Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion : arrestation brutale et demesurée apres avoir été victime d'une agression et "tentatice de meurtre"

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    bonjour ,
    une histoire assez longue mais qui doit etre relatée dans sa globalité !
    dans la nuit du onze au douze novembre ma compagne , un ami et moi même avons été victimes d'une agression particulièrement violente par une douzaine d'individu armés pour certains de couteaux (qu'ils ont essayés de me faire gentiment découvrir le tranchant dans le foie , et empeché heuresement par mon ami ) , d'autres m'ont fracassé des verres sur le visage ainsi que l'arrière de ma tête et m'ont passé à tabac au sol à plusieurs , ma compagne ainsi que mon ami ayant reçu eux même de multiples coups au visage ainsi qu'une autre tentative de coup de couteau qui s'est terminé dans la doudoune.
    rappelant que nous discutions à la base tranquillement autour d'un verre .
    ces personnes avaient semble t'il reservés tout le fond du bar et semblés partis pour en découdre avec quiconque puisque armés de grand couteaux dissimulés dans leur manches .
    après avoir été mis à l'abris à l'interieur de l'etablissement la gendarmerie est arrivée ainsi que les pompiers et là , à ma grande stupeur un sentiment partagé par nous trois , la gendarmerie semblait déjà avoir fait un choix haineux envers nous .
    quelqu'un est venu me proposer de me faire soigner , chose que j'ai refusé étant passablement survolté de voir nos agresseur libres de leurs gestes à 5 metre de nous et ricanant et proferant des menaces de mort du style toi je vais te saigner.
    à la suite de cela tout c'est très vite emballé , je le concède aussi pour moi qui cette fois était complétement survolter de voir les gendarmes s'en prendre à nous , le ton de la gendarmerie est monté tres vite ainsi que les bras tordus ,pour me forcer à me faire monter dans le véhicule des pompiers .
    chose que je refusais de faire , je demandais juste à rentrer chez moi me soigner e-t voir mon fils qui était en train de dormir .
    les gendarmes ont ignoré mes requetes et ont allègrement utilisé la force envers moi et ma compagne pour nous emmener sous le pretexte de c'est pour votre bien ( à savoir que je connais surement mieux que quiconque ce qui est bon pour moi ou pas il me semble ?)
    arrivés à l'hopital je me suis enteté à leur dire que je voulais rentrer chez moi plusieures fois , tant et si bien qu'ils nous ont laissé partir .....
    ce dont je ne m'étais pas rendu compte c'est qu'il nous suivaient sur le chemin du retour ( j'habite à 500 metres de l'hopital )
    arrivés à mi-chemin je me rends compte qu'un point rouge se balade dans le dos de ma compagne et en me retournant je m'apercoit qu'elle est mise en joue par une des gendarmes avec un tazer et me retournant pour invectiver cette personne et comprendre à quoi elle voulait en venir , son collegue à sorti une matraque telescopique en me disant " toi aussi tu en veux ?"
    nous avons alors marché à reculant jusqu'à notre maison en les menaçant plusieures fois et leur demandant si il se rendait bien compte que nous étions les victimes dans cette histoires et que nous ne demandions qu'à rentrer chez nous .
    juste le temps de monter les escaliers de ma maison et de mettre la main sur la poigné un gendarme est arrivé dans mon dos en me criant " toi maintenat tu viens là " et la vous connaissez la suite , jeté dans l'escalier , genous dans le dos et bras pliés pour les menottes .
    ayant entendu du bruit mon fils de treize ans est descendu de sa chambre et à ouvert la fentre donnant sur l'entrée , resultat teroorisé !
    il est sorti en pleurant et suppliant le gendarme de me laisser .
    bien sur aucune réponse , il est alors descendu , à croisé la gendarme qui arretait ma compagne dans les mêmes conditions et à croisé en partant sur la route un troisième gendarme qui ne s'est même pas demandé ce qu'un enfant de treize ans pouvait faire dehors en plein hiver en pyjama à une telle heure , mon fils est donc partis à travers la ville cherchant refuge , qu'il n'a pas trouvé et est revenu dans rue s'assoir dans la neige en attendant que tout se cauchemar se termine .
    une fois qu'ils nous ont trainéde force moi avec le pouls à 130 vérifié , au bord de la convultion et la tete ecrasé dans la neige ils m'ont indiqué qu'ils allaient tout faire pour que j'aille en prison et qu'ils allaient m'enlever mon fils (chose qu'ils ont fait puisque envoyé dans une maison pour l'enfance , mais j'y reviendrait )
    suite à cela retour à l'hopital cette fois fou de rage de m'etre fait arraché mon fils , ils ont jugé utile alors que je ne bougeait pas , de me sangler sur un lit et de me droguer pour me faire dormir .
    des examens m'aurait été prodigué pendant mon sommeil avec scanner et injection d'iode sans savoir rien de mes allergies ( au passage je suis diabetique type 1 )
    le lendemain direction la garde à vue dodo pour moi , dans le coltard avec les injections de drogues medicamenteuses , et quelques heures apres audition , la tete collée sur le bureau de l'adjudant car incapable de la lever , audition extorquée et signature arrachés et pour finir jeté dehors dans le froid sans avoir prévenu ma compagne de venir me chercher , retour à la maison comme un zombie ( toujours sous l'emprise des drogues un véritable enfer)
    bilan de toute cette opération moi et ma compagne inculpés pour outage rebellion et menaces , nos agresseurs libres comme l'air (mon ami en à d'ailleurs croisé un hier en faisant ses courses avec sa femme et directement menacé de mort si on portait plainte ) , mon fils dans un foyer à 100 km de chez moi et bien sur passé à coté de la mort et un tabassage en règle .

    mon histoire se termine là pour l'instant .....
    quelle justice pour nous cityens lambda ?
    que faire face à ce système écrasant qui fait de victimes des condamnables ?
    que faire pour proteger ma famille avec ses menaces qui planent sur nous et que la protection nous à été refusée ?
    je ne connais pas grand chose au monde du droit et n'ai que peux de moyens financiers ....
    j'ai peur et me sens bafoué et injustement puni ....

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Désolé mais votre histoire semble totalement invraisemblable.
    Après avoir été victime d'une agression dans un bar des gendarmes vous emmènent à l'hôpital puis vous laissent rentrer chez vous pour brusquement vous interpeler avec violence dans votre domicile, vous ramener à l'hôpital, vous droguer, vous mettre en garde à vue et finalement vous relâcher mais vous retirer la garde de votre enfant ???
    "Laissez venir à moi les petits zenfants " Pervers Pépère

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Meme pas mort
    Reponse sans intérêt nul zero ....
    Tu sors
    Quel intérêt pour moi de vous raconter cette histoire si elle est fausse ?
    Mon avocate et le défenseur des droits semblent eux y preter attention depuis hier .
    Mais merci pour cette intervention tres pertinente

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    la seule chose à faire est de prendre un ou des très bons avocats. C'est donc la bonne démarche. Perso, je sais de quoi les gendarmes sont capables, donc pas franchement étonné. Surtout, n'agissez pas seul, sur un coup de tête ou autre, surtout pas !!!
    Il faut que votre avocate(s!!!) agisse au plus tôt pour sortir votre fils de là.
    Faire un courrier au procureur et au commandant de région de la gendarmerie, toujours via votre avocate, pour signaler les faits et peut-être bien déposer plainte contre les gendarmes.
    Je vous souhaite bon courage pour réussir à avoir raison, mais pour le moment, ne lâchez rien !!!

    @ memepasmort, dont les interventions en ce moment sont plus que limites : oui, le gamin récupéré par "la justice" vu que les deux parents se sont retrouvés en garde à vue. Le souci: une fois placé, ce qui est rapide, il est parfois très long et difficile de récupérer les enfants (j'espère que ce n'est pas le cas ici), cette même justice tentera de prouver qu'elle n'a pas tort, rien à se reprocher, protéger les gendarmes, se protéger, et j'en passe...
    Dernière modification par patmal ; 19/11/2016 à 10h32.

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    patmal
    En effet j'ai du batailler rudement et seul durant quatre jours , mon fils etant la priorité....
    Je n'ai pas eu le temps avant de m'occuper des avocats et medecins (seulement hier) , mais j'ai obtenu du procureur qu'il place mon fils à l'internat de son collège et qu'il puisse rentrer le week end en attendant la convocation.
    Ce qui est déjà une victoire en soi .
    Pour le reste l'avocate que j'ai contacté s'est intéresse a mon cas mais semble tres occupée en ce moment .
    J'attends une réponse du defenseur des droits ....
    Plusieures questions m'obsedent cependant !
    Comme les conditions légales de mon arrestation (sur plusieurs points) , comment protéger ma famille de ces individus en liberté (nous habitons une toute petite ville ou tout le monde se croise , voir même certains de ces individus sont mes clients )
    Ai je raison d'entamer un combat contre la gendarmerie car au vu de leur comportement, je commence à me demander si nous ne sommes pas pas coupable
    Mais coupable de quoi ?
    En tout cas merci pour l'ecoute et le soutien !
    Je suis venu sur ce forum pour poser des questions juridiques précises , mais je ne sais même pas par ou commencer.... tellement cette histoire est invraisemblable , je pense que j'avais déjà besoin de l'extérioriser.

    Alors une première question : la gendarmerie avait elle le droit de me forcer à venir avec eux pour me faire soigner et cela au bout d'un moment contraint par la force ?

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Je ne suis pas naïf au point de croire que les bavures n'existe pas, mais je suis naïf au point de croire que la France est encore un état de droit.
    Je ne saurais dire si c'est la manière dont vous présentez les faits mais à mon sens, soit vous omettez quelques "détails" qui permettraient de comprendre l'attitude des gendarmes, soit c'est réellement extraordinaire. Dans cette dernière hypothèse je vous présente mes plus humbles excuses pour avoir mis en doute votre récit. Dans la première je ne retrancherais rien à mon précédent commentaire.

    @patmal, merci pour la remise en place sans doute méritée dont je prends bonne note. J'imagine que vous avez vécu une expérience traumatisante avec les gendarmes, ce qui vous incite a croire sans réserve le récit qui nous est présenté. Il se trouve que je n'ai pas votre vécu et que j'ai du mal a croire a une histoire que eskiador reconnait lui-même invraisemblable (je n'ai pas dit autre chose). Par ailleurs celui-ci ne pose aucune question dans son premier message et nous explique aujourd'hui qu'il avait besoin d'extérioriser. C'est une démarche respectable mais quand on témoigne d'un évènement sur un forum public, il faut accepter les remarques de son auditoire.
    Donc s'il vous prends l'envie de me flinguer quand vous considérez que je dépasse les bornes, ne vous gênez pas. Mais faites-le au moment opportun. Sur ce coup j'ai dit que cela me semblait invraisemblable et je n'ai pas changé d'avis.
    "Laissez venir à moi les petits zenfants " Pervers Pépère

  7. #7
    Membre Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par eskiador Voir le message
    patmal
    En effet j'ai du batailler rudement et seul durant quatre jours , mon fils etant la priorité....
    Je n'ai pas eu le temps avant de m'occuper des avocats et medecins (seulement hier) , mais j'ai obtenu du procureur qu'il place mon fils à l'internat de son collège et qu'il puisse rentrer le week end en attendant la convocation.
    Ce qui est déjà une victoire en soi .
    Pour le reste l'avocate que j'ai contacté s'est intéresse a mon cas mais semble tres occupée en ce moment .
    J'attends une réponse du defenseur des droits ....
    Plusieures questions m'obsedent cependant !
    Comme les conditions légales de mon arrestation (sur plusieurs points) , comment protéger ma famille de ces individus en liberté (nous habitons une toute petite ville ou tout le monde se croise , voir même certains de ces individus sont mes clients )
    Ai je raison d'entamer un combat contre la gendarmerie car au vu de leur comportement, je commence à me demander si nous ne sommes pas pas coupable
    Mais coupable de quoi ?
    En tout cas merci pour l'ecoute et le soutien !
    Je suis venu sur ce forum pour poser des questions juridiques précises , mais je ne sais même pas par ou commencer.... tellement cette histoire est invraisemblable , je pense que j'avais déjà besoin de l'extérioriser.

    Alors une première question : la gendarmerie avait elle le droit de me forcer à venir avec eux pour me faire soigner et cela au bout d'un moment contraint par la force ?
    Pour répondre à la question: si votre état de santé était délabré, oui, ils sont tenus de vous conduire ou de vous faire conduire(ce qui est mieux) par les pompiers ou autre...à l hôpital.. ou vous pouviez signer une décharge...
    quant à vous sangler s ur un lit, ce n est certainement pas les gendarmes qui l ont fait...mais le personnel hospitalier...car ils ont estime que vous etiez fort agîte....idem pour vous administrer des doses médicamenteuses....
    bien joli de porter plainte...faut il qu il y ait des preuves avancées..vous avez des témoins?
    Votre histoire me rappelle l Allemagne dans les années 40...
    "....en France, tout est permis même ce qui est interdit"W.Churchill
    catherine

  8. #8
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonsoir
    oui histoire bien curieuse et terrible si vraie;vous pouvez comprendre que les lecteurs soient étonnés et se posent des questions
    ,juste trois questions : pourquoi la neige?,vous habitez en montagne ou dans un pays enneigé?, pour
    quoi un scanner + injection d'iode??? dans quel but?quelles drogues et dans quel but? vous connaissez personnellemnt le procureur pour qu'il vous écoute et arrete le placement judiciaire de l'enfant pour un internat?
    c'est la première fois que j'entends ce genre de chose
    pardon je n'arrive pas à enlever l’émoticône à la place du "p" Edit de la Modération : Je viens de le faire...
    Dernière modification par Modérateur 02 ; 19/11/2016 à 19h09.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    L'iode c'est pour le scanner .
    mais un scanner exige votre autorisation ( donc vous pouvez attaquer l’hôpital) et surtout votre coopération ( impossible endormi ; donc préjudice pour notre système de santé ...)

    les gendarmes ont ignoré mes requetes et ont allègrement utilisé la force envers moi et ma compagne pour nous emmener sous le pretexte de c'est pour votre bien ( à savoir que je connais surement mieux que quiconque ce qui est bon pour moi ou pas il me semble ?)
    Ben non ; pas tout le temps .
    Après je vois moi une autre explication au comportement des gendarmes ; vous etes severement amochés et ils sont obligés de vous faire soigner
    j'ai refusé étant passablement survolté
    je le concède aussi pour moi qui cette fois était complétement survolter
    Et ça se manifester comment ? Parce quand on est trop survolté effectivement il faut bien des calmants ...
    nous avons alors marché à reculant jusqu'à notre maison en les menaçant plusieures fois
    Euh ... Est ce vraiment raisonnable quand on est avec des gendarmes " dangereux" avec un tazer ?

    Pensez que ce que l'agression que vous avez subi à pu altérer votre sens du jugement vu la violence que vous décrivez .
    Dernière modification par kang74 ; 19/11/2016 à 20h04.

  10. #10
    Pilier Cadet

    Infos >

    merci beaucoup(pour l'émoticone); bonne soirée

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    si l'avocate que vous avez saisie vous semble débordée, ben contactez en d'autres mais surtout n'agissez pas seul.
    Faites une recherche ouverte "avocats droits de l'homme" dans votre région.

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    bonjour ,
    mon sens du jugement n'etait en rien altéré , il faut voir surtout que c'est le comportement des gendarmes à notre encontre qui à amené cette situation tendue envers eux .
    à savoir arrestation musclée , négation de mon droit de refus des soins , proches non prévenu et j'en passe .
    le droit de refus des soins est un droit fondamental et je ne souhaitais que rentrer chez moi et voir mon fils , et c'est la négation de mes droits qui à entrainé ma colère.

    ---------- Message ajouté à 12h06 ---------- Précédent message à 12h02 ----------

    lors de mon interpellation , j'étais dans l'escalier exterieur de ma maison , la main sur la clenche , escalier qui est privatif et ne dessert que ma maison .
    cet escalier fait il partis de mon domicile ?
    un gendarme avait il le droit de m'y suivre et de proceder à mon arrestation ici à 2 heures du matin ?

    ---------- Message ajouté à 12h19 ---------- Précédent message à 12h06 ----------

    bonjour ,
    oui effectivement je réside à la montagne et nous avions de la neige .....
    le scanner surement motivé par la violence de l'agression et les plaies à la tete , bien qu'effectué sans mon consentement ou la consultation d'un proche
    les drogues sont probablement des calmants (mais j'en saurait plus apres la consultation de mon dossier ) qui m'ont ete administrés pour faire redescendre ma rage , qui je le rapelle n'est montée à ce moment là parce que l'on cherchait à me sangler de force sur lit , bien que j'indiquai aux médecins et gendarmes que je ne comprenais pas pourquoi on m'attachais dans la mesure ou j'etais calme et que je ne bougeais pas .
    et non je ne connais pas le procureur personnellement mais il existe des voies de recours par courrier afin de faire effectuer une main levée avant que le dossier sois transmis au juge .en l'occurence apres avoir consulté les pieces , le procureur s'est rendu compte qu'il n'y avait aucun caractere dangereux pour mon fils et que ce n'est que due à l'incompetence de la gendarmerie qu'il s'est retrouvé en situation de danger .
    les informations transmises au procureur ont été manipulées par les gendarmes , expliquant que j'avais emmené mon fils au bar et qu'il avait participé à la bagarre ainsi qu'à mon arrestation dehors , ce qui est entierement faus puisque mon fils dormait tranquillement dans son lit
    et pour les incrédules , je possede le papier si gné du procureur qui attete de ces faits alors que tout les témoins indiquent bien sur le contraire

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Je viens de lire l'intégralité de ce post, et votre histoire me semble totalement incroyable ; êtes vous certain de ne pas avoir oublié certains détails qui vous semblent peut-être sans importance mais qui ont justifié le comportement des gendarmes ?

    le droit de refus des soins est un droit fondamental
    Les gendarmes ne sont pas médecins et n'ont pas la compétence pour évaluer la gravité de vos blessures. En ne vous conduisant pas à l'hôpital, ils pouvaient être accusés de non assistance à personne en danger. Ce n'est qu'une fois à l'hôpital que vous pouvez signer une décharge pour refuser les soins, sous réserve que votre état de lucidité le permette (vous dites vous-même que vous étiez "survolté).

    je demandais juste à rentrer chez moi me soigner e-t voir mon fils qui était en train de dormir
    Doit-on comprendre qu'à deux heures du matin, votre fils de 13 ans était seul chez vous en train de dormir, pendant que vous étiez dans un bar avec votre compagne ?

  14. #14
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonjour je retiendrai quand même que vous avez bien dit avoir menacé les gendarmes ,ce qui est très mauvais pour vous :vous deviez obtempérer même si vous estimiez être innocent. ; c'est comme si vous disiez aux gendarmes "laissez moi tranquille je suis innocent" et que les gendarmes vous répondent "ah ,dans ce cas on vous croit et on vous laisse tranquille monsieur"
    pourquoi votre fils n'est il pas revenu dans sa maison,? et pourquoi un scanner? de quel partie de votre corps? dans quel but? il faut être très calme pour faire un scanner surtout avec une perfusion d'iode dans le bras
    tout cela pour mieux comprendre cette mésaventure qui a l'air d'avoir été très très violente

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    des détails du style nous avons été victimes d'une agression tres violente ?
    et que la mission des gendarmes aurait été de nous proteger et d'arreter ces personnes ....
    à ce que je vois vous parlez tous de détails mais passez à coté de l'essentiel
    les gendarmes n'étaient pas seul mais accompagnés des pompiers et la loi prévoit le refus de soin sans avoir à signer quoi quelle décharge
    quand à etre survolté , ce n'est que la conséquence de la négation de mes droits ainsi que l'inaction des gendarmes face à nos agresseurs (armés je le rappelle ) qui à entrainé cette colere.
    quand à etre dehors à 2 h du matin il me semble encore heureux que je puisse apres un repas chez des amis coucher mon fils en securite (plutot que de l'emmener avec nous au bar boire un digestif en compagnie d'un ami).
    de plus le sujet n'etant pas vraiment de savoir si c'est moral de le faire ou pas (ce qui d'ailleurs ne m'arrive jamais au passage)

    ---------- Message ajouté à 13h01 ---------- Précédent message à 12h56 ----------

    outre le fait que mon fils ai 13 ans (et non 5 ) et soit à meme de se gerer durant 1 heure ou 2 en dormant derriere une porte fermée , il me semblait m'être inscrit sur un forum juridique pour avoir des réponses sur une arrestation qui me parait tout à fait déplacé et non sur un forum de bonne moralité

  16. #16
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonjour vous demandez des conseils à des gens qui n'ont pas assisté à la scène , qui sont donc considérés comme neutres et qui posent des questions pour mieux comprendre la situation ,tellement celle ci parait invraisemblable ;cela ne veut pas dire qu'elle est fausse ,on lit ce que vous voulez écrire et ce que vous écrivez déclenche chez les lecteurs des questions sur ce que vous croyez être normal ou en votre faveur;si nos réponses ne sont pas en votre faveur pensez que les gendarmes /policiers/magistrats liront et penseront les mêmes choses que nous....donc même si les commentaires que vous lisez ici ne vous plaisent pas tenez en quand même compte pour votre défense....
    je reviens quand même sur mon commentaire :les menaces envers les gendarmes ,quelles que soient les circonstances et vos raisons ,ne vont pas vous servir . de plus intervention de la gendarmerie + les pompiers.....ce n'est pas rien .... et pas de réponse pour le scanner....

  17. #17
    Membre Benjamin

    Infos >

    Non que les réponses me plaisent ou pas , elle me semblent pour certaines hors sujet , mais ce n' la que mon avis aussi ....
    J'assume totalement mon attitude face aux gendarmes et même la conforte et assumerais devant le tribunal
    Le sujet n'etant pas mon comportement bien que faisant parti de l'équation , je rappelle que mon comportement n'a fait que decouler de leur inaction et comportement envers nous
    Je tiens à m'excuser auprdes personnes qui auraent pu être dérangés par mes réponses qui semblent inappropriées

  18. #18
    Pilier Cadet

    Infos >

    de toute façon vous serez entendu au tribunal ,avec un avocat, mais les forces de l'ordre seront aussi entendues au tribunal;comme on dit familièrement nous n'avons qu'un son de cloche... les magistrats auront les deux sons de cloches

  19. #19
    Membre Benjamin

    Infos >

    Menacer et invectiver les gendarmes est un fait et je l'assume
    Quand a savoir si j'etais innocent
    La questio justement ne semble pas s'être posée un seul instant justement
    Tete fracassée , témoins de l'agression , armes blanches et menaces profere devant les gendarmes .
    Pourquoi ces personnes n'ont elle pas été emmenées ?

  20. #20
    Pilier Sénior

    Infos >

    Vous étiez dans un bar. Je suppose que c'est le patron du bar qui a appelé les forces de l'ordre et les pompiers. Quelle a été sa version de l'agression ?

  21. #21
    Membre Benjamin

    Infos >

    Aucune idée , sachant que je les connais , mais que les agresseurs sont des piliers la bas ,j'espère honnête en tous cas

  22. #22
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par eskiador Voir le message
    Menacer et invectiver les gendarmes est un fait et je l'assume
    Quand a savoir si j'etais innocent
    La questio justement ne semble pas s'être posée un seul instant justement
    Tete fracassée , témoins de l'agression , armes blanches et menaces profere devant les gendarmes .
    Pourquoi ces personnes n'ont elle pas été emmenées ?
    Peut-être parce qu'elles n'étaient pas blessées ? La priorité était peut être de mettre à l'abri les victime ?
    ou que les forces de l'ordre n'étaient pas assez nombreuses...
    Elles ont peut être été contrôlées et vont peut être avoir des soucis avec la justice
    Elles sont peut être déjà connues. Les témoignages + le fait que les policiers aient constaté suffisent peut être. Bref, je suis sûre que cela suit son cours.


    votre histoire est étonnante. Autant on peut concevoir qu'un patient agité, délirant suscite une intervention forcée (on ne sait si c'est suite à un coup à la tête, prise de drogue, alcool, problème mentaux) pour le mettre hors de danger (stopper la crise, délivrer un antidote, etc). Concernant l'imagerie, Vous en saurez plus avec votre dossier médical. (je suppose qu'ils ne vous ont pas injecté l'iode dans les genoux ... alors peut être pour un scanner cérébral puisque vous avez pris des coups dans la tête ?)

    vous avez raison, vous avez le droit de refuser des soins :
    https://www.conseil-national.medecin...s-de-soins-706

    Mais il faut pour cela être en état d'exprimer sa volonté. La question ne se pose pas que pour les quasi mourants ou les personnes atteintes de troubles mentaux, mais aussi pour les personnes dont on suppose qu'elles sont alcoolisées ou ont pris un coup sur la tête ou déboussolé suite à un accident ou une agression... Vous auriez fait une hémorragie cérébrale 30mn après votre agression, vous ne seriez pas là pour en parler (un hématome peut provoquer de l'agressivité, de la confusion...).

    Et votre compagne dans tout cela ? On comprend qu'elle n'a pas été maîtrisée, ligotée, "droguée" puis hospitalisée, et qu'elle est rentrée avant vous à votre domicile. Alors quelle est sa version des faits ? et votre ami qui était présent ?

Discussions similaires

  1. [Rapport avec les pros du droit] Victime d'une infraction, l'auteur a été condamné et je n'ai jamais été indemnisé:mon coup de gueule
    Par Schrumble dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/04/2017, 14h28
  2. [Mon Salarié] Fin de mission cdd "brutale" suite à un remplacement de congès maladie
    Par Poona973 dans le forum Travail
    Réponses: 10
    Dernier message: 31/01/2014, 16h13
  3. [Mon Employeur] fin de mission "brutale"
    Par gogogadget dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/08/2009, 22h43
  4. [Pénal et infractions] Agression corporelle, tentative de meurtre
    Par Toto333 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/09/2006, 01h22
  5. [Mon Employeur] absence injustifiée et retenue démesurée sur salaire
    Par Amok13 dans le forum Travail
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/07/2005, 20h43