Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion : Enfant en danger, Papa abusé par l'ASE et la Magistrature

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Mesdames Messieurs,
    Papa d'un enfant de onze ans en danger venant d'intégrer le collège….
    Au printemps dernier une ordonnance de placement séquentiel fut décidée par juge des enfants ne me connaissant pas ne m'ayant jamais entendu… Placement en foyer mis en œuvre cinq mois après l'ordonnancement en totale adéquation avec l'objectif rapport des services sociaux en charge du dossier en AEMO (renouvelée à de nombreuses reprises depuis 2012).
    Ce placement a été ce début de mois prolongé d'un an pour le motif "Conflit Parental" obsolète depuis très longtemps d'ailleurs. Et ceci pour exactement le même motif sous entendant l'urgence de mon fils en danger, bien que celui-ci à présent en respectant les méthodes utilisées par l'ase et leurs complices soit aujourd'hui vraiment en grave danger ….. présentant à la Magistrate ce début de mois la preuve du danger encouru par mon fils
    Aujourd'hui et exactement pareil que lors de la première décision de placement, je n'ai encore pas reçu le document officiel R.A.R (que la veille du délai afin de pouvoir faire appel, avec comme réponse délai dépassé) ayant pour ce prolongement de placement en foyer indiqué mon refus lors de l'audience contradictoire où comme je n'avais pas d'avocat ce qu'il m'a été possible d'affirmer dans le sens du danger que traverse quotidiennement mon fils n'a pas été entendu.
    S'il vous plait quelqu'un peut-il m'indiquer la meilleure façon de libérer mon enfant de ce cauchemar non motivé depuis 2012 à de trop nombreuses reprises à ce jour reconduit sans ne jamais apporter une solution correcte et saine pour le bien être, de mon fils qui demande depuis de nombreuses années revenir avec moi. S'il vous plait à qui dois je m'adresser pour ne pas perdre trop de temps et faire ceci tout à fait comme notre législation nous le (soi-disant) permet, avec efficacité et succès, merci beaucoup à toutes et tous. Papa et son fils abusés.

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour

    Vous parlez d'un danger mais sans le mentionner. Aussi quel est-il ?

    Ma relation aussi avec mon ex est très conflictuelle au point que je ne lui parle plus, histoire de me porter . Pour nos enfants, des rapports disent qu'ils ne pourront pas s'épanouir et se développer correctement mais disent aussi que vu le problème avec les parents, vu la capacité minime de la mère et sa situation sociale, il convient de les laisser chez eux. L'aliénation étant bien présente, ma santé en pâtissant, j'ai choisi.

    J'ai tout laissé de coté et j'ai refait ma vie sans eux. Dur choix mais je suis en meilleure santé. Un jour, peut-être, voudront ils connaître ma version. Il sera trop tard, mais le mal est déjà fait, mais je serai là pour eux. Cela je leur écris et répète(que je serai toujours là pour eux) à chaque fois que je termine un courriel ou lors de chaque envoi postal. Je ne leur souhaite plus que la nouvelle année, leur fête, leur anniversaire et Noël.
    Je ne suis pas Don Quichotte. Me battre contre des moulins à vent ne m'inspire pas.

    Maintenant si votre fils veut vraiment venir vivre chez vous, il faut qu'il demande à être entendu. Le plus simple pour lui est d'écrire au juge et au bâtonnier (ou bien aller directement dans un cabinet d'avocat pour demander de l'aide) afin qu'on lui fournisse un avocat pour l'aider et le représenter.
    Dernière modification par Stéphane B ; 12/10/2018 à 17h38.
    Change ton regard et le monde changera

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonsoir et merci Pilier Junior pour votre claire réponse, malheureusement les bâtonniers et surtout les trois juges auxquels j'ai eu affaire ont pris toutes leurs décisions employant vice de procédure, la famille maternelle amie avec l'ancien directeur du conseil général de la région ex député et garde des sceaux de Mr J:Chirac.

    Le danger auquel mon fils est confronté en permanence est celui d'être conduit par des éducateurs ne respectant pas les limitations de vitesses pour emmener mon fils à leur foyer situé causes travaux pendant deux ans à douze kms de son collège, ainsi que lorsqu'il se rend aux entrainements de sport deux fois par semaine, totalement abandonné en sortie de collège pour rejoindre son foyer ne sachant pas quel bus prendre ni où et encore moins comment faire ceci par deux fois devant moi, m'étant déjà auparavant rendu compte de l'incompétence du service pédagogique et du personnel de ce foyer où mon fils traverse un cauchemar que j'ai l'intention de rapidement faire cesser, avant que des altérations psychologiques déjà présentes ne s'aggravent. Le dossier étant complexe moi même désagréablement surpris par la somme d'incohérences et de mensonges utilisés par le personnel des service sociaux notamment l'ase en leurs rapports totalement faux.

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonsoir,

    J'avoue que j'ai du mal à comprendre vos propos un peu embrouillés : si c'est pareil devant les services de l'AEMO et/ou la magistrate, les conclusions ne sont pas surprenantes. Avez vous pris un avocat pour vous représenter et connaître les comportements à avoir ?

    Quid de la maman ?

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à présent Yooyoo, oui j'avais une avocate depuis 7ans qui mis à part ruiner mes finances n'a jamais rien obtenu en mon sens, pour mon comportement rassurez vous tout va bien, en vous globalisant ma demande, mon fils a eu un prolongement hebdomadaire de placement pour un an non motivé, tout comme le placement initial celui-ci séquentiel qui s'achevait grâce aux rapports mensongers des services sociaux tels que L'ASE et les éducateurs totalement incompétents dans leur domaine professionnel, ne m'ayant jamais entendu ni même la juge pour qui c'est une obligation avant placement et suivant l'aliénation envers moi le père parfaitement utilisée depuis presque huit ans par les représentants sociaux et la maman bi polaire totalement incapable d'élever ses autres enfants tous chez leurs géniteurs, mon fils est en total danger à onze ans livré à lui même, humilié sans être écouté par le personnel partageant quotidiennement son existence.

    Quid de la maman elle a fait la demande de placement après avoir par piston récupéré il y a six ans et demi par mensonges la résidence de mon fils chez elle dégradant l'état psychologique de notre enfant ne lui servant qu'à bénéficier des allocations qu'il lui permet de recevoir encore, placé depuis avril dernier à la demande de la mère très bien assistée par les services sociaux et sans ne rien dépenser comme depuis sa naissance chaque rentrée scolaire où c'est moi qui m'assure qu'il ne manque rien à mon fils, elle continue de toucher les allocations humiliant en permanence le gamin aujourd'hui possédant depuis environ trois ans passés une capacité de discernement adaptée à exprimer son sens, sa volonté et ressenti qui du fait de chantage il garde pour lui cette crainte omniprésente maintes fois constatée sans qu'aucun membre des nombreux services de l'aide à l'enfance, n'ai jamais eu le courage de le signaler, restant à votre disposition j'ai l'intention de faire appel de cette dernière ordonnance de prolongation où je vous colle ci dessous la demande d'appel attendant depuis presque la fin du délai d'appel le courrier indiquant exactement ma demande, souhaitant que ce courrier soit adéquat pour ma demande en révision de l'ordonnance dont que n'ai encore pas lu, m'ayant été expliquée par le service pédagogique du foyer où est mon fils depuis le printemps dernier.

    Monsieur le Greffier,
    Par une décision de prolongation du placement à la base séquentiel devenant à présent hebdomadaire ayant débuté………... de mon enfant……., rendue le…………., par le Tribunal des Enfants. Ordonnance en totale adéquation avec les rapports sociaux de l’ASE et celui des très nombreux intervenants de ce foyer, signée par Madame la Juge des Enfants, ne m’ayant jamais entendu (disposant de plus de six mois pour me convoquer en audience) avant cette dernière audience le……….., sans aucun motif révélé par ses soins indiquant ce jour là une décision qu’elle prendrait seule le vendredi suivant, lors de l’audience contradictoire et en parfait accord ce jour là, avec la représentante des services sociaux du conseil général, les éducateurs du foyer et aussi la Maman de mon fils.
    Par la présente, je vous informe que je conteste vivement cette décision au motif que mon enfant en total danger est livré à lui-même, subissant pression et humiliations, en permanence lors de sa présence au sein du foyer, que j'interjette appel de la décision sus-référencée en objet, demandant le changement de résidence de mon fils auprès de moi et ma compagne.
    Convoqué par la direction du foyer avec mon fils pour visiter sous la direction de l’éducateur responsable de son groupe, à qui je me suis permis de signaler la distance de son nouveau collège au départ de neuf cent mètres du foyer devenant suite au déménagement pour trois ans (cause travaux) un peu moins de quinze kilomètres, remarquant et signalant à l’éducateur restant sans aucune réponse; l’insalubrité des locaux, abandonnés depuis plus de deux ans de ce domaine utilisé auparavant comme centre de rétention pour adolescents mineurs sortant d’incarcération et dangereux en réadaptation. Ce qui est inadmissible.
    Dans l'attente de vous lire, je vous prie d'agréer, Monsieur le Greffier, mes salutations distinguées.


    Voila Yooyoo souhaitant que cela soit plus clair et moins comme vous me dites embrouillé, j'espère vite vous lire si vous pouvez m'aider, encore merci de ma part. PapaFloué.

  6. #6
    Pilier Cadet

    Infos >

    Bonjour,
    Si j'ai retenu une chose en lisant les différentes interventions des professionnels du droit de la famille qui interviennent sur ce forum, c'est qu'il est totalement contre productif de dire du mal de l'autre parent.
    En relisant vos interventions et votre projet de courrier, je vois des reproches contre la mère, le juge, le foyer, les animateurs, l'institution, etc...
    Et JAMAIS vous n'expliquez pourquoi votre fils serait mieux chez vous. En quoi est-ce son intérêt que vous obteniez sa résidence ?

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Maisonnette78,
    Merci pour votre message, effectivement en comprenant votre réponse j'assume totalement votre réelle remarque à mon sujet.
    Pour vous répondre j'affirme que mon fils qui me fut retiré sans réel motif et simplement par pression concernant les Magistrats proches d'une certaine élite en 2011 lorsque cela me tomba dessus.
    Aujourd'hui après de nombreuses années altérant la psychologie de mon fils tous les intervenants avec lesquels je n'ai eu pour ma part en tant que Papa que de très brefs contacts n'ayant jamais raté une convocation* de leurs parts, bien que demeurant à plus de cinq cents kilomètres de chaque lieu de rdv indiqué.
    * sauf à l'audience déterminant le placement provisoire séquentiel de mon fils mis en œuvre au printemps dernier. Ordonnance de placement reçue R.A.R plus d'un mois après la décision, n'ayant jusqu'à ce début de mois et après de nombreuses demandes de rendez vous pour Mme la Juge des Enfants, ne recevant comme réponse de Mme sa Greffière que je devais attendre la prochaine audience prévue six mois après. Ordonnance rendue en total respect du conseil des services sociaux depuis déjà plus de deux ans diligentés par la justice. Ce début de mois cette ordonnance est prolongée avec une prolongation hebdomadaire du placement, suite à tous les falacieux rapports déposés, constatant en permanence de nombreuses carences sécuritaires en éducation et savoir vivre, en hygiène et surtout d'indisponibilité peu souvent argumentée, ayant pour principales conséquences une situation se révélant mal veillante pour mon fils, en permanence révélée m'indiquant entièrement responsable de cet état de fait, bien que pour 365 jours d'une année je n'ai un droit de visite pour mon fils que de 58 jours de vacances scolaires contre 240 jours plus les fins de semaines à la maman.

    En réponse à votre précise question quant à la présence de mon fils près de moi contrairement à ce qui est ordonné par la Justice, celui ci bénéficierait d'un cadre bienveillant grâce à une présence d'adultes près de lui en permanence, d'un soutien pour ses obligations scolaires, l'apprentissage du respect et des règles de comportements envers l'environnement et les personnes qui l'accompagnent, ce qui actuellement lui fait fort défaut afin d'envisager une adolescence sereine et surtout un avenir d'adulte sain. C'est ce que j'envisage pour mon fils preuves à l'appui de faire reconnaitre sans succès depuis le printemps 2012 aux services sociaux restant sourds et aveugles!!!.

    Souhaitant avoir répondu à votre demande, mon fils n'a pas besoin contrairement à beaucoup d'autres enfants de services aujourd'hui totalement inadaptés et peu assistés par de véritables professionnels médicaux ainsi que sociaux compétents, certainement du aux restrictions budgétaires utilisées et promulguées par tous ceux qui eux en tant que réunionites confirmés à tourner en permanence en rond n'affrontant que très peu la réalité des besoins qui s'accentuent tout comme mon inquiétude quant à l'avenir commun.
    Restant à votre disposition, merci Maisonnette78 pour votre message.
    PapaFloué

  8. #8
    Pilier Cadet

    Infos >

    Bonjour,
    Merci pour votre exposé.
    Ce n'est malheureusement pas moi qu'il vous faut convaincre, mais la justice.
    Qu'est ce que vous envisagez pour la prochaine audience : essayer de démontrer à quel point votre fils est maltraité par l'institution ou démontrer que vous pouvez lui offrir un cadre de vie stable ?

  9. #9
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Maisonnette78, la prochaine audience n'est dorénavant prévue que dans un an, bien que j'ai demandé un rejet de l'ultime décision en demande d'appel qui je le souhaite sera rapidement traitée…
    Ce dont ce que je me suis rendu compte au fur et à mesure c'est que les différents acteurs à chaque niveau de la maltraitance de mon fils sont experts en la matière, (tant qu'il n'y a pas d'accident sérieux nous fermons les yeux) et il est absolument pour moi encore aujourd'hui impossible de matériellement faire reconnaitre ce que j'avance suite à de nombreux messages de mon enfant en pleurant me demandant de venir vite le chercher après des humiliations dont il est souvent victime sous menaces et ceci de plus en plus couramment, contacté peu de temps après pour entendre des excuses que cela ne se reproduira plus cela ne cessant pas bien au contraire, très certainement pour ce personnel d'avoir eu en leur sens l'indécise constatation de la Magistrature concernant les faux éléments restitués sur leurs rapports mensongers, eux occupant aujourd'hui ma place de père en me rabaissant personnellement plus bas que terre et aussi indiquant à mon fils leur indiquant qu'il tient à venir vivre près de moi et ma compagne puéricultrice depuis plus de trente ans, que ce sera impossible ne voulant plus lui entendre demander ça, se permettant l'ignominie de lui dire des sévères remarques me concernant totalement fausses insultantes dont la hiérarchie à qui je me suis déplacé pour leur demander explication doute en permanence m'assurant très à l'aise du déséquilibre dans lequel reste mon fils à présent gravement en péril …. Par faute d'éloignement, aussi du fait précis de ne pas appartenir à leur secteur aucun service social et même lorsque je ne demeurais qu'à une quarantaine de kilomètres n'est jamais venu constater chez nous où mon fils bébé a grandit, démarré sa scolarité avant d'être kidnappé légalement par décision civile inexpliquée, d'ailleurs il est important d'apprécier la répétition identique de la situation envers la très jeune demi fratrie de mon fils à ce jour encore élevée par leur géniteur et sa compagne eux me remerciant de leur apporter la preuve indiscutable pour continuer à élever la demi fratrie de mon fils ce qui pour moi ma compagne et mon fils est devenu très compliqué, réaffirmant ici que malgré les saints objectifs qui ne restent que de la communication des Institutions ayant ces responsabilités qui marchent toujours à l'envers n'ayant aucune crainte d'employer de nombreux sens interdits afin de sauvegarder leurs généreuses budgétisations et surtout aussi leur avenir personnel mieux que d'accomplir simplement leur difficile tache de la quelle ils s'éloignent pratiquant une véritable léthargie peu souvent reconnue faisant comme victime de nombreux enfants n'ayant rien demandé Pour terminer ma réponse si je demande ici conseil par des personnes compétentes sur ce sujet je ne tiens pas du tout à prouver aux lecteurs mes capacités à élever mon fils, simplement témoigner de la difficulté rencontrée du fait de rester humble sincère et franc alors que le nocif mensonge perdure, restant le meilleur moyen d'atteindre l'objectif…. Vous souhaitant un excellent début de semaine à Maisonnette78 ainsi qu'à tous lecteur de ce sujet, merci… PapaFloué

Discussions similaires

  1. [Parents et Enfants] Succession enfant ASE
    Par Lydie F dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/10/2014, 22h42
  2. magistrature
    Par Sanchez Françoise dans le forum Entraide aux étudiants en droit
    Réponses: 9
    Dernier message: 04/09/2011, 12h32
  3. Prochaine saisine du conseil supérieur de la magistrature par le justiciable.
    Par Cosette78 dans le forum Débats et interprétations
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/02/2011, 21h27
  4. [Parents et Enfants] obligation alimentaire d'un enfant confié à l'ASE
    Par Sabrina52 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/02/2008, 07h43
  5. [Parents et Enfants] ministre Perben impliqué dans l'affaire Roche -scandale surréaliste Magistrature
    Par Cassandra34000 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/05/2004, 14h04