Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail

Nuffy

Membres Niv.1 - Benjamins
  • Compteur de contenus

    8
  • Inscription

Réputation sur la communauté

10 Bonne

À propos de Nuffy

  • Rang
    Membre Benjamin
  1. Comment fait-on pour justifier les recherches que l'on a faites... -par fax? -email? -par lettre simple à la poste? C’est vrai il faut une réponse des employeurs... au vu de l'expérience que j'ai pu avoir dans le passé c'est pas souvent que l'on a des réponses... si certain peuvent me dire comment il on fait la dernière fois (j'ai entendu parler d'avis de réception par email?) C’est vrai quoi si on cherche intensément et qu'on ne peut pas le prouvé c'est pas très juste.
  2. ça y est a ce jour je viens de recevoir une lettre de mon patron... je lui avait envoyer une lettre disant que j'avais un autre emploi meme si c'etait pas vrai (c'est ce que mon patron m'avait conseillé), pour pouvoir arreté le preavis... il a accepté et va me faire mon solde de totu compte... mais tant que tout n'est pas terminé je reste quand meme sur mes garde, mais ça a l'ere d'une affaire regler... merci a tous pour votre aide
  3. ok merci j'atttend de voir et je vous tiens au courant.
  4. merci a tous pour vos reponse ...mais j'ai encore des interrogations.. je ne fais pas confiance a mon employeur le fait qu'il me dit que je pouvais lui envoyer une lettre mentionnant que j'avais un emploi pour pouvoir me liberer...enfin je trouvais ça bizzare et je me demandais ou étais le piége. est ce que l'on peut concidérer qu'il y a un départ volontaire par le fait que je lui dis que j'ai un autre employeur et j'aimerai etre dispensé du préavis. enfin quoiquil en soit je lui ai deja envoyer cette lettre aujourd'hui meme. le passage parlant de mon nouvel emploi donne ça: "Un employeur compte m’employer à condition d’être libre de mes engagements vis-à-vis de votre entreprise, ce qui signifie que j’ai trouvé un nouvel emploi." j'ai pas trop voulu me mouillé en nuançant la chose lui donnant la possibilité d'en tiré parti s'il maccorde la dispense... et je me suis laissé de la marge au cas ou il y aurai une manoeuvre inconfortable de sa pars. reste a savoir si le fait qu'il reçoit une tel lettre m'engage meme si je lui dit que finalement ça n'est plus d'actualité..
  5. tui sais, quand on passe a la categorie "faute" ya la faute grave et la faute lourde... et le probleme c'est qu'il n'y a pas de definition exacte de la faute... et c'est encore plus flou dans mon cas. au vue de ma situation, travail 3.5 jour par semaine (10 a 15 heure par jour) imaginons que je sois absent 2semaine j'aurai donc raté 7 jour de travaille sur 14 l'entreprise n'etais pas dans une perriode d'ativité importante et puis je vais pas etalé les raisons mais je les trouvais bonnes.. la seul exemple de licenciement pour absence injustifier et faute grave sur le net que j'ai trouvé fesait etat d'une absence de 6 semaine en periode d'activité important de l'entreprise alors on peut imaginé que au vue de mes motivations a ne plus me rendre a mon poste ainsi qu'au flou de l'importance de mes acte vie a vie de la loi il a preferer, evité de prononcé un licenciement sans savoir ou il m'etais les pieds... s'assume mes fautes mais les raisons de mon liceciement pourrai porté prejudice a mon employeur via les prud'hommes... et puis franchement je m'etais deja preparer a etre liciencier pour faute grave s'il se foutait de mes revendication et puis un simple employer est remplaçable facilement, mais faute lourd je l'aurai pas accepter ,ni abandon de poste au sens propre puisse qu'il savait que je pouvais reprendre mon poste au vue de certaine condition. et si on part du principe que le motif merite une faute grave, que peut-il faire maintenant que le licenciement est prononcé?
  6. merci de m'avoir repondu! mais est ce que les raisons du fin de preavis vont apparaitre sur l'attestation d'assedic par exemple et que les assedic me demanderons des comptes. du genre vous avez arretez votre preavis pour un autre travaille vous devez nous fournir des justificatifs concernant ce nouveau poste et que ces fait annule vos droit vis a vis de l'assedic par rapport a votre ancien employeur et la situation qui en decoulait ----- j'ai appelé les renseigenment des assedic et il m'ont dis que ça ne posait pas de probleme. puisque une personne trouvant un nouvel emploi qui n'ai pas certain d'etre maintenu a cause du mois d'essai,convenance de toute sorte peut faire que l'emploi n'abouti pas forcement sur une entente et donc un contrat quelqui soit. et vu que les droit au assedic sont maintenu pour (une situation favorable) pendant un ans je crois, en autre terme on peut s'inscrire neuf mois après sont licenciement parce que ces droit sont maintenu (a confirmé) au vu de tout ces faits ma situation maintien le droit par rapport au assedic, meme si j'affirme avoir un nouvel employeur a mon patron actuel pour evité les preavis alors que ce n'est pas le cas.
  7. probleme avec mon employeur alors j'ai decidé que tant qu'il ne changeai pas de politique je ne serai pas venu travaillé et ben ça c'est fini... j'ai été licencier par mon employeur le 9-01-2006 pour "absence injustifier de plus de huit jour" (cause relle et serieuse) et comme rien n'as changé je ne suis pas près de faire le preavis de 2mois je lui est donc envoyé une lettre lui demandant de me dispensé de mon preavis... il m'a repondu que le seul moyen de mettre fin au preavis et d'etre libre dans les 48heures c'est de trouvé un autre emploi... il m'a aussi fais comprendre (oralement) qu'il se foutait de savoir si j'avais reellement un emploi du moment que moi je lui affirme noir sur blanc via une lettre recommandé.. ma question est de savoir est ce que le fait de lui affirmé que j'ai un emploi alors que c'est pas vrai peut me porté prejudice...notament par rapport au allocation chomage?
© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...

Information importante

La navigation sur ce forum implique l'acceptation de sa charte d'utilisation, et merci de consulter : Politique de confidentialité