Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Discussion : Renseignement pour enfants par rapport a une accusation d'un parent

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonsoir une personne de ma famille a accusée mon mari de viol. Elle a porter plainte. Il a effectuer trois jours de garde a vu. Il a subi deux examen psychologiques. Nous avons trois enfants. La policière qui nous a audittioner ma dit que l'on ne risquait rien pour nos enfants vu quils ne sont pas concernés. Cette même policière a réussit a bosser l'accusation de mon mari de viol agravé attouchement sexuelles sur personnes vulnérable. A sa dernière expertise psy le psy a déclarer dans son rapport qu'il n'était en aucun cas un danger pour nos enfants. Il a aussi indiqué que cela devrait bien se finir pour lui. L'avocat de mon mari ma avertie que je risquait une assistance éducative voir un placement pour nos enfants. Mes questions sont : pourquoi mes enfants serait placer vus qu'on ne parle pas d'eux dans cette affaire? Je précise que cela fait deux mois que mon mari est en contrôle judiciaire et qu'il est a la maison avec moi et mes enfants. Le juge peut il me demander de faire un choix entre mes enfants et mon mari? Peut il demander une assistance éducative même si mes enfants ne sont pas mentionner dans cette affaire? Peut il ordonner un placement? Ma plus grande crainte c'est que les services sociaux viennes les chercher directement a l'école. Merci a ceux qui pourront m'aider, me rassurer.

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    Dans cette histoire il y a les instances judiciaires qui s'occupent d’enquêter sur votre mari .
    Et il y a les services sociaux qui doit veiller et s'assurer que les enfants ne courent pas un danger ; l'avocat de votre mari est au courant qu'un signalement de mise en danger potentiel des enfants a eu lieu .
    Donc le mieux est de coopérer avec les services sociaux pour qu'ils puissent faire leur travail en évaluant la situation avant d'imaginer le pire .
    Si vraiment ils estiment que vos enfants sont en danger avec leur père, si l'assistance éducative rend impossible le fait de les en protéger, ils peuvent en effet préférer dans certains cas un placement , temporaire, ou pas .
    A moins effectivement de leur proposer une situation qui limite sérieusement ce danger ; leur but n'est pas votre séparation ... Mais de protéger les enfants si ils pensent qu'ils sont en danger.
    Vous remarquerez que dans ma phrase il y a beaucoup de " si", à la mesure de votre panique .
    Il n'y aura peut être aussi qu'une assistance éducative en milieu ouvert ( chez vous) qui si elle peut faire leur travail, n'évaluera pas un danger pour vos enfants .

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Non mais l'avocat m'a dit que pour l'instant rien n'était fait pour les enfants que c'était juste un risque qu'il y ait une demande d'assistance éducative le jour du jugement de mon mari. Cela fait déjà deux mois que mon mari est sous contrôle judiciaire et pour les enfants ont a pour l'instant pas eu de convocation ou de visite des services sociaux. Si le juge pensait qu'il y a un risque avec leur père il ne l'aurais pas laisser rentrer a la maison avec mes enfants et moi ? Une amie a moi qui a vécu a peu près la même chose ma dit que les services sociaux serait déjà venus depuis le début si j'avais eu une assistante éducative car elle en a eu une sans jamais avoir de placement.

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    L'avocat de votre mari défend les intérêts de votre mari, pas les vôtres, ni ceux de vos enfants. Des personnes qui se rendent compte du vrai visage d'un proche après des années de vie commune, il y en a plein les faits divers. Donc, potentiellement, oui, il y a un risque de placement.
    J'adore parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances.
    Oscar Wilde

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    La condamnation de votre mari amène à penser qu'il y a une situation inquiétante ; ce qui est normal .
    Cette situation inquiétante amène à solliciter les services sociaux ; comptez bien 3 mois avant d’être sollicité à votre tour .
    Il y aura vraisemblablement enquête sociale pour répondre aux questions que peut se poser les services sociaux par rapport à la situation ; et suivant les réponses, un signalement de mise en danger peut amener une assistance éducative .
    Avant toutes décision , il est logique qu'ils prennent le temps d'évaluer les risques, puisque le risque n'est pas immédiat, et n'est pas avéré .
    Une amie a moi qui a vécu a peu près la même chose ma dit que les services sociaux serait déjà venus depuis le début si j'avais eu une assistante éducative car elle en a eu une sans jamais avoir de placement.
    Non si le danger n'est pas immédiat ou avéré, on prend le temps d'évaluer la situation ; si l'attitude des parents ne permet pas de le faire, alors là oui, on prend des mesures .
    Votre amie a aussi un mari ou un concubin accusé de viol aggravé sur personnes vulnérables ?
    Ce n'est quand même pas le même genre d'accusation que dans le cadre d'un délit routier ou d'un vol ....
    Et n’amène pas le même genre de questions par rapport à la protection des enfants non plus présente, et à venir .
    Je vous conseille de vous rapprocher d'un pédo psy, car ils vont en patir dans une certaine mesure ... et pour prouver que vous faites ce qu'il faut vous même pour les protéger.
    Dernière modification par kang74 ; 21/08/2018 à 15h26.

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonsoir. Pour mon amie c'est son concubin qui a violer son propre fils. Elle a eu les services sociaux le soir même de la plainte. Ce que je ne comprend pas c'est que cette personne qui a portait plainte contre mon mari la fait en octobre dernier. Depuis ce temps l'enquête sociale a pu être demander ? Ou elle va commencer depuis sa convocation? Si jamais il y a une enquête serais-je avertie? Toute mon enfance a été bassez avec les services sociaux et je ne veut surtout pas que mes enfants connaissent la même chose cela ma assez perturber et a dun certain coter empêcher de l'épanouir comme je l'aurais du. Si jamais je quitte mon mari et que je déménagé cela jouera til en ma faveur pour la protection de mes enfants si il y a enquête?

    ---------- Message ajouté à 00h00 ---------- Précédent message à 23h50 ----------

    Je viens de relire mon message initiale. En faite il est accusé d'attouchement sexuelles sur personnes vulnérable. Ensuite l'expert psy avec qui il a eu un rendez vous a bien indiquer dans son rapport que mon mari n'était pas du tout un danger pour nos enfants. La policière ma assurée que je ne risquait rien par rapport a eux vu quils ne sont pas concernés dans cette affaire. Quand j'ai demander a l'avocat il me la assuré lui même que mes enfants ne serais pas placer mais que oui j'aurais peut être une assistance éducative, il ma bien dit peut être quand j'ai lai contacter. Il ma aussi dit que vu que le psy a déclarer mon mari non dangereux pour nos enfants cela nous fera un bon point. Il ma avertie que tant que je ne reçois pas de convocation de la part des services sociaux ou du JAF je n'avais pas a m'inquiéter.

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Cleophee Voir le message
    Il ma avertie que tant que je ne reçois pas de convocation de la part des services sociaux ou du JAF je n'avais pas a m'inquiéter.
    Dans ce cas, il sera trop tard... Vous ne vous posez pas de questions sur votre mari ?
    J'adore parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances.
    Oscar Wilde

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Cléophée, vous vous doutez bien qu'un père qui viole son fils est justement considéré comme un danger immédiat et/ou probant ; non ?
    L'avocat a raison , vous recevrez un courrier en ce sens du JE ou du conseil général ; et effectivement, comme le souligne Rosalina la procédure commencera .
    Comme je vous l'ai dit :
    -1 Pour le moment rien n'est fait
    -2 Il y aura enquête pour déterminer si il y a danger= peut être pas .
    -3 Si danger potentiel, ils mettront déjà en place une assistance éducative qui se borne au fait d'avoir un éducateur qui vous suit ; si vous collaborez avec cette formule, si les enfants ne sont pas en danger immédiat, ils ne proposeront pas le placement .
    Si ils considèrent que votre mari est la cause de la mise en danger, ils vous en informeront ; vous agirez en conséquence .

    Prenez les devants en faisant suivre vos enfants par le pédo psy .
    Et si vous pensez de vous même que vivre avec un mari qui a fait ces choses n'est ni pour vous, ni pour eux, une bonne chose, vous pouvez bien sur réfléchir au divorce ; dans votre cas, une assistante sociale peut aider, les services sociaux aussi puisque ces derniers sont là, justement pour aider les enfants même si, parfois, leurs moyens ne sont pas optimals .
    Ce ne sont pas les services sociaux les responsables des maux des enfants qu'ils suivent ; ce sont les parents qui n'ont pas faits les bons choix et ont obligé les services sociaux à devoir prendre le relais .
    Dernière modification par kang74 ; 22/08/2018 à 09h38.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pour l'instant, on ne sait pas si le mari est coupable ou non, ou si Cleophee a des doutes...
    J'adore parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances.
    Oscar Wilde

  10. #10
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bien sur que si j'ai des doutes mais c'est surtout que le jour ou cela se serai passé, mon frère était présent ainsi que sa petite amie et son fils. Je leur ai demander et tous les trois me disent la même chose ils non rien vu et mon mari est rester présent toute la matinée avec eux. De même la police na pas de trace d'Adn, enfin elle ne correspond pas a celle de mon mari. La mère de la personne qui la accusée ma dit qu'elle c'était tromper de nom et que quand elle a voulu retirer sa plainte le procureur n'as pas voulu. Mais je ne sais pas si cela est vraie. L'avocat ma dit que pour le moment aucune procédure à été lancée ou même demandée. J'ai suivi vos conseil eteis rendez vous avec un psy pour parler avec lui et pour mes enfants se sera début septembre. Je sais que la police commence a douter, a se demander si il est vraiment coupable car ils on retrouver des dépôts de min courante que cette personne a fait. Elle a accusée un ami de son frère de lui avoir caresser la poitrine mais il on réussit a démontrer que c'était faux.

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    Donc pour le moment vous avez assez à faire niveau gestion du présent pour imaginer l'avenir et le faire plus noir qu'il ne sera .

    Et si cette histoire vous impacte à ce point, vous vous doutez bien que cela impacte vos enfants
    Faire du mieux qu'on peut, en sachant se tourner vers un tiers si besoin pour de l'aide, c'est tout ce qui peut rassurer les services sociaux SI un jour, ils jugent utile de faire le point avec vous .

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    Merci kang pour avoir répondu a mes questions.

Discussions similaires

  1. [Consommation] renseignement par rapport à une obligation de forfait nourriture dans mon loyer
    Par ron75 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/10/2016, 09h05
  2. [Parents et Enfants] Question par rapport aux juge pour enfant, mesure éducative et rapport d'enquête sociale mensongères
    Par Pierre de lune dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/04/2015, 19h12
  3. [Déroulement du procès] Renseignement par rapport à une convocation
    Par tomdu72 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/10/2014, 09h56
  4. [Succession, Donation] Succession Grand parent petits enfants avec deces d'un parent
    Par Payenqueu dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/09/2012, 13h00
  5. [Vie commune, Rupture] Enfant quittant le domicile du parent pour celui de l'autre parent
    Par Psyché dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/03/2006, 00h39