Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion : Non respect du contrôle continu (enseignement supérieur)

  1. #1
    Membre

    Infos >

    Bonjour,

    Je n'ai pas beaucoup de connaissance dans le domaine juridique, ce qui me pousse à poser mes questions sur ce forum.

    Mon compagnon et plusieurs de ses amis sont étudiants dans une grande école (publique) d'ingénieurs. De ce que j'ai compris, la loi demande que les écoles publiques permettent à leurs étudiants qui ont "loupé" un examen de se rattraper soit grâce à un contrôle continu -donc un calcul de la moyenne finale au moyen de plusieurs examens au cours du semestre-, soit grâce à une compensation entre les différentes unités d'enseignement (UE), soit par un examen (a posteriori) de rattrapage.
    L'école en question applique le redoublement d'office lorsque l'étudiant obtient une moyenne en dessous de 5 dans une UE, avec soi-disant un contrôle continu.
    Là est le problème.

    Mes amis ont passé un examen qu'ils ont tous raté, avec des notes allant de 0,5 à 3 (pour certains peut-être parce qu'ils n'avaient pas assez travaillé, mais pour d'autres parce qu'ils ont totalement paniqué devant le sujet et ont été pris de court par un manque de temps manifeste pour la longueur du sujet donné). Cet examen était censé être "rattrapable" par plusieurs travaux effectués lors du semestre et rendus à part. Le hic, c'est que le professeur a décidé de ne rendre ces travaux valables que si l'étudiant obtenait la moyenne à l'examen. (Si vous faites le calcul, vous arriverez au même résultat que moi: ces travaux ne rattrapent rien du tout). L'examen seul constitue donc la moyenne de l'UE: le 2 obtenu sous le coup du stress devient fatal et force au redoublement. Le "contrôle continu" n'est donc pas du tout respecté..

    Après plusieurs mois de rappels auprès de l'administration, ils ont finalement réussi à obtenir la mise en place d'un rattrapage pour cet examen, contrariant le professeur en question qui refusait de voir sa notation remise en cause. Le rattrapage a eu lieu: le sujet donné traitait de tout sauf de ce qui était au programme. Le professeur a été jusqu'à donner des sujets tirés d'une autre matière. Ensuite, pour être sûr de ne pas laisser de preuve de ce sujet justement hors-sujet par rapport au programme, il a ramassé les sujets à la fin de l'épreuve pour que les étudiants ne puissent pas le contester.

    Aujourd'hui, je ne sais pas quoi faire pour aider mon compagnon. Je ne fais pas partie de cette école donc ne peux pas agir directement, mais je suis affligée de voir qu'il existe encore des "professeurs" qui n'ont pour seul but que de dénigrer leurs étudiants et de les pousser à l'échec. Mon compagnon n'est pas un bon à rien, je l'ai vu de mes propres yeux passer plus de 12h par jour à s'arracher les cheveux sur les différents TD faits au cours du semestre et se payer des cours particuliers pour les quelques heures qu'il restait pour être sûr de réussir. On ne lui en a même pas laissé la chance.

    Est-ce que quelqu'un aurait déjà vécu une histoire similaire ou saurait ce qu'il est possible de faire dans une telle situation? Comme je l'ai expliqué, je ne m'y connais pas très bien en droit, je ne sais même pas qui contacter si ce n'est une association étudiante..

    D'avance, merci beaucoup pour votre aide, et sinon pour le temps que vous aurez mis à lire tout ça..

    Bonne soirée

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Deux pistes :

    L'établissement dispose obligatoirement d'un écrit qui précise les modalités de notation.

    Il faut faire un foin du diable à propos du sujet d'examen qui ne correspond pas à la matière enseignée, et donc demander qu'un autre sujet soit donnée ou la note neutralisée.

    Cdt
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  3. #3
    Pilier Cadet

    Infos >

    Bonjour,

    S'agissant d'une grande école publique d'ingénieurs, il y a dans (presque) tous les cas un conseil d'administration et un conseil ou commission des études, dans lesquels il y a des représentants élus des élèves et étudiants.
    Les règles d'examen sont obligatoirement votées par le CA après avis du conseil des études (parfois reprises dans le règlement intérieur de l'établissement).
    Qui plus est, s'il s'agit du titre d'ingénieur ou d'un diplôme national, il doit y avoir une habilitation ou accréditation au niveau ministériel, après d'autres avis (commission des titres d'ingénieur ou CNESER).

    Donc la première des choses à faire est de demander à l'administration de l'école le règlement d'examen, en contactant en parallèle les élus étudiants dans les conseils.

    Après, il faut quand même voir ce qu'ont fait les autres étudiants sur ces mêmes épreuves. Et des sujets bien trop longs pour être faits entièrement dans le temps imparti, ce n'est pas rare dans le milieu des grandes écoles et encore plus des classes préparatoires...
    Dernière modification par SurlesForums ; 24/05/2016 à 09h33.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 30/09/2015, 12h51
  2. [Citoyens et Administration] Pénalité de points lors de controle continu non rendu à l'université
    Par Cdk29 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/02/2015, 14h54
  3. [Citoyens et Administration] Supérieur = "Strictement supérieur" ou "Supérieur ou égal"
    Par robvieux dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/10/2012, 09h26
  4. [Consommation] fumer dans un établissement d'enseignement supérieur privé
    Par Iggydive dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/01/2008, 22h18
  5. [Mon Employeur] Choix tps de travail enseignement superieur
    Par Dagus dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/04/2007, 22h42