Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Discussion : Respect de la volonté contre avis médical

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    La mère de ma femme (en fin de vie) est dépendante (risque d'AVC), les médecins l'ont autorisée à sortir de l'hopital à condition d'étre hébergée chez nous.
    Nous l'hébergeons actuellement.
    Ma belle mère est saine de corps et d'esprit et nous demande à revenir chez elle donc seule et contre l'avis des médecins.
    Nous souhaitons aller dans son sens.
    - Y a t'il un risque juridique à respecter sa volonté ?

    merci,


    chseil

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonsoir
    Avez vous signé un quelconque papier auprès de l'hôpital ?Si la réponse est non, votre belle-mère veut sans doute vouloir mourir tranquillement chez elle et ne plus être un poids pour vous. Vous dîtes qu'elle est saine de corps et d'esprit alors qu'elle termine de vivre comme elle l'entend, respectez son souhait.

    Après il existe ce qui est appelé l'hospitalisation à domicile. Vous pouvez passer par eux afin qu'elle soit surveillée, à son domicile, régulièrement. Et là, vous n'êtes plus responsable de rien.
    Change ton regard et le monde changera

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si elle est saine de corps et d'esprit, elle fait ce qu'elle veut. Même sous tutelle, la personne protégée choisi son lieu de vie. Donc, aucun risque.
    J'adore parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances.
    Oscar Wilde

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Et le médecin choisira de ne plus venir au domicile... Puisque son avis n'est pas respecté.

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour
    Et le médecin choisira de ne plus venir au domicile... Puisque son avis n'est pas respecté.
    Ca n'est pas conforme au serment d’Hippocrate ni aux regles déontologiques de la profession. C'est une faute professionnelle.
    De toutes façons, ici il semble être question des médecins hospitaliers.

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Coco11 Voir le message
    Et le médecin choisira de ne plus venir au domicile... Puisque son avis n'est pas respecté.

    Les médecins hospitaliers ont demandé cette mesure pour qu'elle soit traitée au plus vite lors de ses éventuels prochains AVC / chutes etc.
    Ayant apparemment toute sa tête, elle peut parfaitement décider de prendre le risque que ça ne soit pas le cas, et de préférer vivre ce qui reste de sa vie chez elle.



    Et rien n'empêche de mettre en place si besoin le nécessaire pour que cette personne soit maintenue à son domicile en fonction de ses handicaps (infirmière, aide soignante, ménage, repas...) et rien n'empêche qu'elle donne des directives si c'est son souhait (ne pas me ranimer, etc).

  7. #7
    Membre Sénior

    Infos >

    Equiper cette personne d'une téléalarme qui se déclenche automatiquement et notifie les premiers secours en cas de chute etc. serait une bonne idée qui respecterait sa volonté d'être chez elle tout en apportant une dose de sécurité.

  8. #8
    Pilier Junior

    Infos >

    Le MG propose une solution, il n'est pas suivi. Il remet le dossier à la patiente et "trouvez vous un autre MG..." C'est un risque, sachez le.
    Le libre choix, ça marche dans les deux sens...

  9. #9
    Pilier Junior

    Infos >

    C'est un non événement : votre belle mère est totalement libre de choisir son traitement, ou l'absence de traitement.

    Les seuls cas ou un médecin se permettra d'aller contre la volonté d'un patient ou de ses représentant légaux concernent les mineurs ou les personnes incapables d'exprimer leur volonté.

    Par exemple si les parents d'un enfant refusent une transfusion sanguine indispensable pour des motifs religieux et dans ce cas le médecin demandera au procureur une déchéance temporaire de l'autorité parentale le temps du traitement.

    Article L1111-4 du code de la santé publique

    Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

    Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. Le suivi du malade reste cependant assuré par le médecin, notamment son accompagnement palliatif.

    Le médecin a l'obligation de respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de ses choix et de leur gravité. Si, par sa volonté de refuser ou d'interrompre tout traitement, la personne met sa vie en danger, elle doit réitérer sa décision dans un délai raisonnable. Elle peut faire appel à un autre membre du corps médical. L'ensemble de la procédure est inscrite dans le dossier médical du patient. Le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie en dispensant les soins palliatifs mentionnés à l'article L. 1110-10.

    Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.
    https://www.legifrance.gouv.fr/affic...TI000006685767
    https://www.conseil-national.medecin...-du-malade-260

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Coco11 Voir le message
    Le MG propose une solution, il n'est pas suivi. Il remet le dossier à la patiente et "trouvez vous un autre MG..." C'est un risque, sachez le.
    Le libre choix, ça marche dans les deux sens...
    Risque de quoi ??!


    La question est : y a-t-il un risque juridique à respecter la volonté d'une personne saine de corps et d'esprit ? La réponse est non. Point.
    J'adore parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances.
    Oscar Wilde

  11. #11
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Merci a toutes, tous de vos réponses.
    Nous y voyons plus clair maintenant.


    Chseil

  12. #12
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Il semble difficile d'affirmer qu'une personne dépendante, en fin de vie, est saine de corps et d'esprit . Qu'elle ait toutes ses facultés mentales, je veux bien, mais le corps ne semble pas aussi sain que vous l'affirmez.
    C'est votre belle mère, mais a-t-elle d'autres enfants que votre épouse ? Si elle a d'autres enfants, sont-ils d'accord pour qu'elle rentre seule chez elle malgré l'avis des médecins ? Si elle décédait seule chez elle, les autres membres de la famille pourraient vous reprocher d'avoir pris cette décision sans les consulter.
    Si elle veut absolument rentrer chez elle, ne serait-il pas possible que l'un de ses enfants s'y installe provisoirement afin de ne pas la laisser seule ?

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    post #1: Ma belle mère est saine de corps et d'esprit



    Les intervenants peuvent certes changer les données du problème posé, mais ils ... ne répondent pplsu au demandeur, mais a une autre quesion.

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    les médecins l'ont autorisée à sortir de l'hopital à condition d'étre hébergée chez nous.
    Déjà, un hôpital n'étant pas une prison, tout le monde est libre de le quitter et d'aller où bon lui semble.
    Il s'agit d'une recommandation, car une personne qui risque un AVC est sans aucun doute à surveiller, mais on ne peut l'y obliger, ni vous à la prendre chez vous. Elle peut donc tout à fait choisir de retourner chez elle et de prendre ses risques, ainsi que dit plus haut. Je ne comprends pas cette tendance qu'il y a à ne plus respecter les souhaits des parents quand ils deviennent âgés. Sous prétexte de les "protéger", on les oblige à vivre dans des endroits où ils ne souhaitent pas rester, fussent-ils confortables et/ou sécurisés.

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonsoir,

    Il semble difficile d'affirmer qu'une personne dépendante, en fin de vie, est saine de corps et d'esprit . Qu'elle ait toutes ses facultés mentales, je veux bien, mais le corps ne semble pas aussi sain que vous l'affirmez.
    - Oui, littéralement exact, elle est saine d'esprit.
    C'est votre belle mère, mais a-t-elle d'autres enfants que votre épouse ?
    - Oui
    Si elle a d'autres enfants, sont-ils d'accord pour qu'elle rentre seule chez elle malgré l'avis des médecins ?
    - Oui.
    Si elle décédait seule chez elle, les autres membres de la famille pourraient vous reprocher d'avoir pris cette décision sans les consulter.
    - Il a été consulté.
    Si elle veut absolument rentrer chez elle, ne serait-il pas possible que l'un de ses enfants s'y installe provisoirement afin de ne pas la laisser seule ?
    - Non, la solution à été étudié aussi.

    Merci encore.

  16. #16
    Pilier Junior

    Infos >

    Devoir changer de MG est une difficulté. Ne pas trouver un autre MG qui accepte de venir au domicile est une autre difficulté.

  17. #17
    Pilier Sénior

    Infos >

    Mais pourquoi diable un médecin généraliste refuserait-il de venir à domicile soigner une patiente?


    Est-ce une situation que vous avez deja rencontrée, cela me semble ubuesque...

  18. #18
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Un médecin peut toujours mettre fin à sa prise en charge si le patient refuse ses prescriptions et qu'il n'y a plus de relation de confiance. Toutefois, en cas d'urgence ponctuelle, il doit intervenir.

    https://www.legifrance.gouv.fr/affic...nbResultRech=1
    https://www.legifrance.gouv.fr/affic...nbResultRech=1

    Par ailleurs, certains posts évoquent la "non assistance en personne en danger" de la part de la famille. La situation décrite ne correspond pas à cette qualification pénale.
    Cordialement.
    ml44

  19. #19
    Pilier Junior

    Infos >

    C'est un apparté.. Ribould, vous savez sans doute que le nombre de MG diminue et que la situation devient difficile. De sorte que ces dits MG peuvent choisir de venir au domicile... ou de ne jamais venir. Et dans ces situations difficiles, où le sujet change de MG, (la plupart n'aiment pas), les MG sont très réticents, ils cherchent à savoir où ils mettent les pieds avant de venir au domicile. Et ML44, ils ne mettent pas fin à la prise en charge puisque celle ci n'a jamais commencé... Ils vont répondre qu'ils sont saturés, qu'il faut appeler un collégue et stop.
    Quant aux urgences, elles partent sur le 15 qui peut déléguer le SAMU ou équivalent local. Facile de les refuser aussi.
    Idem pour les IDE qui refusent les soins, saturées de boulot, lorsque le cas devient complexe. J'ai encore vu cela il y a une semaine. Et comme il n'y a qu'une seule équipe d'IDE dans ce village, c'est un refus total de continuation des soins...
    Ubuesque, dites vous... Pas tant que cela, le MG n'est pas un banal prestataire de service que l'on siffle et qui vient dans la demie heure. Cette époque est révolue.

  20. #20
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je crois surtout qu'on est sur un autre sujet, la saturation des médecins généralistes, qui est un réel problème; Il se peut que cette dame ait en effet si elle n'a pas deja un médecin généraliste du mal a en trouver un. Mais pas vraiment pour la raison qui est invoquée dans ce fil.

Discussions similaires

  1. [Succession, Donation] Respect de la volonté testamentaire
    Par Fa6l dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 18
    Dernier message: 17/02/2015, 18h59
  2. [Droit à l'image, au nom] Nom marital imposé au sein de mon Administration contre ma volonté
    Par Valjoly59 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 20
    Dernier message: 27/08/2013, 10h49
  3. [Citoyens et Administration] sortie contre avis medical et refus de transmission de dossier medical
    Par milaa72 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/03/2013, 23h13
  4. [Parents et Enfants] respect de la volonté du père
    Par Gilles123 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/02/2009, 20h00
  5. [Succession, Donation] Application de la loi ou respect de la volonté ?
    Par Labiche dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/10/2007, 23h16