Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 29

Discussion : Le DVH du point de vue du papa..

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à vous tous,

    Je vais poser ma question en esperant obtenir une reponse relevant uniquement du droit et non pas des interpretations de chacun ou du politiquement correct svp....

    Mon conjoint a une fille de 11 ans. Il en a eu la garde exclusive jusqu a ses 10 ans. Depuis 1 an elle vit chez sa maman a 10 min de chez nous. A mesure que le temps passe, les exigences de son enfant deviennent ingerables....

    Nous vivions tous ensemble mais tout se decompose.. nous en sommes au point ou les week-ends de ses DVH, mon conjoint decouche pour reinvestir son ancien logement car sa fille veut dormir chez elle et rester avec lui sans ca elle ne vient pas, ou lui faire vivre un enfer... enfer silencieux car elle ne lui parle pas et sort tte la journee. Elle fait ce que sa maman lui demande: venir.. et lui ne sait pas quoi faire.

    Mon conjoint sait qu il s agit d un droit et que la situation le tue a petit feu.. il a tenté des discussions, des sorties, avec ou sans nous. Rien, depuis le chgt de résidence, il n a aucun contact avec sa fille (telephone/mail). Il ne reçoit aucune réponse. Il est face a un mur et se sent esclave...de sa propre fille.

    A t il le droit de ne pas utiliser ce droit a temps plein ? Il sait ce qu il risque d avoir ses droits reduits et de devoir payer une pension plus elevee car la maman de sa fille le menace avec ca sil ne suit pas le jugement a la lettre..

    Il envisagerait surtout de demander a modifier ce DVH pour n obtenir qu un droit de visite afin qu il cree un vrai temps de qualite entre sa fille et lui, car ce n'est pas vivable..

    Qu en pensez vous...? Quels sont ses recours ?

    Merci d avance pour votre aide et desolee si je n ai pas su etre concise...


    Bonne journée

  2. #2
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonjour
    voulez vous dire que la fille de votre conjoint ne veut passer le week end qu'avec son père dans son logement et pas avec vous?
    par ailleurs à 10 ans cette fille n'a pas à faire ce quelle veut ni à sortir comme elle veut:le père doit faire preuve d'autorité.

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Oui c est ca.

    J ai décidé de stopper ce cirque car lorsque j etais chez-moi avec mes enfants et mon conjoint ( logement plus grand ) elle provoquait son père et moi.

    Et etant chez moi, je lui ai demane d aller réfléchir un peu dans sa chambre et de sortir quand elle voudra bien me respecter.

    Mais, de ce fait, elle a fuit son papa qui venait la chercher devant le collège, racontait à sa maman qu on l enfermait tt le week-end... alors qu il suffisait de ravaler sa fierté et de s excuser.. et qu elle était libre de circuler dans la maison. * et ceci n est qu un exemple)

    Donc exercer un semblant d autorite nous expose à un retour de bâton de la maman et de la fille.

    Et lui, seul chez lui, il n y arrive pas car il sait qu il va la perdre. Et que la maman de sa fille va l accuser de la délaisser.

    Alors qu il met clairement sa vie d homme entre parenthèse pour son enfant..

    - - - Mise à jour - - -

    Actuellement,
    La situation convient très bien à sa fille.

    Elle n a pas tiqué sur le fait de retourner dans l ancien logement du papa quasi vide...

    Et ne le questionne sur rien, nous, les enfants, lui. Rien. Elle ne lui parle pas. Elle n a plus matière à se plaindre.

    Non, elle est "heureuse". Mais lui non et nous non plus..

  4. #4
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,
    c'est malheureux de lire ça quand même...
    Le DVH est un droit, pas une obligation. Le père peut choisir de ne pas l'exercer, auquel cas la pension pourrait être révisée à la hausse par le JAF si la mère le demande. Il ne risque rien de plus pour le juridique (pour le relationnel ensuite, c'est une autre histoire). Quant aux menaces de la mère...
    Cordialement

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    Le droit de visite et d’hébergement est un droit : pas une obligation .

    Et pour le moment il ne l'exerce pas comme il pourrait y contraindre la mère, qui a une part de responsabilité, meme un devoir légal par rapport au cadre du jugement défini ; l'enfant n'a que 10 ans .
    Il n'y a donc pas à faire changer le jugement si il ne veut pas exercer ce droit ou que ce droit soit exercé dans ce cadre .

    Cela paraîtrait donc toujours curieux pour le JAF de vouloir réduire ce droit, même si on l'utilise partiellement, puisque laisser les choses ainsi c'est aussi laisser la porte ouverte à sa fille, ET à sa mère, si elle veut mieux être disposée en ce sens .
    Il parait plus logique que ce soit la mère qui fasse valoir quelque chose en ce sens .
    Donc la seule chose à faire est d'avertir sa fille de ses dispositions ... si il le souhaite vraiment ... bien évidemment .
    Et pourquoi pas, envisager une thérapie familiale à ce sujet ...

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Nous y avons pense bien sur...

    Malheureusement, l histoire de cette famille est bien plus compliquee..

    Mon conjoint se retrouverait face a des personnes qui par devant sont de tres bon moralisateurs et par-derriere font tout le contraire. ( ce fût la cas lors du jugement malgre accord des parties avec le cerfa remplis par les 2 parents, la maman a change son fusil d epaule...)

    Je ne sais pas ce qu il faudrait faire...

    Du temps ou sa fille vivait avec nous, nous avons senti que le manque de sa maman se faisait de plus en plus present...

    Mes enfants, eux, peuvent voir librement leur papa et s appellent regulieement.
    Et c est cette difference qui a creuse le fossé..

    La maman de cette petite s est tjs cachee derriere la decision du juge...lui expliquant que sa vie etait avec nous et qu elle n y etait pr rien....etc

    La fille de mon conjoint a donc trouve un autre moyen d attirer l attention de sa maman en se plaignant de mes enfants, notre logement, moi etc...

    Et ca a marche puisque celle ci s est à reclame sa garde pr la "proteger de nous "..

    Mon conjoint a sollicité l aide d une psychologue pour apaiser sa fille, apres quelques seances la maman a mis son veto... disant qu elle n en avait pas besoin.

    Mon conjoint a donc ete oblige, afin d apaiser tout de monde, d accepter de repasser devant le juge il y a 1 an pour que sa fille aille vivre chez sa maman.

    Mais a croire que cet engrenage ne s arretait pas la .... c est l escalade de l ingerance totale..

    En 1 an, les week-end ont ete de pire en pire... jusqu aux vacances d ete pour lesquelles elle ne voulait pas venir et cela a ete trdur..

    L autorite comme je vous ai dit n a plus de sens car des bagatelles du quotidien sont colportees en dehors de notre sphere familiale, transformees pour aboutir sur des menaces de sa maman et la satisfaction de sa fille de nous savoir en conflit..

    Nous n avons plus de pouvoir.

    Ca fait depuis novembre que mon conjoint retourne les week-end chez lui car la presence de sa fille tendait tout le monde puisqu elle etait " intouchable".

    Comme vous dites, il exerce son droit donc n est pas irreprochable de quoi que ce soit pour le moment.

    Mais il est face a un choix qu il ne voulait pas faire..

    Par crainte qu on le catalogue comme un pere demissionnaire...

    Il sait que ne pas passer devant le juge pour mettre en place ce droit de visite comme il l aimerait, lui sera refusé par la maman...

    Dernière modification par Famill14 ; 21/01/2020 à 11h00.

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Le problème n'est pas d'ordre juridique puisque le jugement lui donne un droit, pas un devoir : soit il accepte de continuer comme cela, soit il n'accepte plus et maîtrise la façon dont il voit sa fille .
    Par crainte qu on le catalogue comme un père démissionnaire...
    Vous savez on pourrait aussi lui reprocher de se faire manipuler au détriment de votre couple .
    Donc bon, dans le contexte, c'est lui qui voit, car avec une mère derrière qui met de l'huile sur le feu, cela ne risque pas de s'arranger et il n'a pas vraiment beaucoup d'options .
    Si un week end sur deux, cela peut être gérable, j'ai quand même un doute quant aux DVHs des vacances.
    Après le passage d'une résidence à l'autre est récent , donc des choses peuvent aussi se décanter, dans un sens ou un autre.

  8. #8
    Membre Benjamin

    Infos >

    Nous y avons pensé bien sur...

    Malheureusement, l histoire de cette famille est bien plus compliquée..

    Mon conjoint se retrouverait face à des personnes qui par devant sont de très bon moralisateurs et par-derrière font tout le contraire.

    Je ne sais pas ce qu il faudrait faire...

    Du temps ou sa fille vivait avec nous, nous avons senti que le manque de sa mère se faisait de plus en plus présent...

    Mes enfants, eux, peuvent voir librement leur papa et s appellent régulièrement.
    Et c est cette différence qui a creusé le fossé...

    La maman de cette petite s est tjs cachée derrière la décision du juge...lui expliquant que sa vie était avec nous et qu elle n y était pr rien....etc

    La fille de mon conjoint a trouvé le moyen d attirer l attention de sa maman en se plaignant de mes enfants, notre logement, moi etc...

    Et en se faisant plaindre auprès de sa mère, celle ci s est mise a réclamer sa garde...

    Mon conjoint a sollicité l aide d une psychologue pour apaiser sa fille, après quelques séances la maman a mis son véto... disant qu elle n en avait pas besoin.

    Mon conjoint a donc été obligé de céder pr l apaisement de tous en acceptant de repasser devant le juge il y a 1 an pour que sa fille aille vivre chez sa maman.

    Mais à croire que cet engrenage ne s arretait pas là.... c est l escalade de l ingerance totale..

    En 1 an, les week-end ont été de pire en pire... jusqu aux vacances d ete pour lesquelles elle ne voulait pas venir et ça a été tres dur..

    L autorite comme je vous ai dit n a plus de sens car des bagatelles du quotidien sont colportées en dehors de notre sphère familiale, transformées pour aboutir sur des menaces de sa maman.

    Nous n avons plus de pouvoir.

    Ca fait depuis novembre que mon conjoint retourne les week-end chez lui car la présence de sa fille tendait tout le monde puisqu elle était " intouchable".

    Comme vous dites, il exerce son droit donc n est pas irréprochable de quoi que ce soit pour le moment.

    Mais il est face à un mur, un choix qu il ne voulait pas faire..

    Par crainte qu on le catalogue comme un père démissionnaire...

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Envers et contre tout il faut qu'il reprenne sa place de papa et elle sa place de petite fille.

    Donc ce n'est pas à elle de décider de l'organisation de leur vie ni de la votre.

    Ce sera un cap super difficile à passer mais c'est la seule manière de bien faire les choses, par contre il peut aussi trouver de l'aide avec un professionnel qui serait un médiateur impartial et qui permettrait de remettre la petite dans des perspectives plus positives pour tout le monde y compris elle même


    Il ne faut pas qu'il se laisse bouffer par la maman. Il faut qu'il prenne acte de tout dans un petit carnet dédié, car à vous lire (mais nous n'avons les événements que de votre point de vue) elles se liguent pour mettre la pression, mais on franchement le sentiment que cette petite ne devrait pas passer autant de temps avec une maman qui lui fait du mal :'(

  10. #10
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par kang74 Voir le message
    Le problème n'est pas d'ordre juridique puisque le jugement lui donne un droit, pas un devoir : soit il accepte de continuer comme cela, soit il n'accepte plus et maîtrise la façon dont il voit sa fille .

    d accord
    Ca je l ai compris. C est un droit. Il exerce comme il le peut..mais justement la maman lui dit que ce n est pas a la carte. Soit il l a prend. Soit c est rien et hop elle demandera à faire réévaluer la pension...


    Vous savez on pourrait aussi lui reprocher de se faire manipuler au détriment de votre couple .
    Qui pourrait le lui reprocher...?
    Nous sommes bien les seuls à nous rendre compte de cette triste réalité...


    Donc bon, dans le contexte, c'est lui qui voit, car avec une mère derrière qui met de l'huile sur le feu, cela ne risque pas de s'arranger et il n'a pas vraiment beaucoup d'options .
    exactement...
    Puis, je serai du genre moi à essayer d arranger encore et encore... mais il est arrivé lui a bout.. il me dit : tu vois bien que quoi que je fasse ça ne changera jamais l attitude de ma fille vis a vis de moi ou de nous, c est mort..


    Si un week end sur deux, cela peut être gérable, j'ai quand même un doute quant aux DVHs des vacances.
    oui,
    D ou notre problème.... car nous appréhendons les vacances. Il ne dispose pas de ses congés comme bon lui semble... et ne sait pas s il doit les passer avec elle ou avec nous, il sait que c est absurde tout ça...


    Après le passage d'une résidence à l'autre est récent , donc des choses peuvent aussi se décanter, dans un sens ou un autre.
    ca s est decanté.. pr vivre heureux vivons caché.... de ce fait, elle n a plus connaissance de notre vie a nous...
    Donc plus rien a dire... ou a faire... si ce n est s ennuyer... trouver des prétextes pr rentrer plus tôt chez sa maman...ou sortir c est son passe temps..
    Mais le temps passe... et nous nous rendons compte que nous ne pourrons pas tenir sur le durée...

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Les enfants prennent le pouvoir qu'on leur laisse prendre.

  12. #12
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Famill14 Voir le message
    [..]

    Mais a croire que cet engrenage ne s arretait pas la .... c est l escalade de l ingerance totale..

    En 1 an, les week-end ont ete de pire en pire... jusqu aux vacances d ete pour lesquelles elle ne voulait pas venir et cela a ete trdur..

    L autorite comme je vous ai dit n a plus de sens car des bagatelles du quotidien sont colportees en dehors de notre sphere familiale, transformees pour aboutir sur des menaces de sa maman et la satisfaction de sa fille de nous savoir en conflit..

    Nous n avons plus de pouvoir.
    Quel est le rapport entre l'autorité que vous avez sur cette enfant et ce qu'elle colporte à l'extérieur ?
    C'est vous qui considérez que vous n'avez plus de pouvoir.
    Faites front à 2.

    Là, monsieur est démissionnaire en cédant à une forme de chantage affectif. (ça part d'une bonne intention, ne pas vous faire subir cette ambiance, mais en gros, c'est la petite qui gagne, là !)


    Ca fait depuis novembre que mon conjoint retourne les week-end chez lui car la presence de sa fille tendait tout le monde puisqu elle etait " intouchable".
    [...]
    il n'aurait plus eu ce logement personnel (cas fréquent lorsqu'on a refait sa vie...), il ne céderait pas ce caprice.
    Il cède et elle vous sépare (même si ce n'est qu'un week end).

    En quoi est-elle intouchable ? il suffit de la remettre à sa place de gamine de 11 ans ! C'est son droit de père (et peut être même son devoir !).

    Et retourner sans cet appartement est son choix à lui. Gérer l'ambiance pesante quand il y a un ado est parfois pénible, mais ça fait partie du travail de parent.

    Vous dites que le passe temps de cette petite est de sortir ! il y a quand même une démission de la part du père. A 11 ans, on va (de temps en temps) chez un(e) copain/copine. Mais on ne sort pas...

  13. #13
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je suis d accord avec vous

    Et j avais la même énergie que vous au départ...

    Jusqu a ce que je m epuise aussi...

    C est plus pernicieux qu on ne le pense...et oui avoir des ados j imagine ce que c est..

    Mais quand il n y a pas de respect et que les limites sont tjs franchies...

    Que les menaces pleuvent, les accusations à tord, l image de mon conjoint salie devant mes enfants à moi qui ne comprennent pas qu elle soit ainsi.

    On ne peut même plus aller chez des amis.. enfin si ça nous a permis de trier...
    Car elle leur confiait que c est à cause de son père qu elle était partie vivre chez sa maman.. ou tout simplement qu on la forçait a venir chez nous... ou encore d autres méchancetés vis a vis d autres personnes de ma famille...

    Enfin... tout cela n a ni queue ni tête
    J en conviens.

    Puis oui, on ne prend le pouvoir que si on nous le donne.

    Je sais que c est a mon conjoint de mettre les limites car moi je n ai rien a voir la dedans.. hormis lorsque je suis chez-moi ou je mets mes limites....

    Et de ce fait, j ai préféré préservé mes enfants faute que la maman saisisse les services sociaux car elle me menaçait egalement et que même si je veux bien mettre ses paroles a la poubelle, je ne suis pas insensible pour autant....

    Puis pareil que vous, j ai le même avis sortir tte la journee cet âge c est indamissible.

    Mais c est a lui de décider.

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Mais c est a lui de décider.
    Par rapport à sa fille, oui .

    Vous, vous pouvez par contre décider aussi de ce que vous souhaitez pour vous et pour vos enfants , surtout que dans le contexte, vous avez aussi le devoir de les protéger .

    Complexité de la famille recomposée, de l’intérêt non pas d'un seul enfants mais de tous .
    Malheureusement, le cadre juridique n'a pas réponse à tout à ce sujet.

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    Mince mes messages ne s envoient plus....

    Oui, il n y a pas de protection du papa dans une situation comme celle-ci ?

    Pr répondre à certains d entre vous sur son autorité,
    Bien sûr que oui, nous avons fait ce qu il faut pour de ne pas la laisser pr compte cette enfant... L ecouter, discuter et bien d autres choses.

    Son pere l a rappelé à l ordre aussi, Lui a expliqué sa vie, celle de sa maman, la sienne...etc mais en vain.

    Elle reste silencieuse. Pleure. Et rebelote ca repart.

    Bref, nous avons vécu les tensions, les angoisses, les pressions et le chantage...
    Nous n en voulons plus.

    Mon conjoint aimerait discuter de nouvelles modalités avec la maman pour avoir de vrais moments avec sa fille afin qu elle retrouve sa place d enfant et qu il ne soit pas lui aussi en garde partagée entre sa fille et sa famille...

    Mais la maman se base sur le jugement. Meme en cas d accord écrit, elle revendique tjs le jugement.
    Il a essuyé déjà plusieurs refus suite à des accords entre-eux ou des propositions pour voir sa fille differemment, mais la maman se ravise tjs...

    Donc, à t elle tous les droits ? Comment faire en sorte que la demande de mon conjoint soit prise en compte ? Celle de modifier son DVH....

    Car il sait qu en demandant cette flexibilité a la maman, elle refusera et saisira quasi immediatement le JAF pour demander une garde totale de l enfant...

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    Cette petite a 11 ans et doit être totalement perdue dans un conflit de loyauté.
    Il n'est pas trop tard pour démarrer une thérapie familiale.
    Un tiers (professionnel) peut aider tout le monde à y voir plus clair et dégager une voie d'apaisement.
    Vu ce que vous décrivez, rien ne laisse penser que la situation va s'arranger toute seule ni en acceptant de lâcher encore du lest (y en a-t-il encore) ni en retournant devant le juge.

  17. #17
    Pilier Sénior

    Infos >

    Oui, il n y a pas de protection du papa dans une situation comme celle-ci ?
    On protège l’intérêt de l'enfant puisque les enfants n'ont pas choisi de naître, que leurs parents se séparent ou qu'ils se remettent en couple .

    Il n'y a pas à protéger votre compagnon puisqu'il est libre de faire des choix des maintenant , en ne la prenant pas à chaque DVH .
    La mère n'a pas tous les droits, elle a surtout le devoir de faire en sorte que son enfant vienne quand le père veut la prendre tel le jugement ; donc dans cette histoire, si le père ne veut plus prendre sa fille, elle aura aussi le devoir de s'en occuper puisqu'elle est parent gardien .
    Par contre le père a un cadre, il n'est pas obligé d'appliquer le cadre, mais il ne peut pas en inventer un autre non plus.

    Et un JAF ne va pas le suivre si il veut une moitié de week end, ou quelques heures à la carte par ci par là, car le JAF pense à l’intérêt de l'enfant ET au fait qu'un jugement soit une obligation légale pour la mère .
    Et le reste est subsidiaire et n'a rien à faire dans un jugement concernant deux parents et surtout un enfant .

  18. #18
    Membre Benjamin

    Infos >

    Le plus important en fait c est sa fille.


    Et etre une famille recomposee pose visiblement un probleme pour son enfant et la maman de son enfant... soit. ( la maman a refait sa vie depuis lgtps, a eu un autre enfant et est enceinte a nouveau de jumeaux)

    Quand nous sommes dos au mur, malgre les nombreux essais pr trouver des solutions.

    Comment faire pour preserver le lien pere fille ?

    Car l idee n est pas de batailler entre 2 familles, celle de sa fille et la notre...
    Pour savoir laquelle est la meilleure famille, a les meilleures valeurs, la meilleure maison... et justement je me fiche de tout cela... car nous avons chacun notre vie et notre propre verite...

    Mais visiblement la maman etant le parent gardien possede un avantage sur son enfant et sur le papa de son enfant: Ce pouvoir de decider quand et comment doit etre fait le DVH du papa.

    Car elle a le dernier mot en fait, puis elle est en conflit constant donc impossible de trouver une solution.

    Mon conjoint a tjs ete la et souhaite continuer.

    Mais dans le contexte actuel ce n est plus possible.

    Il ne pourrait pas expliquer que les divergences sont telles qu il est preferable pour le bien-etre de tous de revoir le DVH en le reduisant par ex, ou en le realisant differemment de maniere a prendre a compte l interet des 2 familles ! Celle avec sa maman et celle avec son papa, meme si sa fille ne veut pas y adherer...

    Et justement, faire en sorte que le lien perdure. Ce n est pas l envie qui manque mais les moyens actuels qui ne le permettent pas ...

    Car ca ne cessera jamais... et mon conjoint n est pas cense se retrouver face a ce dilemme...

    Un juge pourrait il le comprendre ca ou pas ? Car il accomplira son devoir pr maintenir le lien mais pas au prix de faire une croix sur un pan de sa vie pour faire vivre l autre...

    - - - Mise à jour - - -

    Citation Envoyé par yapasdequoi Voir le message
    Bonjour,
    Cette petite a 11 ans et doit être totalement perdue dans un conflit de loyauté.
    Il n'est pas trop tard pour démarrer une thérapie familiale.
    Un tiers (professionnel) peut aider tout le monde à y voir plus clair et dégager une voie d'apaisement.
    Vu ce que vous décrivez, rien ne laisse penser que la situation va s'arranger toute seule ni en acceptant de lâcher encore du lest (y en a-t-il encore) ni en retournant devant le juge.
    Oui une thérapie familiale avec sa fille...? Car les deux parents n etant plus en couple ne voudront pas se voir....
    Et instaurer une thérapie entre le papa et sa fille... peut il être fait sans l accord de la maman..? Enfin si cela existe bien sur...
    Dernière modification par Famill14 ; 21/01/2020 à 14h29.

  19. #19
    Pilier Sénior

    Infos >

    J'ai l'impression que vous n'avez pas compris .
    Mais visiblement la maman étant le parent gardien possède un avantage sur son enfant et sur le papa de son enfant: Ce pouvoir de décider quand et comment doit être fait le DVH du papa.
    Non le cadre c'est le jugement décidé par un JAF .
    Celui qui a le pouvoir de prendre ou ne pas prendre son enfant tel le jugement c'est le père .
    La mère, contrairement au père est obligé de se plier au jugement et est obligé d'assumer le fait que le père ne veut pas'y plier .
    Le plus important en fait c est sa fille
    C'est son choix à lui .
    Il aurait pu aussi mieux cadrer les choses car si les enfants sentent une faille, ils l'exploitent ; avoir encore un appartement vide à disposition quand on est en couple, cela en est une .
    Un juge pourrait le comprendre ca ou pas ? Car il accomplira son devoir pr maintenir le lien mais pas au prix de faire une croix sur un pan de sa vie pour faire vivre l autre...
    J'ai déjà répondu .
    Le JAF statue par rapport à l'interet de l'enfant .
    Pensez vous qu'après un changement de résidence assez récent, il pense qu'il soit dans l’intérêt de l'enfant d'avoir moins de possibilités de voir son père ?
    La seule chose que le JAF peut prendre en compte ce sont les contraintes professionnelles, car on n'a pas forcément le choix des horaires , et ce sera à rapprocher du fait que la mère a tous les devoirs, puisque c'est elle qui risque la plainte en cas de non présentation d'enfant alors que le père ne risque rien à ne pas se présenter .

  20. #20
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonjour
    un juge comprendra surtout qu'une enfant de 10 ans impose sa loi......
    il y a la loi à respecter suivant le dernier jugement ; si celui ci ne convient plus chaque parent peut demander à le changer.
    le reste ne dépend pas du juridique mais plutôt de la médiation familiale....

  21. #21
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par kang74 Voir le message
    On protège l’intérêt de l'enfant puisque les enfants n'ont pas choisi de naître, que leurs parents se séparent ou qu'ils se remettent en couple .

    Il n'y a pas à protéger votre compagnon puisqu'il est libre de faire des choix des maintenant , en ne la prenant pas à chaque DVH .
    La mère n'a pas tous les droits, elle a surtout le devoir de faire en sorte que son enfant vienne quand le père veut la prendre tel le jugement ; donc dans cette histoire, si le père ne veut plus prendre sa fille, elle aura aussi le devoir de s'en occuper puisqu'elle est parent gardien .
    Par contre le père a un cadre, il n'est pas obligé d'appliquer le cadre, mais il ne peut pas en inventer un autre non plus.

    Et un JAF ne va pas le suivre si il veut une moitié de week end, ou quelques heures à la carte par ci par là, car le JAF pense à l’intérêt de l'enfant ET au fait qu'un jugement soit une obligation légale pour la mère .
    Et le reste est subsidiaire et n'a rien à faire dans un jugement concernant deux parents et surtout un enfant .
    A vous lire .... que dois je en comprendre ?
    Que sil veut prendre sa fille il la prend ok.

    C est ce qu il fait. Mais il pourrait la prendre différemment ok. Mais ce n est pas a la carte, ok aussi.
    J imagine que dans ce cas, c est quelque chose qui se décide aussi avec la maman ce qui me paraît plus respectueux pour ne pas la bloquer dans son week-end..

    Que faire quand l arrangement ne va que dans un sens ? Et que ce que mon conjoint demande n est pas entendu ?

    La prendre comme c est indiqué sur le jugement du coup..

    Ok.. j ai l impression de tourner en rond...

    - - - Mise à jour - - -

    Nos messages se sont croisés.

    Mais oui je suis désolée j ai du mal a comprendre....



    Lui voudrait prendre sa fille..
    L appartement en attente c est le sien. Je vis chez moi avec mes enfants mais mon logement est plus grand... et cela ne fait qu un 1 an qu elle est partie...

    Il ne s est pas empressé pour vite vivre chez moi des son départ... non...

    Ca a été la solution d echappatoire pour sauver mes enfants a moi....et nous permettre de respirer qu il retourne chez lui les week-end ou sa fille est présente...

  22. #22
    Pilier Sénior

    Infos >

    C est ce qu il fait. Mais il pourrait la prendre différemment ok. Mais ce n est pas a la carte, ok aussi.
    J imagine que dans ce cas, c est quelque chose qui se décide aussi avec la maman ce qui me paraît plus respectueux pour ne pas la bloquer dans son week-end..

    Que faire quand l arrangement ne va que dans un sens ? Et que ce que mon conjoint demande n est pas entendu ?
    J'avoue que j'ai du mal à suivre .
    Il ne la prend pas tel le jugement ? C'est la mère ou la fille qui décide de quand elle vient?
    A cela, une réponse simple : une plainte pour non présentation d'enfant , et le fait de simplement non à des demandes hors cadre .
    C'est sur que si il accède à toutes les demandes, il n'est pas prêt de s'en sortir, mais ce n'est pas un nouveau jugement qui permet de dire plus facilement " Non"

  23. #23
    Membre Benjamin

    Infos >

    Depuis le début il la prend tt le temps.

    Il repartit ses 5 semaines de congés comme il peut.

    Mais l ambiance étant devenu insupportable... la seule solution a été qu il réinvestissent son logement les temps où sa fille est la...

    Donc concernant le jugement il est présent. Il le respecte.

    Mais il n en peut plus de cette vie. Comme vous dites, il ne sait pas dire non car il est dans une position inférieure par rapport à la maman je sais pas comment dire.

    Il aimerait faire autrement pour les DVH.
    C est la maman qui fait la girouette.... il sait fait avoir a plusieurs reprises justement en lui disant qu il ne pouvait pas la prendre telle vacance car n avait pu poser que la moitié de la semaine...elle avait dit oui mais s est ravisée... et il n a pas pu la prendre... et a eu des rappels à l ordre de l avocat de la maman.

    Bref, c est ce genre de petites choses qui le tuent à petit feu.

    C est soit il l a prend et tt le monde est content. Sauf lui et nous...

    Puisque sa fille fait barrage sur sa vie privée... alors qu elle en faisait partie avant de partir vivre chez sa maman..

    Soit il ne la prend pas. Mais ce n est pas ce qu il veut.

    - - - Mise à jour - - -

    Sa maman décide à sa façon pour qu il la prenne ou non, tout comme sa fille, elle fait pareil.

    Par ex, organiser une boom le week-end ou elle est chez son père. Et dire qu elle ne peut pas venir...

    Et si son père dit non,c est un mauvais père. Et elle ne veut plus venir..

    Et un coup c est la maman qui écrit. Et grande surprise une fois ça été sa fille.. pour lui dema de sil etait d accord qu elle aille a une fête et qu elle ne vienne pas.

    Si elle n obtient pas ce qu elle veut, elle le fuit. Elle s est empressée de prendre son bus a la sortie du collège un vendredi pour rentrer chez sa mere car elle pensait que son père aller lui dire non...

    Je vous assure... c est tout un sketch et la maman rit...

    Elle dit avoir trop de devoirs et donc devoir rentrer plus tôt chez sa mere..

    En même temps, c est soit ca... soit elle est dehors....


    C est pas une vie vraiment..
    Dernière modification par Famill14 ; 21/01/2020 à 15h06.

  24. #24
    Pilier Junior

    Infos >

    Déjà que le père soit d'accord ou pas pour une boum n'a rien à voir avec le dvh. Il va chercher sa fille, la mère ou la fille ne sont pas d'accord eh bien c'est direction plainte pour NRE direct. Le père doit se tenir au jugement. Sur ce point la mère peut refuser les autres "arrangements".
    Ce n'est pas une enfant de 11 ans qui décide !!! Imaginez un instant que cette enfant décide de ne pas aller en cours ? On ne va pas lui dire tu as le choix .. Elle DOIT aller en cours. Pour le dvh c'est pareil.
    Son père doit le prendre pour les vacances ? il ne se pose pas de question métaphysiques. A la date dite il va prendre sa fille. Et qu'elle ne soit pas d'accord pour venir chez vous - il faut juste ne pas lui laisser le choix car le domicile qui est sur le jugement est je suppose votre domicile commun donc elle vient chez vous.

  25. #25
    Pilier Junior

    Infos >

    Il y a tellement de choses dans votre post...
    Déjà, vous vous demandez si le père peut adapter lui même le jugement sans l'accord de la mère, en prenant sa fille juste pour la journée alors que le jugement prévoit le we entier, ou juste pour la moitié des vacances.
    Non.
    Soit il exerce son DVH, soit il ne l'exerce pas, mais ce n'est pas selon ses envies du jour.
    Le jugement étant là pour cadrer précisément les choses en cas d'absence d'accord des parents, dès lors qu'il n'y a pas d'accord, la mère a raison de demander à ce que le jugement soit appliqué.
    Ce n'est pas un caprice de sa part, c'est le droit, le JAF fait office d'arbitre et sa décision est souveraine.

    Ensuite, il est question de DVH non respectés pour cause de fêtes.
    Le père donne-t-il son accord pour que l'enfant reste chez sa mère ces WE là (notamment car il ne souhaite pas subir sa mauvaise humeur) ou pas?
    Car si il donne son accord, il ne peut pas ensuite décider que cela lui a été imposé, puisque il lui suffit aussi de dire "Non. Le jugement m'accorde un DVH ce WE et je souhaite l'exercer."
    a lui de décider ce qui est important.

    A propos de ce qui est important pour lui : on sent une grande souffrance chez l'enfant dans ce que vous racontez.
    Il n'est pas si courant qu'un enfant, après 10 ans de résidence chez un parent, e souhaite plus du tout vivre chez ce parent, même à mi-temps.
    Il faut qu'elle se sente vraiment bien mal dans la nouvelle famille (recomposée) qui lui a été imposée.
    Vous parlez des sanctions prises à son encontre (par vous, pas par son père, ce qui est parlant par ailleurs), pas des tentatives de conciliation positives.
    Pourquoi se sent-elle si mal dans cette nouvelle famille, est-ce qu'elle l'a exprimé longuement, et a-t-elle été écoutée (car la punir n'est pas vraiment la meilleure manière d'écouter une enfant en souffrance)?

    Enfin, et pour conclure, il est tout à fait possible au père de ressaisir le JAF pour demander un simple DV.
    Qui ne pourra donc intégrer des vacances.
    Mais, cette enfant, qui se sent à nouveau mieux depuis qu'elle vit chez sa mère et ne voit plus son père qu'en dehors de la famille recomposée source de souffrance, ne se sentira-t-elle pas définitivement exclue de la vie de son père, qui a déjà "choisi" de la confier à sa mère, donc déjà "choisi" cette famille étrangère plutôt qu'elle, sa fille à lui?

    Ce sont des questions à se poser.

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Déroulement du procès] comment se passe une procédure juridique en appel (point par point)
    Par NATHOU123 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/03/2013, 19h21
  2. [Rapport avec les pros du droit] dvh non respecté depuis presque un an par le papa, que puis je faire ?
    Par so05 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/10/2011, 11h53
  3. [Parents et Enfants] petite fille sans papa et maman qui est sur le point de mourir
    Par Azukiyo dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/01/2011, 17h23
  4. [Succession, Donation] Décès et succession compliquée à venir: comment baliser point par point pour éviter tout souci ?
    Par Timousherai dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/02/2009, 08h34
  5. [Parents et Enfants] DVH non respecté par le papa
    Par Indochina dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/09/2008, 08h19