victimes de "violence avec arme de 6eme catégorie" dans notre domicile, enfin, c'est ce que les policiers ont écrits, alors que nous avons tout les deux indiqués que l'agresseur s'est présenté dans le but de commettre un double homicide (c'est pourtant indiqué dans nos dépositions/plaintes).

    Pour le moment notre agresseur est hospitalisé car il a tenté de mettre fin à ses jours après l'agression. Il était ivre au moment des faits (1 bouteille de whisky à jeun).

    Il n'y a pas eux violation de domicile au sens propre, ma femme ayant tenté de sortir de notre résidence pour tenter de calmer l'agresseur et celui ci en a profité pour entrer (malgré une interdiction stricte faite oralement).

    Ma femme a joint à sa plainte un document des urgences indiquant 4 jours d'ITT et moi de 1 jour (coups avec arme blanche au dessus de la ceinture), mais en réalité nous avons tous les deux 8 jours d'arrêts maladies prescrits par notre généraliste.

    L'agresseur n'a pour le moment qu'été auditionné et a reconnu les faits aux policiers venus l'interroger.

    Mes questions sont donc
    - Sachant que pour le moment il n’y a « que » plainte et pas encore procédure au tribunal, est il judicieux de prendre un avocat dès maintenant ? Si oui, comment le choisir?
    - Est-il possible de faire reconnaître la volonté d’homicide alors que les policiers ne reconnaissent que la violence avec arme ?
    - A-t-on une procédure à suivre pour s’assurer qu’il ne sera pas mis en liberté conditionnelle ou autre « liberté » lui permettant de venir nous menacer à nouveau en attendant le passage au tribunal ?
    - Quel est la peine encourue pour l’agresseur, sachant qu’il est déjà connu des services de polices pour des faits « mineurs » ayant trait au code de la route et à la possession de stupéfiants ?

    En vous remerciant.

  2. #2
    Membre Junior

    Infos >

    Vu votre ITT, pour l'instant c'est une contravention, 4 jours et 1 jour. vous n' allez pas allez loin avec ça. Mais qui est l'agresseur par rapport à votre famille, vous décrivez les faits, mais que le faits, un inconnu vient chez vous et veut rentrer dans votre appartement pour rien voler. c'est un différend , moi je crois qu'il aura tout simplement une amende au tribunal de police, pour violences légéres avec arme de 6 catégorie.
    ne vous attendez pas à une incarcération
    je ne veux pas vous décevoir, mais rien ne vous empêche de prendre un avaocat pour vous défendre.

  3. #3
    Membre Junior

    Infos >

    Allez rapidement consulter un avocat, et choisissez un avocat pénaliste (renseignez vous auprès de l'ordre des avocats du tribunal proche de chez vous).

  4. #4
    Membre Benjamin

    Infos >

    Un peu léger pour une personne venue nous tuer.

    La personne était connue de nous deux et à souhaité me nuir car il était tombé amoureux de ma femme.

    Ma femme porte des points de suture à la gorge et moi une estafillade au même endroit.

    Donc pour qu'il aille en prison, il faudrait qu'il tue quelqu'un? Un peu gros non? Cela veux dire que c'est à nous de déménager (avec le préjudice que cela implique) car il voudra sans aucune doute tenter de "finir le travail"?

    La police m'a pourtant assuré qu'il devra sans doute faire de la prison pour cela, mais la police n'est pas la justice, je sais.
    Dernière modification par Timil ; 15/08/2007 à 20h13.

  5. #5
    Membre Junior

    Infos >

    je sais que mon message a du vous choquer, mais l'itt est la pièce maitresse dans les dossiers d'agressions. je ne comprends pas que votre médecin n'ait pas augmenter l'itt, puisque vous avez 8 jours d'arrêt de travail.
    j'espère que cela se passera bien pour vous, vous pouvez indiquer au médecin que sur le plan psychologique cela ne va plus trés bien depuis cette agression.
    et en prenant un avocat pour vous défendre, vous risquez d'aboutir un peu plus. bon courage.

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je re-vois le médecin demain, donc je vais essayer de savoir s'il est possible de faire valoir ce point (surtout que nous restons choqués).

    Une fois la procédure juridique lancée, je verai s'il est possible de faire valoir la volonté de tuer... et au moins de le faire incarcérer quelques temps.

    Juste une question, dans ce cas, il peu comparaitre libre sachant qu'il habite à 5min à pied de chez nous?

    Merci

    PS: Ce n'est pas le message qui me choque ni l'auteur, rassurez vous, juste le peu de cas qu'il est fait des personnes par la loi dans ce cas.

  7. #7
    Membre Junior

    Infos >

    la qualification de violences avec arme me semble plus appropriée - l'infraction est aggravée par le fait de l'arme donc délit
    les policiers ont qualifié l'infraction, mais le procureur de la république n'est pas tenue par cette qualification -
    voyez un avocat

  8. #8
    Membre Junior

    Infos >

    juste une autre précision l'ITT n'a rien à voir avec l'arrêt de travail qui n'est pas pris en compte - il peut d'agir d'un ITT temporaire - revoir un service de victimologie pour L'ITT complémentaire ou définitive.
    les faits que vous décrivez apparaissent beaucoup plus graves que ceux retenus

  9. #9
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Timil Voir le message
    Bonjour,

    Je suis totalement perdu et je recherche un peu d'aide dans un domaine qui m'est totalement étranger. Je vais donc coucher par écrit tout ce que je peux sans violer le règlement de ce forum.

    Ma femme et moi avons été il y a peu victimes de "violence avec arme de 6eme catégorie" dans notre domicile, enfin, c'est ce que les policiers ont écrits, alors que nous avons tout les deux indiqués que l'agresseur s'est présenté dans le but de commettre un double homicide (c'est pourtant indiqué dans nos dépositions/plaintes).

    Pour le moment notre agresseur est hospitalisé car il a tenté de mettre fin à ses jours après l'agression. Il était ivre au moment des faits (1 bouteille de whisky à jeun).

    Il n'y a pas eux violation de domicile au sens propre, ma femme ayant tenté de sortir de notre résidence pour tenter de calmer l'agresseur et celui ci en a profité pour entrer (malgré une interdiction stricte faite oralement).

    Ma femme a joint à sa plainte un document des urgences indiquant 4 jours d'ITT et moi de 1 jour (coups avec arme blanche au dessus de la ceinture), mais en réalité nous avons tous les deux 8 jours d'arrêts maladies prescrits par notre généraliste.

    L'agresseur n'a pour le moment qu'été auditionné et a reconnu les faits aux policiers venus l'interroger.

    Mes questions sont donc
    - Sachant que pour le moment il n’y a « que » plainte et pas encore procédure au tribunal, est il judicieux de prendre un avocat dès maintenant ? Si oui, comment le choisir?
    - Est-il possible de faire reconnaître la volonté d’homicide alors que les policiers ne reconnaissent que la violence avec arme ?
    - A-t-on une procédure à suivre pour s’assurer qu’il ne sera pas mis en liberté conditionnelle ou autre « liberté » lui permettant de venir nous menacer à nouveau en attendant le passage au tribunal ?
    - Quel est la peine encourue pour l’agresseur, sachant qu’il est déjà connu des services de polices pour des faits « mineurs » ayant trait au code de la route et à la possession de stupéfiants ?

    En vous remerciant.
    Il faut savoir que les policiers n'ont pas qualité pour déterminer l'infraction. C'est le Procureur de la République qui en décide.
    Entre nous, il vaut mieux un gros délit qu'un petit crime ...
    La sanction est souvent plus lourde.
    Pour le reste, attendez la convocation au tribunal pour contacter un avocat pénaliste. Faites confiance aux policiers pour le moment, si vous n'êtes pas satisfait vous pourrez le dire au tribunal et on vous écoutera, c'est dans vos droits.

  10. #10
    Membre Cadet

    Infos >

    Je suis tout à fait d'accord avec pipiou. Dans la mesure où il y a une arme, un couteau en l'occurence, on qualifiera l'infraction de violences volontaires avec arme n'ayant pas entrainé une ITT supérieure à huit jours. Il faut savoir que seul un service de médecine légale est habilité à délivrer un certificat médical mentionnant une ITT (interruption totale temporaire, rien à voir avec un arrêt de travail) qui fera foi devant un tribunal. Si vous estimez qu'il s'agit d'une tentative d'homicide, il vous faut effectivement recourir aux services d'un avocat afin qu'il défende vos droits mais surtout qu'il fasse entendre vos propos devant le procureur de la république, lequel pourra s'il l'estime opportun, diligenter une enquête allant dans votre sens et ainsi requérir un juge d'instruction. Je crains que ses antécédents judiciaires n'aient que peu d'influences ici, tout au plus permettront-ils au magistrat et aux policiers de se faire une idée du personnage, surtout s'il n'a jamais été incarcéré, par contre si il est sous le coup d'une peine de prison avec sursis ou d'un sursis avec mise à l'épreuve, la donne risque de changer. Dans ce cas effectivement il est possible qu'il soit maintenu en détention provisoire, le temps d'instruire l'enquête.

  11. #11
    Membre Benjamin

    Infos >

    N'étant pas sous le coup d'un sursit, il comparaitra donc libre devant le tribunal. Cela va donc être particulièrement difficile de savoir l'individu en "libertée" (faute de condamnation) dans le quartier.

    Nous prendrons un avocat pénaliste dès que possible, c'est à dire une fois que le procureur se saisira de l'affaire, ce qui n'est toujours pas fait 6 jours après le délit (faute de meilleur dénomination).

    Je vous remercie pour votre aide à tous, qui me semble pertinente.

    Dommage que tout les services d'aides aux victimes soient en vacances cette semaine hein?

  12. #12
    Membre Junior

    Infos >

    je suis d'accord l'opj de permanence a qualifié l'infraction en accord avec le substitut de permanence , ce n'est pas lui qui prend la décision surtout pour des cas litigieux comme ça.

Discussions similaires

  1. [Déroulement du procès] Tribunal suite à une plainte pour agression physique (agression légère n'ayant pas entrainé d'ITT)
    Par Jazzyspook dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/05/2014, 19h02
  2. [Rapport avec les pros du droit] agression sexuelle-viol : que se passe-t-il pour mon agresseur après ?
    Par pepette0184 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/01/2013, 20h05
  3. [Succession, Donation] si le délai des 6 mois est passé que se passe-t-il?
    Par Fleurdubien dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/04/2011, 08h00
  4. [Rapport avec les pros du droit] Question sur un avocat ayant laissé passé une fraude
    Par Brisy dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/05/2010, 17h54