Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion : Cesser les dénonciations calomnieuses ds les commissariatSSS

  1. #1
    Membre Cadet

    Infos >

    Bonjour !

    A) Je suis toujours victime de la même personne (un ex) qui commet des actes de malveillance graves envers moi depuis plusieurs années (sur conseils d'un avocat, je me réserve le droit de porter plainte pour dénonciation calomnieuse contre cette personne. J'ai raconté de façon non exhaustive à mon avocat tous les autres faits commis et il m'a répondu: "Il ne s'est pris qu'un rappel à la loi pour les faits commis ? Ca valait beaucoup plus !").

    B) J'ai toujours déposé mes mains courantes contre mon ex dans le même commissariat. L'officier de police judiciaire en avait un peu marre, il en avait mare que les responsabilités soient à sens unique (moi qui dépose toujours des mains courantes contre la partie adverse) et l'officier de police judiciaire a dit ("en off", pas de traces écrites) à mon ex: "Faudrait peut-être arrêter les ********s, il faudrait peut-être laisser votre ex tranquille si vous ne voulez pas avoir de plus gros ennuis avec la justice, il (moi Joachix) dit qu'il ne veut plus vous voir. Je vous recommande (à moi et mon ex) de ne plus jamais entrer en contact l'un avec l'autre.". Mon ex n'a jamais respecté, n'en faisant qu'à son bon vouloir. J'ai toujours respecté le conseil de l'officier de police judiciaire et les mains courantes s'accumulent en sa défaveur. En plus je sais combien le respect des objets et des personnes et des conseils de police est mon salut. (Cet officier de police judiciaire m'a dit, entre deux portes, en off, que mon ex était fou).

    C) J'ai de bonnes raisons de croire qu'il a interprété que je m'étais mis l'officier de police judiciaire dans la poche. Pour mon ex, c'est évident, chaque entretien entre cet officier de police judiciaire et lui, ce sera toujours pour se prendre des reproches. Il ne peut pas en être autrement, les mains courantes sont toujours pour dénoncer ses ********s répréhensibles, jamais les miennes, je n'en ai jamais commises.

    D) Il a trouvé le moyen de m'accuser de violences volontaires n'entraînant pas une ITT (ce dont mon avocat me dit de porter plainte pour dénonciation calomnieuse et ce que j'ai l'intention de faire ultérieurement). Bien évidemment, il est allé dans un tout autre commissariat où personne n'est au courant des mains courantes contre lui et où l'officier de police judicaire (son "ennemi intime") ne risque pas de mettre en doute l'opportunité de sa main courante ou de lui expliquer les risques de faire des dénonciations calomnieuses. Le nouvel officier de police judiciaire ne le connaissant pas, il n'a pas de raisons de douter de sa bonne foi ou de sa santé mentale.

    E) Mon ex a inventé une histoire tellement sordide (que j'aurais voulu l'étrangler) que ce nouvel officier de police judiciaire est horrifié par la façon dont je suis présenté par mon ex. Selon cet officier, le premier qui a parlé a raison. Je comprends que l'officier ait été horrifié, nous le serions tous, à bon droit. Et quand je viens pour l'audition auprès de ce nouvel officier, il a déjà une opinion sur moi et me traite de façon odieuse, menaçante, exaspérée, etc.

    F) Je crains que mon ex continuera à déposer des plaintes qui ne seront que des dénonciations calomnieuses contre moi. Soit. Quand ce nouveau fonctionnaire de police se rendra compte qui est mon ex, les reproches de la police envers mon ex vont recommencer et mon ex ira refaire le même cirque dans un nouveau commissariat où l'officier de police judiciaire ne le connaît pas. Le truc sans fin. (Du temps où nous étions ensemble, il m'avait déjà dit: "Si tu romps, je ferais en sorte de te faire perdre ton temps dans les commissariats", ce que j'ai fait rajouter dans ma déposition auprès du nouvel officier de police judiciaire).

    G) Peut-on faire quelque chose (auprès d'une autorité ? auprès d'un magistrat ?) pour que lorsqu'il doit y avoir main courante ou plainte entre lui et moi EXCLUSIVEMENT !!! elle ne soit dorénavant recevable que dans un seul et même commissariat, vu les circonstances exceptionnelles ? Aucun rappel ne serait effectué, toute main courante ou plainte déposée ailleurs serait nulle et non avenue. Bien évidemment, si le fonctionnaire de police estime qu'il y a situation d'urgence (grave mise en danger de la vie d'autrui), il pourrait accepter de prendre la main courante ou la plainte de l'un envers l'autre, même si ce n'est pas le commissariat mentionné dans la décision de justice.

    H) Serait-il possible d'avoir une décision de justice sur le sujet ?

    I) Quel commissariat choisir ?

    J) Le premier où il y a eu une main courante entre nous deux par exemple ?

    K) A savoir, celui où j'ai déposé toutes mes mains courantes contre lui et qui lui a valu son rappel à la loi.

    L) Pensez-vous que la démarche à effectuer soit d'envoyer une copie de ce texte en recommandé aux services du procureur ? A cet effet, pour vous faire aller plus vite, j'ai "numéroté" tous mes paragraphes des lettres de l'alphabet. Merci de m'indiquer la lettre de l'alphabet de référence que je dois garder ou que je dois supprimer dans ce courrier aux services du procureur. Evidemment, dans un tel courrier, je suppose que je devrai fournir les mêmes indications sur les personnes que si je portais plainte. Vous me le confirmez ?

    Merci de toute l'aide que vous pourrez m'apporter.

    Joachix.

  2. #2
    Pilier Cadet

    Infos >

    Bonsoir,

    G/ elle ne soit dorénavant recevable que dans un seul et même commissariat, vu les circonstances exceptionnelles ?
    Non, ce n'est pas possible. Chacun est libre de se rendre dans n'importe quel Commissariat ou Gendarmerie pour y déposer une plainte ou une main courante.

    Si une personne se présente en déclarant avoir été victime d'une infraction pénale le Policier/Gendarme est dans l'obligation légale de la recevoir.

    Si vous êtes convoqué à la suite d'une plainte/main courante vous pouvez expliquer votre problème en indiquant le Commissariat où vous avez déposé les main-courante et déposer plainte pour dénonciation calomnieuse.

    Le fonctionnaire prendre alors la peine de faire des recherches sur l'intéressé et constatera ses antécédents.

    Cordialement.

Discussions similaires

  1. [Organismes Sociaux] Dénonciations calomnieuses envers une déléguée syndicale
    Par Megane17611 dans le forum Travail
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/07/2017, 00h58
  2. [Déroulement du procès] Dénonciations calomnieuses et autres délits
    Par takemyhand dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/04/2014, 12h56
  3. Lettre de Dénonciations
    Par kalhane dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/03/2014, 09h34
  4. [Pénal et infractions] faux tèmoignages, fausses attestaions, dènonciations..
    Par Lilth03 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/07/2008, 17h46